Nouveautés août 2006

Les montres d’aviateur ont une longue tradition chez IWC Schaffhausen. En1936, IWC lançait déjà sa première montre d’aviateur – la montre spéciale pour aviateurs. La même année, il y a exactement 70 ans, le Spitfire, l’un des avions les plus impressionnants de l’histoire de l’aéronautique, qui se distingue tant par son élégance que par ses hautes performances techniques, réalisait son premier vol. Les deux légendes se retrouvent de nouveau chez IWC – dans la nouvelle collection de montres d’aviateur Spitfire.

Power-Aviateur Spitfire

La nouvelle collection Spitfire

La Cote des Montres™ le 04 août 2006



Les montres techniques sont un point fort d’IWC Schaffhausen : dans l’eau avec la collection Aquatimer, sur terre avec les modèles Ingenieur et dans les airs avec la ligne complète de montres d’aviateur. Cette dernière comprend la collection Classic, avec des cadrans au look instrumental traditionnel, et une collection plus élégante, dont le design est aussi puissant que celui de l’avion qui a donné son nom aux montres : Spitfire.

Hommage à une légende

La collection rend hommage à cet avion de chasse britannique qui fait battre le cœur des pilotes ambitieux. Le Spitfire, conçu au milieu des années 30, était un véritable chef-d’œuvre d’aérodynamisme, une machine high-tech de son époque, et fait partie aujourd’hui encore des stars admirées des shows aériens du monde. Mais le nom Spitfire a aussi une tradition chez IWC Schaffhausen. Ce nom a été donné en l’an 2000 déjà à une série spéciale limitée à 1000 exemplaires numérotés. La Mark XV, en quelque sorte la descendante de la légendaire Mark 11, qui était dès1948 la montre officielle des pilotes de la Royal Air Force britannique, a servi de base à ce modèle spécial. Une ligne complète de Spitfire a même suivi en 2003, qui côtoie depuis la ligne Classic des montres d’aviateur IWC.

La nouvelle série Spitfire IWC, qui s’inspire de la remarquable technique et de la froide élégance de l’avion monomoteur, comprend quatre modèles – la Chrono-Automatic, l’UTC à double fuseau horaire, la Mark XVI et la nouvelle Midsize. De même que les tôles des avions sont le plus souvent fixées au cadre par des rivets, les chiffres et les index des nouvelles montres Spitfire sont rivetés au cadran. Les appliques sont groupées autour d’un centre de cadran littéralement saillant. Si l’on ne regarde pas la montre de face, mais en oblique, on a l’impression que le cadran, dont la surface a été rhodiée et qui luit comme de la soie mate en produisant un effet d’élégance sobre, est en trois dimensions. Cette impression de tridimensionnalité du chronographe est renforcée par des totalisateurs surbaissés. Les nouvelles aiguilles, dont la forme rappelle celle des pales d’hélice, sont complètement recouvertes de masse phosphorescente, offrant ainsi une lisibilité parfaite de jour comme de nuit.

Chrono-Automatic

Le design marqué des boîtiers en acier fin contribue largement à la forte apparence des modèles Spitfire. Le diamètre du boîtier de la Chrono-Automatic est passé de 39 millimètres à 42 millimètres, ce qui masculinise considérablement le minuteur. Le robuste mouvement du chronographe calibre 79320 permet d’effectuer un double chronométrage et de mesurer des temps additionnels jusqu’à douze heures. Il indique en outre la date et le jour de la semaine.

Mark XVI

Par rapport à son prédécesseur, la Mark XV, la Spitfire Mark XVI a grandi d’un millimètre pour atteindre les 39 millimètres, conférant à la montre des proportions encore plus harmonieuses. Le design fonctionnel du cadran inscrit la Mark XVI dans la lignée du développement conséquent des légendaires montres d’aviateur IWC. Son moteur souverain est le mouvement automatique de calibre 30110, avec une autonomie de marche de 42 heures et l’affichage de la date en plus de celle de l’heure.

