La Machine MB&F la plus folle
et la plus complexe à ce jour

Son boîtier en titane massif puise son origine dans les dessins animés japonais de science-fiction de notre enfance, combinés aux courbes organiques du design industriel « biomorphique » des années 1970. Le résultat est un boîtier qui ignore délibérément les angles droits et surfaces planes, préférant les sphères et courbes tendues… Un plaisir visuel et ergonomique, mais un défi considérable en termes d’usinage et de finition.

HM6 « Space Pirate » - Horological Machine N°6

Survivre aux accélérations puissantes, aux radiations thermonucléaires, aux variations de température extrêmes
et au risque permanent de collision

La Cote des Montres™ le 04 novembre 2014



L’espace est un milieu extrêmement hostile. Pour survivre, il faut se prémunir contre les radiations thermonucléaires, les accélérations puissantes, les variations de température extrêmes et le risque permanent de collision.


Horological Machine N°6 (HM6) « Space Pirate » a été conçue pour fonctionner dans un environnement hostile : l’espace autour du poignet.


À chacun des quatre coins du boîtier biomorphique, on découvre une sphère composée, dessus et dessous, de dômes en saphir transparent. En surface, vers l’avant, deux indicateurs semi-sphériques tournent à la verticale (à 90° par rapport au moteur) et affichent les heures et les minutes avec de grands chiffres lisibles. Vers l’arrière, deux turbines sphériques, entraînées via un rouage multiplicatif par le rotor, tournent à l’horizontale pour réguler le système de remontage et réduire les frottements ainsi que l’usure à la clé en cas de vitesse excessive.



Le dôme central abrite le régulateur de précision du moteur de la HM6, un tourbillon 60 secondes volant. En plus d’être un tourbillon volant fonctionnel, celui-ci est en prime spectaculaire. Il s’est imposé faute de place suffisante sous le dôme en saphir, car il ne nécessite pas de pont supérieur : la fonction a épousé la forme.


Cependant, la protection contre les redoutables radiations thermonucléaires offerte par un dôme transparent sur le cockpit d’un vaisseau spatial est faible – même pour un vaisseau spatial de poignet. Aussi, « Space Pirate » dispose d’un bouclier semi-sphérique en titane rétractable. Quand il est fermé, celui-ci bloque les rayons nocifs (en particulier les rayons UV) et empêche l’oxydation prématurée des huiles dans le moteur. Une couronne placée à 9 heures actionne l’ouverture et la fermeture en – et comme – un clin d’œil.


Alors que la coupole au sommet de la HM6 « Space Pirate » offre un point de vue spectaculaire sur le moteur sophistiqué, l’ouverture en verre saphir sur le fond dévoile les finitions raffinées de plus de 475 composants du mouvement extrêmement complexe, fruit de plus de trois ans de développement. Au verso, l’on découvre également une partie du mécanisme de remontage dont le rotor-astérohache en platine 950.

Si les courbes douces et les « yeux » saillants donnent à Horological Machine N°6 une apparence de gentil extra-terrestre, le titane grade Ti-6Al-4V, métal résistant à plus de 400° employé dans l’aéronautique, confère à l’exosquelette une robustesse impressionnante. Pour renforcer la structure et rattacher les cornes, une ceinture longitudinale en titane entoure la coque.



Grâce à son boîtier en titane léger et ses coins arrondis, la HM6 épouse parfaitement la forme de tous les poignets.

Horological Machine N°6 « Space Pirate » est une édition limitée à 50 pièces en titane Ti-6Al-4V. Au total, seulement 100 mouvements seront produits par MB&F pour la série HM6.


Inspiration

La HM6 « Space Pirate » (Pirate de l’espace) est inspirée par un dessin animé japonais qui a marqué Maximilian Büsser dans son enfance : Capitaine Flam (Captain Future en anglais). Le capitaine Flam disposait d’un vaisseau spatial, nommé le Comet, composé de deux sphères reliées par une passerelle tubulaire. Maximilian Büsser en a imaginé deux réunis en un pour créer les bases de HM6 « Space Pirate ».



Avec ses lignes courbes, Horological Machine N°6 adopte une forme plus douce, plus organique, que les précédentes Machines. Elle est inspirée par le courant artistique du Biomorphisme qui se caractérisait par des figures empruntées aux organismes vivants.


