Nouveauté SIHH 2013

Avec l’Ingenieur Chronographe Silberpfeil, IWC Schaffhausen fait revivre le mythe de cette ancienne voiture de course Mercedes-Benz. Les designers se sont inspirés de la légendaire W25 et, comme il se doit, les techniciens dotèrent le chronographe d’un puissant mouvement de manufacture.

Ingenieur Chronographe Silberpfeil

Hommage à une légende : la Mercedes-Benz Flèche d'Argent W25

La Cote des Montres™ le 17 juillet 2013



Une ancienne photo noir ­blanc prise en 1936 lors d’une course automobile à Berne immortalise un moment inoubliable : celui qui allait devenir le directeur technique d’IWC Schaffhausen, Albert Pellaton, longe le stand de Mercedes Benz où sont alignées des voitures de course Flèche d’Argent W25. En arrière ­plan, on peut voir les mécaniciens de l’écurie Mercedes ainsi que son légendaire directeur de course, Alfred Neubauer. Cet instantané réunit pour un court moment des ingénieurs passionnés, qui chacun dans son domaine, l’horlogerie et la compétition automobile, ont réalisé des prouesses et écrit l’histoire de la technique. Tous deux ont en commun la passion pour la technique de précision ­et ­la quête d’efficacité et de performance maxi­males.




Une découverte géniale et une idée folle

Pour IWC, Albert Pellaton a construit le remontage à doubles cliquets qui porte son nom. Contrairement aux mécanismes usuels à remontage unidirectionnel, le calibre 85 doté du premier mouvement à remontage bidirectionnel était opé­rationnel dans les deux sens de rotation du rotor, ce qui le rendait plus ­efficace. Dans ­les années 1950, ­la découverte de Pellaton constitua pour IWC une avancée technologique considérable et, depuis lors, c’est un composant important, sans cesse optimisé, de la famille de montres Ingenieur. Les Flèches d’Argent de Mercedes Benz ont dominé le sport automobile international dans les années 1930 et 1954/55, un succès dû surtout au travail des mécaniciens, impressionnant pour l’époque. En 1934, c’est la W25 qui inaugura le succès, toujours actuel, des Flèches d’Argent Mercedes. Cette année ­là, au Grand Prix automobile de l’Eifel sur le Nürburgring, Manfred von Brauchitsch fut le premier à franchir l’arrivée au volant de son « cigare de course » affichant 354 ­ch ­et ­environ 300 km/h au ­compteur. Avant la course déjà, la voiture suscita beaucoup d’agi­tation au sein de l’écurie Mercedes, car lors de l’inspection technique, elle dépassait de tout juste un kilo le poids total autorisé de 750 kg pour les voitures de course. C’est, dit­-on, au pilote von Brauchitsch qu’est venue l’idée de poncer la peinture blanche pour réduire le poids de la voiture à la limite autorisée. Pendant la nuit, les mécaniciens enlevèrent donc la peinture, laissant à nu la tôle d’aluminium argentée. C’est ce qui valut à la W25 et aux voitures qui lui ont succédé l’appellation « Flèches d’Argent » (« Silberpfeil » en allemand). La légende était née.




Mariage de deux icônes de la technique

En 2013, IWC Schaffhausen réunit les noms prestigieux « Ingenieur » et « Silberpfeil » dans la nouvelle Ingenieur Chrono­graphe Silberpfeil. Au premier coup d’œil déjà, le design du chronographe habillé d’un boîtier en acier fin occupe une place à part dans la collection Ingenieur. Ce qui frappe surtout, c’est le perlage argent (réf. IW378505) ou brun (réf. IW378511) ornant son cadran. Ce décor en forme de nuages, qui orne plus fréquemment les platines et les ponts, est un hommage aux légendaires voitures de course Mercedes Benz W25, dont les instruments étaient montés sur ­un tableau de ­bord perlé. ­Cette finition circulaire confère à l’Ingenieur Chronographe Silberpfeil un look haut de gamme ­et technique ­dont ­les reflets ­fascinent l’observateur.

