Nouveauté pre-Bâle 2013

Histoire de Tourbillon 4

Recherchée dans sa technicité, extraordinaire dans son exécution, captivante dans son action

La Cote des Montres™ le 21 février 2013



Si le tourbillon incarne l’essence même de la complexité, tout commence pourtant par une idée remarquable de beauté et de simplicité. Telle est souvent la genèse des belles choses.

À bien y regarder, le mouvement d’une montre peut paraître élémentaire. Un oscillateur, ou un balancier circulaire, effectue un nombre spécifique d’allers-retours par seconde. Le reste de la montre n’existe finalement que pour compter le nombre de ces battements par seconde effectués en son cœur. Et tant que le battement demeure régulier, la montre conserve sa précision. Une précision immuable et parfaitement maîtrisée, le rêve de tout horloger. Mais ce rêve est inéluctablement interrompu par la réalité. De nombreuses forces naturelles affectent la précision d’une montre, et parmi ces forces toutes puissantes, il en est une capable de maintenir les planètes en orbite et de tenir l’univers tout entier en place: la gravité.



Avec la collection Histoire de Tourbillon, la maison Harry Winston s’est lancée dans l’exploration du tourbillon – recherché dans sa technicité, extraordinaire dans son exécution, captivant dans son action – et ses évolutions à venir. Le dernier développement en date dans cette collection, Histoire de Tourbillon 4, poursuit l’aventure avec le même esprit d’inventivité qui caractérise les garde-temps Histoire de Tourbillon depuis leur création. Avec sa réinterprétation radicale du design originel du tourbillon, Histoire de Tourbillon 4 revendique son statut d’enfant prodige du XXIe siècle. Son esthétique l’ancre dans la modernité, tandis qu’il s’affirme en tant qu’instrument de très haute précision.



Breveté en 1801 par son inventeur, le tourbillon fut conçu pour résoudre le problème caractéristique des montres de poche. En restant presque constamment dans la même position verticale, leur précision finissait par être altérée par la gravité terrestre. Le tourbillon place les organes régulateurs dans une cage tournante de façon à ce qu’ils ne restent jamais suffisamment longtemps dans une position fixe, ce qui les rendait sujet à la force de gravité. Autrefois, un tourbillon doté d’une seule cage et tournant sur un seul plan suffisait. Mais les montres d’aujourd’hui, qui adoptent un nombre presque infini de positions différentes tout au long d’une journée, en appellent à une solution plus pointue. C’est de ce constat qu’est né Histoire de Tourbillon 4.



Le cœur de Histoire de Tourbillon 4 est constitué d’un unique oscillateur hébergé dans trois cages concentriques, chacune d’elle pivotant à sa propre vitesse, mais aussi selon un angle différent calculé en fonction des autres cages. Une montre-bracelet occupant un espace tridimensionnel, le tourbillon doit transcender les lois de sa création pour devenir lui-même un espace à part entière. La cage intérieure, qui abrite l’oscillateur et l’échappement, effectue une rotation toutes les 45 secondes. La cage intermédiaire effectue une rotation toutes les 75 secondes. Et la troisième, la cage externe, tourne à la vitesse d’une révolution toutes les 300 secondes. Ensemble, elles garantissent qu’à aucun moment la force gravité n’est suffisamment puissante pour affecter les battements réguliers de l’oscillateur.

Une telle prouesse apparaît comme d’autant plus remarquable si l’on conserve bien à l’esprit que dans le cas d’une montre normale, une énorme précision est nécessaire pour alimenter l’oscillateur en puissance et lui permettre de battre de façon forte et régulière. Pour sa part, un tourbillon exige un degré de précision encore plus extrême, car le ressort moteur doit non seulement actionner le cœur de la montre, mais aussi les cages qui le protègent de la gravité. Triplez les cages et vous triplez la complexité du mécanisme de Histoire de Tourbillon 4, un garde-temps dont la mécanique accède à des sommets de raffinement rarement atteints.



Histoire de Tourbillon 4 a fait l’objet de modifications et d’améliorations poussées, jusque dans chaque aspect du mouvement, afin d’offrir des performances superbes et une précision stupéfiante. Histoire de Tourbillon 4 dispose ainsi de deux barillets à rotation rapide qui permettent un rendement énergétique supérieur tout en occasionnant peu de frottement, et d’un tourbillon qui, en dépit de ses dimensions, est incroyablement léger et ne pèse que 1,57 grammes.

