L'événement

Inauguration du nouveau bâtiment Rolex

Rolex parachève à Bienne sa manufacture du XXIe siècle

La Cote des Montres™ le 17 octobre 2012

Nouveau bâtiment Rolex, Bienne

Bienne, le 16 octobre 2012 – Rolex a inauguré ce jour à Bienne le nouveau bâtiment de sa manufacture de mouvements en présence de personnalités influentes du monde politique et de l’économie, dont le conseiller fédéral Johann Schneider-Ammann, le président du Conseil-exécutif du canton de Berne Andreas Rickenbacher, le conseiller aux Etats du canton de Berne Hans Stöckli et le maire de Bienne Erich Fehr. Après le traditionnel couper de ruban, la marque a dévoilé ses nouveaux ateliers de production du mouvement qui associent savoir-faire manuel horloger à haute valeur ajoutée et ultratechnologie.

Nouveau bâtiment Rolex, Bienne

Le nouveau bâtiment, aboutissement de l’un des plus importants chantiers industriels de Suisse de ces dernières années, permet au leader mondial de l’horlogerie de luxe de regrouper et de rationaliser l’ensemble de sa production de mouvements sur un site ultramoderne de 400 000 m³ – dont 230 000 m³ pour le nouveau bâtiment – d’une superficie totale de 92 000 m².

Par ses performances exceptionnelles en termes de productivité, de confort pour le personnel et de respect de l’environnement, le site de production de Bienne établit une nouvelle référence en matière de manufacture horlogère, perpétuant l’esprit pionnier de Rolex et sa passion de la qualité.

Nouveau bâtiment Rolex, Bienne


Une « nouvelle ère » pour Rolex

« Rolex entre aujourd’hui dans une nouvelle ère », affirme Me Bertrand Gros, président de la Manufacture des Montres Rolex S.A. « La construction du nouveau bâtiment de Bienne, lancée en 2009, témoigne de notre confiance inébranlable en l’avenir. A l’heure où l’approvisionnement de composants stratégiques devient un enjeu majeur pour l’industrie horlogère, nos sites à Bienne et Genève forment un ensemble manufacturier puissant qui garantit à la marque une parfaite autonomie, une entière liberté d’innovation et de créativité, ainsi qu’un niveau d’excellence à la hauteur de ses exigences ».

Bâtiment Rolex, Bienne

Le conseiller fédéral Johann Schneider-Ammann a pour sa part souligné l’importance de Rolex comme ambassadeur de la qualité et du savoir-faire suisse à travers le monde. « Avec son investissement important, Rolex donne un signal fort que la Suisse maintient toutes ses qualités de place industrielle de premier plan, malgré les difficultés de l’économie mondiale », déclare-t-il.


Bâtiment Rolex, Bienne


Une production entièrement maîtrisée en interne

Le nouveau bâtiment de Bienne marque le couronnement d’une stratégie entamée par Rolex il y a plus de dix ans visant à intégrer et à maîtriser de manière autonome la fabrication de l’ensemble des composants essentiels de ses montres – du boîtier au mouvement en passant par le cadran et le bracelet – sur quatre sites construits ou réaménagés pour la circonstance, trois à Genève et un à Bienne. Une stratégie d’avant-garde grâce à laquelle Rolex dispose aujourd’hui d’un outil de production sans égal.




Efficience industrielle

Le regroupement de la production du mouvement dans un nouvel ensemble manufacturier permet d’augmenter l’efficacité et la productivité, de rationaliser les différentes opérations de fabrication et d’améliorer les flux de circulation des personnes et des produits, notamment grâce à un impressionnant système de stock automatique. Entièrement robotisé, celui-ci comporte plus de 46 000 alvéoles pour stocker des composants et des produits finis de manière sécurisée, et les acheminer rapidement jusqu’aux ateliers de production grâce à 22 gares et plus de 1,2 km de rail à travers tout le site.

D’une architecture épurée et rigoureuse, offrant de vastes volumes et un bel éclairage naturel grâce à des puits de lumière inspirés du mouvement, le nouveau complexe comporte également un grand restaurant d’entreprise panoramique et plusieurs espaces de détente pour les collaborateurs.




Considérations environnementales

A l’image de chaque site Rolex, les nouvelles constructions sont conçues et mises en œuvre selon des principes très stricts de sécurité, d’intégration à l’environnement et de respect du paysage, dans une philosophie de développement durable. Les nouvelles constructions sont conformes au label suisse de qualité MINERGIE®, ce qui est exceptionnel pour un bâtiment de cette envergure. Elles se distinguent notamment par une utilisation rationnelle de l’énergie, une enveloppe thermique performante, le recours aux énergies renouvelables et une intégration poussée des processus industriels avec les systèmes techniques du bâtiment.

Plus de 2000 personnes travaillent sur le site Rolex de Bienne, et plus de 4000 à Genève, où la marque possède son Siège et assure la fabrication des autres éléments de ses montres et leur assemblage final.

Rolex à Bienne, une manufacture en mouvement

A Bienne, comme partout chez Rolex, la passion du détail et l’attention portée à l’esthétique animent chaque atelier, concrétisant une association forte entre savoir-faire manuel à haute valeur ajoutée et ultratechnologie.

Avec ses trois autres sites à Genève, Rolex atteint une ampleur manufacturière inégalée: de la fonte des alliages d’or à l’assemblage des éléments du mouvement, du boîtier, du cadran et du bracelet en passant par l’usinage, la marque conçoit et fabrique à l’interne tous les composants essentiels de ses montres. En parfaite autonomie.

Figure de proue de l’industrie horlogère suisse, avec une très forte culture d’entreprise, Rolex est dans le monde entier symbole de qualité et de savoir-faire. Ses montres Oyster sont synonymes d’excellence et d’élégance, de performance et de prestige.

