@AudemarsPiguet #CODE1159

« Code 11.59 by Audemars Piguet »

11.59 a toujours une longueur d’avance

La Cote des Montres™ le 08 février 2019

ou comment décoder l’adn de la manufacture horlogère du Brassus



Conçue pour transcender


« Chez Audemars Piguet, nous repoussons constamment les limites de notre savoir-faire. Dotés d’un fort esprit d’indépendance, nous revendiquons fièrement nos racines et notre terre. Nous évoluons sans cesse, tout en prenant soin de rester fidèles à nos origines.»
Jasmine Audemars, Présidente du Conseil d’administration


// Challenge

Repousser les limites du savoir-faire




Depuis 144 ans, Audemars Piguet encourage des générations d’artisans talentueux déterminés à constamment repousser les limites de leur art.

La Manufacture du Brassus remet perpétuellement en question ses pratiques et ses standards de production, sans cesse à la recherche de la perfection.

// Own

Revendiquer son héritage




Audemars Piguet est la plus ancienne manufacture de Haute Horlogerie encore aux mains des familles fondatrices et afin de transmettre sa passion et son savoir-faire, elle distille au travers de ses garde-temps excellence artistique et maîtrise technique.

Fière de ses origines, elle affirme également sa vision créative au travers d’œuvres photographiques réinterprétant le paysage naturel de la Vallée de Joux, où tout a commencé en 1875.

// Dare

Rester fidèle à ses convictions




En 1875, Jules Louis Audemars et Edward Auguste Piguet décident de tourner le dos au nouvel idéal de consommation de masse porté par l’industrialisation, afin de fabriquer des montres à complications uniques.

Un siècle plus tard, en pleine crise du quartz, Audemars Piguet persiste en créant des montres-bracelets à complications, allant jusqu’à développer le quantième perpétuel à remontage automatique le plus plat du monde en 1978. Cette innovation marque la renaissance des complications classiques. Depuis toujours, Audemars Piguet ose tracer son propre chemin.

// Evolve

Toujours en mouvement




Audemars Piguet évolue constamment, tout en restant fidèle à ses origines.

A l’arrivée de l’ère numérique, la Manufacture fait appel aux technologies émergentes pour créer des garde-temps novateurs. Passionnés et déterminés, les artisans et ingénieurs d’Audemars Piguet développent de nouvelles pratiques qui élargissent l’horizon de leur savoir-faire et leur permettent de rester à l’avant-garde de l’art horloger.

Regardez-moi de près, prenez le temps de me découvrir

« Nous ne faisons aucun compromis. Le degré de complexité technique et esthétique de cette collection est tel qu’il a fallu développer de nouveaux outils et de nouvelles compétences. C’est une histoire de défis humains, une histoire qui raconte le cheminement d’horlogers passionnés par leur art, qui sont restés fidèles à leurs convictions et ont su persévérer et repousser sans cesse leurs limites. »
François-Henry Bennahmias, Directeur Général

// Précision et détails

Une signature unique

Le rond, l’octogone et bien plus encore




La géométrie à la fois complexe et audacieuse de la boîte, qui allie une lunette et un fond de boîte ronds à une carrure octogonale, rappelle les nombreux designs hors norme qui jalonnent l’histoire de la Manufacture depuis ses débuts.

Avec ses lignes parfaitement ergonomiques, la boîte s’adapte à tous les poignets, offrant à chacun un confort inédit pour un diamètre de 41 mm.

Les cornes sont ajourées et la partie supérieure des cornes est soudée à la lunette extra-fine, tandis que la partie inférieure s’appuie au fond de boîte, mais sans y être attachée. Toutes les équipes d’Audemars Piguet ont été impliquées dans le processus de fabrication. Le design complexe des cornes a encouragé la Manufacture à explorer de nouvelles techniques permettant de les souder à la lunette extra-fine.

Satinées, polies à la main et chanfreinées, la boîte, la lunette et les cornes se parent de finitions raffinées habituellement réservées aux calibres horlogers.


Une lisibilité optimale

Une expérience unique




Audemars Piguet a imaginé une glace saphir doublement courbée avec traitement anti-reflets, dont le profil arqué est en parfaite adéquation avec le design contemporain de la montre.

La surface interne de la glace prend la forme d’un dôme, alors que la surface externe est courbée verticalement de 6 à 12 heures. Sa ligne intègre parfaitement la géométrie galbée de la lunette extra-fine et de la boîte. Jouant avec la profondeur, les perspectives et la lumière, cette glace met en valeur le délicat travail du cadran.