Moteur

Compte tenu de la difficulté des défis à relever, il a fallu plus de trois ans pour développer le moteur de la HM6. Les indicateurs semi-sphériques des heures et des minutes sont usinés dans des blocs d’aluminium massifs et réduits à l’épaisseur d’une feuille de papier extrêmement fine. Ils tournent sur des roulements en rubis à la verticale, i.e. à 90° par rapport au plan du mouvement, ce qui est très rare dans une montre bracelet tant la construction du rouage nécessaire est complexe.



Le fascinant tourbillon central haut perché au-dessus du mouvement a été développé par MB&F, expressément pour la HM6. Le choix d’un régulateur aussi sophistiqué a été déterminé par l’espace disponible sous le dôme en saphir, trop restreint pour abriter le pont supérieur d’un balancier classique.



Le tourbillon volant peut être protégé des rayons UV, qui accélèrent la réduction des huiles dans l’échappement et le mouvement, par un bouclier semi-sphérique rétractable actionné par une couronne sur le côté gauche du boîtier: il est composé de six lamelles incurvées qui se chevauchent. Pour cela, il a fallu usiner ces lamelles de l’épaisseur du papier dans un lingot de titane massif.

Les deux turbines sphériques, composées de pas moins de 15 pales chacune incurvée, sont constituées de deux hémisphères usinées dans des blocs d’aluminium massif. Ces turbines sont entraînées par le mouvement du rotor de remontage, via un rouage qui multiplie le nombre de rotations. Comme le frottement de l’air s’accroît de manière exponentielle (au carré) en fonction de la vitesse, lorsque le remontage s’effectue trop vite – généralement à cause de mouvements énergiques du poignet – le frottement de l’air sur les turbines s’accroît et la vitesse excessive sera alors compensée, ce qui minimise l’usure.

Comme on pouvait s’y attendre avec une architecture de mouvement aussi particulière, presque tous les composants et mécanismes ont été développés à partir de zéro, expressément pour Horological Machine N°6. Le résultat est éloquent.

Max Büsser


Boîtier

Le boîtier de la HM6 ‘Space Pirate’ a été usiné dans deux lingots massifs de titane grade Ti- 6Al-4V (Grade 5) emprunté à l’aérospatiale. C’est un composé chimique qui associe le titane à 6% d’aluminium, 4% de vanadium, 0,25% (maximum) de fer et 0,2% (maximum) d’oxygène. Cet alliage high-tech, à la fois robuste et léger, bénéficie d’une haute résistance à la corrosion et d’une faible conductivité thermique.

Si la résistance fait de cet alliage un matériau idéal pour un boîtier de l’espace, les courbes sophistiquées rendent les finitions complexes: le polissage et le satinage de ‘Space Pirate’ demandent plus de 100 heures de travail.

La ceinture longitudinale en titane autour du boîtier comporte une ouverture circulaire qui contourne le dôme central. Au verso, la ceinture aplatie est fixée à un disque métallique au centre du verre saphir. Cette sangle sert de renfort au boîtier dans son ensemble et de support aux cornes mobiles.

Grâce aux cornes mobiles qui permettent au bracelet d’épouser en souplesse la forme du poignet, à la légèreté du boîtier en titane et aux sphères ergonomiques à chaque coin, la HM6 est extrêmement confortable au porté, même pour les plus petits poignets.


Design

Les lignes courbes organiques de Horological Machine N°6 découlent d’un courant artistique du début du XXe siècle, le Biomorphisme, dans lequel la création repose sur les formes que l’on trouve dans la nature et sur les créatures vivantes. On rencontre des expressions biomorphiques dans la peinture de Matisse (Le bonheur de vivre), l’architecture de Gaudí (la Sagrada Família) et l’œuvre de designers contemporains comme Marc Newson. Mais peu nombreux sont ceux qui ont eu autant d’influence ou qui ont manifesté autant de passion que le designer industriel allemand Luigi Colani dont la production recouvre des carrosseries de voiture, des meubles, des instruments électroniques, un piano majestueux et même un stylo à bille.


Dômes en saphir

Avec un nombre impressionnant de dix verres saphir, dont deux dômes pour chaque indicateur horaire et chaque turbine, « Space Pirate » représente un véritable défi. Dans un premier temps, les dômes ont été usinés dans des blocs massifs de saphir. C’est le minéral naturel le plus dur sur terre après le diamant et c’est un matériau auquel il est extrêmement difficile de donner des formes complexes.