Le processus de verticalisation, initié par Rolex au milieu des années 1990, et son outil de production unique permettent d’assurer l’indépendance de la marque et la qualité de ses produits. Et de se projeter avec sérénité vers les décennies à venir.

Une manufacture du XXIe siècle

Rolex parachève à Bienne sa manufacture du XXIe siècle



Avec son nouveau bâtiment de production du mouvement, inauguré officiellement à Bienne le 16 octobre 2012, Rolex parachève son processus d’intégration verticale entamé il y a plus de dix ans. Celui-ci rend la marque maîtresse de la fabrication complète des composants essentiels de ses montres, du boîtier au mouvement en passant par le cadran et le bracelet.



L’achèvement du grand chantier stratégique de Bienne, qui rassemble et rationalise sous un même toit l’ensemble de la production du mouvement mécanique, véritable cœur de la montre, permet à Rolex de poursuivre ses objectifs d’excellence et d’innovation grâce à un site ultramoderne, établissant une nouvelle référence en matière de manufacture horlogère.

Site de Rolex, Bienne

Le site ultramoderne de Bienne établit une nouvelle référence en matière de manufacture horlogère.

Une Production entièrement maîtrisée en interne

La construction du nouveau bâtiment à Bienne s’inscrit dans le cadre d’un choix stratégique, audacieux et visionnaire par lequel Rolex procède à l’intégration verticale de l’ensemble de la production de ses montres sur quatre sites à Genève et Bienne. Grâce à cette politique opérationnelle, Rolex dispose d’un outil de production sans égal, associant savoir-faire manuel à haute valeur ajoutée et ultratechnologie. Autonome, la marque peut exprimer sa créativité et son sens de l’innovation en toute liberté avec le niveau d’excellence qui sied à son statut de leader mondial de l’horlogerie.

Siège mondial de Rolex - Genève, Acacias

  • Bienne : manufacture du mouvement ;
  • Genève, Acacias : Siège mondial de Rolex, où sont établis d’une part les activités de direction, de recherche et développement, de création, de communication, de commercialisation et de service après-vente, et d’autre part l’assemblage et le contrôle final des montres à partir des composants livrés par les autres sites ;
  • Genève, Plan-les-Ouates : développement et fabrication du boîtier et du bracelet, fonderie d’or et gestion de la qualité des matériaux ;
  • Genève, Chêne-Bourg : développement et fabrication du cadran et activités de sertissage.

La qualité est ancrée au plus profond de la tradition Rolex

Le rôle essentiel de Bienne
Dans ce dispositif de production unique, la Manufacture des Montres Rolex S.A. à Bienne joue un rôle essentiel. C’est sur ce site que sont fabriqués les mouvements des montres Rolex depuis la fondation de la marque.

Site de Rolex Plan-les-Ouates, Genève

Fabriquer un produit de qualité, avec un personnel de qualité, dans un environnement de qualité: cette ambition est ancrée au plus profond de la tradition Rolex. Le nouveau bâtiment de Bienne a été imaginé et conçu dans ce sens, à l’instar des sites de Genève. Il permet d’optimiser :
  • le produit : perpétuer son excellence en respectant la tradition et en le dotant des technologies les plus pointues et les plus innovantes ;
  • la production : rationaliser en automatisant certains processus tout en valorisant le savoir-faire manuel horloger à forte valeur ajoutée ; faciliter les flux sur les sites de production et entre les sites de Rolex à Bienne et à Genève ; s’adapter sans cesse à l’évolution des techniques ;
  • les conditions de travail : offrir aux collaboratrices et collaborateurs un environnement de travail agréable, ergonomique, parfaitement sûr, homogène d’un site à l’autre et fédérateur autour d’une culture d’entreprise forte ;
  • l’image : donner aux nouvelles constructions une dimension représentative en cohérence avec les autres sites Rolex à Genève, capable de magnifier les qualités d’excellence et le prestige de la marque dans le monde.

Site de Rolex Chêne-Bourg, Genève

Un regroupement stratégique


Les travaux d’extension du site de Rolex à Bienne, l’un des plus importants chantiers industriels de ces dernières années en Suisse, ont été initiés à l’été 2009 pour s’achever trois ans plus tard, à l’été 2012. A leur lancement, en pleine période de crise, ils ont constitué un signe de confiance fort dans le développement de la marque.

Jusqu’à l’inauguration des nouvelles constructions, la Manufacture des Montres Rolex S.A. exploitait en tout sept bâtiments dans le quartier des Champs-de-Boujean à la périphérie de Bienne, pour la plupart indépendants les uns des autres.



L’acquisition des terrains du stand de tir de la Ville de Bienne, en 2006, a ouvert de nouvelles perspectives à la marque, lui permettant d'initier un processus de regroupement visant à optimiser et à développer davantage encore sa puissance de production.


Toute la production du mouvement sous un même toit

Cet achat a permis de lancer un projet qui concentre l’ensemble de la production sous un même toit, regroupant deux unités existantes d’un volume de 170 000 m³ avec le nouveau bâtiment, de 230 000 m³.

L’ensemble de production ainsi constitué, d’un total de 400 000 m³, s’étend sur une superficie de 92 000 m², l’équivalent de plus de treize terrains de football. Il rassemble toutes les activités d’usinage, d’étampage, de traitement thermique et de surface, de maintenance et de laboratoire, et enfin d’assemblage, nécessaires à la fabrication du mouvement.

Le nouveau bâtiment, un complexe industriel innovant de quatre étages et trois en sous-sol, abrite un imposant système de stockage et de distribution automatique, au cœur du dispositif de production, qui assure l’acheminement des composants et des produits finis jusqu’aux ateliers de production de manière entièrement robotisée.



