#Atmos568 #MarcNewson
@jaegerlecoultre

Atmos 568 by Marc Newson

Le temps dans toute sa pureté

La Cote des Montres™ le 20 octobre 2016



C’est l’histoire d’une collaboration aussi enrichissante que fascinante. Depuis 2008, Jaeger-LeCoultre et le designer Marc Newson mêlent leur savoir-faire et leur énergie créative pour donner forme à une interprétation unique d’une icône horlogère, l’Atmos. Cette année, l’œil créatif du designer s’est penché une nouvelle fois sur cette pendule qui vit de l’air du temps pour lui offrir une expression contemporaine tout en respectant son identité. De son travail avec la Grande Maison résulte une pièce d’exception, à la pureté saisissante, prenant vie sous un globe en cristal de Baccarat.




Une rencontre entre design, technique et tradition

D’un côté un designer acclamé, aussi discret qu’il est réputé et désiré. De l’autre, une pendule mythique, silencieuse puisqu’elle ne se nourrit que d’infimes variations de températures, et dont le mécanisme aurait fasciné tous ceux, Léonard de Vinci en tête, qui cherchaient à imaginer le mécanisme le plus proche du mouvement perpétuel. Pour cette nouvelle aventure, la pendule a placé ses formes et certaines parties de ses composants entre les mains talentueuses du designer. Ce dernier l’épure dans un globe de cristal tout en transparence pour mieux en faire ressortir l’essence et le statut d’icône.



Marc Newson exprime son rapport avec cette pendule : « J’étais ravi que l’on me propose de concevoir une Atmos, car il s’agit d’une pièce d’horlogerie que j’aime depuis que je l’ai vue pour la première fois lorsque j’étais adolescent. Pour moi, l’Atmos est un objet à la fois complexe et magique, qui semble être en mouvement perpétuel ou presque, et qui requiert un environnement stable pour fonctionner. Elle semble vivante – on a le sentiment que la pendule sent votre présence – ce que je trouve étrangement réconfortant. »




Simplicité et épure du mouvement

Légèreté, transparence, simplicité. Au premier regard sur l’Atmos 568 by Marc Newson, c’est le mécanisme horloger qui attire l’œil, semblant flotter dans les airs grâce à son maintien par la partie arrière du mouvement.



Très sobre, le cadran présente une lisibilité optimale. Sur son visage en verre, qui laisse passer la lumière, la lecture est rendue aisée grâce aux chiffres arabes décalqués bleus qui visent toujours l’extérieur et sont rehaussés d’une minuterie. L’index pointant le mois est dessiné dans la forme du cadran transparent pour éviter un ajout supplémentaire. Les aiguilles, dont le contrepoids a été minutieusement dessiné pour les équilibrer parfaitement et se faire oublier, reprennent le même bleu choisi par Marc Newson, dans une belle harmonie. Quant à la phase de lune, elle présente une lecture pleine, unique sur une Atmos, où la lune est blanche et le ciel est bleu, sur un disque aux stries concentriques offrant un fini très doux.



De l’autre côté du mouvement, on remarque comme le mécanisme est fixé, non plus par trois points, comme sur les Atmos traditionnelles, mais par quatre, pour assurer une symétrie. Le pont de membrane, redessiné en forme de croix et au fini brossé, laisse apparaître au mieux le soufflet de la membrane. Il arbore le nom de la pendule dans le bleu élu ainsi que la signature discrète du designer, dans sa teinte orange caractéristique.



L’œil attentif remarque un jeu de lumière permanent qui s’opère sur le mouvement conçu des mains des artisans de la Manufacture et dont certains composants ont été redessinés par Marc Newson. Travaillé d’un brossé satiné à l’aspect mat très contemporain, le mouvement arbore certains espaces de brillance, mis en valeur par la lumière passant à travers le cristal. Jouissant d’un nouveau design, le balancier présente ainsi des cannelures mattes sur les dents et brillantes en creux, pour un renvoi des rayons de soleil particulièrement subtil et esthétique au fur et à mesure des rotations dans un sens puis dans l’autre. Un véritable spectacle. Ce jeu de finition est repris sur une autre partie mobile du mouvement, la membrane, qui associe, elle aussi, brillance sur la profondeur et matité extérieure.