Les blocs de saphir sont usinés en interne et à l’externe, à l’aide d’outils à embouts diamants, jusqu’à obtention de dômes parfaits aux parois d’épaisseur égales. La moindre variation produirait de regrettables distorsions optiques. Puis les dômes translucides doivent être extrêmement polis de part et d’autre avant de devenir complètement transparents.

MB&F HM6 « Space Pirate » - Horological Machine N°6
 1     2     3     4     5   

MB&F HM6 « Space Pirate » - Horological Machine N°6

Données techniques


Mécanisme :Moteur horloger tridimensionnel développé par MB&F en exclusivité pour la HM6, avec la collaboration de l’atelier David Candaux Horlogerie Créative
Tourbillon :Volant avec bouclier rétractable
Rotor de remontage :Automatique de forme astérohache en platine 950 irisé vert
Turbines :Deux turbines en aluminium entraînées par le rotor
Réserve de marche:72 heures
Fréquence du balancier:18’000 a/h, 2.5Hz
Nombre de composants:475
Nombre de rubis:68
Fonctions :Heures et minutes sur deux indicateurs semi-sphériques en aluminium Couronne pour ouvrir/fermer le bouclier du tourbillon
Boîtier :Manufacturé par Les Artisans Boitiers en Titane Ti-6Al-4V (Grade 5)
Dimensions:49,5 mm x 52,3 mm x 20,4 mm
Nombre de composants:80
Etanchéité:30m / 90’ / 3atm
Verres :Saphir
10 verres saphir:9 dômes (4 pour les indicateurs des heures et des minutes, 4 pour les turbines, 1 pour le tourbillon) et un verre plat (fond du boîtier)
Bracelet :Veau cousu main
Boucle :Déployante personnalisée

 PUBLICITÉ
  • Jacob & Co.
  • Patek Philippe
  • Bulgari
  • Chanel
  • Hublot
  • Rolex
  • Chanel
  • Chopard
  • Breguet
  • Tudor
  • Zenith
  • Hublot
  • Tag Heuer
  • Rolex
  • Ulysse Nardin
  • Jaeger-LeCoultre
  • Panerai
  • Montblanc
  • Tag Heuer
  • Bulgari
  • De Bethune
  • Zenith
  • IWC
  • A. Lange & Söhne
  • Louis Vuitton
  • Bell & Ross
  • Roger Dubuis
  • Tag Heuer
  • Ulysse Nardin
  • Hublot
  • Tag Heuer
  • Bucherer
  • Rolex
  • Richard Mille
  • Tag Heuer
  • Montblanc
  • Richard Mille
  • Tag Heuer
  • Ralf Tech
  • Salon de Genève
  • H. Moser & Cie
  • Breitling
  • Bucherer
  • Tag Heuer
  • Piaget
  • Tag Heuer
  • Tag Heuer
  • Vacheron Constantin
  • Richard Mille
  • Bucherer
  • Bucherer
  • Hublot
  • Girard-Perregaux
  • Girard-Perregaux
  • Tag Heuer
  • Zenith
  • Tag Heuer
  • Bucherer
  • Breguet
  • Richard Mille
  • La Maison Bucherer célèbre les Journées Européennes des Métiers d’Art les 31 mars et 1er avril
  • Jaeger-LeCoultre vous donne rendez-vous chez Bucherer
  • Girard-Perregaux au SIAR, Salón Internacional Alta Relojería pour la 4e année consécutive
  • Le Paris Saint-Germain se met au rythme de Richard Mille
  • Montres rares par Paul Miquel, la collection impossible
  • Julien Haenny, nouveau Directeur Général chez Anonimo
  • Exposition Passion for Watches pour les amateurs de belles montres
  • Richard Mille a été victime d’un cambriolage dans ses bureaux parisiens
  • Girard-Perregaux présente une exposition exclusive au Printemps du Louvre
  • F1 : Richard Mille félicite Romain Grosjean pour son exceptionnel début de saison
  • Bucherer remet le prix de la femme de l’année à Sophie Marceau !
  • M. Davide Cerrato rejoint Montblanc comme Directeur de la Division Montres
  • Soyez horloger, le temps d’un atelier !
  • Les Journées de la Passion® du 14 au 15/11/2015
  • Zenith est sur la ligne de départ du Castellet !
  • Audemars Piguet célèbre les succès de Serena Williams & Stan Wawrinka
  • Audemars Piguet accueille Freida Pinto comme ambassadrice
  • Audemars Piguet présente son Directeur de la Création Claude Emmenegger
  • Crésus, Carte Noire & La Revue des Montres lancent les « Rendez-vous haute précision »
  • A. Lange & Söhne parraine les Classic Days au Château de Dyck
  • Cresus ouvre une nouvelle boutique à Lille
  • Exposition « Stone in Store » de Thierry Courtadon chez Hublot Vendôme
  • Le Schneider Electric Marathon de Paris à l’heure TAG Heuer
  • L'artiste suisse Robin Meier sélectionné pour présenter la 1ère commission d'art Audemars Piguet
  • Corum « Bridging Art and Mechanics »
  • Serena Williams remporte son 19e Grand Chelem, équipée de son Audemars Piguet
  • Patek Philippe renforce sa présence à Genève
  • Jean-Sébastien Gerondeau nommé Directeur Général Montblanc France
  • Audemars Piguet présente sa nouvelle campagne publicitaire 2015
  • Jessica Chastain, nouvelle ambassadrice Piaget
  • Lettre ouverte à Thomas Jordan, président de la Banque Nationale Suisse
  • Hublot & Italia Independent annoncent une collaboration de trois ans
  • Perrelet : Tristan Boyer de Bouillane nommé Directeur Général
  • Cresus présente son nouveau site e-commerce et ouvre deux nouvelles boutiques
  • Audemars Piguet fête le succès de Stan Wawrinka, nouvel ami de la marque
  • Kering finalise l'acquisition de la marque de Haute horlogerie Ulysse Nardin
  • Hublot et l’Ajax prolonge leur partenariat
  • Une neuvième édition pour le salon Rocollection
  • Yann Guichard et Zenith arrivent second de la Route du Rhum
  • Passion for Watches : Le rendez-vous incontournable des passionnés de belles montres
  • JeanRichard partenaire du LOU Rugby
  • Soirée Bell & Ross aux Invalides
  • La Maison Louis Vuitton inaugure sa Manufacture Horlogère : La Fabrique du Temps
  • La boutique de Richard Mille Paris s'installe avenue Matignon
  • Le chef italien Carlo Cracco, nouveau partenaire Richard Mille
  • Walter Lange fête ses 90 ans
  • Walter Lange fête ses 90 ans
  • JeanRichard lance le compte à rebours rugbistique
  • TAG Heuer optimise son outil de production
  • Richard Mille félicite le Manchester City Football Club
  •  PUBLICITÉ