L’orientation du bâtiment offre des possibilités d’extension futures vers le sud, sur des terrains qui appartiennent d’ores et déjà à Rolex.

Le nouveau complexe comporte également un parking, une station d’épuration (STEP), des zones d’approvisionnement, un grand restaurant et plusieurs espaces de détente pour les collaborateurs.

Deux autres bâtiments ont été conservés et valorisés: l’un est dédié aux activités techniques, comme la mécanique et la recherche et le développement. L’autre, une fois transformé, accueillera pour sa part la Direction du site ainsi que toutes ses activités administratives. Faisant office d’entrée principale, il est relié par un tunnel souterrain au bâtiment de production.




Le chantier

Début des travaux : été 2009
Fin des travaux et remise du bâtiment : été 2012
Métiers engagés : une quarantaine
Profondeur des fouilles : 11 mètres. la nappe phréatique a été déviée par pompage et à l’aide d’un rideau de palplanches
Matériaux excavés : 100 000 m³, majoritairement entreposés sur place puis réutilisés dans les aménagements extérieurs
Gros œuvre :
  • béton total : 21 000 m³
  • fers d’armatures totaux : 2700 tonnes

Contrats : 213 contrats principaux et 587 contrats et avenants, conclus en majorité avec des entreprises de la région


Les bâtiments

Total de l’ensemble de production : 400 000 m³, réunissant toutes les activités d’assemblage, d’usinage, d’étampage, de traitement thermique et de surface, de maintenance et de laboratoire. avec également: une step, des zones d’approvisionnement, un grand restaurant et plusieurs cafétérias
Avantages du regroupement de la production : optimisation du flux des personnes et des produits, rationalisation des différentes opérations, sécurité, efficacité et confort du personnel
Deux autres bâtiments :
  • l’un de 80 000 m³ qui accueille la direction et toutes les activités administratives. entrée principale du site, il est relié au bâtiment de production par un tunnel souterrain
  • l’autre de 36 000 m³, transformé en 2008, dédié aux activités techniques, comme la mécanique et la recherche et le développement


Qualité optimisée

Le regroupement de toute la production du mouvement répond à une ambition claire: assurer une qualité optimale, tant au niveau des processus que des produits finis, augmenter l’efficacité et la productivité, rationaliser les différentes opérations de fabrication, améliorer les flux de circulation des personnes et des produits. Il permet également d’offrir de meilleures conditions de travail dans les ateliers et un bien-être accru dans les zones de détente.

Ce nouvel outil représente donc un environnement exceptionnellement performant pour la production des mouvements Rolex.

Fidélité à Bienne

Par son engagement à Bienne, la marque témoigne de sa fidélité à un canton et à une ville qui est, depuis plus d’un siècle, l’une des principales métropoles horlogères du pays, et où la fabrication des mouvements Rolex est établie depuis les origines.

Main-d’œuvre extrêmement qualifiée, situation idéale au cœur de la Suisse et au pied du Jura, tradition dans les industries de haute précision, présence du Contrôle Officiel Suisse des Chronomètres et dynamisme des autorités, autant d’atouts qui expliquent le rôle prépondérant que la région joue dans le succès de l’horlogerie suisse.

Architecture

Une architecture épurée et rigoureuse



Le concept architectural des nouvelles constructions de Rolex à Bienne s’inspire d’une typologie résolument industrielle: un plan orthogonal simple, rigoureux et efficient, de vastes espaces aux formes géométriques et pures. Il s’harmonise également en termes d’image avec les sites de Genève, tant par les formes que par les matériaux et les couleurs utilisés.

La qualité des espaces communs fait écho à celle des lieux de production.

L’organisation générale du bâtiment est complétée par un système de cours intérieures et extérieures qui apportent un bel éclairage naturel, lequel contribue au confort de travail du personnel.

Les ateliers sont conçus selon des critères de développement durable qui tiennent compte des expériences acquises sur les autres sites de Rolex à Genève. Ils sont complétés par des surfaces de bureaux et un système de stock automatique garantissant une organisation rationnelle du travail.


des puits de lumières

en hommage au mouvement


La qualité des espaces communs fait écho à celle des lieux de production. Leurs dimensions, équipements et agencements assurent le bien-être des collaboratrices et collaborateurs.



Bar à café, restaurant de 450 places au 4e étage ouvrant sur une vaste terrasse aménagée sur le toit: ces aires de rencontre et d’échange sont spatialement reliées par de grands puits de lumière de 7 mètres de diamètre, comparables à des lustres, qui conduisent la lumière naturelle au centre des locaux communs. Ces puits, superposés librement, rappellent les rouages d’une montre et forment une allégorie spectaculaire du mouvement. Les matériaux utilisés – acier inox, bois clair et foncé, verre – confèrent un aspect très contemporain à l’ensemble.



La toiture-terrasse offre une vue panoramique sur les paysages environnants: la forêt jouxtant la colline de Boujean au nord, les vastes étendues agricoles en direction de Soleure et, au sud, les Alpes et le Büttenberg.


Des façades anthracite

Lorsque l’on arrive à Bienne depuis l’est, les deux nouveaux corps de bâtiment, de hauteur différente, marquent l’entrée de la ville. Le premier, plus bas, est légèrement en retrait de la route, ce qui a permis de créer un vaste espace vert, agrémenté d’une allée d’arbres.



Les façades sont uniformes et respectent le dénominateur commun des autres lieux de production de la marque: verre double peau aux tonalités anthracite et structure métallique. Leur composition, horizontale ou verticale, distingue les zones d’ateliers des zones administratives.