Le composant essentiel c’est bien sûr l’oscillateur lui-même, l’ensemble du balancier-spiral, qui doit satisfaire à des exigences draconiennes de précision pour que le système de triple tourbillon tienne ses promesses. Le balancier est à inertie variable pour éviter toute forme de perturbation que pourrait occasionner un organe régulateur traditionnel. L’inertie effective du balancier est contrôlée par des vis réglantes en or 18 carats fixées dans la serge. Le spiral doit pouvoir se déployer de façon parfaitement concentrique et pour ce faire, c’est un spiral avec une courbe de Phillips et un porte-piton de type Genève qui a été choisi.

Pour que le mécanisme soit solide, léger, et résistant à la corrosion, les platines et les ponts sont réalisés en titane ; l’utilisation de ce matériau high-tech crée un contraste dynamique avec l’anglage de la platine principale et des ponts réalisé entièrement à la main. Ces innovations ont la particularité de rendre le système d’oscillation de Histoire de Tourbillon 4 extrêmement performant. Ils permettent également au garde-temps, grâce à la faible consommation d’énergie qu’engendre une construction si précise, de disposer d’une réserve de marche de 50 heures.

De par sa nature profonde, Histoire de Tourbillon 4 est un concentré de précision magnifié par un design aussi spectaculaire que raffiné. Celui-ci rend hommage aux codes esthétiques traditionnels de l’horlogerie tout en évoquant un style architectural à la pointe de la modernité. Disposées sur plusieurs niveaux, les cages du triple tourbillon sont dotées d’un indicateur de petite seconde qui rappelle les pales affutées d’un avion à hélice. Couleurs sobres et contemporaines, configuration du cadran qui privilégie l’ouverture et met en exergue le mouvement, le ton est donné. Celui de la vigueur créative et de la fonctionnalité, dans le plus pur esprit de l’architecture moderne et du design industriel, tout en marquant le lien avec l’univers du cockpit et ses instruments de mesure. L’agencement des glaces saphir bombées dressées sur plusieurs niveaux, avec celui des mécanismes subtilement imbriqués, suggère une sorte de Métropolis mécanique miniature – un rêve utopique de perfection horlogère.

Plus de 3’500 heures de travail minutieux ont été nécessaires pour développer Histoire de Tourbillon 4, et 400 heures supplémentaires ont été consacrées à tester et homologuer ce mouvement ultra performant. Il a fallu 160 heures aux horlogers les plus expérimentés pour assembler les 345 composants du mouvement qui ont ensuite pris place dans un superbe boîtier en or gris 18 carats poli, doté de la carrure, des arches, des cornes et de la lunette du tourbillon en Zalium™, la signature Harry Winston reconnaissable entre toutes.

Ce garde-temps exclusif qui cultive une forte personnalité est une édition limitée à 20 pièces. Pour ceux qui en feront l’expérience, il constitue le symbole vivant du champ infini des possibilités qu’Harry Winston se fait fort d’explorer, aux confins des territoires vierges que l’avenir du tourbillon laisse entrevoir.

