Nouveauté SIHH 2014

L’Aquatimer Deep Three constitue déjà la troisième génération de montres de plongée IWC avec profondimètre mécanique. Le développement continu du profondimètre et du système de lunettes tournantes témoigne de la volonté qu’a la manufacture horlogère de Schaffhausen de poursuivre son avance technologique en matière de solutions mécaniques complexes.

Aquatimer Deep Three

Profondeur puissance trois

La Cote des Montres™ le 21 janvier 2014



Tous les passionnés de plongée s’entendent pour dire que ce sport est palpitant et sûr si l’on peut se fier à son équipement et que l’on respecte quelques règles de base : ne jamais plonger seul, mais toujours être accompagné d’un autre plongeur. Les systèmes techniques d’importance vitale tels que le détendeur et le profondimètre devraient toujours être en double.


Pendant la plongée, il est essentiel en outre d’avoir constamment un œil sur des paramètres comme la profondeur à laquelle on se trouve et la profondeur maximale atteinte ainsi que sur la durée de plongée, afin de pouvoir remonter assez lentement et respecter les paliers de décompression nécessaires. Concernant la première règle, il y a le ou la partenaire de plongée, pour la deuxième, le détendeur de secours octopus, et pour tout le reste, la nouvelle montre Aquatimer Deep Three d’IWC. Car en cas de panne de l’ordinateur de plongée, le profondimètre et le chronomètre de plongée mécaniques de Schaffhausen offrent un système de back-up fiable pour calculer toutes les données relatives à la plongée.




Safedive d'IWC

L’évolution du système de lunettes tournantes


Après la GST Deep One (réf. 3527) de 1999 et l’Aquatimer Deep Two (réf. 3547) de 2009, IWC Schaffhausen lance déjà sur le marché la troisième génération de montres de plongée avec profondimètre mécanique. L’Aquatimer Deep Three (réf. IW355701) est un exemple éclatant de l’évolution de la technique horlogère de Schaffhausen. Le développement continu de la montre s’exprime notamment dans les trois différents concepts du système de lunettes tournantes destiné à mesurer le temps de plongée. La GST Deep One était pourvue d’une lunette tournante interne que l’on pouvait régler au moyen d’une couronne à « 2 heures ». Grâce à cette solution techniquement très élaborée, il était pratiquement impossible que l’heure marquant le début de la plongée puisse être déréglée par inadvertance, ce qui aurait eu pour conséquence une durée de plongée plus longue que ne l’aurait permis l’air comprimé à disposition. De plus, la graduation se trouvant sous le verre et recouverte d’un enduit luminescent très sensible était parfaitement protégée de l’eau, de la saleté et des rayures.



Par contre, la couronne n’était pas aussi facilement maniable qu’une lunette tournante externe en portant des gants de plongée ou en cas de mauvaise visibilité. C’est pourquoi en 2009, IWC avait choisi d’équiper les montres de la collection Aquatimer d’une lunette tournante externe que l’on pouvait facilement tourner même avec des gants – et, par sécurité, seulement vers la gauche, dans le sens inverse des aiguilles d’une montre. En cas de déréglage involontaire, cela ne permettait que d’afficher un temps de plongée plus court, ce qui pouvait peut-être gâcher le plaisir du plongeur, mais évitait tout risque. Sur la lunette en plusieurs parties venait s’insérer un anneau en verre saphir, large de 4 millimètres, avec marquage au verso, dont la partie inférieure était recouverte de l’enduit luminescent Super-LumiNova®*. La construction du boîtier de l’Aquatimer Deep Three conjugue les avantages de la lunette tournante interne, par exemple la protection de l’échelle graduée contre la saleté et les rayures, avec le confort d’utilisation de la lunette tournante externe. Et ce grâce à une invention IWC : le système d’embrayage raffiné transmet le mouvement rotatif de la lunette tournante externe à la lunette tournante interne, à l’intérieur du boîtier. Dans ce cas également, par sécurité, la lunette tournante interne, précisément crantée en minutes, ne peut être tournée que dans le sens inverse des aiguilles d’une montre, grâce au système SafeDive d’IWC.


Point fort : le profondimètre

Le profondimètre mécanique est la prouesse technique de l’Aquatimer Deep Three résistant à une pression de 10 bar. Petit retour en arrière : dans les années 1990, la GST Deep One en titane était l’un des projets les plus ambitieux d’IWC en termes de technologie. À cette époque, les montres de plongée équipées d’un profondimètre mécanique étaient rares, les instruments de mesure électroniques dominant le marché.