Ces façades réunifient, en un bâtiment unique, l’ensemble des surfaces de production.

Un parking extérieur paysagé complète le parking intérieur en sous-sol. Il est aménagé sur la parcelle adjacente au nouveau bâtiment.

Le déménagement dans les nouveaux locaux s’effectue étape par étape, secteur par secteur, afin d’éviter toute rupture du flux de production. Il a commencé en mars 2012 pour se terminer en 2013.




Le choix des architectes

Dès 2007, Rolex a mandaté les bureaux suisses d’architectes Gebert Architekten et Strässler + Storck de Bienne, ainsi que Caretta + Weidmann de Zurich, pour concevoir et mener à bien ce chantier, avec le soutien du groupe BG Ingénieurs Conseils en tant qu’assistant au maître de l’ouvrage. certains éléments clés du projet ont été développés en collaboration avec le département de l’urbanisme de la ville de Bienne, comme l’amélioration des zones périphériques et des voies d’accès.



Les travaux préparatoires ont été achevés au début 2009. Le chantier proprement dit a démarré en été de cette même année. Trois ans plus tard, à l’été 2012, l’ensemble était terminé pour être inauguré officiellement le 16 octobre 2012.

Un site dédié au mouvement

Le cœur de la montre

Mouvement 4130

Lieu de production des mouvements des montres Oyster Perpetual de Rolex, tous certifiés Chronomètres par le Contrôle Officiel Suisse des Chronomètres (COSC), le site de Bienne constitue l’un des pivots essentiels de la qualité Rolex. La fabrication de ces mouvements, tous conçus sur la base d’une architecture et de caractéristiques communes qui leur assurent des performances très élevées et un entretien facilité, y est intégralement maîtrisée par la marque.

Ateliers Rolex, Bienne

Qu’il s’agisse de l’ébauche ou de composants stratégiques comme le balancier-spiral et l’échappement, emblématiques de l’art horloger, les mouvements Perpetual de Rolex sont le fruit d’une manufacture indépendante et intégrée disposant d’un savoir-faire horloger complet et d’équipements de pointe, souvent exclusifs ou développés par Rolex. Ils sont le reflet des valeurs de la marque, pionnière de la montre-bracelet, et sont élaborés dans le plus strict respect d’exigences sans compromis :
  • une excellente précision chronométrique ;
  • une très grande fiabilité ;
  • une haute résistance aux chocs ;
  • un remontage automatique performant ;
  • un entretien facilité.

Ateliers Rolex, Bienne


De l'ébauche à l'assemblage final

Un mouvement Perpetual comporte jusqu’à 380 composants. C’est la fabrication de l’ensemble de ces composants, de même que des activités de recherche et développement, de laboratoire, d’assemblage, de contrôle de qualité, de maintenance et de conditionnement qui occupent le personnel du site de Bienne, soit plus de 2000 collaboratrices et collaborateurs sur les plus de 6000 que compte la marque en Suisse et plus de 9000 dans le monde.

Ateliers Rolex, Bienne

Tout commence par la fabrication des ébauches, platines et ponts, qui maintiennent le mécanisme du mouvement. Bien qu’invisibles car à l’abri du regard dans le boîtier Oyster hermétiquement scellé des montres Rolex, ces pièces sont minutieusement terminées et décorées dans les règles de l’art horloger.

Ateliers Rolex, Bienne


Les multiples composants du mouvement, aux géométries complexes et de très petite taille pour certains d’entre eux, sont fabriqués avec une précision de quelques microns à l’aide de plusieurs technologies: décolletage, taillage, polissage, étampage et découpage, et fraisage. Chaque composant est conforme aux normes de qualité Rolex. Cette exécution rigoureuse, à chaque étape de production et dès les premières opérations, permet à 100% des mouvements Perpetual de satisfaire aux critères de précision du COSC (Contrôle Officiel Suisse des Chronomètres).

L’assemblage et le réglage des mouvements se font à la main, là où les qualités de précision, de savoir-faire et de minutie des opérateurs et horlogers sont prépondérantes et constituent une valeur ajoutée essentielle.

Ateliers Rolex, Bienne


L'oscillateur, gardien du temps

Dans une montre mécanique, l’oscillateur est un composant essentiel, le gardien du temps. Formé d’un spiral et d’un balancier, il est l’organe réglant qui, par la régularité de ses oscillations, détermine la précision de la montre. Il illustre la parfaite maîtrise de Rolex dans l’association entre les technologies de pointe et la tradition horlogère.

Le site de Bienne constitue l’un des pivots essentiels de la qualité Rolex.

En 2000, la marque a développé et breveté un spiral novateur réalisé dans un alliage exclusif composé de niobium, de zirconium et d’oxygène: le spiral Parachrom. Entièrement fabriqué sur le site de Bienne, avec des moyens de haute technologie propres à Rolex, ce composant stratégique, plus fin qu’un cheveu, possède des avantages majeurs pour la précision chronométrique: il est insensible aux champs magnétiques, offre une grande stabilité face aux variations de température et reste jusqu’à dix fois plus précis qu’un spiral ordinaire en cas de chocs. Les spiraux terminés sont contrôlés à 100%. Pour assurer leur développement parfaitement concentrique une fois fixés au cœur du mouvement, ils sont ensuite dotés d’une courbe terminale Breguet. Rolex est l’unique manufacture à façonner celle-ci à grande échelle.

Ateliers Rolex, Bienne

Le spiral ne pourrait battre de son rythme hypnotique sans l’effet d’inertie procuré par le balancier auquel il est rattaché. Celui-ci garantit la régularité de l’oscillateur. La précision de marche de ce dernier est finement réglée grâce aux écrous Microstella en or, également une invention Rolex.

