L’événement

À travers cette rétrospective de l’œuvre d’Abraham-Louis Breguet (1747-1823), le musée du Louvre permet de découvrir un art à son apogée, incarné dans des pièces uniques de l’horlogerie de précision, alliant génie, maîtrise technique et esthétique avant-gardiste. L’exposition présentera une réunion de prêts exceptionnels – montres, pendules et instruments de mesure – accompagnés de portraits, de pièces d’archives et de brevets d’invention, qui couvrent toute la production d’A.-L. Breguet.

Exposition Breguet au Louvre

25 juin - 7 septembre 2009, Aile Sully, salle de la Chapelle
Un apogée de l’horlogerie européenne

La Cote des Montres™ le 12 mai 2009



Un inventeur sous le règne de Louis XVI.

Originaire de Neuchâtel en Suisse, Breguet fait son apprentissage et complète ses études en France à partir de 1762. En 1775, à vingt-huit ans, il se marie et parvient à s’installer à son compte quai de l’Horloge à Paris. La capitale française rivalise alors avec Genève et Londres d’innovations horlogères scientifiques ou artistiques. Breguet va explorer et porter ces inventions et complications jusqu’à leur perfection. Il n’est cependant reconnu comme maître-horloger qu’en 1784.

Informations pratiques
Horaires :
Tous les jours, sauf le mardi, de 9h à 18h, les mercredi et vendredi jusqu’à 22h.
Tarifs :
Accès avec le billet d’entrée au musée : 9 € ; 6 € après 18 h les mercredi et vendredi. Accès libre pour les moins de 18 ans, les chômeurs, les adhérents des cartes Louvre jeunes, Louvre professionnels, Louvre enseignants, Louvre étudiants partenaires et Amis du Louvre.
Renseignements
01 40 20 53 17 / www.louvre.fr
Ces années sont marquées par la mise au point progressive de la montre « perpétuelle » (remontée par les seuls mouvements du corps) et « à répétition » (dotée d’un mécanisme de sonnerie). Les premières montres perpétuelles sont acquises par Louis XVI, Marie-Antoinette et plusieurs hauts personnages de la Cour de Versailles. C’est ainsi, qu’en 1783, Breguet reçoit la commande d’une montre extraordinaire intégrant toutes les complications et tous les perfectionnements connus à l’époque. Le résultat sera une des plus célèbres montres Breguet, la n° 160 dite « Marie-Antoinette », qui après de longues interruptions, ne sera achevée qu’en 1827, soit 4 ans après la mort de A.-L. Breguet.

Ces montres révèlent d’emblée l’originalité de son style, qui se caractérise par une simplicité fonctionnelle, alliée à une exigence technique et une irréprochable qualité d’exécution. Les boîtiers plats, les chiffres plus lisibles, les aiguilles rectilignes et le guillochage font alors des montres Breguet à la fois une œuvre d’art unique et un objet du quotidien harmonieux, usuel et sobre, à l’opposé des montres précieuses et ostentatoires du dernier quart du XVIIIe siècle.




L’intermède révolutionnaire

Durant cette période, Breguet séjourne régulièrement en Angleterre, où il partage le fruit de ses recherches avec l’horloger John Arnold, tout en étendant sa clientèle qui compte déjà le Prince de Galles. En 1793 Breguet, menacé par ses anciens liens avec la Cour et ses idées modérées, rentre en Suisse. Il y poursuit ses recherches tout en s’efforçant d’administrer à distance ce qui reste de ses ateliers parisiens.

Dès son retour à Paris en mai 1795, Breguet relance son entreprise avec de nouveaux modèles, en particulier la montre simple à une aiguille dite « montre de souscription » (paiement d’un quart du prix à la commande), lancée à l’aide d’un prospectus publicitaire. Se révèle ici un subtil équilibre entre le chercheur et l’entrepreneur, qui conjugue pièces uniques sans cesse renouvelées et montres standardisées. Par ailleurs, en 1796, Breguet conçoit un type nouveau de pendulette de voyage qui fonctionne en permanence pendant son transport. Le général Bonaparte en sera le premier acquéreur pour sa campagne égyptienne.

