Collection Dior VIII Montaigne

Dior VIII Montaigne

« Tout se marie avec le gris, c’est donc la couleur recommandée
pour les accessoires » - Christian Dior

La Cote des Montres™ le 02 décembre 2014



Le 8 : un chiffre magique pour Christian Dior, évoquant tour à tour le 8 octobre 1946, jour de l’ouverture de sa Maison ; son adresse avenue Montaigne, dans le VIIIe arrondissement parisien ; « En Huit », le nom de sa première collection. C’est naturellement que la première montre en céramique imaginée par Dior en a reçu, en plus du nom du créateur, ces quatre caractères d’une évidente simplicité : VIII.



Une évidence traduisant au poignet tous les codes de la Maison : la ligne architecturée, le clin d’œil au tailleur « Bar », les déclinaisons multiples, précieuses et légères, célébrant, à tous les instants du jour et de la soirée, une même approche de l’élégance au féminin, faite de raffinement et de préciosité. Avec Dior VIII Montaigne, Dior ne rend pas seulement hommage à l’adresse historique de la Maison et au luxe parisien, mais pousse l’inspiration plus loin encore et effectue un véritable retour aux couleurs fondamentales de la palette de Christian Dior en convoquant l’acier.


Le Gris

« Le gris est la plus élégante des couleurs neutres. Tout se marie avec le gris »
Christian Dior


Montre « Dior VIII Montaigne », acier et nacre
Ensemble, collection printemps-été 1948

Le gris, couleur emblématique du XVIIIe siècle français, était si prisé par le couturier (« C’est la plus élégante des couleurs neutres », écrit-il dans son Little Dictionary of Fashion en 1954) qu’il deviendra sous ses doigts, sur le corps des femmes et aux murs de sa boutique le légendaire « gris Dior ».


Le rose

« Le rose est la couleur du bonheur et de la féminité »
Christian Dior


Montre « Dior VIII Montaigne », acier, diamants et laque translucide rose
Robe « Gourah », collection automne-hiver 1952

Sur Dior VIII Montaigne, le gris de l’acier s’allie au rose, « la plus douce des couleurs », selon Christian Dior, évoquant la teinte de la maison normande de son enfance, à Granville, celle aussi des fleurs dont il était grand amateur. Rose de l’or qui se pose sur l’aiguille des secondes, les index, la lunette, le bracelet ou le fond de boîtier ; rose de la laque translucide qui teinte délicatement le cadran ou rose plus franc du cadran en acier galvanisé du modèle Grand Bal « Plissé Soleil ». Le bleu pâle, « l’une des plus ravissantes couleurs » selon le couturier, s’invite également sur ce modèle inédit.


Le bleu pâle

« Le bleu pâle est l’une des plus ravissantes couleurs »
Christian Dior


Montre « Dior VIII Montaigne », 36 mm, acier, diamants et laque translucide bleue
Silhouette n°2, collection haute couture printemps-été 2013

Plus que jamais, Dior VIII Montaigne déploie les atouts d’une féminité subtilement revisitée. Les cornes affinées, le boîtier et le bracelet amincis, les pyramides aux arêtes adoucies renouvellent discrètement l’esprit couture de ce garde-temps. Montre « bijou » dans un nouveau diamètre de 25 mm, sur bracelet en acier, or rose ou alligator ; montre de jour dans sa version tout acier, en 32 ou 36 mm, habillée ou non d’un simple ourlet de diamants sur cadran de nacre blanche, ou en version bicolore (bracelet en acier et lunette en or rose ou bracelet mixte), Dior VIII Montaigne sait aussi jouer la complice jusqu’au bout de la nuit, se parant, dans sa version Grand Bal, d’une masse oscillante fonctionnelle et placée côté cadran, en or, nacre et diamants évoquant le motif couture, hypnotique et virevoltant, du plissé soleil.