Avec la fabrication en interne du spiral Parachrom, de tous les éléments du balancier, des pierres de pivot et des amortisseurs de chocs Paraflex qui les maintiennent, et même des lubrifiants qui jouent un rôle capital dans le bon fonctionnement du mouvement, Rolex maîtrise l’ensemble des éléments critiques de la précision et de la fiabilité du mouvement.


L'échappement et le rotor Perpetual

L’échappement joue un rôle central: il sert à compter le temps et à distribuer l’énergie à l’oscillateur. Constitué de plusieurs composants devant interagir à quelques microns près – la roue d’ancre, l’ancre et le plateau du balancier –, il constitue un véritable défi de microtechnique en termes de fabrication. Dans les ateliers de Bienne, le niveau de qualité atteint dans la réalisation de chacun de ces composants est tel qu’il permet de réduire au strict minimum le délicat travail de retouche, habituellement nécessaire pour garantir un fonctionnement optimal.

Le système à remontage automatique par rotor Perpetual, inventé par Rolex en 1931, est une masse en forme de demi-lune qui oscille librement sur son axe, dans un sens et dans l’autre, au gré des mouvements du poignet. Il transmet ainsi une énergie naturelle inépuisable à la montre. Ce mécanisme est reconnaissable notamment par la présence des deux roues d’inverseur rouges qui permettent un remontage du mouvement quel que soit le sens de rotation de la masse oscillante.


Nombre d'employés Rolex

Nombre de collaboratrices et de collaborateurs à Bienne : plus de 2000, dont une soixantaine d’apprentis
Apprentis : horlogers, polymécaniciens, mécaniciens, employés de commerce, informaticiens, opérateurs en horlogerie
Effectifs de Rolex dans le monde :
  • plus de 4000 personnes à Genève sur 3 sites
  • plus de 2000 personnes à Bienne
  • plus de 3000 personnes dans les filiales, dans le monde

Stock automatique

Un soutien à la production

Stock automatique, Bienne

Le stock automatique de Bienne est l’une des pièces maîtresses du site. Il permet une organisation rationnelle de la production du mouvement, améliore la qualité, accélère les processus d’acheminement des composants et participe au confort de travail des employés. Rolex fait figure de pionnier dans l’utilisation de stocks automatiques de cette envergure sur ses différents sites de production.

Le système de stock automatique est si performant qu’il lui faut quelques minutes à peine pour livrer un plateau à destination.

Comme chacun des trois autres sites de Rolex à Genève (Acacias, Chêne-Bourg et Plan-les-Ouates), Bienne possède son infrastructure entièrement automatisée de stockage et de distribution des composants vers les ateliers. Ce réseau sophistiqué permet de gagner un temps précieux dans les flux de production des mouvements. Tout en optimisant la gestion des stocks, centralisés en un point unique, il offre une sécurisation accrue et une protection inégalée contre les dégradations, notamment celles dues aux poussières et à la lumière.

Stock automatique, Bienne

A la vitesse de trois mètres par seconde, les plateaux de composants requis arrivent sur les postes de travail, où les stocks locaux ne sont plus nécessaires. Cela permet de gagner une place considérable dans les ateliers et, en fin de compte, d’offrir des espaces de travail plus ergonomiques. De plus, le système libère le personnel de production des activités de logistique et de transport telles que la gestion des inventaires ou les tâches de réception et d’expédition.


46 000 alvéoles de stockage

Le cœur du stock automatique est un silo hautement sécurisé, situé dans les sous-sols du nouveau bâtiment. Constitué de quatorze allées de rayonnages, il accueille au total plus de 46 000 alvéoles de stockage. Chacun de ces emplacements est à même de recevoir toutes sortes de conditionnements placés sur des plateaux de transport. Dans son ensemble, le silo peut stocker ainsi des dizaines de millions de composants.

Stock automatique, Bienne

Chaque allée est desservie par des robots transstockeurs – quatorze au total – qui prélèvent, dans les rayonnages, les plateaux requis et les placent automatiquement sur des convoyeurs de distribution à destination des différents postes de travail. L’acheminement s’effectue via un vaste réseau de convoyage horizontal et quatre tours de distribution verticale, comparables à des ascenseurs. Le système est si performant qu’il lui faut quelques minutes à peine pour livrer un plateau à destination.

A chaque étage, au niveau de la tour de distribution, une gare permet à l’utilisateur de récupérer les plateaux qu’il a commandés au stock et de déposer ceux qu’il souhaite y renvoyer. Au total, 22 gares sont ainsi aménagées, dont deux doubles: l’une installée sur les quais de réception et l’autre dédiée au contrôle et au lavage des composants livrés par des fournisseurs.

Entièrement informatisé

Un logiciel informatique pilote le stock automatique et contrôle tous les flux. Un système de routage coordonne une soixantaine d’automates qui gèrent les transports en cours et guident les plateaux le long de leur route, entre le stock et les ateliers. L’ensemble de l’installation est supervisé en permanence, 24 heures sur 24, par un logiciel extrêmement performant.


Le stock automatique

Dimensions : 30m x 27m x 10m = 8100m3 Capacité: plus de 46000 alvéoles ou emplacements de stockage
Robots transstockeurs : 14
Convoyage : environ 1,2 km de long
vitesse de déplacement des robots : 3 m/s
Tours de distribution verticale : 4 tours de 27 m de hauteur
Les avantages du stock automatique :
  • centralisation du stock et desserte optimale des postes de travail
  • grande vitesse d’acheminement des composants
  • sécurité et disponibilité
  • confort de travail
  • protection des composants contre les dégradations lors du transport, telles que poussière, lumière, etc.