Commissaires de l’exposition
Marc Bascou, conservateur en chef département des Objets d’art du musée du Louvre et Emmanuel Breguet, historien, spécialiste de l’œuvre de Breguet chez Montres Breguet S.A.
Une renommée européenne sous le Consulat et l’Empire S’ouvrent alors des années florissantes pour la maison Breguet, tant en termes de ventes que d’inventions, émules l’une de l’autre. L’œuvre de Breguet se caractérisant par une constante fusion entre la recherche pure et l’art appliqué. Le premier brevet d’invention déposé est celui de l’échappement à force constante en 1798 (animation du mouvement de la montre par une force rigoureusement constante). Présenté à la première Exposition nationale des produits de l’industrie, avec une pendule sympathique et un métronome, il apporte à Breguet une médaille d’or. L’année suivante voit se commercialiser la « montre à tact » permettant la lecture de l’heure au toucher. L’exposition de 1802, ouvre la maison Breguet à une clientèle militaire avec la présentation d’un « garde-temps » et d’une « montre à longitude » ; tandis que celle de 1806 présente pour la première fois au public « le régulateur à tourbillon » (dispositif qui annule les effets de la gravité terrestre par sa rotation constante).

Bien que tenu à l’écart par Napoléon Ier, Breguet reçoit des commandes de la Cour impériale et de son entourage. Toujours précurseur, il exporte également sa production à travers un réseau de relations intra et extra européennes, comprenant très tôt la nécessité de l’internationalisation pour sa survie. Les principaux marchés extérieurs de la maison sont alors l’Angleterre, l’Espagne et la Russie. Mais les difficultés politiques de la fin de l’Empire ralentissement fortement l’activité de Breguet. Pour compenser les marchés perdus, la maison développe ses ventes vers l’Empire ottoman en adaptant son style aux goûts turcs.

Breguet n° 5 : Montre perpétuelle à répétition. 1789-1794. Vendue au comte Journiac Saint-Méard en mars 1794.
Paris, musée Breguet © Montres Breguet SA

La consécration sous la Restauration

Le retour des Bourbons coïncide pour la maison Breguet avec un redressement spectaculaire de ses affaires. Sa clientèle européenne, redevenue prépondérante, comprend le tsar Alexandre Ier et le roi George IV, restés fidèles à l’horloger. Des pièces prestigieuses leur ayant appartenues seront présentées dans l’exposition. En France, Louis XVIII manifeste publiquement son estime à Breguet en lui offrant le titre prestigieux d’Horloger de la Marine royale en 1815 et un siège à l’Académie des Sciences l’année suivante. Lors de l’exposition de 1819, Breguet, membre du jury, présente une rétrospective de son oeuvre horlogère, qui a élevé cet artisanat de précision à un degré d’excellence inconnu jusque-là et qui par sa fiabilité et son épure dépasse déjà l’art de son temps et s’inscrit dans la modernité. Tradition que perdure la maison Breguet avec des pièces innovantes, confirmant ainsi son statut de précurseur et de témoin de la culture et de l'histoire européenne.

Mécénat exclusif de Montres Breguet
au musée du Louvre

Pour le réaménagement des salles du Conseil d'Etat
et du Salon Beauvais dits Aile Louis XIV

Montres Breguet, culture et histoire européennes

Le nom Breguet est aujourd’hui synonyme d’exceptionnel tant pour les amateurs que pour le public averti. Cette marque prestigieuse affirme son identité et sa philosophie à travers son dynamisme, ses innovations constantes, la beauté de ses montres et un fort message culturel concrétisé par diverses actions de mécénat et de nombreux événements.