Pureté et profondeur

Un logo 3D créé atome par atome et appliqué à la main




La finesse de la lunette met en relief la beauté du cadran laqué.

Sur le cadran, le relief unique de la signature Audemars Piguet, d’une longueur de 12,5 mm, constitue une nouvelle prouesse dans le domaine de l’art horloger. Composé de fines couches d’or 24 carats, ce logo est réalisé par croissance galvanique, une technique analogue à celle de l’impression en 3D. Les lettres sont reliées par des fils d’or presque aussi fins que des cheveux et positionnées à la main sur le cadran à l’aide de petits pieds quasiment invisibles.

Les ingénieurs d’Audemars Piguet ont mis en place une phase approfondie de prototypage du logo et testé de multiples variantes avant de définir la procédure et les proportions finales.


Mouvements

Six calibres de dernière génération




Cette collection propose une sélection de six calibres Manufacture de dernière génération.

Parmi ces six calibres, trois sont nouveaux: un chronographe intégré automatique disposant d’une roue à colonnes avec la fonction retour-en-vol (flyback), un mouvement automatique avec secondes et date, et un tourbillon volant à remontage automatique.

Les mouvements sont minutieusement décorés, un travail qui fait appel à de multiples techniques de finitions, telles les traits tirés, les Côtes de Genève, le perlage, le satinage circulaire, les gravures dorées et les angles polis.

// Collection Code 11.59

Précision et créativité, design et maîtrise, la pureté à l’état brut


Code 11.59 Automatique

Code 11.59 Chronographe Automatique

« Le lancement de la collection Code 11.59 by Audemars Piguet est l’un des plus ambitieux de l’histoire de la Manufacture depuis 1875. 13 modèles sont présentés simultanément, parmi lesquels cinq complications. Pour la première fois, une collection a été délibérément conçue aussi bien pour les hommes que pour les femmes, comme le prouve son ergonomie arquée qui permet un porté confortable sur tous les poignets. Ces modèles s’adressent à ceux qui ont la passion du détail. »
Sébastian Vivas, Directeur du Musée et Patrimoine


Code 11.59 Tourbillon Volant Automatique

Code 11.59 Tourbillon Squelette


Code 11.59 Quantième Perpétuel

Code 11.59 Répétition Minutes Supersonnerie

// Un design hors norme

1917

Le premier octogone




Les premières innovations en matière de forme et d’expression artistiques débutent chez Audemars Piguet avec l’arrivée des montres-bracelets, dont les premières créations remontent à la fin du XIXe siècle.

C’est dans les années 1910, en pleine période Art Nouveau, que les horlogers s’affranchissent vraiment des codes classiques du XIXe siècle pour se lancer dans la recherche de formes géométriques au design inventif, une démarche qu’ils poursuivent encore aujourd’hui. Si l’octogone est ré-interprété en architecture et dans les arts décoratifs depuis l’antiquité, cette forme apparaît chez Audemars Piguet pour la première fois en 1917, dans la montre-bracelet joaillière illustrée ici.


1929

Formes angulaires




Le développement de nouveaux codes esthétiques chez Audemars Piguet s’accélère durant les années 1920, une période dominée par le style Art déco. Ce mouvement artistique se distingue par son goût pour les figures géométriques fortes et la clarté et pureté de leurs lignes.

Les montres-bracelets Audemars Piguet de cette époque adoptent des formes telles que le rectangle, le coussin ou le tonneau, autant de géométries qui permettent de relier harmonieusement la boîte à son bracelet. Parallèlement, les recherches se multiplient dans le domaine des attaches et des cornes. Vendue en 1929, la montre illustrée ici exprime parfaitement l’esthétique Art déco. Cet exemplaire unique en or gris 18 carats combine une lunette rectangulaire avec des cornes architecturées, dont les côtés s’écartent et s’étirent de façon spectaculaire pour marier boîte et bracelet.


1936

Un cadran avant-gardiste




Les années 1930 et 1940 sont marquées par une créativité foisonnante en matière de design de cadran.