UTC

L’UTC (Universal Time Coordinated) est une indication de temps de grande importance pour les pilotes, qui se base sur le Greenwich Mean Time (GMT) et est uniforme dans le monde entier. C’est ainsi qu’IWC fabrique depuis1998 une montre d’aviateur UTC avec un affichage sur 24 heures. Ce dernier est important non seulement pour les pilotes, mais également pour les voyageurs qui passent rapidement d’un continent à l’autre – et donc d’un fuseau horaire à un autre – ou pour les hommes d’affaire communiquant globalement. La Spitfire UTC vous indique l’heure locale considérée sur le cadran, un réglage de l’heure pouvant être effectué par pas de une heure en avançant ou en reculant la couronne – et ce même au-delà de la limite de changement de date. L’heure d’origine est toujours présente dans l’indicateur de 24 heures et s’affiche dans une fenêtre du cadran. Pour la nouvelle Spitfire UTC, la fenêtre en forme de segment de cercle a été déplacée de la partie supérieure vers la partie inférieure du cadran, ce qui équilibre l’apparence du cadran et fait littéralement «sourire» la montre.

Midsize

Le modèle Midsize est une totale nouveauté parmi les montres d’aviateur IWC. Son diamètre de 34 millimètres convient parfaitement aux poignets fins. Pour le reste, la Spitfire Midsize est une variation réduite de la Mark XVI. Elle se porte comme tous les modèles Spitfire, avec un bracelet en croco brun mat muni d’un fermoir à ardillon en acier fin, qui confère une certaine noblesse aux montres d’aviateur Spitfire.

Mais malgré toute cette élégance, aucun compromis n’est fait en ce qui concerne la fonctionnalité. Tous les modèles sont équipés d’un verre saphir résistant aux égratignures et antireflet sur les deux faces, garantissant une parfaite lisibilité. Le fond en acier vissé au centre et la couronne de remontage à boulonnage garantissent une étanchéité à l’eau jusqu’à une profondeur de 60 mètres. Les modèles Spitfire disposent bien évidemment de boîtiers internes en fer doux en guise de protection contre les champs magnétiques. Une caractéristique qui distingue depuis toujours les montres d’aviateur IWC – tradition oblige.

IWC Power-Aviateur Spitfire
 1     2     3     4     5   

IWC Spitfire Chrono-Automatic

Réf. : IW3717




Caractéristiques
Mouvement chronographe mécanique, indication de la date et du jour de la semaine, petite seconde avec dispositif d’arrêt
Mouvement
Calibre:79320
Alternances:28 800/h / 4 Hz
Rubis:25
Réserve de marche:44 h
Remontage:automatic
Boîtier
Matière:acier surfin
Verre:verre saphir bombé, antireflet,
résistant aux effets de dépressurisation
Etanche:60 m
Diamètre:42 mm
Hauteur:14,7mm
Poids
Montre en acier surfin
avec bracelet croco
:108 g
Montre en acier surfin
avec bracelet acier surfin
:172 g

IWC Spitfire UTC

Réf. : IW3251




Caractéristiques
Mouvement mécanique, indication de la date, affichage 24 heures, réglage de l’heure par heures entières, seconde au centre avec dispositif d’arrêt
Mouvement
Calibre:30710
Alternances:28 800/h / 4 Hz
Rubis:23
Réserve de marche:42 h
Remontage:automatic
Boîtier
Matière:acier surfin
Verre:verre saphir bombé, antireflet, résistant aux effets de dépressurisation
Etanche:60 m
Diamètre:39 mm
Hauteur:12,5 mm
Poids
Montre en acier surfin
avec bracelet croco
:92 g
Montre en acier surfin
avec bracelet acier surfin
:146 g

IWC Spitfire Mark XVI

Réf. : IW3255




Caractéristiques
Mouvement mécanique, indication de la date, seconde au centre avec dispositif d’arrêt
Mouvement
Calibre:30110
Alternances:28 800/h / 4 Hz
Rubis:21
Réserve de marche:42 h
Remontage:automatic
Boîtier
Matière:acier surfin
Verre:verre saphir bombé, antireflet, résistant aux effets de dépressurisation
Etanche:60 m
Diamètre:39 mm
Hauteur:11,5 mm
Poids
Montre en acier surfin
avec bracelet croco
:71g
Montre en acier surfin
avec bracelet acier surfin
:125 g

