SIHH 2015

Royal Oak Concept RD#1

L'éveil du son

La Cote des Montres™ le 26 janvier 2015



La technologie personnelle est aujourd'hui incontournable. Elle a toujours été au cœur des préoccupations d'Audemars Piguet. Cette année, la Royal Oak Concept RD#1, montre-concept révolutionnaire, consacre l'évolution passionnante d'une technologie complexe, révélée par Jules louis Audemars et Edward Auguste Piguet il y a 140 ans : la Répétition Minutes. Les archives nous apprennent qu'Audemars Piguet maîtrisait déjà la qualité sonore lors de la fondation de la maison au Brassus. C'est toujours le cas aujourd'hui.

En 2015, Audemars Piguet dévoile une montre qui apparaît potentiellement comme la répétition minutes la plus perfectionnée des temps modernes : la Royal Oak Concept RD#1. Une montre-concept développée suivant les principes de fabrication des instruments à cordes. La Manufacture a lancé son programme de montres-concepts en 2002. La montre, dévoilée en 2015, ajoute une nouvelle ligne à la prestigieuse liste d’innovations technologiques signées Audemars Piguet. La Royal Oak Concept RD#1 est le fruit de plus d’un siècle d’innovation et de huit années de recherche consacrées au son. Audemars Piguet a initié ce projet en 2006 avec le concours de l’EPFL (École Polytechnique Fédérale de Lausanne). Un luthier, un consultant venu du conservatoire de Genève ainsi qu’un ingénieur ont collaboré à ce programme. Chacun a apporté une contribution différente au projet. Résultat : loin de se limiter à un simple exercice technique, la Royal Oak Concept RD#1 propose une montre à répétition minutes qui marque l’éveil du son. Les recherches se poursuivent au sein du laboratoire acoustique de la Manufacture du Brassus.



Avec trois demandes de brevets déposées, Audemars Piguet a appliqué les résultats de ses recherches à la Royal Oak Concept RD#1. Cette montre-concept, qui marque une progression significative de la performance acoustique d’une montre à sonnerie, atteint un volume de diffusion sonore sans précédent pour un boîtier étanche.


Innovation traditionnelle, concepts d'avenir

La marque Audemars Piguet est réputée pour ses concepts horlogers remarquables, son esprit d’indépendance et sa volonté de repousser les limites de l’excellence mécanique. Depuis 2002, la Manufacture familiale du Brassus crée des montres-concepts. Mais c’est depuis sa création, en 1875, qu’elle expérimente les technologies autour des montres mécaniques.



Les registres historiques permettent de retracer les activités de la Maison du Brassus. Ceux-ci nous apprennent que la technologie à répétition minutes occupait, déjà à cette époque, une place centrale au sein du catalogue d’Audemars Piguet. Et pour cause : les montres à sonnerie étaient alors extrêmement prisées. Dès la naissance de l’industrie horlogère suisse, la Manufacture du Brassus suscitait l’admiration par sa passion, son respect et sa maîtrise de la « reine des complications classiques ».

Ses montres à sonnerie étaient recherchées non seulement pour leur technologie, leur beauté et leur qualité artisanale, mais également pour leur qualité sonore unique.

Même durant la crise du quartz, dans les années 1970 et 1980, Audemars Piguet ne cessa de perfectionner ses technologies et ses montres à répétition minutes.

Aujourd’hui, les efforts inlassables déployés par la Manufacture pour améliorer la qualité acoustique de ses montres mécaniques à sonnerie ont abouti sur une innovation décisive : la Royal Oak Concept RD#1 est la montre-concept la plus aboutie acoustiquement jamais créée par une manufacture suisse à l’ère du numérique. Défiant les restrictions inhérentes aux exigences d’étanchéité, la Royal Oak Concept RD#1 brise les règles en affirmant sa maîtrise du son.




