#Laureato

Laureato

Laureato 2016, Le futur des origines

La Cote des Montres™ le 30 janvier 2016




Retour aux valeurs originelles, collector :

Girard Perregaux, en prémices des célébrations de son 225e anniversaire, revient auprès de son iconique Laureato et des valeurs originelles de son design. Sur fond d’arts manufacturiers et de savoirs micro-mécaniques, plus de 40 ans après la sortie de sa première Laureato en acier et en hommage à son succès, la marque lui rend hommage avec deux séries limitées à 225 pièces, l’une sur cadran bleu et l’autre sur cadran gris.



Acier toujours

L’acier, dont les qualités n’ont jamais échappé aux horlogers et aux amateurs d’horlogerie vraie, revient donc au devant de la scène, immuablement lié à la sportivité revendiquée de la pièce. Se retrouvent, ainsi la fameuse lunette octogonale, l’intégration subtile du bracelet souple et sans cassure, cette fois dotée d’un fermoir, et cette subtile alternance entre le poli et le satiné.



Le diamètre de 41 mm retourne aux standards de la raison après s’être offert une fugace incursion dans l’ère XXL. Les aiguilles de forme « bâtons » sont celles du modèle d’origine et agrémentées d’une touche de matière luminescente, tandis que le cadran, tantôt gris blanc tantôt bleu marine est frappé comme les premières éditions de 1975 d’un motif « Clou de Paris » façon mini damier. À 3h s’affiche la date. Parmi les preuves discrètes d’une appartenance à l’heure d’aujourd’hui, le traitement antireflet du verre et l’adjonction d’un verre saphir au dos.


Quintessence d’une trois-aiguilles date intemporelle

Comme toute famille affiliée à une horlogerie d’excellence, la Laureato est équipée du calibre manufacture, le GP03300-0030. Ce mouvement mécanique 27 rubis à remontage automatique et aux finitions irréprochables, dont la masse oscillante s’observe par le fond du boîtier et vibre à 28’800 alternances par heure affiche une réserve de marche de 46 heures.

Mouvement GP03300


Post-vintage, nouvelle tendance

Avec 225 ans d’histoire, Girard Perregaux veille sur son expertise et son savoir-faire séculaire. À l’interne, on conserve les trésors de son héritage tandis que son musée s’apprête à rouvrir à La Chaux-de-Fonds.

La découverte des pièces qui y sont exposées témoignent d’un parcours ponctué de créativité folle, d’audace et de collections qui tutoient l’intemporalité et cultivent l’esprit de l’horloger fondateur, Jean-François Bautte en 1791.

La Laureato, née en 1975 et fidèlement relancée à l’occasion des 225 ans rejoint ce panthéon de modèles à haute valeur iconique ajoutée.

Girard-Perregaux Laureato
 1     2     3     4     5   

Girard-Perregaux Laureato

Spécifications techniques




     
Boîtier:En acier
Diamètre:41.00 mm
Épaisseur:10.10 mm
Glace:Saphir antireflet
Cadran:Argenté ou bleu en motif « Clous de Paris »
Aiguilles:Type « bâton » luminescents
Fond:Glace saphir antireflet 
Étanchéité:30 mètres (3 ATM)
Mouvement :Girard-Perregaux GP03300-0030
Mécanique à remontage automatique
Diamètre:25,60 mm (11½’’’)
Hauteur:3.20 mm
Fréquence:28’800 Alt/h - (4 Hz)
Réserve de marche:Min. 46 heures
Rubis:27
Fonctions:Heure, minute, seconde centrale, date
Bracelet :Acier
Références
Cadran argenté:81000-11-131-11A
Cadran bleu:81000-11-431-11A

Racines historiques d’un modèle iconique

1975, la Genèse

En 1975, Girard Perregaux présente la Laureato, une pièce qui, d’un seul coup, bouscule une série de codes en vigueur, tant au niveau de la forme, des matériaux que du mouvement. Son nom, suggéré par le distributeur italien de Girard-Perregaux, fleure bon l’univers cinématographique. Il est inspiré par le célèbre film de Mike Nichols signifiant « Lauréat » en italien, « The Graduate » (1967), interprété par Dustin Hoffman, Anne Bancroft et Katharine Ross.