IWC Spitfire Midsize

Réf. : IW3256




Caractéristiques
Mouvement mécanique, indication de la date, seconde au centre avec dispositif d’arrêt
Mouvement
Calibre:30110
Alternances:28 800/h / 4 Hz
Rubis:21
Réserve de marche:42 h
Remontage:automatic
Boîtier
Matière:acier surfin
Verre:verre saphir bombé, antireflet, résistant aux effets de dépressurisation
Etanche:60 m
Diamètre:34 mm
Hauteur:10,1mm
Poids
Montre en acier surfin
avec bracelet croco
:50 g

Avec plus de 20 000 exemplaires, le Spitfire n’est pas seulement l’avion le plus construit de Grande-Bretagne, mais a été à son époque un chef-d’œuvre de technologie et d’aérodynamisme. Aux commandes de leurs Spitfire, les pilotes britanniques ont défendu le pays au cours de la fameuse «bataille aérienne d’Angleterre» menée par la Luftwaffe allemande, faisant de ces avions des objets cultes. Ainsi, les Spitfire restaurés par des amateurs sont aujourd’hui encore les stars des shows aériens.

Une légende des airs

L’avion qui a donné son nom à la collection Spitfire fête ses 70 ans


Cet avion éveille des émotions. Le pilote de la Royal Air Force Anthony Barthley a défini le Spitfire en ces termes: «C’est un chef-d’œuvre d’aérodynamisme et un rêve de le piloter.» Son camarade de vol Air Marshal Cliff Spink, l’un des derniers pilotes de Spitfire actifs dans le monde, va encore plus loin: «Le Spitfire est le seul avion à m’avoir donné le sentiment d’être assis aux commandes d’un véritable chef-d’œuvre de technologie.»

Né en 1895, Reginald Joseph Mitchell est le père spirituel du plus célèbre des avions de chasse britanniques de tous les temps. Il était constructeur en chef depuis1918 chez Supermarine Aviation, une société spécialisée dans la construction d’hydravions, qui est devenue l’une des entreprises affiliées au groupe Vickers en 1928. Peu de temps après, Supermarine Aviation s’est mise à construire également des avions avec grand succès. En1929 et1931, des machines de Supermarine ont remporté le très convoité Schneider-Trophy avec le SB.6, l’avion le plus rapide du monde, qui a établi le record de vitesse de pointe de l’époque en atteignant une vitesse de 656 km/h. C’était là une bonne occasion d’entrer en affaires avec le gouvernement, mais le modèle conçu cette année-là par Supermarine, le «Type 224», ne trouva pas grâce auprès de la Royal Air Force (RAF). Ce qui n’a toutefois pas empêché Mitchell de poursuivre le développement de ce modèle.

En 1936, le Spitfire a effectué son vol inaugural et IWC a présenté
sa première montre d’aviateur

Ce n’est qu’en 1936 que le constructeur a décroché la timbale et c’est durant la même année qu’IWC a lancé sa première «montre spéciale pour aviateur». Le 5 mars 1936, le testeur en chef de Vickers, un certain Summers, prenait les commandes du premier prototype du Spitfire F37/34 pour effectuer le vol inaugural. Six semaines plus tard, le «Type 300» était présenté aux responsables de la RAF, qui en a acquis le prototype 5054, prêt à être fabriqué en série. Fonctionnaires et pilotes sont rapidement tombés d’accord: c’était là l’avion de l’avenir. Et le ministère de l’aviation a mis sans tarder de l’argent à disposition pour le développement en série. C’est au cours de ces travaux qu’est née la forme elliptique des ailes, qui allait devenir pendant longtemps le signe distinctif de cet avion. Ironie du sort : le modèle qui a servi pour les surfaces portantes du Spitfire, cet avion qui a défendu avec succès son pays lors de la bataille aérienne d’Angleterre menée par la Luftwaffe allemande, était un avion d’origine allemande : le Heinkel He 70, que le fabricant de moteurs d’avions Rolls-Royce avait acquis pour faire des essais. La surface des ailes permettait de faire des virages serrés à haute vitesse et offrait ainsi une manœuvrabilité sans pareille au Spitfire. La forme elliptique des ailes réduisait considérablement la résistance induite de l’air, ce qui se répercutait positivement sur la vitesse de pointe de l’appareil. Mais son remarquable aérodynamisme n’était pas seulement dû à des surfaces portantes inhabituelles et très chères à la construction. En effet, Mitchell a conçu un train d’atterrissage rétractable pour atterrir sur l’herbe, train d’atterrissage qui se logeait dans les fines ailes de l’avion; il a dessiné un fuselage extrêmement élancé en prenant soin de lui donner un revêtement parfaitement lisse. Pas le moindre rivet proéminent ne devait réduire la performance de l’avion.