Le système manométrique du mécanisme perfectionné du profondimètre se trouve dans un transducteur de pression
sur le côté gauche du boîtier

La construction du boîtier, le système d’étanchéité et le mécanisme de mesure pour des montres de plongée mécaniques paraissaient trop compliqués. Pourtant, les ingénieurs d’IWC ne se laissèrent pas arrêter par la difficulté. Ils dotèrent la GST Deep One d’un tube de mesure interne enroulé autour du mouvement de la montre, qui, par le biais de micro-alésages sur une couronne, se remplissait d’eau lors de l’immersion et se déroulait sous la pression hydraulique croissante, transmettant ainsi la pression ambiante à un indicateur à deux aiguilles, par le biais d’un mécanisme à levier. Une aiguille blanche partant du centre du cadran indiquait la profondeur à laquelle le plongeur se trouvait, jusqu’à 45 mètres, tandis qu’une rattrapante supplémentaire, elle aussi centrale, indiquait en permanence la profondeur maximale atteinte.

IWC Aquatimer Deep One - Ref. 3527 - 1999

Comme les axes des aiguilles de mesure passaient par le centre du mouvement, il n’y avait cependant pas de place pour une grande aiguille des secondes. Les plongeurs apprécient les aiguilles des secondes non seulement pour chronométrer la durée des paliers de décompression, mais aussi pour pouvoir effectuer des contrôles constants. C’est pourquoi, dix ans plus tard, pour l’Aquatimer Deep Two, on faisait passer les aiguilles du profondimètre autour du mouvement: seules les extrémités courbes des deux aiguilles pointaient à travers une fente semi-circulaire du cadran et se déplaçaient sur l’échelle graduée latérale. Une solution raffinée qui évitait de devoir faire passer les axes à travers le mouvement et permettait d’intégrer une aiguille des secondes au centre.

IWC Aquatimer Deep Two - Ref. 3547 - 2009

Tant pour l’Aquatimer Deep Two que pour l’actuelle Aquatimer Deep Three, le système manométrique se trouve dans une deuxième grande couronne pourvue d’un clapet et située sur le côté gauche du boîtier. L’eau exerce une pression directement sur une membrane logée dans cette couronne et pousse une cheville à l’intérieur du boîtier. Ce mouvement actionne un mécanisme à levier et fait osciller les aiguilles de mesure. Lors de la plongée, l’aiguille bleue se déplace sur le champ blanc en fonction de la profondeur, plus ou moins grande, à laquelle se trouve le plongeur, et indique toujours la profondeur effective. À l’aide de l’aiguille des secondes et du profondimètre, la vitesse maximale pour remonter, soit 10 mètres par minute, peut être contrôlée. L’aiguille rouge indique la profondeur maximale atteinte, jusqu’à 50 mètres, une valeur importante pour calculer les paliers de décompression requis. De ce fait, un plongeur expérimenté dispose de toutes les informations lui permettant de terminer la plongée en toute sécurité. L’amélioration constante du système de lunettes tournantes et du profondimètre au cours des trois générations de montres est une belle illustration de la citation bien connue de Charles Darwin : « Ce n’est pas le plus fort de l’espèce qui survit, ni le plus intelligent. C’est celui qui sait le mieux s’adapter au changement. »

IWC Aquatimer Deep Three - Ref. IW355701 - 2014


Plus légère, et visuellement plus fine

Grâce à son boîtier en titane, l’Aquatimer Deep Three est plus légère que le modèle précédent en acier fin. De plus, la lunette tournante externe plus étroite, avec ses poignées encastrées arrondies, paraît moins volumineuse, bien que le diamètre du boîtier soit resté le même, 46 millimètres, et que deux nouveaux éléments fonctionnels aient été ajoutés sur le côté droit. Le poussoir de remise à zéro pour l’aiguille indicatrice de la profondeur maximale atteinte n’est plus situé à « 8 heures », mais à « 2 heures ». À l’aide du poussoir en céramique, l’indication de la profondeur maximale atteinte peut être remise à zéro. Sous la protection en titane à « 4 heures » se cache le mécanisme d’embrayage du nouveau système de lunettes tournantes. Malgré les nombreux affichages, le cadran noir est sobre et très lisible. Le revêtement de Super-LumiNova®* garantit une excellente lisibilité dans toutes les conditions de visibilité. De plus, les deux couleurs permettent de mieux voir les informations du cadran dans l’obscurité : le revêtement luminescent signalant les données concernant la plongée, soit la profondeur atteinte, le temps de plongée et le chronométrage en minutes et en secondes, est de couleur verte, tandis que celui des aiguilles et des index des heures est de couleur bleue. Le mouvement automatique calibre 30120, très fiable, avec affichage de la date, garantit une confortable réserve de marche de 42 heures.