Breguet n°4009 : Chronographe à double seconde d’observation. Ancêtre des chronographes modernes.
Vendue en 1825 à M. Whaley. Paris, musée Breguet © Montres Breguet SA

Plusieurs de ces soutiens ont propulsé Breguet sur le devant de la scène : implications et partenariats avec le domaine national du Château de Versailles, le Lucerne Festival, le Los Angeles Philharmonic Orchestra, le Concours de Musique de Genève... La volonté de Nicolas G. Hayek, Président Directeur Général de Montres Breguet, de promouvoir l’art et la culture, s’affirmait déjà en 2004 au Musée de l’Ermitage à Saint-Pétersbourg, quand Breguet célébrait les liens historiques qui lient la marque à la Russie. Breguet participa dans ce musée mythique à une exposition rassemblant une des plus belles collections de pièces anciennes et rares créées par la maison. Plusieurs de ces chefs-d’œuvre étaient montrés pour la première fois dans une exposition publique. La marque réaffirmait ainsi brillamment son amitié vieille de plus de deux siècles avec le pays des Tsars.

C’est dans le même esprit de soutien à l’art et à la culture que Nicolas G. Hayek s’investit aujourd’hui pour promouvoir une exposition temporaire de montres Breguet au Louvre. Rassemblant une extraordinaire variété de montres anciennes de Breguet, dont la collection du Louvre et celle du Musée Breguet, cette exposition montrera également quelques chefs d’œuvre appartenant à des collections privées et à d’autres prestigieuses institutions telles les British Royal Collections, le Musée des Arts et Métiers de Paris, le Musée du Kremlin ou le Musée national suisse.

Ayant très à cœur de protéger le riche patrimoine historique et culturel de l’Europe, Nicolas G. Hayek décide également de soutenir davantage le musée du Louvre en finançant les travaux de restauration de l’aile Louis XIV - salles du Conseil d’Etat et salon Beauvais. C’est dans cette partie du palais que sont exposées les collections du département des Objets d’art datant du règne de Louis XIV. Ce mécénat exceptionnel de plusieurs millions d’Euros permettra la rénovation complète ainsi que le réaménagement muséographique de ces salles. Par ce biais, Breguet poursuit son action de soutien à la culture européenne dans la droite ligne du message véhiculé par la marque et par son Président Directeur Général : « Préserver le patrimoine culturel mondial est un investissement pour nous tous, pour nos enfants et nos petits-enfants. C’est notre devoir à tous de le faire, ce n’est pas qu’une histoire de passé, mais d’avenir aussi. Nous devons soigner et conserver la beauté de l’Europe.»

Breguet n° 611 face : Petite montre médaillon à tact Breguet. 1801-1806. Or. D. 5,2 cm.
Ayant appartenu à Joséphine Bonaparte Paris, musée Breguet © Montres Breguet SA


Breguet, une marque ancrée dans l’histoire

Peu après sa fondation en 1775, la marque horlogère Breguet devient la référence en matière de haute horlogerie. Au cours de sa riche histoire, elle a su préserver précieusement les valeurs essentielles insufflées par son fondateur A.-L. Breguet : beauté, élégance et maîtrise des grandes complications. On doit à ce génial inventeur et entrepreneur un nombre impressionnant d’inventions et d’innovations techniques et esthétiques dans le domaine horloger, dont le tourbillon breveté par Breguet en 1801, système permettant de neutraliser les effets de la gravité terrestre sur le fonctionnement de la montre. On doit aussi à Breguet l’invention du ressort-timbre dans les montres à répétition, la première montre bracelet, la première montre à remontoir sans clé ou l’ancêtre du chronographe. Par son histoire, sa constance et sa vitalité actuelle, Breguet constitue une exception dans le monde de l’horlogerie. La marque possède sans conteste le patrimoine le plus riche, mais surtout une histoire unique dont pourraient rêver toutes les marques. De tout temps, elle a exercé une réelle influence technique et artistique, jouant ainsi un rôle particulier dans le monde de la culture.

À l’instar d’autres grands musées de renommée internationale, le Louvre possède plusieurs montres Breguet dans ses collections d’objets d’art, notamment une montre à répétition ayant appartenu à la duchesse de Wellington.