L'Or

« Dior, ce génie léger (...) dont le nom magique comporte Dieu et Or »
Jean Cocteau


Montre « Dior VIII Montaigne », 25 mm, or rose, diamants et nacre
Robe « Athéna », collection Christan Dior-New York, automne-hiver 1951

Cette culture mode habite la Dior VIII Montaigne, du revers du boîtier, soigné comme la doublure d’une robe, aux détails raffinés du cadran. D’ores et déjà classique, éminemment chic, la Dior VIII Montaigne a l’âme d’une authentique Parisienne, jouant avec les couleurs, jonglant avec les références, s’amusant avec les diamètres. Elégante et féminine, la Dior VIII Montaigne sait aussi varier sa garde-robe, alternant l’éclat des bracelets en métal et la lumière veloutée de l’alligator. Montre le jour, bijou le soir, la Dior VIII Montaigne enchante, au plus-que-parfait, tous les instants du présent.

Dior VIII Montaigne
 1     2     3     4     5   

À l'heure de l'Avenue Montaigne

30, avenue Montaigne




La toute nouvelle création horlogère de Dior, véritable hommage à l'adresse parisienne historique de la Maison Dior.



30, avenue Montaigne : c’est l’adresse de l’élégance parisienne par excellence. Celle d’un hôtel particulier aux proportions idéales et au raffinement subtil, situé en plein cœur du VIIIe arrondissement de Paris, ce quartier du luxe et des palaces, où les élégantes du monde entier se donnent rendez-vous. Cette adresse aujourd’hui mythique fascine Christian Dior bien avant qu’il ne devienne couturier : « Je m’installerai ici et nulle part ailleurs ! » confie-t-il un jour à l’un de ses amis. Et ce souhait se réalise finalement le 8 octobre 1946, lorsqu’il y ouvre sa maison de couture. Au 30, avenue Montaigne, Christian Dior aménage alors un écrin feutré et luxueux, décoré en nuances de gris, dans le style du XVIIIe siècle français.



Aujourd’hui, la maison rend hommage à son adresse historique avec Dior VIII Montaigne, une création horlogère à l’esprit couture franchement parisien, qui revêt les couleurs préférées de Christian Dior en s’habillant d’acier dans des tons de gris, «la plus élégante des couleurs neutres » , et de rose, « la plus douce des couleurs », celle des fleurs qu’il se plaisait à cultiver. Variation résolument féminine de la montre iconique de la maison, Dior VIII Montaigne affiche des lignes sensuelles et douces, avec un boîtier affiné et, sur le bracelet, des pyramides aux arêtes adoucies.



De déclinaison en déclinaison, elle déploie une garde-robe composée de pièces intemporelles et couture, pensées pour toutes les heures : c’est l’indispensable qui accompagne la femme active du matin au soir, tout en acier avec un cadran de nacre blanche, ou en version bicolore ; c’est une montre de jour, avec son bracelet en alligator noir ; c’est, enfin, une montre du soir, un bijou qui illumine les nuits de fête, dans sa version Grand Bal où la masse oscillante, placée à l’avant du cadran, revêt une jupe de nacre colorée aux allures de robe plissé soleil, qui tournoie au rythme de la danse.

Garde-temps Couture

De nouvelles déclinaisons de Dior VIII Grand Bal à l'honneur




Ce sont des garde-temps aux lignes pures et architecturées, aux détails couture et précieux. A l’image des robes et des tailleurs dessinés par Christian Dior dont ils s’inspirent, ils sont l’exaltation des matériaux les plus rares et de la créativité la plus virtuose. Comme eux, dans la nouvelle campagne Dior Horlogerie, ils semblent suffire à habiller la femme qui les porte, entourant le poignet d’une touche d’élégance intemporelle.



Et ce n’est pas un hasard si les nouvelles créations horlogères Dior VIII Montaigne et Dior VIII Grand Bal prennent ainsi des allures de garde-robe précieuse. Avec leur design affûté inspiré de l’emblématique tailleur Bar ,elles ont été imaginées pour toutes les heures, toutes les occasions. Indispensable des femmes actives le jour, avec un bracelet d’acier, d’or rose ou d’alligator, Dior VIII Montaigne revêt les couleurs fétiches de Christian Dior : le gris et le rose. Dans sa version ourlée de diamants, elle semble s’habiller pour étinceler dans le soir. Et pour les nuits de fête, Dior VIII Grand Bal déploie toute la magnificence d’une jupe colorée en plissé soleil, avec sa masse oscillante, placée à l’avant du cadran, tournoyant au rythme de la danse.