Le fond du boîtier tenu par cinq vis s’orne d’un casque de plongeur artistement gravé en relief, un symbole qui montre bien que la Deep Three est un instrument de plongée professionnel. Le bracelet en caoutchouc extensible design « vagues » s’adapte en souplesse à la circonférence du poignet, susceptible de varier lors de la plongée ou au gré des changements de température.

IWC Aquatimer Deep Three
 1     2     3     4     5   

IWC Aquatimer Deep Three

RÉF. : IW355701


Caractéristiques :Mouvement de montre mécanique
Lunettes tournantes mécaniques externe et interne avec système SafeDived’IWC
Affichage de la date
Seconde au centre avec dispositif d’arrêt
Profondimètre mécanique avec rattrapante indiquant la profondeur maximale atteinte, jusqu’à 50 m
Éléments luminescents sur les aiguilles, le cadran et la lunette tournante interne
Couronne vissée
Gravure sur le fond
Système breveté IWC de bracelet interchangeable
Mouvement :Calibre 30120
Fréquence :28 800 A/h / 4 Hz
Rubis :21
Réserve de marche :42 h
Remontage :Automatique
Boîtier :En titane
Cadran :Noir
Verre :Saphir bombé, antireflet sur les deux faces
Étanche :10 bar
Diamètre :46 mm
Hauteur :16,5 mm
Bracelet :En caoutchouc noir
Boucle :Ardillon en titane

 PUBLICITÉ
  • Breitling
  • Hermès
  • Porsche Design
  • Ulysse Nardin
  • Bulgari
  • Corum
  • Corum
  • Corum
  • Anonimo
  • Montblanc
  • Breitling
  • Vacheron Constantin
  • Vacheron Constantin
  • Blancpain
  • Hublot
  • Zenith
  • Girard-Perregaux
  • Jacob & Co.
  • Patek Philippe
  • Bulgari
  • Chanel
  • Hublot
  • Rolex
  • Chanel
  • Chopard
  • Breguet
  • Tudor
  • Zenith
  • Hublot
  • Tag Heuer
  • Zenith
  • Zenith
  • Zenith
  • Richard Mille
  • Zenith
  • Zenith
  • Zenith
  • Bucherer
  • Montblanc
  • Rolex
  • Tag Heuer
  • Bucherer
  • Rolex
  • Richard Mille
  • Tag Heuer
  • Montblanc
  • Richard Mille
  • Tag Heuer
  • Ralf Tech
  • Salon de Genève
  • H. Moser & Cie
  • Breitling
  • Bucherer
  • Tag Heuer
  • Piaget
  • Tag Heuer
  • Tag Heuer
  • Vacheron Constantin
  • Richard Mille
  • Bucherer
  • Romain Réa nommé nouveau CEO d'Antiquorum Management Ltd
  • Bucherer annonce son acquisition du distributeur d’horlogerie The Watch Gallery LTD de Londres
  • La Maison Bucherer célèbre les Journées Européennes des Métiers d’Art les 31 mars et 1er avril
  • Jaeger-LeCoultre vous donne rendez-vous chez Bucherer
  • Girard-Perregaux au SIAR, Salón Internacional Alta Relojería pour la 4e année consécutive
  • Le Paris Saint-Germain se met au rythme de Richard Mille
  • Montres rares par Paul Miquel, la collection impossible
  • Julien Haenny, nouveau Directeur Général chez Anonimo
  • Exposition Passion for Watches pour les amateurs de belles montres
  • Richard Mille a été victime d’un cambriolage dans ses bureaux parisiens
  • Girard-Perregaux présente une exposition exclusive au Printemps du Louvre
  • F1 : Richard Mille félicite Romain Grosjean pour son exceptionnel début de saison
  • Bucherer remet le prix de la femme de l’année à Sophie Marceau !
  • M. Davide Cerrato rejoint Montblanc comme Directeur de la Division Montres
  • Soyez horloger, le temps d’un atelier !
  • Les Journées de la Passion® du 14 au 15/11/2015
  • Zenith est sur la ligne de départ du Castellet !
  • Audemars Piguet célèbre les succès de Serena Williams & Stan Wawrinka
  • Audemars Piguet accueille Freida Pinto comme ambassadrice
  • Audemars Piguet présente son Directeur de la Création Claude Emmenegger
  • Crésus, Carte Noire & La Revue des Montres lancent les « Rendez-vous haute précision »
  • A. Lange & Söhne parraine les Classic Days au Château de Dyck
  • Cresus ouvre une nouvelle boutique à Lille
  • Exposition « Stone in Store » de Thierry Courtadon chez Hublot Vendôme
  • Le Schneider Electric Marathon de Paris à l’heure TAG Heuer
  • L'artiste suisse Robin Meier sélectionné pour présenter la 1ère commission d'art Audemars Piguet
  • Corum « Bridging Art and Mechanics »
  • Serena Williams remporte son 19e Grand Chelem, équipée de son Audemars Piguet
  • Patek Philippe renforce sa présence à Genève
  • Jean-Sébastien Gerondeau nommé Directeur Général Montblanc France
  • Audemars Piguet présente sa nouvelle campagne publicitaire 2015
  • Jessica Chastain, nouvelle ambassadrice Piaget
  • Lettre ouverte à Thomas Jordan, président de la Banque Nationale Suisse
  • Hublot & Italia Independent annoncent une collaboration de trois ans
  • Perrelet : Tristan Boyer de Bouillane nommé Directeur Général
  • Cresus présente son nouveau site e-commerce et ouvre deux nouvelles boutiques
  • Audemars Piguet fête le succès de Stan Wawrinka, nouvel ami de la marque
  • Kering finalise l'acquisition de la marque de Haute horlogerie Ulysse Nardin
  • Hublot et l’Ajax prolonge leur partenariat
  • Une neuvième édition pour le salon Rocollection
  • Yann Guichard et Zenith arrivent second de la Route du Rhum
  • Passion for Watches : Le rendez-vous incontournable des passionnés de belles montres
  • JeanRichard partenaire du LOU Rugby
  • Soirée Bell & Ross aux Invalides
  • La Maison Louis Vuitton inaugure sa Manufacture Horlogère : La Fabrique du Temps
  • La boutique de Richard Mille Paris s'installe avenue Matignon
  • Le chef italien Carlo Cracco, nouveau partenaire Richard Mille
  • Walter Lange fête ses 90 ans
  • Walter Lange fête ses 90 ans
  • JeanRichard lance le compte à rebours rugbistique
  •  PUBLICITÉ