Les ingénieurs experts du Brassus

La technologie des montres à sonnerie était extrêmement prisée au XIXe siècle. C’est par nécessité que les horlogers de la vallée de Joux, experts en micro-ingénierie, créaient ces mécanismes de luxe : au lieu de lire l’heure sur la pendule ou sur l’horloge municipale, certains privilégiés préféraient s’offrir une montre de poche à répétition minutes. Placée sur leur table de nuit, celle-ci leur permettait de connaître l’heure à tout moment, même en pleine nuit. La Royal Oak Concept RD#1 ne se contente pas de combler son seul propriétaire : elle produit un son unique qu’il partage.

La Royal Oak Concept RD#1 s’appuie sur la qualité technologique des mécanismes de répétition minutes créés pendant l’âge d’or des timbres en acier, entre 1920 et 1930. Une époque où la fée électricité ne courait pas encore dans tous les foyers. Les horlogers du Brassus ne s’attachaient pas uniquement au perfectionnement mécanique des pièces, mais également à la qualité acoustique des montres à sonnerie. Cette période exerce depuis longtemps une fascination certaine sur les artisans, designers et archivistes de la Manufacture. Au cours de leurs recherches, une montre-bracelet de 1924 a particulièrement attiré leur attention. Comment expliquer sa sonorité unique ?


La puissance de l'acier

La technologie actuelle d’Audemars Piguet en matière de répétition minutes repose toujours sur le système de timbres en acier utilisé par la Maison à l’époque de sa fondation en 1875.

Le timbre, longue bande d’acier méticuleusement enroulée autour du mouvement, est façonné jusqu’à obtenir une extrême solidité. Il faut toute l’expertise d’un horloger chevronné pour que, une fois le timbre assemblé, les qualités acoustiques de l’acier puissent s’exprimer dans une sonorité harmonieuse. L’accordage des timbres est une opération méticuleuse : si celui-ci est trop limé, la tonalité de la sonnerie se verra altérée.


Recapturer le son

La Royal Oak Concept RD#1 repose avant tout sur le talent unique des horlogers, capables de tirer des montres les sons les plus purs et cristallins. L’étude a permis de définir de manière scientifique des «cibles» acoustiques, ensuite utilisées par les horlogers pour mesurer et obtenir le son «parfait» d’une répétition minutes à un volume sonore inédit. En 2015, pour proposer une perception sonore encore plus fine, Audemars Piguet a développé un nouveau régulateur de mécanisme de sonnerie pratiquement silencieux. En l’absence de résonance, la sonorité se fait immédiatement plus vive : le son s’éveille.

La Royal Oak Concept RD#1 est née d’un programme de recherche interne initié au Brassus, siège de la Maison Audemars Piguet, il y a huit ans avec le concours de l’EPFL (École Polytechnique Fédérale de Lausanne). L’objectif de ce projet : explorer la richesse des textures sonores obtenues par les horlogers bien avant que les restrictions inhérentes aux boîtiers étanches n’influencent les performances acoustiques. Était-il possible d’établir un cadre académique de référence sonore pour aider les horlogers à créer de nouvelles montres à répétition minutes ? Non contents d’explorer le champ des possibles, les chercheurs ont obtenu des résultats uniques. Le laboratoire acoustique Audemars Piguet conduit désormais un projet permanent d’exploration sonore à visée didactique, examinant la façon dont nous percevons les sons et la manière dont ceux-ci accentuent notre réaction émotionnelle.


Quand l'horloger devient chef d'orchestre

Qu’est-ce qui fait la beauté d’un son ? Comment parvenons-nous à définir ce que nous entendons ? Comment moduler la hauteur, la sonorité et l’harmonie d’un système de timbres au sein d’une montre à répétition minutes ? Chaque son émis par une montre à répétition minutes est l’œuvre de l’horloger. Il est le chef d’orchestre, le producteur, l’élément humain qui donne vie à la montre mécanique par sa compétence et sa passion. Deux horlogers ne peuvent répliquer un son identique. Mais des objectifs peuvent être établis pour tendre vers l’atteinte d’un son idéal. La Royal Oak Concept RD#1 a été développée au moyen de cibles sonores définies scientifiquement afin de pouvoir être mesurées et atteintes par les horlogers. Faisant fi de toute convention, la Royal Oak Concept RD#1 offre une qualité acoustique à un volume sans précédent.