Environnement

Intégration et respect de l'environnement



Chaque nouvelle construction Rolex est conçue et mise en œuvre selon des principes très stricts de sécurité, d’intégration à l’environnement et de respect du paysage. Le bâtiment de production à Bienne, tout comme les trois autres sites du Groupe à Genève, vise à concilier optimisation de l’outil de production et développement durable.

Les façades en verre du bâtiment constituent une enveloppe thermique extrêmement performante.

Tout au long du chantier

Sécurité, respect de l’environnement et tri des déchets ont fait l’objet de mesures particulières dès les premiers coups de pioche et tout au long du chantier.



Allant au-delà des exigences légales, Rolex a engagé un bureau spécialisé pour veiller au jour le jour à l’application des normes en vigueur et à celle de ses propres critères de qualité, afin de garantir des conditions de travail et de sécurité optimales sur le chantier.

Dans le domaine environnemental, un partenaire local s’est également assuré du respect des normes et des bonnes pratiques. Alors qu’une grande partie des travaux a été réalisée sous le niveau de la nappe phréatique, une surveillance continue a été exercée afin d’éviter toute pollution. Par exemple, toutes les eaux usées en provenance du chantier ont été traitées dans un bassin de décantation et analysées avant leur rejet.

Enfin, une entreprise a été mandatée pour assurer le tri des déchets générés par le chantier, leur recyclage et leur valorisation. Cette politique a participé à la propreté générale des lieux et à la sécurité.




Conformité au normes Minergie®

Les nouvelles constructions de Bienne sont conformes au label suisse de qualité MInERGIE®, ce qui est exceptionnel pour un bâtiment de production de cette envergure. Elles se distinguent donc par une «utilisation rationnelle de l’énergie et une mise en œuvre plus large des énergies renouvelables, tout en assurant une amélioration de la qualité de vie, une meilleure compétitivité et une diminution des atteintes à l’environnement». Cette approche se concrétise dans les domaines suivants :
  • sources d’énergie : la nappe phréatique est utilisée comme source de chaleur et de refroidissement grâce à des pompes à chaleur qui permettent d’aller puiser dans le sous-sol de l’eau à environ 14°C. De plus, une chaudière à pellets produit de l’eau chaude à haute température. Enfin, une installation photovoltaïque de 1200 m2, située en toiture, permet de générer plus de 100 000 kWh par année ;
  • lumière : les façades en verre garantissent un apport maximum de lumière naturelle dans les ateliers, aussi bien pour des questions de confort de travail que pour des considérations énergétiques ;



Bâtiment au conditions Minergie®
  • nappe phréatique utilisée comme source de chaleur et de refroidissement
  • installation photovoltaïque en toiture
  • installation de pompes à chaleur et de machines frigorifiques à haut rendement
  • chaleur récupérée sur l’air évacué et la production d’air comprimé
  • intégration poussée des processus industriels avec les systèmes techniques du bâtiment
  • bâtiment équipé d’une enveloppe thermique performante
  • inertie thermique améliorée grâce à la végétalisation du toit

Le chantier de Bienne est un bel exemple de politique de développement durable maîtrisé.

  • chaleur : ces mêmes façades en verre, conçues selon le principe de la double peau – triple vitrage plus une vitre déportée qui assure une circulation d’air et intègre les stores pilotés – constituent une enveloppe thermique extrêmement performante. Dans les ateliers, la récupération de chaleur sur l’air évacué et sur les machines est optimisée grâce à l’utilisation de circuits de refroidissement. Ceux-ci servent à chauffer les batteries des centrales de traitement d’air ;
  • toitures : la végétalisation partielle du toit, sur lequel sont également aménagées des terrasses dans le prolongement du restaurant, améliore l’inertie thermique d’ensemble du bâtiment, limitant les pointes de température à l’intérieur des ateliers.


Se fondre dans le paysage

Les abords du site ont été particulièrement soignés, dans le respect du paysage environnant.



Le terrain entourant les nouvelles constructions a été aménagé en tenant compte des améliorations des routes périphériques réalisées par la Ville de Bienne. Les travaux ont permis l'agrandissement du parking extérieur existant, agrémenté de nombreux arbres, et la création d'une promenade reliant l'entrée principale du nouveau bâtiment à l'arrêt d'autobus de la route de Zurich.

Une attention toute particulière a été portée à la récupération des eaux pluviales des toitures et à la valorisation des matériaux du chantier.
Un grand réservoir d’eau enterré, nécessaire à la régularisation des rejets, est utilisé pour alimenter l’arrosage et les sanitaires, ce qui permet une réduction notable de la consommation, une priorité dans le cadre d'une construction durable.

De plus, les matériaux stockés sur place depuis le début du chantier ont été largement valorisés, que ce soient les graviers de la Suze provenant des excavations pour les remblais ou la terre végétale pour les aménagements paysagers.

Ce chantier, bel exemple de politique de développement durable maîtrisé, a permis de concilier réduction des coûts et respect de l'environnement, notamment par la minimisation des mises en décharge et des transports.

Rolex à Bienne

Une histoire plus que centenaire

Rolex Haute-Roure, Bienne

C’est l’histoire d’une rencontre. Celle de deux entrepreneurs.
C’est l’histoire d’une passion partagée. Pour la précision, l’excellence, la maîtrise du temps et les défis techniques.
C’est l’histoire d’un partenariat prospère qui va profondément marquer l’histoire de la Ville de Bienne et celle de l’horlogerie mondiale.

L’histoire de Rolex à Bienne est celle d’une passion partagée qui va profondément marquer le monde de l’horlogerie.


1878

Jean Aegler crée sous son nom une fabrique d’horlogerie à Bienne. Entre 1890 et 1895, la fabrique commence à produire ses propres ébauches dans les ateliers du « Rebberg » à la Haute-Route et devient Manufacture.