Harry Winston Histoire de Tourbillon 4
 1     2     3     4     5   

Harry Winston Histoire de Tourbillon 4

Spécificités Techniques




Référence :HCOMDT47WZ001
Êdition limitée :20 pièces
Mouvement :Breveté Calibre HW4501
Mécanique à remontage manuel, tourbillon tri-axial
Dimensions du mouvement
Diamètre:40.40 mm
Hauteur:17.30 mm
Nombre de composants
Mouvement complet:345 composants
Tourbillon:134 composants
Poids du tourbillon:1.57 gr
Nombre de rubis :59
Réserve de Marche :50 heures
Barillets :Double barrillet en série à rotation rapide
(1 rotation en 3,2 heures)
Un barillet équipé d’un ressort à bride glissante afin d’éviter
les surtensions
Balancier :À inertie variable muni de vis réglantes en or
Fréquence:21’600 alternances / heure (3Hz)
Spiral :Courbe de Phillips
Piton de Genève
Platine:Titane, microbillée et anglée main, traitée PVD Ponts
Titane, microbillés et anglés main, traités PVD
Pont supérieur de la cage intermédiaire en or poli, anglé main
Tourbillon:Cage intérieure contenant le balancier et le pignon d’échappement avec cycle de rotation de 45 secondes
Cage intermédiaire avec cycle de rotation de 75 secondes
Cage extérieure avec cycle de rotation de 300 secondes
Piliers de cage en titane, grenage circulaire, traitement PVD
Affichage:Heures, minutes
Indication 300 secondes sur le tourbillon
Indicateur de réserve de marche
Boitier:Or gris 18 carats, poli
Zalium™ avec traitement DLC sur la carrure, les arches, les cornes et la lunette du tourbillon
Dimensions du boitier
Diamètre:47 mm
Hauteur:21,7 mm
Glace :Saphir
Glace saphir bombée sur le tourbillon
Logo Harry Winston gravé sur la lunette du tourbillon
Fond :Ouverture partielle
Glace saphir, or gris 18 carats, plaquette en ZaliumTM avec traitement DLC
Etanchéité :30 mètres
Couronne :Or gris 18 carats et caoutchouc Cadran
Cadran:Tridimensionnel, finition or noir, ouvertures sur le mouvement
Réhaut et appliques:Galvaniques noir
Appliques des heures:Noir et argent, indicateur des minutes et de la réserve de marche avec centre satiné et brossé horizontal
Logo :Émeraude “HW” noir galvanique gravé au centre du compteur des heures
Index :Verni noir, gris, orange et bleu
Bracelet :Alligator noir, cousu main Boucle
Boucle :Double ardillon en or gris 18 carats Edition Limitée

 PUBLICITÉ
  • Bvlgari Serpenti Misteriosi Romani
  • Bvlgari Serpenti Seduttori
  • Hermès Heure H
  • TAG Heuer revisite ses Carrera Lady
  • OMEGA Trésor
  • Dior Grand Bal Opéra
  • Dior Grand Bal Couture
  • Cartier Libre
  • Audemars Piguet Sapphire Orbe
  • Ester Ledecká rejoint l’équipe Richard Mille
  • RJ
  • Hublot
  • Omega
  • Richard Mille
  • Hublot
  • Greubel Forsey
  • IWC
  • Montblanc
  • Ulysse Nardin
  • Omega
  • IWC
  • Bell & Ross
  • Hublot
  • Richard Mille
  • Parmigiani
  • Bulgari
  • Audemars Piguet
  • Chanel
  • Panerai
  • Hublot
  • TAG Heuer
  • Bucherer
  • TAG Heuer
  • A. Lange & Söhne
  • Ulysse Nardin
  • Richard Mille
  • Cartier
  • Bucherer
  • Bucherer
  • Panerai
  • Bulgari
  • Roger Dubuis
  • Vacheron Constantin
  • Hublot
  • Grand Prix de Genève
  • Fondation Haute Horlogerie
  • Bucherer
  • A. Lange & Söhne
  • Hublot
  • Bulgari
  • RJ
  • Panerai
  • SIHH
  • The Unnamed Society
  • Zenith
  • Richard Mille
  • Hublot
  • Bucherer
  • RJ
  • TAG Heuer
  • LVMH annonce la première exposition de ses marques horlogères suisses à Dubai
  • CHANEL prend une participation dans la Manufacture KENISSI
  • Le SIHH et Baselworld harmonisent leurs dates à partir de 2020
  • La Fondation de la Haute Horlogerie accueille Breitling comme nouvelle marque partenaire
  • Richard Mille annonce son retrait du SIHH
  • CHANEL prend une participation dans Montres Journe SA
  • Kering nomme Patrick Pruniaux directeur général de ses maisons horlogères suisses
  • Swatch Group a décidé de quitter Baselworld
  • Hublot nomme Benoit Lecigne comme directeur général de tous les pays sous sa responsabilité
  • Bucherer annonce l'acquisition de Tourneau LLC
  • La Fondation de la Haute Horlogerie accueille Zenith comme nouvelle marque partenaire
  • Richemont announces changes to its Senior Executive Committee
  • Nouveau réveil pour la marque historique Vulcain
  • Romain Réa nommé nouveau CEO d'Antiquorum Management Ltd
  • Bucherer annonce son acquisition du distributeur d’horlogerie The Watch Gallery LTD de Londres
  • La Maison Bucherer célèbre les Journées Européennes des Métiers d’Art les 31 mars et 1er avril
  • Jaeger-LeCoultre vous donne rendez-vous chez Bucherer
  • Girard-Perregaux au SIAR, Salón Internacional Alta Relojería pour la 4e année consécutive
  • Le Paris Saint-Germain se met au rythme de Richard Mille
  • Montres rares par Paul Miquel, la collection impossible
  • Julien Haenny, nouveau Directeur Général chez Anonimo
  • Exposition Passion for Watches pour les amateurs de belles montres
  • Richard Mille a été victime d’un cambriolage dans ses bureaux parisiens
  • Girard-Perregaux présente une exposition exclusive au Printemps du Louvre
  • F1 : Richard Mille félicite Romain Grosjean pour son exceptionnel début de saison
  • Bucherer remet le prix de la femme de l’année à Sophie Marceau !
  • M. Davide Cerrato rejoint Montblanc comme Directeur de la Division Montres
  • Soyez horloger, le temps d’un atelier !
  • Les Journées de la Passion® du 14 au 15/11/2015
  • Zenith est sur la ligne de départ du Castellet !
  • Audemars Piguet célèbre les succès de Serena Williams & Stan Wawrinka
  • Audemars Piguet accueille Freida Pinto comme ambassadrice
  • Audemars Piguet présente son Directeur de la Création Claude Emmenegger
  • Crésus, Carte Noire & La Revue des Montres lancent les « Rendez-vous haute précision »
  • A. Lange & Söhne parraine les Classic Days au Château de Dyck
  • Cresus ouvre une nouvelle boutique à Lille
  • Exposition « Stone in Store » de Thierry Courtadon chez Hublot Vendôme
  • Le Schneider Electric Marathon de Paris à l’heure TAG Heuer
  • L'artiste suisse Robin Meier sélectionné pour présenter la 1ère commission d'art Audemars Piguet
  • Corum « Bridging Art and Mechanics »
  • Serena Williams remporte son 19e Grand Chelem, équipée de son Audemars Piguet
  • Patek Philippe renforce sa présence à Genève
  • Jean-Sébastien Gerondeau nommé Directeur Général Montblanc France
  • Audemars Piguet présente sa nouvelle campagne publicitaire 2015
  • Jessica Chastain, nouvelle ambassadrice Piaget
  • Lettre ouverte à Thomas Jordan, président de la Banque Nationale Suisse
  • Hublot & Italia Independent annoncent une collaboration de trois ans
  • Perrelet : Tristan Boyer de Bouillane nommé Directeur Général
  • Cresus présente son nouveau site e-commerce et ouvre deux nouvelles boutiques
  • Audemars Piguet fête le succès de Stan Wawrinka, nouvel ami de la marque
  •  PUBLICITÉ