Le temps de créer

Les secrets de fabrication




Avec leur allure couture et leur mouvement élaboré dans la plus pure tradition horlogère, Dior VIII Montaigne et Dior VIII Grand Bal naissent de la rencontre entre la créativité des studios parisiens de la Maison et le savoir-faire suisse. Comme pour les collections de haute couture, c’est dans les ateliers de l’avenue Montaigne que tout commence. Là, les créateurs ne cessent de revisiter l’héritage de Christian Dior, s’inspirant de ses silhouettes les plus emblématiques, insufflant l’esprit de la couture dans les croquis de montres en devenir, avant de choisir les pierres qui orneront leur création.



C’est dans le berceau de l’horlogerie suisse, dans les ateliers Dior de La Chaux-de-Fonds, que les esquisses se transforment alors en garde-temps. Pour mettre au point le calibre exclusif Dior Inversé, que l’on retrouve sur les modèles Dior VIII Grand Bal , avec une masse oscillante fonctionnelle ajourée, sertie et placée à l’avant du cadran, évoquant la grâce aérienne du tournoiement d’une robe de bal, il aura fallu, au total, dix-huit mois de recherche. Habillée de nacre, chaque masse oscillante exige le geste assuré et délicat de l’artisan, qui les fabrique intégralement à la main.



La réalisation des bracelets nécessite également un travail de précision : pour les modèles en acier ou en or rose, avec leurs motifs pyramidaux si caractéristiques, il faut compter plusieurs étapes de moulage, d’usinage et d’estampage, avant de polir les pièces, une à une, avec le plus grand soin et de les assembler. Pour les bracelets en alligator, les plus belles peaux sont sélectionnées et montées minutieusement à la main. Vient alors l’heure de l’assemblage, où les différents éléments vont enfin composer la montre que les créateurs Dior ont imaginée : l’artisan horloger fixe le cadran de nacre ou d’argent brossé soleil sur le mouvement, avant d’y poser les aiguilles et de placer le tout dans le boîtier, sur lequel est ensuite monté le bracelet. Soumis à deux cent vingt tests différents, afin de garantir une qualité irréprochable, ces garde-temps sont alors prêts à habiller le poignet des femmes du monde entier.









Dior VIII Grand Bal Plissé Soleil 36 MM

Acier et Nacre



La collection Dior VIII Grand Bal s’enrichit d’un nouveau modèle, dont le boîtier est en acier et la lunette décorée d’un anneau de nacre délicat.

Ce modèle se décline en deux versions :
il s’habille d’un bracelet en acier,
composé de maillons pyramidaux emblématiques de la collection,
ou d’un bracelet en alligator bleu
qui met en exergue le boîtier et la masse oscillante.

En taille 36 mm, cette pièce abrite un mouvement automatique exclusif à la maison Dior, le calibre « Dior Inversé 11 ½ », dont la masse oscillante fonctionnelle, placée côté cadran, en or, nacre et diamants, évoque le motif couture, hypnotique et virevoltant, du plissé soleil.

Édition limitée de 888 pièces.

Dior VIII Grand Bal Plissé Soleil 36 MM

Acier, Nacre et Diamants



La collection Dior VIII Grand Bal s’enrichit d’un nouveau modèle précieux, dont le boîtier est en acier et la lunette sertie de diamants et ornée d’un anneau de nacre délicat.

Ce modèle, qui joue avec les couleurs, se décline en deux versions :
l’une s’habille d’un bracelet en acier
composé de maillons pyramidaux emblématiques de la collection,
l’autre se pare d’un bracelet en alligator bleu
qui met en exergue le boîtier et la masse oscillante.

En taille 36 mm, cette pièce abrite un mouvement automatique exclusif à la maison Dior, le calibre « Dior Inversé 11 ½ », dont la masse oscillante fonctionnelle, placée côté cadran, en or, nacre et diamants, évoque le motif couture, hypnotique et virevoltant, du plissé soleil.

Édition limitée de 188 pièces.

Dior VIII Grand Bal Plissé Soleil 36 MM

Or Rose et Diamants



La collection Dior VIII Grand Bal s’enrichit d’un nouveau modèle dont le boîtier est en or rose, la lunette et la couronne sertie de diamants.