Jean Aegler


Début des années 1900

Le jeune entrepreneur Hans Wilsdorf fait ses premiers pas dans le monde de l’horlogerie à La Chaux-de-Fonds. A une époque où la montre de poche constitue la norme, passionné et visionnaire, il pressent tout le potentiel de la montre-bracelet. Encore fallait-il la rendre précise. Il entend parler de la maison Aegler, renommée pour la fabrication de mouvements de qualité de petite taille, et établit un premier contact. Une relation de confiance s’instaure rapidement avec l’un des fils de Jean Aegler, Hermann Aegler, avec qui il partage les mêmes ambitions et valeurs. En 1905, Hans Wilsdorf crée la société Wilsdorf & Davis à Londres afin de commercialiser, en Grande-Bretagne et dans tout l’Empire britannique, des montres-bracelets équipées de mouvements produits pour lui par son partenaire biennois.

Hans Wilsdorf

C’est cette association de la maîtrise technique de la fabrique Aegler et de l’esprit visionnaire de Hans Wilsdorf qui va assurer le succès de Rolex.

En 1919, Hans Wilsdorf transfère le siège de son entreprise à Genève et, l’année suivante, fonde la société Montres Rolex S.A. afin de se rapprocher de son fournisseur biennois et de profiter du rayonnement international de Genève. A partir de 1936, Rolex Genève obtient l’exclusivité sur l’ensemble de la production de la société biennoise, qui deviendra la Manufacture des Montres Rolex S.A.

Les activités de Rolex se déploient dès lors sur les deux pôles que sont Montres Rolex S.A. à Genève et Manufacture des Montres Rolex S.A. à Bienne, cette dernière étant entièrement dévolue à la conception et à la fabrication du mouvement.



Le modèle Oyster de 1926 Il est la base d’une collection de légende, symbole d’excellence et d’élégance, de performance et de précision.


Développement du site de Bienne

Le succès du site de Bienne est étroitement lié à Emile Borer, neveu et successeur de Hermann Aegler, puis à son fils Harry Borer, qui n’ont cessé d’améliorer les outils de production et les conditions de travail. Avec une réelle vision d’entrepreneurs.



1931 Emile Borer est nommé Directeur de Rolex à Bienne.

1969 Harry Borer reprend la direction de la Manufacture des Montres Rolex S.A. Industriel passionné et mécène, il va considérablement développer le site.

1994 Un véritable complexe industriel voit le jour avec l’inauguration des nouveaux bâtiments de production Rolex IV et V dans le quartier industriel des Champs-de-Boujean.



2003 L’expansion du site se poursuit avec l’ouverture de Rolex VI, dévolu à la production et à l’administration. Les activités de production du mouvement sont dès lors regroupées sur sept sites, tous situés dans la zone industrielle des Champs-de-Boujean.



2004 Harry Borer cède la Manufacture des Montres Rolex S.A. à Rolex SA. Cet achat stratégique de la part du Groupe Rolex, opéré dans un esprit de verticalisation de l’outil de production, va contribuer à assurer son essor. Rolex conserve ainsi, sur ses quatre sites à Genève et Bienne, la parfaite maîtrise des éléments essentiels qui composent ses montres, assurant son autonomie pour l’avenir.

2009 Les travaux de construction du nouveau bâtiment de production débutent. La cérémonie officielle de la pose de la première pierre a lieu le 30 septembre 2009, en présence de la conseillère fédérale Doris Leuthard.

2012 Harry Borer obtient le titre de citoyen d’honneur de la Ville de Bienne.

Le nouveau bâtiment de la Manufacture des Montres Rolex S.A. à Bienne est inauguré officiellement le 16 octobre 2012.