Les éléments rouges sur le cadran argenté ou brun sont inspirés du design des compteurs de vitesse et des compte-tours. La date ­s’affiche ­dans ­le compteur du ­bas au profit ­d’une symétrie parfaite ­du cadran.




Nostalgie et high-tech

Le puissant calibre de manufacture IWC 89361 compte parmi ce que la Haute Horlogerie actuelle peut offrir de mieux. Le mouvement permet de lire les heures et les minutes chronométrées aussi facilement que l’heure sur un guichet. L’aiguille du chronographe au centre permet de chronométrer les temps jusqu’à une minute et, via l’échelle tachymétrique, la vitesse moyenne d’un véhicule sur une distance ­de ­référence de 1000 mètres. ­La ­fonction ­flyback permettant de chronométrer les arrêts au stand est parti culièrement pratique pour ceux qui sont sur les circuits : en appuyant sur le poussoir de remise à zéro, l’aiguille revient à son point de départ et un nouveau chronométrage commence immédiatement. Cela évite de devoir presser trois touches, pour stopper le chronométrage, remettre l’aiguille à zéro et relancer le chronomètre. Le remontage Pellaton optimisé engrange en très peu de temps une réserve de marche de 68 heures. Ce remontage automatique à doubles cliquets est 30 pour cent plus efficace que celui qu’avait réalisé Albert Pellaton, un progrès tout à fait dans l’esprit de ce génial inventeur. De plus, la précision de marche n’est affectée ni par les opérations de chronométrage ni par ­la ­fonction ­flyback.







L’Ingenieur Chronographe Silberpfeil se porte avec un bracelet incrusté de cuir brun, un clin d’œil à l’univers du sport automobile des années 1930 et aux lanières de cuir que l’on retrouvait alors non seulement sur la combinaison des pilotes, mais ­aussi dans ­le ­cockpit et pour ­fixer le capot des voitures. À la différence que le bracelet du chronographe est en alligator de qualité supérieure doublé de caoutchouc résistant, ce qui permet d’allier la nostalgie de l’esthétique de l’époque au confort et à la solidité du caoutchouc. Il est aussi possible d’opter pour un bracelet en acier fin doté d’un mécanisme de fermeture de précision. Sur le fond de la montre, une gravure artistique représente une ancienne Flèche d’Argent.




L'ère des Flèches d'Argent

Entre 1934 et 1939, Mercedes Benz gagna de nombreux Grands Prix et championnats avec la Flèche d’Argent. En 1935, Rudolf Caracciola est champion d’Europe avec une W25 – un succès qu'il réitère en 1937 avec la W125, modèle ultérieur, et en 1938 avec la W154. Lui et ses coéquipiers, notamment Manfred von Brauchitsch ou Hermann Lang, dominent la discipline reine du sport automobile inter­national jusqu’en 1939. En 1954, Mercedes ­Benz fête le retour des Flèches d’Argent en Formule 1™ par un doublé au Grand Prix de France. Cette même année, le vainqueur, Juan Manuel Fangio, aligne trois autres victoires avec sa W196 R et devient champion du monde. En 1955, la W196 R réédite ses exploits en remportant cinq victoires, dont quatre doublés sur les sept courses de la saison, et Juan Manuel Fangio est de nouveau champion du monde de Formule 1™. C’est aussi l’année où son co-équipier, Stirling Moss, entre dans les annales de la course Mille Miglia en battant le record absolu de l’épreuve. Par la suite, Mercedes ­Benz se retirera du sport automobile pour se concentrer sur la production en série. Depuis 2010, Mercedes AMG Petronas Formula One™ Team se lance de nouveau dans la course aux points, désormais avec le soutien d’IWC Schaffhausen, Official Engineering Partner.