La production de montres de forme coussin et rectangulaire se poursuit tandis que les montres rondes amorcent leur retour. Créée pour le détaillant italien Astrua et livrée en 1936, cette montre-bracelet unique à chronographe se distingue par son design non conventionnel. Son diamètre de 37,5 mm fait d’elle une montre-bracelet aux proportions imposantes pour son époque. Sa lunette élargie est ornée de chiffres romains émaillés noirs, ce qui accentue davantage son effet surdimensionné. Son esthétique est centrée autour du cercle, une forme omniprésente sur la boîte, la lunette, le cadran et les compteurs. Pour conserver la pureté de cette géométrie, la montre est dépourvue de cornes, si bien que la fixation du bracelet est dissimulée à l’intérieur de la boîte.


1945

Des figures géométriques juxtaposées




De la fin de la Seconde Guerre mondiale aux années 1960, Audemars Piguet bénéficie de la prospérité sans précédent des Trente Glorieuses. La Manufacture entre alors dans un véritable âge d’or de design horloger, d’un point de vue tant créatif que technique.

Commercialisée en 1945, cette montre-bracelet marque le début de cette ère nouvelle. Son habillage en platine reflète les nouveaux codes stylistiques de l’époque, d’une grande sobriété. D’une extrême finesse, la lunette semble disparaître pour révéler un cadran argenté alternant chiffres arabes et index appliqués. Lorsque la montre est observée de face, les cornes semblent longues et rectilignes, mais de profil, ces dernières révèlent une géométrie polygonale complexe et facettée.

Dans les années 1940, ce type d’habillage a accueilli d’autres complications comme le calendrier ou le chronographe, mais seule la montre illustrée ici a été dotée d’une répétition minutes.


1961

Une sobriété contemporaine




Jusqu’en 1951, les montres signées Audemars Piguet sont toutes différentes les unes des autres. Introduit au début des années 1950, le concept de modèle accentue les recherches et les expérimentations en matière de formes et de design.

Riche des expériences acquises durant la première moitié du siècle, les horlogers, stylistes et créateurs participent à une ébullition culturelle. Après le désastre de la guerre, le monde doit être repensé de fond en comble. Artistes, architectes, musiciens ouvrent de nouveau horizons, brisent les codes et mêlent les genres. Inspirée de l’architecture, cette montre de 1961 conjugue ingénieusement le rectangle, le cercle et le carré. Sa boîte en or gris 18 carats est structurée par deux grands piliers qui font office de cornes et qui enchâssent une fine lunette ronde. Le cadran est rythmé d’index verticaux qui font écho à la structure de la boîte. Entre eux, quatre traits ébauchent une forme carrée.


1962

Asymétrie




Entre la fin des années 1950 et 1960, Audemars Piguet crée plusieurs modèles hors normes et asymétriques en réinterprétant des formes géométriques simples comme le rond, le rectangle ou le carré, des créations horlogères encore inimaginables dix ans auparavant.

Cette montre asymétrique de 1962 incarne la liberté créative, voire l’anticonformisme d’Audemars Piguet dans l’univers très codifié du luxe horloger. Sa géométrie dynamique combine quatre cercles et demi-cercles, tous centrés différemment. Le cercle extérieur de la boîte est décentré et coupé côté couronne. Le cadran réunit deux demi-cercles décalés mais formant une zone centrale, laquelle est soulignée par une finition différente de la périphérie du cadran. L’effet de mouvement produit par ces combinaisons savantes est renforcé par la giration régulière de l’aiguille de seconde au centre.


1972

Un corps d’acier




Anticonformiste et visionnaire, la Royal Oak fait une apparition complètement inattendue en 1972. Dessinée par Gérald Genta pour Audemars Piguet, elle marque une étape importante de l’histoire du design horloger du XXe siècle.

La Royal Oak s’inscrit dans l’histoire des expérimentations esthétiques initiées par Audemars Piguet au lendemain de la Seconde Guerre mondiale. Plus encore que ses prédécesseurs, ce modèle révolutionne les codes horlogers. Imposante par sa dimension, puissante par son esthétique, elle réinterprète l’octogone qu’elle facette, arrondit, marie au cercle et à la forme tonneau. Iconoclaste, elle met en scène huit vis hexagonales sur sa lunette, symboles de résistance et de technicité. Elle anoblit l’acier en lui offrant des décorations réalisées à la main jusqu’alors réservées aux métaux précieux, jusqu’au plus petit de ses maillons de bracelet décroissants. Souvent définie comme « la première montre sportive de luxe », la Royal Oak a ouvert une voie nouvelle à l’industrie horlogère.