    Vous aimez cette montre ?

    beaucoup
    passionnément
    pas du tout

      PUBLICITÉ
      Pages les plus consultées
    1 montres Rolex, 2 montres Audemars Piguet, 3 montres Richard Mille, 4 montres Hublot, 5 montres Omega, 6 montres Vacheron Constantin, 7 montres Patek Philippe, 8 montres Jaeger-LeCoultre, 9 montres Cartier, 10 montres Baume & Mercier, 11 montres TAG Heuer, 12 montres IWC, 13 montres Panerai, 14 montres Zenith, 15 montres BRM, 16 montres Breitling, 17 montres Bell & Ross, 18 montres A. Lange & Söhne, 19 montres Chanel, 20 montres Chopard, 21 montres Tudor, 22 montres Blancpain, 23 montres Girard-Perregaux, 24 montres RJ, 25 montres Montblanc, 26 montres Piaget, 27 montres Corum, 28 montres Louis Vuitton, 29 montres Bucherer, 30 montres Bulgari, 31 montres Breguet, 32 montres Roger Dubuis, 33 montres Parmigiani, 34 montres Ebel, 35 montres Greubel Forsey, 36 montres L.Leroy, 37 montres Van Cleef & Arpels, 38 montres Chaumet, 39 montres Ulysse Nardin, 40 montres Grand Prix de Genève, 41 montres Dior, 42 montres Porsche Design, 43 montres H. Moser & Cie, 44 montres Perrelet, 45 montres Hermès, 46 montres JeanRichard, 47 montres Ralf Tech, 48 montres Giuliano Mazzuoli, 49 montres Harry Winston, 50 montres Bombardier, 51 montres Salon Belles Montres, 52 montres Ange Barde, 53 montres F. P. Journe, 54 montres MB&F, 55 montres Grieb & Benzinger, 56 montres HYT, 57 montres Franck Muller, 58 montres Schwarz Etienne, 59 montres S.T. Dupont, 60 montres Frédérique Constant,