Nouveauté SIHH 2012

TimeWriter II Chronographe Bi-Fréquence 1.000

Un défi des lois de la physique

La Cote des Montres™ le 19 janvier 2012



Les principes de la physique sont immuables. La loi de la conservation de l’énergie nous apprend que le mouvement perpétuel est une utopie et qu’un garde-temps mécanique devrait posséder un balancier qui décrive 3,6 millions d’alternances par heure, soit une fréquence de 500 Hertz, pour procéder à des mesures avec une précision d’un millième de seconde. Néanmoins, ces lois ne s’appliquent manifestement que dans l’univers tridimensionnel et perdent leur validité dès qu’intervient la quatrième dimension – le temps. Par quel miracle, sinon, la manufacture Montblanc pourrait-elle présenter en janvier 2012 au Salon International de la Haute Horlogerie un chronographe capable de mesurer avec un balancier à la fréquence de 50 Hertz l’écoulement de brefs intervalles temporels au millième de seconde près ?


Le chronographe paradoxal :

Montblanc TimeWriter II Chronographe Bi-Fréquence 1.000


Avec le TimeWriter II Chronographe Bi-Fréquence 1000, les maîtres horlogers de Montblanc à Villeret ont réalisé une pièce maîtresse. Comment, en effet, ne pas songer à l’éternelle question du triomphe de l’esprit sur la matière en constatant que ce chronographe dont le balancier possède une fréquence de 50 Hertz mesure des intervalles de temps avec une précision au millième de seconde et affiche les résultats enregistrés sous une forme qui les rend lisibles en un seul coup d’œil ? Ce chronographe a vu le jour dans le cadre du projet TimeWriter conduit à un rythme bisannuel par la Fondation Minerva fondée en 2008 par Montblanc et voué dans chacune de ses éditions à la création d’un garde-temps hors du commun qui illustre autant la grande tradition de l’art horloger helvétique que ses brillantes perspectives d’avenir.



A chaque fois, des horlogers aux compétences exceptionnelles sont conviés à concevoir un achèvement entièrement nouveau dans sa conception, mais dont la réalisation repose sur un savoir-faire transmis de génération en génération et requiert une grande part de dextérité artisanale. Cet ambitieux programme a déjà porté ses premiers fruits en 2010 avec le Montblanc TimeWriter I Métamorphosis, un garde-temps doté d’un mécanisme en filigrane sur le cadran, activé par un curseur latéral, qui transforme un chronographe à l’apparence dynamique et sportive en une montre d’une classique et sobre élégance.

L’objectif du projet TimeWriter est également d’encourager de prometteurs horlogers talentueux. Fidèle à ce principe, le TimeWriter II a été réalisé par l’horloger espagnol Bartomeu Gomila dans les ateliers de Montblanc à Villeret sous l’égide du maître horloger Demetrio Cabiddu. Originaire de l’île de Minorque située dans l’archipel des Baléares, Bartomeu Gomila, qui a suivi une formation spécialisée WOSTEP dans la catégorie « Restauration et montres compliquées », est le premier citoyen espagnol diplômé de ce centre de perfectionnement renommé. Le WOSTEP (Watchmakers Of Switzerland Training & Education Program) est un institut indépendant reconnu par la Confédération et soutenu par des membres de l’industrie horlogère suisse, des associations internationales d’horlogers et des détaillants spécialisés du monde entier. Le WOSTEP exige de ses futurs participants qu’ils aient achevé leur formation d’horloger et qu’ils disposent de plusieurs années d’expérience professionnelle. Le centre propose un large éventail de cours, de l’initiation à l’échappement à ancre suisse aux diverses fonctions des montres à grande complication. A l’échelle internationale, un certificat WOSTEP est considéré comme l’une des distinctions les plus élevées accordées à un horloger. Après avoir achevé sa formation, Bartomeu Gomila a restauré des montres antiques de marques renommées et travaille désormais comme restaurateur indépendant de pièces historiques pour des collectionneurs du monde entier. Des informations complémentaires concernant Bartomeu Gomila peuvent être consultées sur son site Internet, www.tallerdeltemps.es