2002

Radicalement futuriste




Audemars Piguet a su saisir les opportunités offertes par les technologies de pointe telles que la CNC et la CAO, sans toutefois compromettre les principes fondamentaux de l’horlogerie traditionnelle.

À la fin du XXe siècle, la haute technologie révolutionne les modes de création horlogère et élargit les perspectives en matière de design. La CNC (commande numérique par ordinateur) accroît la précision et la flexibilité dans la découpe des métaux, de la céramique et d’autres matériaux. Elle tire ses instructions des plans techniques en CAO (conception assistée par ordinateur), un système qui remplace l’ancienne planche à dessins. En 2002, la Royal Oak Concept illustre cet équilibre entre haute technologie et tradition séculaire, et pose un nouveau jalon dans le design horloger du XXIe siècle. Si la forme emblématique de la Royal Oak y reste reconnaissable, cette montre résolument futuriste constitue une incroyable innovation en termes de codes stylistiques. Le cadran a disparu. Sous une glace incurvée, la boîte en alacrite et la lunette en titane mettent en scène un mouvement conçu comme une composante à part entière du design. À l’aube du XXIe siècle, la Royal Oak Concept préfigure l’éclosion d’un type de montres jamais vues auparavant.

 PUBLICITÉ
  • Dior Grand Bal Opéra
  • Dior Grand Bal Couture
  • Cartier Libre
  • Audemars Piguet Sapphire Orbe
  • Ester Ledecká rejoint l’équipe Richard Mille
  • Audemars Piguet Royal Oak Frosted Gold Carolina Bucci
  • Bvlgari Bvlgari Ladies
  • Corum « Eleganza »
  • Corum Mini Bubble
  • Yuliya Levchenko, cadette des partenaires Richard Mille
  • Panerai
  • Ulysse Nardin
  • Hublot
  • Chopard
  • Girard-Perregaux
  • Hublot
  • Hublot
  • Rolex
  • TAG Heuer
  • Louis Vuitton
  • Anonimo
  • Bulgari
  • Tudor
  • Bell & Ross
  • Panerai
  • A. Lange & Söhne
  • Rolex
  • Patek Philippe
  • Hublot
  • Bulgari
  • Breitling
  • Zenith
  • Hublot
  • Rolex
  • TAG Heuer
  • Chopard
  • Richard Mille
  • Bucherer
  • Hublot
  • Richard Mille
  • Zenith
  • Roger Dubuis
  • Richard Mille
  • TAG Heuer
  • TAG Heuer
  • Richard Mille
  • RJ
  • Richard Mille
  • Zenith
  • Panerai
  • Omega
  • Richard Mille
  • Rebellion
  • Richard Mille
  • Richard Mille
  • Girard-Perregaux
  • Hublot
  • Panerai
  • Vacheron Constantin
  • Richard Mille
  • CHANEL prend une participation dans la Manufacture KENISSI
  • Le SIHH et Baselworld harmonisent leurs dates à partir de 2020
  • La Fondation de la Haute Horlogerie accueille Breitling comme nouvelle marque partenaire
  • Richard Mille annonce son retrait du SIHH
  • CHANEL prend une participation dans Montres Journe SA
  • Kering nomme Patrick Pruniaux directeur général de ses maisons horlogères suisses
  • Swatch Group a décidé de quitter Baselworld
  • Hublot nomme Benoit Lecigne comme directeur général de tous les pays sous sa responsabilité
  • Bucherer annonce l'acquisition de Tourneau LLC
  • La Fondation de la Haute Horlogerie accueille Zenith comme nouvelle marque partenaire
  • Richemont announces changes to its Senior Executive Committee
  • Nouveau réveil pour la marque historique Vulcain
  • Romain Réa nommé nouveau CEO d'Antiquorum Management Ltd
  • Bucherer annonce son acquisition du distributeur d’horlogerie The Watch Gallery LTD de Londres
  • La Maison Bucherer célèbre les Journées Européennes des Métiers d’Art les 31 mars et 1er avril
  • Jaeger-LeCoultre vous donne rendez-vous chez Bucherer
  • Girard-Perregaux au SIAR, Salón Internacional Alta Relojería pour la 4e année consécutive
  • Le Paris Saint-Germain se met au rythme de Richard Mille
  • Montres rares par Paul Miquel, la collection impossible
  • Julien Haenny, nouveau Directeur Général chez Anonimo
  • Exposition Passion for Watches pour les amateurs de belles montres
  • Richard Mille a été victime d’un cambriolage dans ses bureaux parisiens
  • Girard-Perregaux présente une exposition exclusive au Printemps du Louvre
  • F1 : Richard Mille félicite Romain Grosjean pour son exceptionnel début de saison
  • Bucherer remet le prix de la femme de l’année à Sophie Marceau !
  • M. Davide Cerrato rejoint Montblanc comme Directeur de la Division Montres
  • Soyez horloger, le temps d’un atelier !
  • Les Journées de la Passion® du 14 au 15/11/2015
  • Zenith est sur la ligne de départ du Castellet !
  • Audemars Piguet célèbre les succès de Serena Williams & Stan Wawrinka
  • Audemars Piguet accueille Freida Pinto comme ambassadrice
  • Audemars Piguet présente son Directeur de la Création Claude Emmenegger
  • Crésus, Carte Noire & La Revue des Montres lancent les « Rendez-vous haute précision »
  • A. Lange & Söhne parraine les Classic Days au Château de Dyck
  • Cresus ouvre une nouvelle boutique à Lille
  • Exposition « Stone in Store » de Thierry Courtadon chez Hublot Vendôme
  • Le Schneider Electric Marathon de Paris à l’heure TAG Heuer
  • L'artiste suisse Robin Meier sélectionné pour présenter la 1ère commission d'art Audemars Piguet
  • Corum « Bridging Art and Mechanics »
  • Serena Williams remporte son 19e Grand Chelem, équipée de son Audemars Piguet
  • Patek Philippe renforce sa présence à Genève
  • Jean-Sébastien Gerondeau nommé Directeur Général Montblanc France
  • Audemars Piguet présente sa nouvelle campagne publicitaire 2015
  • Jessica Chastain, nouvelle ambassadrice Piaget
  • Lettre ouverte à Thomas Jordan, président de la Banque Nationale Suisse
  • Hublot & Italia Independent annoncent une collaboration de trois ans
  • Perrelet : Tristan Boyer de Bouillane nommé Directeur Général
  • Cresus présente son nouveau site e-commerce et ouvre deux nouvelles boutiques
  • Audemars Piguet fête le succès de Stan Wawrinka, nouvel ami de la marque
  • Kering finalise l'acquisition de la marque de Haute horlogerie Ulysse Nardin
  •  PUBLICITÉ