Vitrine vivante de ce patrimoine, le musée Breguet à Paris et en Suisse possède aujourd’hui quelques unes des plus belles pièces créées par la marque. Il reflète tous les temps forts de l’histoire de Breguet en exposant les précieux garde-temps ayant appartenu à Napoléon, à l’Impératrice Joséphine, au tsar Alexandre Ier ou à d’autres clients célèbres, mais aussi des pièces majeures de l’histoire de l’horlogerie comme l’un des premiers régulateurs à tourbillon, des montres à souscription ou des montres à tact.


Des inventions décisives

A.-L. Breguet passe à Paris la majeure partie d’une vie fertile en inventions. Il débute sa carrière par une série de coups de maître: la mise au point de la montre automatique dite “perpétuelle”, l’invention du ressort-timbre pour les montres à répétition, puis celle du pare-chute, premier dispositif anti-choc. Le Tourbillon est sans doute le plus beau symbole des inventions de Breguet. Le 26 juin 1801, ou plutôt le 7 Messidor An 9, selon le calendrier républicain de l’époque, Breguet obtient du Ministre français de l’Intérieur un brevet pour ce nouveau dispositif. Depuis l'intégration de la marque dans le Swatch Group et sous l’impulsion de Nicolas G. Hayek, connu pour son esprit d’innovation, les inventions fusent : jamais Breguet n’a déposé autant de brevets. Depuis son entrée dans le groupe, plus d’une trentaine de demandes de brevet qui ont été enregistrées pour la marque.


Breguet dans le patrimoine culturel et historique

Beaucoup des plus grands hommes et femmes de ce monde ont porté une Breguet. En puisant dans les importantes archives de la marque, Breguet a pu retrouver certains clients célèbres qui ont marqué, chacun à sa manière, leur époque et leurs domaines respectifs tels que Marie-Antoinette, Napoléon Bonaparte, le Tsar Alexandre 1er, Winston Churchill et beaucoup d’autres hommes d’Etat du 20e et 21e siècles.

Breguet est aussi une source d’inspiration pour la littérature, Honoré de Balzac, Pouchkine, Stendhal ou encore Victor Hugo, entres autres, ont tous parlé des œuvres de Breguet comme d’objets mythiques.

La marque Breguet a toujours exercé une véritable fascination et s’impose à travers les siècles comme synonyme de beauté, de culture et d’innovation.


Breguet au sein du Swatch Group

Depuis le rachat de Breguet par Nicolas G. Hayek, fondateur du Swatch Group et Président de son Conseil d’Administration en septembre 1999 et sous son impulsion, la marque bénéficie, à côté de son esprit d’innovation et d’entrepreneur, de la solidité industrielle du groupe, gardien du savoir-faire de la haute horlogerie artisanale. Dès 2000, Nicolas G. Hayek prend la direction générale de la marque. Dès lors, il approfondit le message de Breguet, donne à Breguet une dimension émotionnelle et culturelle, améliore autant la beauté que la qualité des produits et permet à Breguet de bénéficier de ressources et de moyens importants.

Des investissements sont réalisés dans la Vallée de Joux, berceau de la haute horlogerie, où les montres Breguet sont manufacturées. Ainsi, la Manufacture Breguet a été modernisée en 2003, et déjà plusieurs fois agrandie depuis. L’accent est mis sur le développement des ressources de production et sur la conservation du savoir-faire artisanal. La création d’un grand atelier de guillochage, l’art de graver les cadrans pour améliorer leur lisibilité, où de nouvelles recrues sont formées en permanence, en est un exemple. De nouvelles infrastructures, des machines sophistiquées et l’engagement d’horlogers hautement qualifiés permettent à Breguet de répondre à une demande croissante. Toujours plus innovantes, plus techniques, les montres Breguet doivent aujourd’hui leur rayonnement à une équipe d’ingénieurs qualifiés, de maîtres horlogers, d’artisans et de créateurs qui mettent toute leur énergie à créer de nouveaux critères de beauté horlogère. C’est ainsi que sont nés la Reine de Naples Cammea, l’audacieuse ligne Tradition, le tourbillon Marine avec échappement en silicium et bien d’autres premières mondiales.