Un écrin de lumière

Quand le regard se détache du mouvement, il découvre aussitôt la subtilité et la richesse du cabinet si aérien qui l’abrite. Marc Newson a choisi le cristal, dont il chérit les qualités esthétiques et le rendu uniques, pour composer ce globe, comme un cube arrondi. Seule une cristallerie exerçant son art à la pointe de la technique comme Baccarat pouvait réaliser son exécution, après de longues recherches pour arriver à affiner au maximum l’épaisseur de la matière, de seulement 13 mm par endroit.

Tout en laissant passer la lumière qui sublime la pendule qu’il abrite, le cabinet de cristal offre lui aussi de subtils jeux de reflets. Un régal pour l’œil. Difficile à lisser et à rendre plat, le cristal présente ici un aspect remarquable. Les contours fins du globe, aussi bien que sa base plus épaisse, comme un coussin de lumière, ont été parfaitement travaillés par les artisans de Baccarat pour offrir un rendu aussi fluide qu’harmonieux.

Ce socle plus épais offre une grande stabilité à la pendule et permet d’accueillir la paroi de verre mobile qui donne accès au mouvement. La pendule, derrière son cabinet de cristal est magnifiée, un peu comme un bateau encapsulé dans une bouteille.




Voyage aux confins d’une pendule

Intrigué par la transparence extrême de l’Atmos, l’œil curieux se déplace sur son côté et se perd dans un enchevêtrement de rouages. Tout le mystère de la pendule s’offre à lui. Inventée en 1928, elle peut fonctionner seule, sans intervention humaine, grâce à une capsule hermétique renfermant un mélange gazeux qui se dilate lorsque la température monte et se contracte quand elle baisse. Solidaire du ressort d’entraînement de la pendule, la capsule se déforme comme le soufflet d’un accordéon et remonte le mouvement horloger en permanence. Il suffit d’une fluctuation d’un seul degré pour lui assurer une autonomie de marche d’environ deux jours. Parfaitement conçus, ses rouages n’ont pas besoin d’huile, qui viendrait nuire à leur fonctionnement optimal.

Grâce au talent conjugué de Marc Newson et des artisans de Jaeger-LeCoultre pour créer ce design intemporel, cette pendule semble défier le temps. Par sa beauté limpide et sa délicate simplicité, l’Atmos 568 by Marc Newson, offre ainsi au temps un écrin où il peut s’écouler en toute sérénité.

Jaeger-LeCoultre Atmos 568 by Marc Newson
 1     2     3     4     5   

Making of

Jaeger-LeCoultre Atmos 568 by Marc Newson




















Jaeger-LeCoultre Atmos 568 by Marc Newson

Caractéristiques techniques




Mouvement :Calibre Jaeger-leCoultre 568
Mécanique, quasi perpétuel
Manufacturé et assemblé à la main
Pièces :211
Balancier :Annulaire
Période d’oscillation :60 secondes
Fonctions :Heure, minute, mois
Indication de la phase de lune perpétuelle (1 jour de décalage tous les 3861 ans)
Cadran :Verre avec chiffres décalqués bleus
Aiguilles :Bicolores bleues (indication du temps) et acier brossé (contrepoids)
Cabinet :Monobloc de Cristal dessiné par le designer australien Marc Newson
Référence :Q5165107

Interview de Marc Newson 2016



  1. Vous avez collaboré pour la première fois avec Jaeger-LeCoultre en 2008 lorsque vous avez conçu l’Atmos 561. Comment cela s’est-il passé ?
    J’étais ravi que l’on me propose de concevoir une Atmos, car il s’agit d’une pièce d’horlogerie que j’aime depuis que je l’ai vue pour la première fois lorsque j’étais adolescent. Travailler comme designer pour Jaeger-LeCoultre, et notamment concevoir un objet que j’ai toujours énormément respecté, a été pour moi une expérience extrêmement enrichissante.

  2. Quels aspects de la pendule Atmos vous ont donné envie de lui offrir un nouveau design ?
    Pour moi, l’Atmos est un objet à la fois complexe et magique, qui semble être en mouvement perpétuel ou presque, et qui requiert un environnement stable pour fonctionner. Elle semble vivante – on a le sentiment que la pendule sent votre présence – ce que je trouve étrangement réconfortant. L’Atmos est un complet anachronisme et c’est ce qui me plaît : elle est aussi moderne aujourd’hui qu’elle l’a toujours été, et personne n’a été capable d’améliorer ou de modifier ses caractéristiques techniques essentielles. J’aime la manière dont une société comme Jaeger-LeCoultre continue à mettre en avant un tel objet.