Dépasser l'invention moderne

L’une des priorités du programme était de revenir aux sons horlogers antérieurs à l’ère des montres étanches : l’étanchéité représente en effet une restriction technique majeure dans la fabrication des montres à répétition minutes car les boîtiers étanches étouffent les sons. Si l’acoustique particulière des garde-temps d’époque plaît tellement aujourd’hui, cela est dû en grande partie au fait que ces montres n’étaient pas étanches. Libéré de toute contrainte, leur son était pur et cristallin. Lors des recherches autour de la Royal Oak Concept RD#1, les ingénieurs ont développé des méthodes afin d’augmenter le volume sonore des montres étanches sans hypothéquer leur qualité tonale et harmonique. Recherche acoustique - Épisode 1 : l’éveil du son.


Recapturer la musique du temps : la genèse de RD#1

Le laboratoire de recherche acoustique a étudié la transmission du son au sein d’une montre à répétition minutes. Grâce aux «cibles» sonores établies par l’étude RD#1, il est désormais possible de mesurer la hauteur, le timbre et l’harmonie d’une montre à sonnerie.

  • La hauteur : jouer la bonne note
    Dans une montre dotée de timbres, il n’existe pas de note à proprement parler. Les notes sont constituées de plusieurs harmoniques, différenciées par leur fréquence de vibration. Sur un violon, la corde est fixée à deux points d’attache distincts sur l’instrument, ce qui entraîne l’apparition d’harmoniques. Or, un timbre ne compte qu’un seul point d’attache. Il ne produit pas de notes mais des «partiels», dépourvus d’harmoniques. L’important n’est donc pas la note en elle-même, mais l’intervalle entre les partiels. Pour la RD#1, les partiels ont été redéfinis. Ainsi, la production de sons ne dépend plus uniquement de la perception de l’horloger. Cette étude ouvre la voie à des mécanismes de répétition minutes plus musicaux.

  • Le timbre : la couleur du son
    Le timbre, la richesse du ton, est propre à chaque instrument. Le développement de la RD#1 s’est inspiré des principes de fabrication des instruments à cordes. Dans l’étude préliminaire consacrée à la RD#1, les marteaux et les timbres ont été considérés comme un instrument de musique, le mouvement comme un musicien et l’horloger comme un chef d’orchestre.

  • Harmonie : le mariage des sons
    La composition d’une œuvre musicale nécessite une certaine organisation : le rythme, l’harmonie et la hauteur des notes doivent concorder. L’étude consacrée à la RD#1 s’est penchée sur la relation harmonique entre deux partiels, dans l’optique d’obtenir un intervalle équivalent à la tierce majeure, soit un écart parfait de deux tons. Un musicien possédant l’oreille absolue est intervenu au cours du processus afin de nous aider à obtenir l’harmonie souhaitée.

  • Le temps : la longueur du son La persistance du son, également appelée « sustain » dans le jargon musical, diffère pour chaque note, en fonction des harmoniques ou partiels générés. Ainsi, on peut dire que la RD#1 a été « accordée » en la. Le système de timbres a été conçu de manière à ce que certains partiels durent plus longtemps. Un nouveau régulateur a été mis au point. Il ne génère pas d’écho ou de réverbération indésirable : le son du régulateur ne dure pas.


La Royal Oak Concept RD#1

Un chef d'œuvre acoustique dévoilé au SIHH 2015


Les recherches préliminaires autour de la RD#1 ont permis de dégager plusieurs règles fondamentales dans la compréhension des lois acoustiques de l’oreille humaine et dans la modélisation des sons caractéristiques des montres anciennes. Divers aspects tels que l’intelligibilité du son, la signification que nous donnons à chaque son et la raison pour laquelle nous entendons ou non certains sons ont également été étudiés.