Ce modèle se décline en deux versions :
il s’habille d’un bracelet en or rose aux maillons pyramidaux
ou d’un bracelet en alligator noir qui met en exergue avec élégance
le boîtier et la masse oscillante.

En taille 36 mm, cette pièce abrite un mouvement automatique exclusif à la maison Dior, le calibre « Dior Inversé 11 ½ », dont la masse oscillante fonctionnelle, placée côté cadran, en or, nacre et diamants évoque le motif couture, hypnotique et virevoltant, du plissé soleil.

Édition limitée de 88 pièces.

Dior VIII Montaigne 25, 32 & 36 MM

Acier et Nacre



Nouvelle expression de l’icône horlogère de la Maison, la Dior VIII Montaigne propose des modèles intemporels et féminins en acier, décorés de nacre.


Un garde-temps traduisant au poignet tous les codes de la maison de couture : silhouette svelte et ligne architecturée, clin d’œil au tailleur « Bar », bracelet au touché sensuel et aux maillons de forme pyramidale, association harmonieuse des teintes Dior et des matières horlogères – gris brillant de l’acier, douceur de la nacre subtilement irisée, raffinement des touches d’or rose, préciosité d’un ourlet de diamants habillant le cadran.


Dior VIII Montaigne déploie ainsi une garde-robe de jour élégante et authentiquement parisienne, déclinée en tailles 25 mm quartz, 32 mm quartz et 36 mm automatique.

Dior VIII Montaigne 32 & 36 MM

Acier et Or Rose



Nouvelle expression de l’icône horlogère de la Maison, la Dior VIII Montaigne propose des modèles intemporels et féminins alliant l’acier et l’or rose, « la plus douce des couleurs », selon Christian Dior.


Un garde-temps traduisant au poignet tous les codes de la maison de couture : silhouette svelte et ligne architecturée, clin d’œil au tailleur « Bar », bracelet au touché sensuel et aux maillons de forme pyramidale, association harmonieuse des teintes Dior et des matières horlogères – gris brillant de l’acier, éclat d’un ourlet de diamants ornant le cadran, douceur de la nacre subtilement irisée, raffinement de l’or rose habillant la lunette, la couronne, les aiguilles et le cadran.

Dior VIII Montaigne déploie ainsi une garde-robe de jour élégante et authentiquement parisienne, déclinée en tailles 32 mm quartz et 36 mm automatique, sur bracelets acier et alligator.

Dior VIII Montaigne 25 & 32 MM

Bracelet Acier et Or Rose



Nouvelle expression de l’icône horlogère de la Maison, la Dior VIII Montaigne propose des modèles intemporels et féminins alliant l’acier et l’or rose, « la plus douce des couleurs », selon Christian Dior.

Un garde-temps traduisant au poignet tous les codes de la maison de couture : silhouette svelte et ligne architecturée, clin d’œil au tailleur « Bar », bracelet au touché sensuel et aux maillons de forme pyramidale, association harmonieuse des teintes Dior et des matières horlogères – gris brillant de l’acier, éclat d’un ourlet de diamants ornant le cadran, douceur de la nacre subtilement irisée, raffinement de l’or rose habillant le bracelet, la lunette, la couronne, les aiguilles et le cadran.

Dior VIII Montaigne déploie ainsi une garde-robe de jour élégante et authentiquement parisienne, déclinée en tailles 25 mm quartz et 32 mm automatique.

Dior VIII Montaigne 32 & 36 MM

Acier cadran de couleur brossé soleil



Nouvelle expression de l’icône horlogère de la Maison, la Dior VIII Montaigne propose des modèles précieux et féminins en acier, sertis de diamants, habillés de cadrans lumineux et subtilement colorés.

Un garde-temps traduisant au poignet tous les codes de la maison de couture : silhouette svelte et ligne architecturée, clin d’œil au tailleur « Bar », bracelet au touché sensuel et aux maillons de forme pyramidale, association harmonieuse des couleurs Dior et des matières horlogères – gris brillant de l’acier, éclat des diamants, raffinement de l’or rose habillant les aiguilles et les index, effet brossé soleil des cadrans teintés de laque translucide rose, « la plus douce des couleurs », ou bleue, « l’une des plus ravissantes couleurs », selon Christian Dior.