Des moteurs puissants et une aérodynamique remarquable fusionnent
en un pur chef-d’œuvre de technologie

Le moteur que Rolls-Royce a développé en étroite collaboration avec les ingénieurs de Supermarine a largement contribué aux formidables performances aéronautiques du Spitfire. Le projet «PV12» a été pris en charge par Sir Henry Royce en personne. Le talentueux fabricant de machines n’a toutefois pas connu le «Merlin», comme s’appelaient alors les premiers moteurs de Spitfire, prêts à être fabriqués en série. Le Spitfire version 1 était équipé d’un moteur d’une puissance de 1030 chevaux, qui faisait tourner une hélice en bois à deux pales, mais seuls 77 exemplaires de ce modèle ont été construits. Les hélices en bois ont ensuite été remplacées par des hélices réversibles à trois puis à quatre pales en acier. Durant la Seconde Guerre mondiale, 88 variantes du Merlin ont été développées pour les moteurs Rolls-Royce-Griffon plus performants, qui développaient une puissance supérieure à 2000 chevaux.

Le Spitfire est devenu un succès commercial colossal pour le fabricant. A peine trois mois après le vol inaugural, la Royal Air Force a commandé plus de 310 machines, une seconde commande de 200 appareils suivant en 1938, une année après le décès, à 42 ans, du constructeur Mitchell. Sur les 24 versions du Spitfire, 20351 exemplaires ont été construits au cours de la carrière de cet avion exceptionnel – une production jamais dépassée en Grande-Bretagne à ce jour.

Cet avion de chasse et de reconnaissance est devenu un objet culte dans son pays d’origine grâce au rôle remarquable qu’il a joué dans la bataille aérienne d’Angleterre, au cours de laquelle les pilotes de la RAF se sont battus contre les assauts de la Luftwaffe allemande – et en particulier contre les très performants Messerschmitt Bf109.

Le «pur-sang volant» est aujourd’hui une pièce de collection très convoitée

Les quelque 25 Spitfire encore susceptibles de voler aujourd’hui sont des invités appréciés des shows aériens du monde entier, ainsi que des pièces de collection fort coûteuses. Il faut investir environ trois millions de dollars pour pouvoir acquérir un avion parfaitement rénové – pour autant que l’on en déniche un. L’Anglais Nick Grace en a trouvé deux en1979 et les a restaurés de ses propres mains. La vente de l’une des deux machines lui a permis de financer la restauration du ML 407, qui a duré six ans. Et en 1985, soit 25 ans après la mise hors service de la machine de marque ML 407, le Spitfire vole de nouveau. Trois ans plus tard, après que Nick Grace a perdu la vie dans un accident de voiture, c’est sa femme Carolyn qui a repris le manche de pilotage du Spitfire. La boucle est bouclée: l’histoire du ML 407 avait en effet débuté avec une femme dans son cockpit. C’est la pilote Jackie Moggridge qui en 1944 avait livré le Spitfire alors flambant neuf, le no 485 Sqd. «New Zealand», basé dans le sud de l’Angleterre.

