Histoire Tudor

L'histoire Tudor

L'histoire d'une vision

La Cote des Montres™ le 26 mars 2014

1977 - Tudor Oyster Prince Submariner Marine Nationale 9401


Hans Wilsdorf
1926-1960
L’intuition de Hans Wilsdorf

« Depuis plusieurs années, j’ai étudié la possibilité de fabriquer une montre que nos concessionnaires puissent vendre à un prix plus bas que nos montres Rolex et qui soit digne de la même confiance traditionnelle. Je décidai donc de fonder une société à part, en vue de fabriquer et de vendre cette nouvelle montre. Cette société se nomme Montres Tudor SA. »

Nous sommes le 6 mars 1946 et l’auteur de ces propos n’est autre que Hans Wilsdorf, figure de premier plan dans de l’horlogerie suisse de haut de gamme pour avoir créé Rolex dans la première décennie du XXe siècle. Dans cette déclaration, il annonce officiellement une nouvelle marque, Tudor, mais aussi la stratégie de positionnement et de communication inédite qu’il a en tête pour cette dernière.

1932 - Tudor Catanach's

L’intuition de Hans Wilsdorf est aussi géniale que simple : à cette époque, le marché de la montre-bracelet est en pleine expansion. Le public est tout disposé à reconnaître et à apprécier un produit dont toutes les caractéristiques techniques et fonctionnelles, ainsi que la distribution, seraient garanties par une marque horlogère établie et réputée dans le monde entier pour la qualité de sa production. Accompagnée dans ses premiers pas par Rolex, Tudor se fait rapidement une place, jusqu’à s’affranchir totalement de la marque à la couronne.

1952 - Tudor Oyster Prince 7909

On trouve à vrai dire des traces de Tudor et de ses créations dès 1926, année au cours de laquelle la marque est déposée par la fabrique d’horlogerie suisse « Veuve de Philippe Hüther » pour le compte de Hans Wilsdorf, lequel la rachète personnellement en 1936 pour lancer ensuite, en 1946, la société Montres Tudor SA. C’est cependant avec les produits et les campagnes publicitaires des années 50 que la marque acquiert définitivement sa force et sa personnalité. En effet, entre 1947 et 1952, Tudor lance d’abord le modèle Tudor Oyster, puis la ligne Tudor Oyster Prince et enfin le modèle Tudor Advisor qui incarnent cette alliance réussie entre précision, fiabilité, technicité, qualité de production et prix modéré.

1957 - Tudor Advisor 7926


1952
La Tudor Oyster Prince

En 1952 est lancée la Tudor Oyster Prince, accompagnée d’une campagne de communication particulièrement marquante et originale pour l’époque. En effet, loin de se limiter, comme il était alors d’usage, à représenter et à décrire le produit, cette campagne en souligne les qualités de résistance, de fiabilité et de précision, non seulement par un texte fort détaillé, mais encore par des illustrations d’hommes, une Tudor au poignet, à l’œuvre dans des conditions extrêmes – durs labeurs de construction de routes ou d’exploitation de mines. Ces images, associées à la crédibilité désormais acquise du produit, contribuent à conférer aux montres Tudor une personnalité associée aux notions de modernité et de fiabilité, dépassant largement le contexte dans lequel elles sont présentées.

1952 - Tudor Oyster Prince Ranger 7995

La participation de 26 montres Tudor Oyster Prince à l’expédition scientifique britannique au Groenland, organisée en 1952 par la Royal Navy, est à cet égard un épisode significatif.

Tudor Oyster Prince - publicité de 1952

Tudor Oyster Prince - publicité de 1952

Tudor Oyster Prince - publicité de 1954

Tudor Oyster Prince - publicité de 1955


1960-2000
Le triomphe de la montre-outil

1955 - Tudor Oyster Submariner 7923

Dans les années 50, sur la lancée du succès obtenu grâce à ces expéditions arctiques, la marque Tudor s’engage dans un projet de mise au point d’une montre de plongée professionnelle remplissant des critères de durabilité, de fiabilité, de précision et d’étanchéité hors-normes tout en revendiquant un prix modéré. La Première Tudor Oyster Prince Submariner voit le jour en 1954, de nombreuses évolutions suivront dont les fameuses « snowflakes » du nom donné par les collectionneurs aux modèles comportant des aiguilles et index de forme carrés. Dans les années 60, Tudor équipe la US Navy de ses Submariners. Au cours de la même période et jusqu’au milieu des années 80, des modèles successifs sont officiellement en dotation dans la Marine Nationale française. Au catalogue de la marque jusqu’en 1999, la Tudor Oyster Prince Submariner reste l’un des modèles les plus emblématiques de la marque.