Noblesse de l’acier, une audace

S’il fallait définir la date charnière de l’entrée en horlogerie de l’acier, comme une matière noble destinée à rendre plus sportives les montres haut de gamme, les historiens devraient aussi se pencher sur la trajectoire de la Laureato, de son temps de gestation jusqu’à sa réalisation en 1975.
Dès sa naissance, elle était dotée d’une particularité, celle de pouvoir également se conjuguer en or.

Quoiqu’il en soit, le mot audace faisait partie des gènes de la Maison Girard Perregaux. Oser une telle rupture relevait de la vision à une heure où les départements marketing n’avaient pas encore fait leur entrée dans la galaxie des métiers de l’horlogerie.

La montre Girard-Perregaux Laureato 1975


L’innovation d’une forme modulable

Avec sa lunette octogonale polie, encastrée dans un boîtier satiné, la Laureato fait figure de pionnière en matière de bracelet intégré. Un bracelet dont l’esthétique ne sacrifie rien à la portabilité et à la souplesse, qui rapidement, se verra traversé par une bande polie sur toute la longueur de ses maillons satinés à charnières polies. Une alternance harmonieuse entre le brillant et le mat ou, comme pour les modèles dotés d’une lunette or et de maillons traversés par des maillons porteurs d’inserts or, entre le jaune précieux et le gris sportif. Dès ses premières heures, la Laureato participe à la veine naissante du bicolore.


Un calibre qui définit la norme

Si le caractère iconique de l'esthétique de la Laureato apparaît aujourd’hui flagrant, l’attention de Girard-Perregaux, au moment de la sortie de la Laureato, se focalise sur l’aboutissement d’un développement technologique capital : à l’heure où l’arrivée du quartz dans l’horlogerie suisse menace les équilibres les plus institués, la Marque mise sur le développement in house d’un calibre à quartz.

Mouvement à Quartz Girard-Perregaux de 1975

En établissant la fréquence d’oscillation du quartz à 32768 Hz, Girard-Perregaux définit la norme en matière de chronométrie des mouvements à quartz. La mention « Quartz Chronometer », qui s’appose sur toute montre soumise à un contrôle draconien de sa précision, s’installe sur les premiers cadrans. Aujourd’hui encore, cette norme demeure le seuil qualitatif et la norme internationale des fabricants du mouvements à quartz.

Métamorphoses au service d’une légende

1984, première marche évolutive

Le propre des légendes est de survivre aux modes. Dès 1984, la Laureato accueille des complications qui font évoluer son allure et sa présence dans tous les segments du marché. Ainsi s’équipe-t-elle des fameux calibres Equation fournisseurs en indications astronomiques.

La montre Girard-Perregaux Laureato Equation 1984

Au niveau du boîtier et de son bracelet intégré, la lunette reste octogonale et polie. Le bracelet s’enrichit d’entre-maillons bombés dont la surface polie entre en dialogue avec le brillant de la lunette tout en encourageant un certain arrondi des formes.


1995, dimensions agrandies et complications

Afin de pouvoir accueillir le calibre mécanique extra-plat GP 3100 à remontage automatique, la Laureato voit grandir ses dimensions au travers d’une nouvelle construction ne reniant en rien ses proportions originelles.
La lunette et la carrure gagnent en espace tandis que l’esthétique des maillons de son bracelet s’achemine vers un H.

En 1996, la version chronographe engendre la collection Olimpico tandis qu’en 1998, cette évolution esthétique se prête à l’emboîtage du célèbre calibre Tourbillon sous Trois-Ponts d’Or, signature indissociable de Girard-Perregaux.

Au passage, dans ce nouvel environnement à connotation plus sportive, le message est clair : l’extraordinaire tourbillon démontre sa fiabilité et sa robustesse, en toutes circonstances.

La montre Girard-Perregaux Laureato EVO³


2003, l’évolution EVO³

Dotée d’un calibre chronographe mécanique à remontage automatique, le désormais célèbre design Laureato entre dans le troisième millénaire en se lançant sur le chemin des diamètres supérieurs à 40 mm. Le boîtier Laureato EVO³ affiche un diamètre de 44 mm, la lunette octogonale, pour la première fois satinée, prend ses aises à l’intérieur du cercle qui la met en valeur. Harmonieusement intégrés, le remontoir et les poussoirs vissés soulignent la sportivité de la collection.