Lors de ces opérations, le défi résidait plus dans la distance de vol que dans les caractéristiques aéronautiques de l’avion. Contrairement aux nombreuses rumeurs circulant à ce sujet, le Spitfire n’était et n’est toujours pas difficile à manœuvrer. Comme le confirme Air Marshall Cliff Spink: «Il se laisse piloter avec une grâce inouïe et réagit au moindre mouvement, avec la docilité d’un pur-sang – et tu fends les airs sans le moindre effort.»

 PUBLICITÉ
  • TAG Heuer présente 3 nouveaux modèles femme de sa célèbre collection MONACO
  • Chopard montre Lotus Blanc
  • De nouvelles couleurs pour la collection Millenary d’Audemars Piguet
  • Van Cleef & Arpels Montre sautoir Cerf-Volant
  • CHANEL CODE COCO
  • Corum Heritage Sublissima
  • Girard-Perregaux Cat’s Eye La Fenice
  • Piaget Altiplano - 60 ans et toujours jeune
  • Promesse « Les Exceptionnelles » by Baume & Mercier
  • Van Cleef & Arpels Montre Papillon Secret
  • Hublot
  • Vacheron Constantin
  • Ulysse Nardin
  • Audemars Piguet
  • Girard-Perregaux
  • Baume & Mercier
  • Bucherer
  • Girard-Perregaux
  • Hublot
  • Schwarz Etienne
  • Bell & Ross
  • Tag Heuer
  • Tag Heuer
  • Anonimo
  • Corum
  • Montblanc
  • Hublot
  • Girard-Perregaux
  • Hublot
  • Bell & Ross
  • F. P. Journe
  • Louis Vuitton
  • Vacheron Constantin
  • Richard Mille
  • Vacheron Constantin
  • Bell & Ross
  • Vacheron Constantin
  • Louis Vuitton
  • Tag Heuer
  • Anonimo
  • Tag Heuer
  • Maier
  • Zenith
  • Bucherer
  • Hublot
  • Rolex
  • Corum
  • Vacheron Constantin
  • Fondation Haute Horlogerie
  • Hublot
  • Zenith
  • Panerai
  • Cartier
  • Richard Mille
  • Bucherer
  • Tag Heuer
  • Richard Mille
  • Tag Heuer
  • Tudor
  • Girard-Perregaux
  • Hublot
  • MATWATCHES
  • Bucherer
  • Girard-Perregaux
  • Girard-Perregaux
  • Roger Dubuis
  • Bucherer
  • Richard Mille
  • Girard-Perregaux
  • Breitling
  • Richemont announces changes to its Senior Executive Committee
  • Nouveau réveil pour la marque historique Vulcain
  • Romain Réa nommé nouveau CEO d'Antiquorum Management Ltd
  • Bucherer annonce son acquisition du distributeur d’horlogerie The Watch Gallery LTD de Londres
  • La Maison Bucherer célèbre les Journées Européennes des Métiers d’Art les 31 mars et 1er avril
  • Jaeger-LeCoultre vous donne rendez-vous chez Bucherer
  • Girard-Perregaux au SIAR, Salón Internacional Alta Relojería pour la 4e année consécutive
  • Le Paris Saint-Germain se met au rythme de Richard Mille
  • Montres rares par Paul Miquel, la collection impossible
  • Julien Haenny, nouveau Directeur Général chez Anonimo
  • Exposition Passion for Watches pour les amateurs de belles montres
  • Richard Mille a été victime d’un cambriolage dans ses bureaux parisiens
  • Girard-Perregaux présente une exposition exclusive au Printemps du Louvre
  • F1 : Richard Mille félicite Romain Grosjean pour son exceptionnel début de saison
  • Bucherer remet le prix de la femme de l’année à Sophie Marceau !
  • M. Davide Cerrato rejoint Montblanc comme Directeur de la Division Montres
  • Soyez horloger, le temps d’un atelier !
  • Les Journées de la Passion® du 14 au 15/11/2015
  • Zenith est sur la ligne de départ du Castellet !
  • Audemars Piguet célèbre les succès de Serena Williams & Stan Wawrinka
  • Audemars Piguet accueille Freida Pinto comme ambassadrice