Dior VIII Montaigne déploie ainsi une garde-robe de jour élégante et authentiquement parisienne, déclinée en tailles 32 mm et 36 mm automatique.

Dior VIII Montaigne 25 MM

Or Rose



Nouvelle expression de l’icône horlogère de la Maison, la Dior VIII Montaigne propose une montre « bijou » éminemment féminine, dans un nouveau diamètre 25 mm, en or rose et sertie de diamants.

Déclinée en deux versions, elle s’habille pour un porté précieux d’un bracelet en or rose au touché sensuel et aux maillons de forme pyramidale, ou se pare d’un bracelet en alligator noir magnifiant avec élégance le boîtier et la nacre subtilement irisée du cadran.

 PUBLICITÉ
  • TAG Heuer présente 3 nouveaux modèles femme de sa célèbre collection MONACO
  • Chopard montre Lotus Blanc
  • De nouvelles couleurs pour la collection Millenary d’Audemars Piguet
  • Van Cleef & Arpels Montre sautoir Cerf-Volant
  • CHANEL CODE COCO
  • Corum Heritage Sublissima
  • Girard-Perregaux Cat’s Eye La Fenice
  • Piaget Altiplano - 60 ans et toujours jeune
  • Promesse « Les Exceptionnelles » by Baume & Mercier
  • Van Cleef & Arpels Montre Papillon Secret
  • Hublot
  • Vacheron Constantin
  • Ulysse Nardin
  • Audemars Piguet
  • Girard-Perregaux
  • Baume & Mercier
  • Bucherer
  • Girard-Perregaux
  • Hublot
  • Schwarz Etienne
  • Bell & Ross
  • Tag Heuer
  • Tag Heuer
  • Anonimo
  • Corum
  • Montblanc
  • Hublot
  • Girard-Perregaux
  • Hublot
  • Bell & Ross
  • F. P. Journe
  • Louis Vuitton
  • Vacheron Constantin
  • Richard Mille
  • Vacheron Constantin
  • Bell & Ross
  • Vacheron Constantin
  • Louis Vuitton
  • Tag Heuer
  • Anonimo
  • Tag Heuer
  • Maier
  • Zenith
  • Bucherer
  • Hublot
  • Rolex
  • Corum
  • Vacheron Constantin
  • Fondation Haute Horlogerie
  • Hublot
  • Zenith
  • Panerai
  • Cartier
  • Richard Mille
  • Bucherer
  • Tag Heuer
  • Richard Mille
  • Tag Heuer
  • Tudor
  • Girard-Perregaux
  • Hublot
  • MATWATCHES
  • Bucherer
  • Girard-Perregaux
  • Girard-Perregaux
  • Roger Dubuis
  • Bucherer
  • Richard Mille
  • Girard-Perregaux
  • Breitling
  • Richemont announces changes to its Senior Executive Committee
  • Nouveau réveil pour la marque historique Vulcain
  • Romain Réa nommé nouveau CEO d'Antiquorum Management Ltd
  • Bucherer annonce son acquisition du distributeur d’horlogerie The Watch Gallery LTD de Londres
  • La Maison Bucherer célèbre les Journées Européennes des Métiers d’Art les 31 mars et 1er avril
  • Jaeger-LeCoultre vous donne rendez-vous chez Bucherer
  • Girard-Perregaux au SIAR, Salón Internacional Alta Relojería pour la 4e année consécutive
  • Le Paris Saint-Germain se met au rythme de Richard Mille
  • Montres rares par Paul Miquel, la collection impossible
  • Julien Haenny, nouveau Directeur Général chez Anonimo
  • Exposition Passion for Watches pour les amateurs de belles montres
  • Richard Mille a été victime d’un cambriolage dans ses bureaux parisiens
  • Girard-Perregaux présente une exposition exclusive au Printemps du Louvre
  • F1 : Richard Mille félicite Romain Grosjean pour son exceptionnel début de saison
  • Bucherer remet le prix de la femme de l’année à Sophie Marceau !
  • M. Davide Cerrato rejoint Montblanc comme Directeur de la Division Montres
  • Soyez horloger, le temps d’un atelier !
  • Les Journées de la Passion® du 14 au 15/11/2015
  • Zenith est sur la ligne de départ du Castellet !