Pionnier de la mesure d’intervalles temporels
avec une précision extrême

Fondée en 1858, la manufacture Minerva est entièrement intégrée à Montblanc depuis 2008 en sa qualité de manufacture de Haute Horlogerie. Depuis plus de cent ans, elle appartient au cercle restreint des fabricants renommés de chronographes conçus pour mesurer de brefs intervalles de temps avec une précision hors du commun. Ce signe distinctif de Minerva se retrouve tant sur les montres qui associent l’affichage de l’heure avec une fonction complémentaire de chronographe que sur les simples chronographes, uniquement destinés à saisir des intervalles temporels. Dans cette dernière catégorie, Minerva a fait œuvre de pionnier en dévoilant en 1916 un chronographe mécanique qui garantissait une précision au centième de seconde. Cet instrument, redéveloppé en 1936 avec la grande aiguille des secondes du chronographe accomplit un tour de cadran chaque seconde, a représenté une source d’inspiration essentielle pour les concepteurs du Montblanc TimeWriter II Chronographe Bi-Fréquence 1000.

Au premier regard, ce garde-temps Montblanc hors normes provoque immanquablement la question : « Mais où sont donc les poussoirs du chronographe ? » Au titre de digne membre de la famille des chronographes monopoussoir, il n’en possède naturellement qu’un seul, positionné à 12 heures afin de rappeler le chronographe ultrarapide présenté par Minerva en 1936 qui est entré dans le livre Guinness des records. Parfaitement intégré entre les cornes de la montre, il ne dévoile sa véritable identité qu’aux initiés tout en surmontant un cadran qui laisse apercevoir une mécanique exceptionnelle et se présente, à l’instar d’une sculpture, sur différents niveaux appelés à en illustrer les diverses fonctions. Et cet ensemble, dont la complexité semble résister à toute description, se révèle dans la pratique d’une simplicité d’utilisation et d’une lisibilité qui excluent toute source de confusion.


Le millième de seconde en un seul coup d’œil

Avec les traditionnelles aiguilles des heures et des minutes, l’affichage de l’heure actuelle est situé au centre du cadran. A 9 heures, la seconde permanente est représentée par un disque échelonné en verre saphir qui tourne sous un index triangulaire fixe. Ces indications temporelles sont commandées par le grand balancier à vis, qui apparaît à 7 heures au travers du cadran partiellement squeletté et bat à la fréquence habituelle de 18'000 alternances par heure (2,5 Hz). Tous les autres affichages sont dédiés aux fonctions du chronographe qui méritent de figurer au centre de l’attention sur ce prodigieux garde-temps. A 10 h 30 apparaît le petit balancier du chronographe. Il oscille à une fréquence de 360’000 alternances par heure (50 Hz), avec une telle rapidité que l’œil ne perçoit plus un mouvement, l’observateur peut uniquement entendre, à condition d’approcher la montre de son oreille, sous la forme d’un léger ronronnement, semblable par sa nature au bruit émis par une machine à coudre Singer bien huilée. Notre examen des affichages du chronographe commencera par la trotteuse rouge au centre. Elle effectue une rotation complète chaque seconde et sa pointe se déplace à la vitesse de l’éclair sur l’échelle extérieure des centièmes de seconde. A 6 heures, un double compteur est muni de deux aiguilles : la longue aiguille avec l’extrémité rouge compte les secondes de 1 à 60 alors que la petite aiguille les totalise jusqu’à 15 minutes. Disposée légèrement en retrait, une fenêtre à 3 heures affiche la réserve de marche pour le mécanisme du chronographe qui atteint et dépasse même 45 minutes, après un remontage complet. L’indication de la réserve de marche sert également d’affichage complémentaire pour le chronographe et indique la durée pendant laquelle le chronographe continuera de fonctionner après l’écoulement des 15 minutes. A 12 heures, un guichet est consacré à la caractéristique essentielle de ce prestigieux chronographe. Il se compose d’une aiguille pourvue d'un triangle rouge et d’une échelle en arc de cercle, qui va de N pour neutre en passant par 0 jusqu’à 9 millièmes de seconde.