1977 - Tudor Oyster Prince Submariner 7016

En parallèle, Tudor marque l’histoire du chronographe, cet instrument emblématique des sports motorisés, avec des produits à l’identité forte, au style unique et à la qualité sans concession. Son premier modèle, qui se distingue tout particulièrement par son style hautement reconnaissable, voit le jour en 1970. Il s’agit d’un chronographe à remontage manuel avec compteur 45 minutes et date répondant au nom de Tudor Oysterdate. Il est suivi dès 1971 par une version de deuxième génération produite jusqu’au milieu des années 70 et surnommée « Montecarlo » par les collectionneurs horlogers. Popularisés par ces pionniers, les chronographes Tudor évoluent en devenant automatique dès 1976 et n’ont de cesse de se renouveler depuis.

1977 - Tudor Oyster Prince Submariner Marine Nationale 9401

C’est pendant les années 60 que le logo de la rose des Tudor s, apparu en 1936 sur les cadrans de la marque, est d’abord fusionné avec un bouclier puis remplacée par ce dernier uniquement, encore utilisé aujourd’hui et suggérant la robustesse des produits Tudor. Techniques, inspirées par des métiers particulièrement exigeants et dotées de fonctions particulières – modèles de plongée, montre à quantième ou chronographes, les montres Tudor s’inscrivent dans l’imaginaire du publique comme des montres digne de la plus haute confiance. Dans cet esprit, les campagnes publicitaires de la Tudor Oyster Prince Submariner ou de la Tudor Prince Date-Day de l’époque présentent des professionnels anonymes, photographiés avec leur équipement de plongeur-secouriste d’ingénieur minier ou de pilote de rallye.

1970 - Tudor Oysterdate 7033

1971 - Tudor Oysterdate Montecarlo 7169

1976 - Tudor Prince Oysterdate Big Clock 9430

1996 - Tudor Prince Oysterdate 79260


2010-2014
Le futur

2010 - Tudor Heritage Chrono

La ligne Heritage, dont le premier modèle, le Chrono, est présenté à Baselworld en 2010, consacre le processus de relance de la marque qui base désormais son développement sur une stratégie à deux piliers, Heritage et Technologie. Si le premier se propose de réinterpréter le patrimoine de la marque avec des modèles contemporains à l’esprit retro-chic tel qu’Advisor, Black Bay, Chrono Blue ou Ranger, le second regroupe des produits qui font recours à des technologies de pointe ainsi qu’à des idées ou matériaux innovants : Pelagos, Fastrider Black Shield ou Grantour.

2013 - Tudor Fastrider Black Shield

C’est au cours de cette période que Tudor renoue avec son passé lié aux sports motorisés par le biais de partenariats avec le constructeur de deux-roues sportifs italien Ducati et le World Endurance Championship qui inspirent respectivement ses lignes Fastrider et Grantour.

2013 - Heritage Black Bay - Grand Prix d’Horlogerie de Genève 2013

En 2013, pour sa première participation au Grand Prix d’Horlogerie de Genève, Tudor est récompensée par le Prix « Revival » pour sa montre de plongée Heritage Black Bay, réinterprétation d’un modèle iconique de 1954. Un prix qui s’ajoute à de nombreuses récompenses internationales et se fait témoin du succès rencontré par la marque dans les récentes années.

2013 - Tudor Heritage Chrono Blue

Brève chronologie

1926 Enregistrement de la marque « The Tudor » par la maison « Veuve de Philippe Hüther », pour le compte de Hans Wilsdorf
1936Hans Wilsdorf en personne rachète la marque « The Tudor »
1946Création, le 6 mars à Genève, de la société « Montres Tudor SA »
1947Lancement du modèle Tudor Oyster
1948Premières publicités exclusivement consacrées à Tudor
1952Lancement de la ligne Tudor Oyster Prince
1954Lancement du modèle Tudor Oyster Prince Submariner dont des versions seront produites pour la marine américaine dans les années 60 et pour la marine nationale française des années 60 à 80
1957Lancement du modèle Tudor Advisor
1964Production (pendant deux ans seulement) du modèle Tudor Prince Submariner pour la marine américaine
1969Lancement des modèles Tudor Prince Submariner et Tudor Prince Date-Day
1970Lancement du chronographe Tudor Oysterdate
1971Lancement du chronographe Tudor Oysterdate surnommé « Montecarlo »
1976 Lancement du premier chronographe automatique de la marque, le Tudor Prince Oysterdate
1977 à 1996Tudor Oysterdate Chronograph (Automatic-Chrono Time)
1991Lancement de la ligne Tudor Monarch
1996 à 2006Tudor Prince Date Chronograph (Automatic-Chrono Time)
1998Lancement du chronographe Tudor Prince Date Chronograph
2007Début du processus de relance de la marque Tudor au niveau international
2009Lancement des lignes Tudor Glamour et Tudor Grantour
2010Lancement des modèles Tudor Heritage Chrono et Tudor Glamour Double Date
2011 Lancement des modèles Tudor Heritage Advisor et Tudor Fastrider Chronograph
Lancement de la nouvelle ligne Tudor Grantour et introduction d’un Chrono Fly-Back. Lancement de la ligne Tudor Clair de Rose. Lancement de la campagne « Watch your style »
2011 Début de la collaboration avec Ducati en tant que « Timing Partner »
2012 Lancement des modèles de plongée Tudor Heritage Black Bay et Tudor Pelagos
2013 Début de la collaboration avec le Championnat du Monde d’Endurance (WEC) FIA en tant que « Timing Partner »
2013 Lancement des modèles Tudor Heritage Chrono Blue, Tudor Fastrider Black Shield et Tudor Glamour Date 26 mm
2014Début de la collaboration avec l’International Motor Sports Association (IMSA) en tant que partenaire de ce qui sera dorénavant connu comme le Tudor United SportsCar Championship
2014Lancement du modèle Tudor Heritage Ranger, d’une nouvelle version de la Tudor Heritage Black Bay et de la ligne Tudor Style