  3. Par rapport à d’autres objets, quelle est la particularité du travail sur une pendule ?
    Lorsque je travaille, mon approche du design est toujours la même. Je considère le projet comme un problème mathématique, un puzzle que je dois résoudre avec de l’imagination, de la compréhension et de l’innovation. Il en va de même pour chaque objet que je conçois, qu’il s’agisse d’une voiture, d’une chaise ou d’une montre. En termes de design, je m’attache à créer des objets avec lesquels vous pouvez créer un lien, que vous pouvez conserver à vie, et que vous ne voudrez jamais remplacer. Des objets qui seront réparés et qui continueront à fonctionner, tout en restant modernes et classiques. L’Atmos incarne parfaitement cette philosophie. Alors qu’il devient presque banal de considérer les objets numériques comme jetables, l’Atmos en est la plus parfaite antithèse – elle est durable d’un point de vue philosophique et ne finira jamais dans une décharge.


    Atmos 568 by Marc Newson

  4. Vouliez-vous exprimer quelque chose de particulier avec ce nouveau design ? En quoi ce modèle est-il différent du précédent ?
    Les objets bien conçus résistent toujours à l’épreuve du temps, ils vieillissent bien et ils ont un sens de la qualité et de l’intemporalité. C’est toujours le cas aujourd’hui – et particulièrement à une époque où tout semble être jetable. Des objets comme l’Atmos ne sont pas jetables mais précieux, ils suscitent des émotions chez leurs propriétaires, ils font véritablement partie de leur vie. Les produits fabriqués par Jaeger-LeCoultre traversent aisément les âges et créent une valeur et une histoire qui seront chéries par les générations à venir.

    La nouvelle Atmos est un produit que j’ai voulu moderne tout en incarnant les valeurs de Jaeger-LeCoultre. Il est très important à mes yeux de respecter et d’intégrer l’ADN de la marque avec laquelle je travaille, et cela doit se ressentir dans le design. Il ne s’agit pas simplement de réinventer la roue mais de respecter l’ADN de la marque. J’ai dû insuffler un caractère nouveau à l’Atmos, pour la rendre différente et attirer un nouveau public.

  5. Comment décririez-vous le processus créatif que vous avez suivi pour la nouvelle Atmos ?
    Pour cette nouvelle Atmos, la plupart des pièces visibles ont été redessinées : les aiguilles, les cadrans, les dimensions, le boîtier, le balancier, la base et la structure du mouvement ainsi que son interface avec le verre. Ce modèle dispose de trois pieds (comme le modèle 566), ce qui donne à l’Atmos une posture solide et une stabilité, tout en soutenant la façade avant, entièrement amovible, qui permet d’ajuster le mouvement.

    La forme et la lisibilité rendue possible grâce à l’écrin transparent accentuent et mettent en valeur le mouvement. Le résultat final est un objet intrigant et presque magique, qui rappelle à certains égards un bateau dans une bouteille.

    Pourquoi du verre ? Parce que c’est une matière belle et noble.

  6. Quel a été votre plus grand défi ?
    J’étais très confiant quant aux possibilités qui s’offraient à moi, car je connais très bien l’Atmos. Je me suis donc demandé dans quelle mesure j’allais pouvoir m’exprimer au travers de cet objet. C’était là le véritable défi. Le mouvement existait déjà, et la mécanique de base ne pouvait pas être modifiée.

    Malgré tout le soin apporté à la conception des pièces internes, le vrai étonnement réside indéniablement dans l’écrin en cristal de Baccarat et sa forme cubique arrondie. La fabrication du boîtier s’est avérée extrêmement complexe, et il a fallu énormément de travail et de développement pour en perfectionner la forme.


    Autre

  7. Qu’est-ce que le « design » signifie pour vous ?
    Vous reconnaissez un bon design lorsque vous le voyez. Il s’agit de créer des objets qui ne vieillissent pas. Il s’agit de résoudre des problèmes grâce à l’intelligence et la compréhension et en explorant les matériaux et les sciences. Un bon design consiste à savoir quand s’arrêter.

  8. Comment décririez-vous votre relation au temps ?
    Je n’en ai jamais assez, c’est évident...

    Mais le passage et la mesure du temps m’ont toujours fasciné. Une montre est un objet magique : elle renferme tout l’univers dans son boîtier.