Le mode de fonctionnement

Lors de la mesure d’un intervalle temporel, l’aiguille du chronographe effectue un tour complet de cadran toutes les secondes. Cependant, son mouvement n’est pas continu, car il se décompose en cent sauts minuscules que notre vision ne parvient plus à identifier comme tels. A cet égard, il suffit de songer à la pellicule des anciens films qui faisait défiler 25 images par seconde afin de donner l’impression au spectateur qu’il assistait à un mouvement ininterrompu. La roue de centre du chronographe, sur laquelle est fixée la grande aiguille des secondes du chronographe, progresse par de petits pas d’un centième de seconde. La mesure du millième de seconde se déroule cependant de manière entièrement différente. Dans sa conception, l’horloger espagnol Bartomeu Gomila s’est laissé inspirer par un souvenir d’enfance.

Le jeune Bartomeu aimait jouer sur les plages de Minorque avec un grand cerceau de bois, qu’il poussait à la main ou à l’aide d’un bâton. Il n’a pas tardé à remarquer que le cerceau pouvait progresser selon une rotation uniforme s’il lui imprimait des élans constants et d’une même intensité. Et c’est ce phénomène qui, plusieurs décennies plus tard, lui signalerait la voie à suivre pour proposer une solution géniale afin de mesurer les millièmes de seconde.

Les horlogers de la manufacture Montblanc de Villeret sont familiarisés depuis bientôt cent ans avec la méthode qui permet de mesurer les centièmes de seconde avec un garde-temps mécanique. Cette mesure est rendue possible par un balancier dont les oscillations observent une fréquence de 50 Hz (360'000 a/h). Il accomplit ainsi 100 mouvements de va-et-vient par seconde (50 dans une direction et 50 dans l’autre). Cependant, sur le Montblanc TimeWriter II Chronographe Bi-Fréquence 1.000 ce tempo ne détermine pas uniquement le déplacement de la trotteuse, mais aussi la délivrance d’une impulsion, avec laquelle une roue d’un type nouveau - appelée mobile de millième – est mise en rotation dans le rouage. Entraînée selon ce dispositif, elle tourne à une vitesse uniforme de 10 tours par seconde autour de son axe et donne ainsi la relation avec laquelle le centième de seconde peut être encore divisé en dix parties égales. La commande de la fonction chronographe s’effectue par l’entremise d’une roue à colonnes constituée de deux niveaux, dont le premier commande le démarrage, l’arrêt et la remise à zéro des centièmes du balancier alors que le second est consacré au contrôle du mobile de millième.

Cette solution apporte des avantages gigantesques, qui la rendent incomparablement supérieure à tout mécanisme conventionnel pour mesurer les millièmes de seconde à l’aide d’un organe oscillant à une fréquence de 500 Hertz.

  1. Une fréquence de 50 Hertz réduit dans une large mesure les phénomènes de friction et d’usure.
  2. La réserve de marche pour la mesure de brefs intervalles temporels est multipliée et atteint non moins de 45 minutes pour le Montblanc TimeWriter II Chronographe Bi-Fréquence 1.000. En outre, elle peut être continuellement prolongée par un remontage intermédiaire.
  3. La réserve de marche élevée agit de manière favorable sur la régularité de l’amplitude du balancier, un facteur qui accroît la précision de la mesure du temps. Cet atout se révèle décisif dès qu’il est question de mesurer des intervalles temporels avec une précision d’un millième de seconde.
  4. La consultation de l’intervalle temporel mesuré est extrêmement aisée et elle s’effectue selon le même procédé qui est utilisé sur les chronographes traditionnels. Le millième de seconde s’affiche dans une fenêtre à 12 heures à l’aide d’une aiguille triangulaire rouge sur une échelle de 0 à 9. La position de repos est indiquée par la lettre N pour neutre et transmet une information essentielle car, lorsque l’aiguille indique 0, cette position correspond précisément à 0 millième de seconde, soit un centième de seconde complet.

