Nouveauté novembre 2011

Le temps. Philosophie de vie. Une nouvelle façon d’appréhender le temps. Tournée vers le plaisir de la découverte. JEANRICHARD fait peau neuve. Avec l’exigence essentielle d’être à l’écoute de son public et de ses aspirations.

Terrascope

Graver son empreinte dans un monde qui ne demande qu’à être parcouru

La Cote des Montres™ le 24 novembre 2012



La terre est son domaine, le désir de l’explorer son leitmotiv. Les 44mm de diamètre du boîtier coussin enracinent le temps dans un monde qui ne demande qu’à être parcouru.



Taillé dans l’acier, poli et satiné, il s’enorgueillit d’une construction à toute épreuve, renforcée par deux bras latéraux qui enserrent le temps avec force et conviction. Le style, éminemment masculin, résolument sportif, est souligné par un cadran noir sur lequel les indications temporelles demeurent parfaitement lisibles.



L’anatomie des aiguilles, athlétique, est soulignée de superluminova. L’architecture des index appliques en acier leur donne force de caractère : creusés en U, ils alternent des finitions polie et microbillée qui mettent en valeur les volumes et se prolongent d’un bloc de matière luminescente. Une date apparaît à 3h tandis que la trotteuse joue la carte de l’indépendance en rouge. Terrascope s’assume, avec l’énergie de ceux qui écoutent leurs envies et suivent leurs aspirations.



En arrière plan, le calibre JR60 à remontage automatique apporte la précision requise à une montre complice du quotidien. Prolongée d’un bracelet d’acier qui s’ajuste parfaitement au poignet, elle arbore un fond gravé du nouveau logo JEANRICHARD. La signature d’une philosophie : celle d’une vie qui se goûte chaque jour avec la même envie.



Le modèle Terrascope est également disponible avec un cadran beige, blanc ou argenté brossé et deux alternatives au bracelet acier sont proposées : le cuir et le caoutchouc.

Prix public : 3.000 €

JeanRichard Terrascope
 1     2     3     4     5   

JeanRichard Terrascope

Caractéristiques techniques




Boîte :en acier poli et satiné vertical
Dimensions:44,00 mm
Hauteur :12,60 mm
Verre :saphir antireflets
Fons :vissé, gravé
Etanche :à 100 m
Mouvement :JR60, à remontage automatique
Calibre:11 ½’’’
Fréquence:28,800 alternances / heure (4 Hz)
Rubis:21
Réserve de marche:minimum 42 heures
Fonctions:heure, minute, seconde, date
Cadran :satiné vertical noir
Index :luminescents
Aiguilles :rhodiées luminescentes
Bracelet :en acier
Boucle :déployante en acier
Prix public :3.000 €

 PUBLICITÉ
Tous les shooting
Toutes les nouveautés
Tous les événements
Toutes les brèves
 PUBLICITÉ

Vous aimez cette montre ?

beaucoup
passionnément
pas du tout

  PUBLICITÉ
L'ÉMOTION AUTOMOBILE AVEC
Ferrari J50
Jaguar I-Pace
  Pages les plus consultées
1 montres Rolex, 2 montres Hublot, 3 montres Patek Philippe, 4 montres Audemars Piguet, 5 montres Richard Mille, 6 montres Omega, 7 montres Breitling, 8 montres Panerai, 9 montres Vacheron Constantin, 10 montres Cartier, 11 montres Jaeger-LeCoultre, 12 montres IWC, 13 montres Tag Heuer, 14 montres Montblanc, 15 montres Baume & Mercier, 16 montres Zenith, 17 montres Breguet, 18 montres Chopard, 19 montres A. Lange & Söhne, 20 montres Bell & Ross, 21 montres Piaget, 22 montres Chanel, 23 montres Girard-Perregaux, 24 montres Blancpain, 25 montres Roger Dubuis, 26 montres Louis Vuitton, 27 montres Corum, 28 montres Tudor, 29 montres Dior, 30 montres BRM, 31 montres Ebel, 32 montres L.Leroy, 33 montres Bulgari, 34 montres S.T. Dupont, 35 montres Parmigiani, 36 montres Ralf Tech, 37 montres H. Moser & Cie, 38 montres Ferdinand Berthoud, 39 montres Franck Muller, 40 montres Chaumet, 41 montres Porsche Design, 42 montres Jaquet Droz, 43 montres JeanRichard, 44 montres Hermès, 45 montres Ulysse Nardin, 46 montres Salon de Genève, 47 montres Ressence, 48 montres MB&F, 49 montres Harry Winston, 50 montres Yema, 51 montres Frédérique Constant, 52 montres Perrelet, 53 montres Van Cleef & Arpels, 54 montres Wyler Genève, 55 montres Eterna, 56 montres Urwerk, 57 montres Bucherer, 58 montres HYT, 59 montres Greubel Forsey, 60 montres Christophe Claret,