L'évolution du logo

Le logo généralement associé au nom de la marque sur les cadrans des montres a toujours eu une grande importance, pour des raisons évidentes d’image. TUDOR n’échappe pas à cette règle et a même consacré une attention particulière à cette identité graphique, faisant évoluer le sien au fil du temps en fonction de besoins précis de communication.


1920-1930

1936-1947

à partir de 1947

Les toutes premières montres des années 1920 et 1930 portaient simplement le nom TUDOR, comme sur un acte de naissance. On trouve toutefois quelques rares exemplaires où le nom de la marque est associé à celui de Rolex, ce qui s’explique par le fait que c’était bien Rolex, au départ, qui garantissait la qualité technique et esthétique de TUDOR, avant que la marque n’accédât à l’autonomie sur ce plan.

C’est vers 1936 qu’apparaît pour la première fois un élément graphique, la fine rose des Tudor – dynastie qui régna longtemps sur l’Angleterre et à laquelle la marque doit son nom –, inscrite dans un bouclier comme pour symboliser l’union invincible de la force et de la grâce.


jusqu'en 1965

1969-2010

En 1947, un an tout juste après le lancement officiel de TUDOR, le cadran ne comporte plus, avec le nom de la marque, que la rose, soulignant ainsi l’élégance et le style de TUDOR. Enfin, de 1969 à nos jours, une fois définitivement acquis les principes d’une esthétique classique et alors que la production de la marque évolue toujours plus vers le pôle technique, la rose disparaît du bouclier, laissant ce dernier trôner sur le cadran comme symbole par excellence de solidité et de fiabilité à toute épreuve.

 PUBLICITÉ
Toutes les nouveautés
Tous les événements
Toutes les brèves
 PUBLICITÉ

Vous aimez cette montre ?

beaucoup
passionnément
pas du tout

  PUBLICITÉ
L'ÉMOTION AUTOMOBILE AVEC
Ferrari 812 Superfast
Ferrari J50
  Pages les plus consultées
1 montres Rolex, 2 montres Hublot, 3 montres Audemars Piguet, 4 montres Patek Philippe, 5 montres Richard Mille, 6 montres Omega, 7 montres Jaeger-LeCoultre, 8 montres Cartier, 9 montres Breitling, 10 montres Tag Heuer, 11 montres Panerai, 12 montres Vacheron Constantin, 13 montres IWC, 14 montres Montblanc, 15 montres Breguet, 16 montres Zenith, 17 montres Baume & Mercier, 18 montres A. Lange & Söhne, 19 montres Bell & Ross, 20 montres Piaget, 21 montres Chopard, 22 montres Blancpain, 23 montres Chanel, 24 montres Girard-Perregaux, 25 montres Tudor, 26 montres Roger Dubuis, 27 montres Louis Vuitton, 28 montres Corum, 29 montres Ebel, 30 montres BRM, 31 montres Dior, 32 montres MB&F, 33 montres Bulgari, 34 montres Parmigiani, 35 montres L.Leroy, 36 montres Ulysse Nardin, 37 montres JeanRichard, 38 montres Ferdinand Berthoud, 39 montres Jaquet Droz, 40 montres Hermès, 41 montres Urwerk, 42 montres 29 Vendôme, 43 montres Porsche Design, 44 montres Ralf Tech, 45 montres Franck Muller, 46 montres H. Moser & Cie, 47 montres Bucherer, 48 montres Van Cleef & Arpels, 49 montres Vianney Halter, 50 montres Romain Jerome, 51 montres Christophe Claret, 52 montres Chaumet, 53 montres Ange Barde, 54 montres Anonimo, 55 montres Harry Winston, 56 montres Ressence, 57 montres Yema, 58 montres De Bethune, 59 montres Concord, 60 montres Rebellion,