  9. Quel est pour vous le moment idéal pour concevoir ?
    Je crois que je conçois en permanence – dans ma tête – je ne déconnecte jamais vraiment. J’emporte mon carnet de croquis partout où je vais. Le moment le plus productif est certainement lorsque je suis dans un environnement parfaitement silencieux, où personne ne peut me contacter. À 12 kilomètres d’altitude dans un avion, je suis généralement au bon endroit pour travailler.

Biographie de Marc Newson



Marc Newson has been described as one of the most influential designers of his generation. He has worked across a wide range of disciplines, creating everything from furniture and household objects to bicycles and cars, private and commercial aircraft, yachts, various architectural commissions, and signature sculptural pieces for clients across the globe.

Born in Sydney, Newson spent much of his childhood travelling in Europe and Asia. He started experimenting with furniture design as a student and, after graduation, was awarded a grant from the Australian Crafts Council with which he staged his first exhibition - featuring the Lockheed Lounge – a piece that has now, twenty years later, set three consecutive world records at auction.

Newson has lived and worked in Tokyo, Paris, and London where he is now based, and he continues to travel widely. His clients include a broad range of the best known and most prestigious brands in the world - from manufacturing and technology to transportation, fashion and the luxury goods sector. Many of his designs have achieved the status of modern design icons. In addition to his core business, he has also founded and run a number of successful companies, including a fine watch brand and an aerospace design consultancy, and holds senior management positions at client companies; including currently being a Brand Ambassador for Qantas Airways and Designer for Special Projects at Apple.

Marc Newson was included in Time magazine’s 100 Most Influential People in the World and has received numerous awards and distinctions. He was appointed The Royal Designer for Industry in the UK, received an honorary doctorate from Sydney University, holds Adjunct Professorships at Sydney College of the Arts and Hong Kong Polytechnic University, and was created CBE by Her Majesty Queen Elizabeth II in 2012.

His work is present in many major museum collections, including the MoMA in New York, London’s Design Museum and V&A, the Centre Georges Pompidou and the Vitra Design Museum.

He is married with two children.

 PUBLICITÉ
Tous les shooting
Toutes les nouveautés
Tous les événements
Toutes les brèves
 PUBLICITÉ

Vous aimez cette montre ?

beaucoup
passionnément
pas du tout

  PUBLICITÉ
L'ÉMOTION AUTOMOBILE AVEC
Ferrari J50
Jaguar I-Pace
  Pages les plus consultées
1 montres Rolex, 2 montres Hublot, 3 montres Richard Mille, 4 montres Patek Philippe, 5 montres Audemars Piguet, 6 montres Omega, 7 montres Cartier, 8 montres Vacheron Constantin, 9 montres Tag Heuer, 10 montres Jaeger-LeCoultre, 11 montres Breitling, 12 montres Panerai, 13 montres IWC, 14 montres Zenith, 15 montres Montblanc, 16 montres Baume & Mercier, 17 montres A. Lange & Söhne, 18 montres Breguet, 19 montres Bell & Ross, 20 montres Chanel, 21 montres Chopard, 22 montres Piaget, 23 montres Tudor, 24 montres Girard-Perregaux, 25 montres Blancpain, 26 montres BRM, 27 montres Roger Dubuis, 28 montres Corum, 29 montres Louis Vuitton, 30 montres Ulysse Nardin, 31 montres Dior, 32 montres Ebel, 33 montres Bulgari, 34 montres Jaquet Droz, 35 montres Parmigiani, 36 montres L.Leroy, 37 montres Ferdinand Berthoud, 38 montres Porsche Design, 39 montres JeanRichard, 40 montres Hermès, 41 montres Franck Muller, 42 montres Perrelet, 43 montres S.T. Dupont, 44 montres Ralf Tech, 45 montres H. Moser & Cie, 46 montres Salon de Genève, 47 montres Eterna, 48 montres Urwerk, 49 montres Yema, 50 montres Bucherer, 51 montres Ressence, 52 montres Greubel Forsey, 53 montres Van Cleef & Arpels, 54 montres Christophe Claret, 55 montres HYT, 56 montres MB&F, 57 montres Vulcain, 58 montres Frédérique Constant, 59 montres Vianney Halter, 60 montres Giuliano Mazzuoli,