    Vous aimez cette montre ?

    beaucoup
    passionnément
    pas du tout

      PUBLICITÉ
      Pages les plus consultées
    1 montres Rolex, 2 montres Audemars Piguet, 3 montres Patek Philippe, 4 montres Richard Mille, 5 montres Hublot, 6 montres Omega, 7 montres Cartier, 8 montres Breitling, 9 montres Tag Heuer, 10 montres Jaeger-LeCoultre, 11 montres IWC, 12 montres Panerai, 13 montres Vacheron Constantin, 14 montres Montblanc, 15 montres Zenith, 16 montres Baume & Mercier, 17 montres Breguet, 18 montres Chopard, 19 montres Piaget, 20 montres Girard-Perregaux, 21 montres A. Lange & Söhne, 22 montres Blancpain, 23 montres Bell & Ross, 24 montres Chanel, 25 montres Louis Vuitton, 26 montres Tudor, 27 montres Corum, 28 montres Dior, 29 montres BRM, 30 montres Bulgari, 31 montres Roger Dubuis, 32 montres Ebel, 33 montres Hermès, 34 montres L.Leroy, 35 montres Parmigiani, 36 montres Jaquet Droz, 37 montres Ulysse Nardin, 38 montres JeanRichard, 39 montres Porsche Design, 40 montres Perrelet, 41 montres Franck Muller, 42 montres Ressence, 43 montres Chaumet, 44 montres Yema, 45 montres Bucherer, 46 montres Van Cleef & Arpels, 47 montres Ralf Tech, 48 montres H. Moser & Cie, 49 montres Vianney Halter, 50 montres Urwerk, 51 montres Anonimo, 52 montres HYT, 53 montres Jacob & Co., 54 montres MB&F, 55 montres Harry Winston, 56 montres Christophe Claret, 57 montres Vulcain, 58 montres Dodane, 59 montres Eterna, 60 montres Ange Barde,