A l’intérieur de la Laureato EVO³, le calibre manufacture 52 rubis Girard-Perregaux GP 033C0-A0VAA, disposant d’une réserve de marche de 46h est un hymne cinétique aux micro-complications et à l’équilibre de leur affichage : le compteur de 24h se présente à 9h, il donne la réplique à celui des secondes situé à 3h tandis que les index de la date - quantième à aiguilles - trônent à 12h. Les aiguilles des minutes chronographiques et de la seconde, marquées d’une pointe rouge, balaient toute la surface du cadran.

La collection évolue par la suite avec des versions de Laureato Tourbillon sous Trois Ponts en toute transparence. Des ponts en saphir mais également en spinelle bleue offrant un spectacle de lévitation qui fera connaître un succès fulgurant à ce modèle.

La montre Girard-Perregaux Laureato Tourbillon sous Trois Ponts

 PUBLICITÉ
  • Girard-Perregaux Cat’s Eye La Fenice
  • Piaget Altiplano - 60 ans et toujours jeune
  • Promesse « Les Exceptionnelles » by Baume & Mercier
  • Van Cleef & Arpels Montre Papillon Secret
  • Panthère de Cartier par Sofia Coppola
  • Panthère de Cartier
  • Cartier Panthère Royale
  • Cuir Neonude sur Petite Promesse Baume & Mercier
  • Montre Papyrus de Cartier
  • Bell & Ross BR S Novarosa
  • IWC
  • Hublot
  • Breitling
  • A. Lange & Söhne
  • Ralf Tech
  • Zenith
  • HYT
  • Hublot
  • Corum
  • Panerai
  • Breitling
  • Ulysse Nardin
  • Hublot
  • Hermès
  • Hublot
  • Audemars Piguet
  • IWC
  • Hublot
  • Urwerk
  • Omega
  • Richard Mille
  • Richard Mille
  • Ralf Tech
  • Bell & Ross
  • BRM
  • Oris
  • Louis Vuitton
  • Girard-Perregaux
  • Hublot
  • Bell & Ross
  • Richard Mille
  • Bucherer
  • Tag Heuer
  • Richard Mille
  • Tag Heuer
  • Tudor
  • Girard-Perregaux
  • Hublot
  • MATWATCHES
  • Bucherer
  • Girard-Perregaux
  • Girard-Perregaux
  • Roger Dubuis
  • Bucherer
  • Richard Mille
  • Girard-Perregaux
  • Breitling
  • Hublot
  • Richard Mille
  • Breitling
  • Girard-Perregaux
  • Cartier
  • Rolex
  • Baume & Mercier
  • Cartier
  • Tudor
  • Girard-Perregaux
  • Baume & Mercier
  • Hublot
  • Richard Mille
  • Nouveau réveil pour la marque historique Vulcain
  • Romain Réa nommé nouveau CEO d'Antiquorum Management Ltd
  • Bucherer annonce son acquisition du distributeur d’horlogerie The Watch Gallery LTD de Londres
  • La Maison Bucherer célèbre les Journées Européennes des Métiers d’Art les 31 mars et 1er avril
  • Jaeger-LeCoultre vous donne rendez-vous chez Bucherer
  • Girard-Perregaux au SIAR, Salón Internacional Alta Relojería pour la 4e année consécutive
  • Le Paris Saint-Germain se met au rythme de Richard Mille
  • Montres rares par Paul Miquel, la collection impossible
  • Julien Haenny, nouveau Directeur Général chez Anonimo
  • Exposition Passion for Watches pour les amateurs de belles montres
  • Richard Mille a été victime d’un cambriolage dans ses bureaux parisiens
  • Girard-Perregaux présente une exposition exclusive au Printemps du Louvre
  • F1 : Richard Mille félicite Romain Grosjean pour son exceptionnel début de saison
  • Bucherer remet le prix de la femme de l’année à Sophie Marceau !
  • M. Davide Cerrato rejoint Montblanc comme Directeur de la Division Montres
  • Soyez horloger, le temps d’un atelier !
  • Les Journées de la Passion® du 14 au 15/11/2015
  • Zenith est sur la ligne de départ du Castellet !
  • Audemars Piguet célèbre les succès de Serena Williams & Stan Wawrinka