En parallèle et ceci dès son entrée au Swatch Group, Breguet reconstitue et réunit l’exceptionnel patrimoine de la marque, notamment dans son musée à Paris et en Suisse. Aujourd’hui, la collection Breguet est constituée de plus de 200 montres anciennes, toutes représentatives de l’art, de l’inventivité et de la notoriété de Breguet.

 PUBLICITÉ
  • Van Cleef & Arpels Montre sautoir Cerf-Volant
  • CHANEL CODE COCO
  • Corum Heritage Sublissima
  • Girard-Perregaux Cat’s Eye La Fenice
  • Piaget Altiplano - 60 ans et toujours jeune
  • Promesse « Les Exceptionnelles » by Baume & Mercier
  • Van Cleef & Arpels Montre Papillon Secret
  • Panthère de Cartier par Sofia Coppola
  • Panthère de Cartier
  • Cartier Panthère Royale
  • Hublot
  • Bell & Ross
  • F. P. Journe
  • Louis Vuitton
  • Vacheron Constantin
  • Richard Mille
  • Vacheron Constantin
  • Bell & Ross
  • Vacheron Constantin
  • Louis Vuitton
  • Tag Heuer
  • Anonimo
  • Bell & Ross
  • Ulysse Nardin
  • Bulgari
  • Anonimo
  • Roger Dubuis
  • IWC
  • Hublot
  • Breitling
  • A. Lange & Söhne
  • Ralf Tech
  • Zenith
  • HYT
  • Hublot
  • Corum
  • Panerai
  • Breitling
  • Ulysse Nardin
  • Hublot
  • Corum
  • Vacheron Constantin
  • Fondation Haute Horlogerie
  • Hublot
  • Zenith
  • Panerai
  • Cartier
  • Richard Mille
  • Bucherer
  • Tag Heuer
  • Richard Mille
  • Tag Heuer
  • Tudor
  • Girard-Perregaux
  • Hublot
  • MATWATCHES
  • Bucherer
  • Girard-Perregaux
  • Girard-Perregaux
  • Roger Dubuis
  • Bucherer
  • Richard Mille
  • Girard-Perregaux
  • Breitling
  • Hublot
  • Richard Mille
  • Breitling
  • Girard-Perregaux
  • Cartier
  • Rolex
  • Nouveau réveil pour la marque historique Vulcain
  • Romain Réa nommé nouveau CEO d'Antiquorum Management Ltd
  • Bucherer annonce son acquisition du distributeur d’horlogerie The Watch Gallery LTD de Londres
  • La Maison Bucherer célèbre les Journées Européennes des Métiers d’Art les 31 mars et 1er avril
  • Jaeger-LeCoultre vous donne rendez-vous chez Bucherer
  • Girard-Perregaux au SIAR, Salón Internacional Alta Relojería pour la 4e année consécutive
  • Le Paris Saint-Germain se met au rythme de Richard Mille
  • Montres rares par Paul Miquel, la collection impossible
  • Julien Haenny, nouveau Directeur Général chez Anonimo
  • Exposition Passion for Watches pour les amateurs de belles montres
  • Richard Mille a été victime d’un cambriolage dans ses bureaux parisiens
  • Girard-Perregaux présente une exposition exclusive au Printemps du Louvre
  • F1 : Richard Mille félicite Romain Grosjean pour son exceptionnel début de saison
  • Bucherer remet le prix de la femme de l’année à Sophie Marceau !
  • M. Davide Cerrato rejoint Montblanc comme Directeur de la Division Montres
  • Soyez horloger, le temps d’un atelier !
  • Les Journées de la Passion® du 14 au 15/11/2015
  • Zenith est sur la ligne de départ du Castellet !
  • Audemars Piguet célèbre les succès de Serena Williams & Stan Wawrinka
  • Audemars Piguet accueille Freida Pinto comme ambassadrice
  • Audemars Piguet présente son Directeur de la Création Claude Emmenegger
  • Crésus, Carte Noire & La Revue des Montres lancent les « Rendez-vous haute précision »