 PUBLICITÉ
  • TAG Heuer présente 3 nouveaux modèles femme de sa célèbre collection MONACO
  • Chopard montre Lotus Blanc
  • De nouvelles couleurs pour la collection Millenary d’Audemars Piguet
  • Van Cleef & Arpels Montre sautoir Cerf-Volant
  • CHANEL CODE COCO
  • Corum Heritage Sublissima
  • Girard-Perregaux Cat’s Eye La Fenice
  • Piaget Altiplano - 60 ans et toujours jeune
  • Promesse « Les Exceptionnelles » by Baume & Mercier
  • Van Cleef & Arpels Montre Papillon Secret
  • Audemars Piguet
  • Girard-Perregaux
  • Baume & Mercier
  • Bucherer
  • Girard-Perregaux
  • Hublot
  • Schwarz Etienne
  • Bell & Ross
  • Tag Heuer
  • Tag Heuer
  • Anonimo
  • Corum
  • Montblanc
  • Hublot
  • Girard-Perregaux
  • Hublot
  • Bell & Ross
  • F. P. Journe
  • Louis Vuitton
  • Vacheron Constantin
  • Richard Mille
  • Vacheron Constantin
  • Bell & Ross
  • Vacheron Constantin
  • Louis Vuitton
  • Tag Heuer
  • Anonimo
  • Bell & Ross
  • Ulysse Nardin
  • Bulgari
  • Maier
  • Zenith
  • Bucherer
  • Hublot
  • Rolex
  • Corum
  • Vacheron Constantin
  • Fondation Haute Horlogerie
  • Hublot
  • Zenith
  • Panerai
  • Cartier
  • Richard Mille
  • Bucherer
  • Tag Heuer
  • Richard Mille
  • Tag Heuer
  • Tudor
  • Girard-Perregaux
  • Hublot
  • MATWATCHES
  • Bucherer
  • Girard-Perregaux
  • Girard-Perregaux
  • Roger Dubuis
  • Bucherer
  • Richard Mille
  • Girard-Perregaux
  • Breitling
  • Hublot
  • Richemont announces changes to its Senior Executive Committee
  • Nouveau réveil pour la marque historique Vulcain
  • Romain Réa nommé nouveau CEO d'Antiquorum Management Ltd
  • Bucherer annonce son acquisition du distributeur d’horlogerie The Watch Gallery LTD de Londres
  • La Maison Bucherer célèbre les Journées Européennes des Métiers d’Art les 31 mars et 1er avril
  • Jaeger-LeCoultre vous donne rendez-vous chez Bucherer
  • Girard-Perregaux au SIAR, Salón Internacional Alta Relojería pour la 4e année consécutive
  • Le Paris Saint-Germain se met au rythme de Richard Mille
  • Montres rares par Paul Miquel, la collection impossible
  • Julien Haenny, nouveau Directeur Général chez Anonimo
  • Exposition Passion for Watches pour les amateurs de belles montres
  • Richard Mille a été victime d’un cambriolage dans ses bureaux parisiens
  • Girard-Perregaux présente une exposition exclusive au Printemps du Louvre
  • F1 : Richard Mille félicite Romain Grosjean pour son exceptionnel début de saison
  • Bucherer remet le prix de la femme de l’année à Sophie Marceau !
  • M. Davide Cerrato rejoint Montblanc comme Directeur de la Division Montres
  • Soyez horloger, le temps d’un atelier !
  • Les Journées de la Passion® du 14 au 15/11/2015
  • Zenith est sur la ligne de départ du Castellet !
  • Audemars Piguet célèbre les succès de Serena Williams & Stan Wawrinka
  • Audemars Piguet accueille Freida Pinto comme ambassadrice
  • Audemars Piguet présente son Directeur de la Création Claude Emmenegger
  • Crésus, Carte Noire & La Revue des Montres lancent les « Rendez-vous haute précision »
  • A. Lange & Söhne parraine les Classic Days au Château de Dyck
  • Cresus ouvre une nouvelle boutique à Lille
  • Exposition « Stone in Store » de Thierry Courtadon chez Hublot Vendôme
  • Le Schneider Electric Marathon de Paris à l’heure TAG Heuer
  • L'artiste suisse Robin Meier sélectionné pour présenter la 1ère commission d'art Audemars Piguet
  • Corum « Bridging Art and Mechanics »
  • Serena Williams remporte son 19e Grand Chelem, équipée de son Audemars Piguet
  • Patek Philippe renforce sa présence à Genève
  • Jean-Sébastien Gerondeau nommé Directeur Général Montblanc France
  • Audemars Piguet présente sa nouvelle campagne publicitaire 2015
  • Jessica Chastain, nouvelle ambassadrice Piaget
  • Lettre ouverte à Thomas Jordan, président de la Banque Nationale Suisse
  • Hublot & Italia Independent annoncent une collaboration de trois ans
  • Perrelet : Tristan Boyer de Bouillane nommé Directeur Général
  • Cresus présente son nouveau site e-commerce et ouvre deux nouvelles boutiques
  • Audemars Piguet fête le succès de Stan Wawrinka, nouvel ami de la marque
  • Kering finalise l'acquisition de la marque de Haute horlogerie Ulysse Nardin
  • Hublot et l’Ajax prolonge leur partenariat
  • Une neuvième édition pour le salon Rocollection
  • Yann Guichard et Zenith arrivent second de la Route du Rhum
  • Passion for Watches : Le rendez-vous incontournable des passionnés de belles montres
  • JeanRichard partenaire du LOU Rugby
  • Soirée Bell & Ross aux Invalides
  • La Maison Louis Vuitton inaugure sa Manufacture Horlogère : La Fabrique du Temps
  • La boutique de Richard Mille Paris s'installe avenue Matignon
  • Le chef italien Carlo Cracco, nouveau partenaire Richard Mille
  • Walter Lange fête ses 90 ans
  •  PUBLICITÉ
      PUBLICITÉ
      Pages les plus consultées
    1 montres Rolex, 2 montres Hublot, 3 montres Audemars Piguet, 4 montres Richard Mille, 5 montres Patek Philippe, 6 montres Omega, 7 montres Jaeger-LeCoultre, 8 montres Cartier, 9 montres Vacheron Constantin, 10 montres IWC, 11 montres Tag Heuer, 12 montres Zenith, 13 montres Baume & Mercier, 14 montres Breitling, 15 montres Chanel, 16 montres Panerai, 17 montres Montblanc, 18 montres Breguet, 19 montres Bell & Ross, 20 montres A. Lange & Söhne, 21 montres Chopard, 22 montres Girard-Perregaux, 23 montres Blancpain, 24 montres Roger Dubuis, 25 montres Tudor, 26 montres Piaget, 27 montres Louis Vuitton, 28 montres Ebel, 29 montres Ebel, 30 montres Ebel, 31 montres Corum, 32 montres BRM, 33 montres Bucherer, 34 montres Dior, 35 montres L.Leroy, 36 montres Bulgari, 37 montres Ulysse Nardin, 38 montres Jaquet Droz, 39 montres Anonimo, 40 montres Hermès, 41 montres JeanRichard, 42 montres Perrelet, 43 montres Schwarz Etienne, 44 montres MB&F, 45 montres HYT, 46 montres Franck Muller, 47 montres Eterna, 48 montres Porsche Design, 49 montres Van Cleef & Arpels, 50 montres Yema, 51 montres Frédérique Constant, 52 montres Bombardier, 53 montres Cresus, 54 montres Parmigiani, 55 montres Christophe Claret, 56 montres F. P. Journe, 57 montres Harry Winston, 58 montres Chaumet, 59 montres Richemont, 60 montres Urwerk,