La famille des calibres 89000



Le calibre de chronographe de manufacture 89360, entièrement construit à Schaffhausen, ainsi que son successeur 89361, représentent un perfectionnement décisif du remontage automatique et posent de nouveaux jalons en horlogerie. Leur construction, qui a occupé toute une équipe de créateurs d’IWC pendant quatre ans, était nécessaire en raison d’un affichage révolutionnaire du chronographe permettant de lire en un coup d’œil les temps longs chronométrés, comme « 8 heures et 52 minutes », par exemple : un compteur circulaire affiche le total des temps mesurés au moyen d’une aiguille des heures et d’une aiguille des minutes, comme s’il s’agissait d’une montre dans la montre. En 2012 est venu s’ajouter le mouvement de chronographe 89365, nouvellement développé, avec fonction stop minute et seconde ainsi que fonction flyback. Perfectionné, le calibre de manufacture est devenu le calibre 89800 assurant le grand affichage digital de la date et du mois des réf. 3761 et 3791. Cette année, c’est le calibre perfectionné 89802 qui anime la nouvelle Ingenieur Calendrier Perpétuel Digital Date et Mois.

IWC Ingenieur Chronographe Silberpfeil
 1     2     3     4     5   

IWC Ingenieur Chronographe Silberpfeil

Réf. : IW378505 - IW378511




Caractéristiques :Mouvement de chronographe mécanique
Affichage de la date avec réglage rapide au moyen de la couronne
Fonction stop heure, minute et seconde
Compteurs des heures et des minutes réunis dans un seul compteur à 12 heures
Fonction flyback
Petite seconde avec dispositif d’arrêt
Couronne vissée
Édition avec cadran argenté ou brun limitée à 1000 exemplaires pour chaque modèle
Mouvement :Calibre 89361
Fréquence :28 800 A/h / 4 Hz
Rubis :38
Réserve de marche :68 h
Remontage :Automatique
Boîtier
Réf. IW378505:boîtier en acier fin, cadran argenté, bracelet en caoutchouc noir incrusté d’alligator brun, boucle ardillon en acier fin, « ONE OUT OF 1000 » gravé sur le fond
Réf. IW378511:boîtier en acier fin, cadran brun, bracelet en caoutchouc noir incrusté d’alligator brun, boucle ardillon en acier fin, « ONE OUT OF 1000 » gravé sur le fond
Verre :Saphir, plat, antireflet sur les deux faces
Étanchéité :12 bar
Diamètre :45 mm
Hauteur :14,5 mm

 PUBLICITÉ
Toutes les nouveautés
Tous les événements
Toutes les brèves
 PUBLICITÉ

Vous aimez cette montre ?

beaucoup
passionnément
pas du tout

  PUBLICITÉ
L'ÉMOTION AUTOMOBILE AVEC
Mercedes Maybach G650 Landaulet
Ferrari 812 Superfast
  Pages les plus consultées
1 montres Rolex, 2 montres Patek Philippe, 3 montres Hublot, 4 montres Audemars Piguet, 5 montres Richard Mille, 6 montres Omega, 7 montres Jaeger-LeCoultre, 8 montres Breitling, 9 montres Cartier, 10 montres Tag Heuer, 11 montres IWC, 12 montres Vacheron Constantin, 13 montres Panerai, 14 montres Montblanc, 15 montres Zenith, 16 montres Breguet, 17 montres Baume & Mercier, 18 montres A. Lange & Söhne, 19 montres Bell & Ross, 20 montres Chopard, 21 montres Piaget, 22 montres Blancpain, 23 montres Girard-Perregaux, 24 montres Eterna, 25 montres Chanel, 26 montres Roger Dubuis, 27 montres Tudor, 28 montres Louis Vuitton, 29 montres BRM, 30 montres Dior, 31 montres Bulgari, 32 montres Ulysse Nardin, 33 montres Corum, 34 montres Ebel, 35 montres Jaquet Droz, 36 montres L.Leroy, 37 montres Parmigiani, 38 montres Anonimo, 39 montres Franck Muller, 40 montres Ralf Tech, 41 montres JeanRichard, 42 montres MB&F, 43 montres Vianney Halter, 44 montres Porsche Design, 45 montres Bucherer, 46 montres Perrelet, 47 montres Ange Barde, 48 montres Yema, 49 montres Hermès, 50 montres Chaumet, 51 montres Bombardier, 52 montres HYT, 53 montres Van Cleef & Arpels, 54 montres Harry Winston, 55 montres Romain Jerome, 56 montres Christophe Claret, 57 montres Vulcain, 58 montres Ressence, 59 montres Aquanautic, 60 montres H. Moser & Cie,