    Vous aimez cette montre ?

    beaucoup
    passionnément
    pas du tout

      PUBLICITÉ
      Pages les plus consultées
    1 montres Rolex, 2 montres Patek Philippe, 3 montres Hublot, 4 montres Audemars Piguet, 5 montres Richard Mille, 6 montres Omega, 7 montres Cartier, 8 montres Jaeger-LeCoultre, 9 montres Tag Heuer, 10 montres Breitling, 11 montres IWC, 12 montres Vacheron Constantin, 13 montres Panerai, 14 montres Breguet, 15 montres Zenith, 16 montres Chanel, 17 montres Montblanc, 18 montres Piaget, 19 montres Bell & Ross, 20 montres Chopard, 21 montres Blancpain, 22 montres Baume & Mercier, 23 montres A. Lange & Söhne, 24 montres Bulgari, 25 montres Tudor, 26 montres Girard-Perregaux, 27 montres Corum, 28 montres Louis Vuitton, 29 montres Roger Dubuis, 30 montres BRM, 31 montres Ebel, 32 montres Dior, 33 montres Jaquet Droz, 34 montres L.Leroy, 35 montres Ulysse Nardin, 36 montres Parmigiani, 37 montres JeanRichard, 38 montres Franck Muller, 39 montres Harry Winston, 40 montres Hermès, 41 montres Porsche Design, 42 montres Eterna, 43 montres Van Cleef & Arpels, 44 montres Perrelet, 45 montres Rebellion, 46 montres Yema, 47 montres MB&F, 48 montres Urwerk, 49 montres Chaumet, 50 montres De Bethune, 51 montres Christophe Claret, 52 montres Romain Jerome, 53 montres Romain Gauthier, 54 montres Bucherer, 55 montres Ralf Tech, 56 montres Vulcain, 57 montres HYT, 58 montres Bombardier, 59 montres Graham-London, 60 montres Ressence,