  • Audemars Piguet célèbre les succès de Serena Williams & Stan Wawrinka
  • Audemars Piguet accueille Freida Pinto comme ambassadrice
  • Audemars Piguet présente son Directeur de la Création Claude Emmenegger
  • Crésus, Carte Noire & La Revue des Montres lancent les « Rendez-vous haute précision »
  • A. Lange & Söhne parraine les Classic Days au Château de Dyck
  • Cresus ouvre une nouvelle boutique à Lille
  • Exposition « Stone in Store » de Thierry Courtadon chez Hublot Vendôme
  • Le Schneider Electric Marathon de Paris à l’heure TAG Heuer
  • L'artiste suisse Robin Meier sélectionné pour présenter la 1ère commission d'art Audemars Piguet
  • Corum « Bridging Art and Mechanics »
  • Serena Williams remporte son 19e Grand Chelem, équipée de son Audemars Piguet
  • Patek Philippe renforce sa présence à Genève
  • Jean-Sébastien Gerondeau nommé Directeur Général Montblanc France
  • Audemars Piguet présente sa nouvelle campagne publicitaire 2015
  • Jessica Chastain, nouvelle ambassadrice Piaget
  • Lettre ouverte à Thomas Jordan, président de la Banque Nationale Suisse
  • Hublot & Italia Independent annoncent une collaboration de trois ans
  • Perrelet : Tristan Boyer de Bouillane nommé Directeur Général
  • Cresus présente son nouveau site e-commerce et ouvre deux nouvelles boutiques
  • Audemars Piguet fête le succès de Stan Wawrinka, nouvel ami de la marque
  • Kering finalise l'acquisition de la marque de Haute horlogerie Ulysse Nardin
  • Hublot et l’Ajax prolonge leur partenariat
  • Une neuvième édition pour le salon Rocollection
  • Yann Guichard et Zenith arrivent second de la Route du Rhum
  • Passion for Watches : Le rendez-vous incontournable des passionnés de belles montres
  • JeanRichard partenaire du LOU Rugby
  • Soirée Bell & Ross aux Invalides
  • La Maison Louis Vuitton inaugure sa Manufacture Horlogère : La Fabrique du Temps
  • La boutique de Richard Mille Paris s'installe avenue Matignon
  • Le chef italien Carlo Cracco, nouveau partenaire Richard Mille
  • Walter Lange fête ses 90 ans
  •  PUBLICITÉ
      PUBLICITÉ
      Pages les plus consultées
    1 montres Rolex, 2 montres Audemars Piguet, 3 montres Hublot, 4 montres Patek Philippe, 5 montres Richard Mille, 6 montres Cartier, 7 montres Omega, 8 montres Jaeger-LeCoultre, 9 montres Vacheron Constantin, 10 montres Tag Heuer, 11 montres IWC, 12 montres Breitling, 13 montres Zenith, 14 montres Panerai, 15 montres Baume & Mercier, 16 montres A. Lange & Söhne, 17 montres Breguet, 18 montres Montblanc, 19 montres Chanel, 20 montres Blancpain, 21 montres Girard-Perregaux, 22 montres Tudor, 23 montres Bell & Ross, 24 montres Chopard, 25 montres Piaget, 26 montres Louis Vuitton, 27 montres Corum, 28 montres Dior, 29 montres BRM, 30 montres Roger Dubuis, 31 montres Ebel, 32 montres Ulysse Nardin, 33 montres Jaquet Droz, 34 montres L.Leroy, 35 montres Bucherer, 36 montres Bulgari, 37 montres JeanRichard, 38 montres Parmigiani, 39 montres Franck Muller, 40 montres Porsche Design, 41 montres Anonimo, 42 montres Hermès, 43 montres MB&F, 44 montres Van Cleef & Arpels, 45 montres Oris, 46 montres Chaumet, 47 montres Jacob & Co., 48 montres Yema, 49 montres Maier, 50 montres Eterna, 51 montres Graham-London, 52 montres Ange Barde, 53 montres F. P. Journe, 54 montres Urwerk, 55 montres Vulcain, 56 montres HYT, 57 montres S.T. Dupont, 58 montres Romain Jerome, 59 montres Harry Winston, 60 montres MATWATCHES,