  • Audemars Piguet accueille Freida Pinto comme ambassadrice
  • Audemars Piguet présente son Directeur de la Création Claude Emmenegger
  • Crésus, Carte Noire & La Revue des Montres lancent les « Rendez-vous haute précision »
  • A. Lange & Söhne parraine les Classic Days au Château de Dyck
  • Cresus ouvre une nouvelle boutique à Lille
  • Exposition « Stone in Store » de Thierry Courtadon chez Hublot Vendôme
  • Le Schneider Electric Marathon de Paris à l’heure TAG Heuer
  • L'artiste suisse Robin Meier sélectionné pour présenter la 1ère commission d'art Audemars Piguet
  • Corum « Bridging Art and Mechanics »
  • Serena Williams remporte son 19e Grand Chelem, équipée de son Audemars Piguet
  • Patek Philippe renforce sa présence à Genève
  • Jean-Sébastien Gerondeau nommé Directeur Général Montblanc France
  • Audemars Piguet présente sa nouvelle campagne publicitaire 2015
  • Jessica Chastain, nouvelle ambassadrice Piaget
  • Lettre ouverte à Thomas Jordan, président de la Banque Nationale Suisse
  • Hublot & Italia Independent annoncent une collaboration de trois ans
  • Perrelet : Tristan Boyer de Bouillane nommé Directeur Général
  • Cresus présente son nouveau site e-commerce et ouvre deux nouvelles boutiques
  • Audemars Piguet fête le succès de Stan Wawrinka, nouvel ami de la marque
  • Kering finalise l'acquisition de la marque de Haute horlogerie Ulysse Nardin
  • Hublot et l’Ajax prolonge leur partenariat
  • Une neuvième édition pour le salon Rocollection
  • Yann Guichard et Zenith arrivent second de la Route du Rhum
  • Passion for Watches : Le rendez-vous incontournable des passionnés de belles montres
  • JeanRichard partenaire du LOU Rugby
  • Soirée Bell & Ross aux Invalides
  • La Maison Louis Vuitton inaugure sa Manufacture Horlogère : La Fabrique du Temps
  • La boutique de Richard Mille Paris s'installe avenue Matignon
  • Le chef italien Carlo Cracco, nouveau partenaire Richard Mille
  • Walter Lange fête ses 90 ans
  • Walter Lange fête ses 90 ans
  •  PUBLICITÉ
      PUBLICITÉ
      Pages les plus consultées
    1 montres Rolex, 2 montres Hublot, 3 montres Audemars Piguet, 4 montres Patek Philippe, 5 montres Richard Mille, 6 montres Omega, 7 montres Cartier, 8 montres Jaeger-LeCoultre, 9 montres IWC, 10 montres Tag Heuer, 11 montres Breitling, 12 montres Vacheron Constantin, 13 montres Zenith, 14 montres A. Lange & Söhne, 15 montres Panerai, 16 montres Montblanc, 17 montres Baume & Mercier, 18 montres Breguet, 19 montres Girard-Perregaux, 20 montres Roger Dubuis, 21 montres Piaget, 22 montres Bell & Ross, 23 montres Chopard, 24 montres Blancpain, 25 montres Chanel, 26 montres Dior, 27 montres Tudor, 28 montres Corum, 29 montres Louis Vuitton, 30 montres BRM, 31 montres Jaquet Droz, 32 montres Ebel, 33 montres Ulysse Nardin, 34 montres L.Leroy, 35 montres Ralf Tech, 36 montres Bucherer, 37 montres Bulgari, 38 montres Porsche Design, 39 montres Hermès, 40 montres JeanRichard, 41 montres HYT, 42 montres Chaumet, 43 montres Christophe Claret, 44 montres Parmigiani, 45 montres Franck Muller, 46 montres Perrelet, 47 montres Yema, 48 montres Oris, 49 montres Frédérique Constant, 50 montres Van Cleef & Arpels, 51 montres H. Moser & Cie, 52 montres Cresus, 53 montres Glashütte, 54 montres Graham-London, 55 montres Ange Barde, 56 montres 29 Vendôme, 57 montres Vulcain, 58 montres MB&F, 59 montres MATWATCHES, 60 montres Harry Winston,