La RD#1 constitue un projet significatif pour Audemars Piguet, qui a mis un point d’honneur à développer des concepts innovants tout au long de son histoire. En 2015, la Manufacture du Brassus a exploré en profondeur le potentiel des montres à sonnerie, sans jamais perdre de vue le plaisir naturel que nous procure leur écoute.

Audemars Piguet Royal Oak Concept RD#1
 1     2     3     4     5   

Audemars Piguet Royal Oak Concept RD#1

Réf. : 26576TI.OO.D002CA.01



Mouvement :Calibre Manufacture 2874SS à remontage manuel
Diamètre total :29,90 mm (13 ¼ lignes)
Épaisseur totale :8,05 mm
Nombre de pierres :38
Nombre de composants:470
Réserve de marche :Minimum garanti : 40 h
Fréquence du balancier :3 Hz (21 600 alternances / heure)
Boîte :Boîte et fond en titane
Lunette en titane
Couronne vissée et poussoirs en titane et céramique
Protège-poussoirs en titane
Glace :Saphir avec traitement anti-reflets
Diamètre :44 mm
Étanchéité:20 m
Cadran :Noir, ajouré, satiné
Compteurs noirs
Aiguilles en or gris avec dépôt luminescent
Rréhaut noir avec indication des secondes.
Fonctions :Répétition minutes
Tourbillon
Chronographe avec trotteuse au centre
Compteur de 30 minutes
Heures
Minutes
Bracelet :Caoutchouc noir
Boucle :Déployante AP en titane

 PUBLICITÉ
Tous les shooting
Toutes les nouveautés
Tous les événements
Toutes les brèves
 PUBLICITÉ

Vous aimez cette montre ?

beaucoup
passionnément
pas du tout

  PUBLICITÉ
L'ÉMOTION AUTOMOBILE AVEC
Ferrari J50
Jaguar I-Pace
  Pages les plus consultées
1 montres Rolex, 2 montres Patek Philippe, 3 montres Hublot, 4 montres Richard Mille, 5 montres Audemars Piguet, 6 montres Omega, 7 montres Cartier, 8 montres Tag Heuer, 9 montres Breitling, 10 montres Jaeger-LeCoultre, 11 montres IWC, 12 montres Panerai, 13 montres Vacheron Constantin, 14 montres Montblanc, 15 montres Zenith, 16 montres Baume & Mercier, 17 montres Bell & Ross, 18 montres Breguet, 19 montres A. Lange & Söhne, 20 montres Piaget, 21 montres Chopard, 22 montres Chanel, 23 montres Girard-Perregaux, 24 montres Blancpain, 25 montres Tudor, 26 montres Louis Vuitton, 27 montres Ebel, 28 montres Dior, 29 montres BRM, 30 montres Corum, 31 montres Ulysse Nardin, 32 montres Roger Dubuis, 33 montres Bulgari, 34 montres L.Leroy, 35 montres Parmigiani, 36 montres Jaquet Droz, 37 montres H. Moser & Cie, 38 montres Hermès, 39 montres JeanRichard, 40 montres Christophe Claret, 41 montres Ferdinand Berthoud, 42 montres Van Cleef & Arpels, 43 montres Porsche Design, 44 montres HYT, 45 montres Chaumet, 46 montres Yema, 47 montres Rebellion, 48 montres Bucherer, 49 montres Salon de Genève, 50 montres Franck Muller, 51 montres Eterna, 52 montres Bombardier, 53 montres Vianney Halter, 54 montres Ralf Tech, 55 montres Perrelet, 56 montres Harry Winston, 57 montres Romain Jerome, 58 montres Greubel Forsey, 59 montres MB&F, 60 montres Urwerk,