  • A. Lange & Söhne parraine les Classic Days au Château de Dyck
  • Cresus ouvre une nouvelle boutique à Lille
  • Exposition « Stone in Store » de Thierry Courtadon chez Hublot Vendôme
  • Le Schneider Electric Marathon de Paris à l’heure TAG Heuer
  • L'artiste suisse Robin Meier sélectionné pour présenter la 1ère commission d'art Audemars Piguet
  • Corum « Bridging Art and Mechanics »
  • Serena Williams remporte son 19e Grand Chelem, équipée de son Audemars Piguet
  • Patek Philippe renforce sa présence à Genève
  • Jean-Sébastien Gerondeau nommé Directeur Général Montblanc France
  • Audemars Piguet présente sa nouvelle campagne publicitaire 2015
  • Jessica Chastain, nouvelle ambassadrice Piaget
  • Lettre ouverte à Thomas Jordan, président de la Banque Nationale Suisse
  • Hublot & Italia Independent annoncent une collaboration de trois ans
  • Perrelet : Tristan Boyer de Bouillane nommé Directeur Général
  • Cresus présente son nouveau site e-commerce et ouvre deux nouvelles boutiques
  • Audemars Piguet fête le succès de Stan Wawrinka, nouvel ami de la marque
  • Kering finalise l'acquisition de la marque de Haute horlogerie Ulysse Nardin
  • Hublot et l’Ajax prolonge leur partenariat
  • Une neuvième édition pour le salon Rocollection
  • Yann Guichard et Zenith arrivent second de la Route du Rhum
  • Passion for Watches : Le rendez-vous incontournable des passionnés de belles montres
  • JeanRichard partenaire du LOU Rugby
  • Soirée Bell & Ross aux Invalides
  • La Maison Louis Vuitton inaugure sa Manufacture Horlogère : La Fabrique du Temps
  • La boutique de Richard Mille Paris s'installe avenue Matignon
  • Le chef italien Carlo Cracco, nouveau partenaire Richard Mille
  • Walter Lange fête ses 90 ans
  • Walter Lange fête ses 90 ans
  •  PUBLICITÉ
      PUBLICITÉ
      Pages les plus consultées
    1 montres Rolex, 2 montres Hublot, 3 montres Audemars Piguet, 4 montres Richard Mille, 5 montres Patek Philippe, 6 montres Omega, 7 montres Jaeger-LeCoultre, 8 montres Cartier, 9 montres Tag Heuer, 10 montres Vacheron Constantin, 11 montres IWC, 12 montres Breitling, 13 montres Zenith, 14 montres Panerai, 15 montres Baume & Mercier, 16 montres A. Lange & Söhne, 17 montres Breguet, 18 montres Montblanc, 19 montres Girard-Perregaux, 20 montres Bell & Ross, 21 montres Chopard, 22 montres Blancpain, 23 montres Chanel, 24 montres Piaget, 25 montres Tudor, 26 montres Corum, 27 montres Roger Dubuis, 28 montres Louis Vuitton, 29 montres Dior, 30 montres BRM, 31 montres L.Leroy, 32 montres Ebel, 33 montres Bulgari, 34 montres Ulysse Nardin, 35 montres F. P. Journe, 36 montres Jaquet Droz, 37 montres Hermès, 38 montres Perrelet, 39 montres Porsche Design, 40 montres JeanRichard, 41 montres Anonimo, 42 montres Yema, 43 montres Franck Muller, 44 montres Parmigiani, 45 montres Christophe Claret, 46 montres Urwerk, 47 montres Ralf Tech, 48 montres MB&F, 49 montres Oris, 50 montres Greubel Forsey, 51 montres Graham-London, 52 montres Harry Winston, 53 montres Bucherer, 54 montres Bombardier, 55 montres S.T. Dupont, 56 montres Ange Barde, 57 montres H. Moser & Cie, 58 montres Romain Jerome, 59 montres Chaumet, 60 montres HYT,