  • Audemars Piguet présente son Directeur de la Création Claude Emmenegger
  • Crésus, Carte Noire & La Revue des Montres lancent les « Rendez-vous haute précision »
  • A. Lange & Söhne parraine les Classic Days au Château de Dyck
  • Cresus ouvre une nouvelle boutique à Lille
  • Exposition « Stone in Store » de Thierry Courtadon chez Hublot Vendôme
  • Le Schneider Electric Marathon de Paris à l’heure TAG Heuer
  • L'artiste suisse Robin Meier sélectionné pour présenter la 1ère commission d'art Audemars Piguet
  • Corum « Bridging Art and Mechanics »
  • Serena Williams remporte son 19e Grand Chelem, équipée de son Audemars Piguet
  • Patek Philippe renforce sa présence à Genève
  • Jean-Sébastien Gerondeau nommé Directeur Général Montblanc France
  • Audemars Piguet présente sa nouvelle campagne publicitaire 2015
  • Jessica Chastain, nouvelle ambassadrice Piaget
  • Lettre ouverte à Thomas Jordan, président de la Banque Nationale Suisse
  • Hublot & Italia Independent annoncent une collaboration de trois ans
  • Perrelet : Tristan Boyer de Bouillane nommé Directeur Général
  • Cresus présente son nouveau site e-commerce et ouvre deux nouvelles boutiques
  • Audemars Piguet fête le succès de Stan Wawrinka, nouvel ami de la marque
  • Kering finalise l'acquisition de la marque de Haute horlogerie Ulysse Nardin
  • Hublot et l’Ajax prolonge leur partenariat
  • Une neuvième édition pour le salon Rocollection
  • Yann Guichard et Zenith arrivent second de la Route du Rhum
  • Passion for Watches : Le rendez-vous incontournable des passionnés de belles montres
  • JeanRichard partenaire du LOU Rugby
  • Soirée Bell & Ross aux Invalides
  • La Maison Louis Vuitton inaugure sa Manufacture Horlogère : La Fabrique du Temps
  • La boutique de Richard Mille Paris s'installe avenue Matignon
  • Le chef italien Carlo Cracco, nouveau partenaire Richard Mille
  • Walter Lange fête ses 90 ans
  •  PUBLICITÉ
      PUBLICITÉ
      Pages les plus consultées
    1 montres Rolex, 2 montres Audemars Piguet, 3 montres Hublot, 4 montres Richard Mille, 5 montres Patek Philippe, 6 montres Vacheron Constantin, 7 montres Cartier, 8 montres Jaeger-LeCoultre, 9 montres Omega, 10 montres Breitling, 11 montres Zenith, 12 montres Tag Heuer, 13 montres Baume & Mercier, 14 montres IWC, 15 montres Panerai, 16 montres Montblanc, 17 montres A. Lange & Söhne, 18 montres Girard-Perregaux, 19 montres Tudor, 20 montres Chopard, 21 montres Bell & Ross, 22 montres Chanel, 23 montres Breguet, 24 montres Blancpain, 25 montres Louis Vuitton, 26 montres Roger Dubuis, 27 montres Corum, 28 montres Piaget, 29 montres Dior, 30 montres Ebel, 31 montres Ulysse Nardin, 32 montres BRM, 33 montres Jaquet Droz, 34 montres L.Leroy, 35 montres Bucherer, 36 montres JeanRichard, 37 montres Bulgari, 38 montres Porsche Design, 39 montres Hermès, 40 montres MB&F, 41 montres Maier, 42 montres Chaumet, 43 montres Anonimo, 44 montres Franck Muller, 45 montres Yema, 46 montres Van Cleef & Arpels, 47 montres Ange Barde, 48 montres Parmigiani, 49 montres Jacob & Co., 50 montres Perrelet, 51 montres Schwarz Etienne, 52 montres Christophe Claret, 53 montres Urwerk, 54 montres F. P. Journe, 55 montres S.T. Dupont, 56 montres Ralf Tech, 57 montres HYT, 58 montres H. Moser & Cie, 59 montres Oris, 60 montres Glashütte,