    Vous aimez cette montre ?

    beaucoup
    passionnément
    pas du tout

      PUBLICITÉ
      Pages les plus consultées
    1 montres Rolex, 2 montres Richard Mille, 3 montres Audemars Piguet, 4 montres Hublot, 5 montres Patek Philippe, 6 montres Vacheron Constantin, 7 montres Omega, 8 montres Jaeger-LeCoultre, 9 montres Panerai, 10 montres Baume & Mercier, 11 montres Cartier, 12 montres Zenith, 13 montres A. Lange & Söhne, 14 montres Breitling, 15 montres TAG Heuer, 16 montres IWC, 17 montres Breguet, 18 montres Roger Dubuis, 19 montres Chopard, 20 montres Girard-Perregaux, 21 montres Bell & Ross, 22 montres Blancpain, 23 montres Tudor, 24 montres Chanel, 25 montres BRM, 26 montres Montblanc, 27 montres Piaget, 28 montres Louis Vuitton, 29 montres Ulysse Nardin, 30 montres Corum, 31 montres Bulgari, 32 montres Dior, 33 montres Ebel, 34 montres Bucherer, 35 montres RJ, 36 montres Jaquet Droz, 37 montres JeanRichard, 38 montres H. Moser & Cie, 39 montres L.Leroy, 40 montres Anonimo, 41 montres Yema, 42 montres Van Cleef & Arpels, 43 montres Hermès, 44 montres Rebellion, 45 montres Schwarz Etienne, 46 montres F. P. Journe, 47 montres Ikepod, 48 montres MB&F, 49 montres Porsche Design, 50 montres Harry Winston, 51 montres Franck Muller, 52 montres Frédérique Constant, 53 montres Ralf Tech, 54 montres Greubel Forsey, 55 montres Jacob & Co., 56 montres Grand Prix de Genève, 57 montres Vulcain, 58 montres Glashütte, 59 montres Urwerk, 60 montres Chaumet,