Le principe et les solutions technologiques utilisées dans ce système pour mesurer les brefs intervalles temporels avec une précision d’un millième de seconde sont protégés dans un ensemble composé de deux brevets principaux et de 22 revendications spécifiques.


Le déclenchement de la mesure

Le remontage du mouvement destiné à l’affichage des heures s’effectue par le pivotement de la couronne dans le sens des aiguilles d’une montre (la réserve de marche dépasse 100 heures). Si la couronne est tournée dans le sens contraire, elle arme le barillet séparé réservé au mécanisme de chronographe, qui assure une précision optimale pendant plus de 45 minutes. Pour le chronométrage d’événements d’une durée plus longue, il est possible de remonter le barillet pendant la durée de la mesure. L’actionnement du poussoir situé entre les cornes à 12 heures enclenche la fonction chronographe. Dès lors, la trotteuse rouge accomplit une révolution du cadran chaque seconde et ses tours sont comptabilités par les totalisateurs à 6 heures. L’indication de la réserve de marche se déplace progressivement vers le haut alors que l’aiguille des millièmes des secondes est en position N. Une seconde activation du poussoir du chronographe arrête instantanément l’ensemble du système et le temps mesuré peut être lu, en commençant par les minutes sur l’échelle interne du totalisateur à 6 heures, les secondes sur l’échelle externe du totalisateur, puis les centièmes de seconde sur l’échelle périphérique et, enfin, les millièmes de seconde dans le guichet à 12 heures. Simple et clair, ce dispositif délivre ses informations sans requérir de réflexion complémentaire, ni aucun calcul ultérieur.

Le principe de la mesure d’intervalles temporels avec une précision au millième de seconde a naturellement déjà fait l’objet d’une demande de brevet.


La beauté de la technique en or blanc 18 carats

Afin que toute l’attention se porte sur la prouesse technique incarnée par cet extraordinaire chronographe dont la précision de mesure atteint le millième de seconde, le Montblanc TimeWriter II Chronographe Bi-Fréquence 1000 se présente sous une apparence entièrement consacrée à souligner le raffinement et la beauté du mouvement. L’absence de tout cadran permet au regard de découvrir le mouvement à la complexité inouïe avec ses deux balanciers et un grand nombre de leviers polis à la main dont la contemplation représente un insigne plaisir pour le connaisseur. Le profil du boîtier en or blanc 18 carats d’un diamètre de 47 mm se fond avec élégance aux attaches du bracelet. A 3 heures, la couronne cannelée de forme oignon arbore l’emblème Montblanc incrusté en nacre. A 12 heures, le poussoir du chronographe s’intègre harmonieusement à la conception de l’ensemble tandis que son système de pression aisément perceptible sous le doigt permet de commencer et d’arrêter une mesure avec une stupéfiante exactitude. Ce chronographe à nul autre pareil s’accompagne d’un bracelet en alligator noir avec une boucle ardillon en or blanc qui se distingue par le séduisant accent sportif apporté par sa double surpiqûre rouge. La régularité des écailles indique que le cuir utilisé a été confectionné avec la partie la plus noble de la peau de l’animal.

Comme il se doit, le boîtier possède un fond vissé doté d’un verre saphir afin que son heureux propriétaire ait la possibilité de contempler le prestigieux raffinement mécanique de ce chronographe d’exception et la splendide décoration manuelle de ses composants. Le Montblanc TimeWriter II Chronographe Bi-Fréquence 1000 sera produit dans une édition limitée de 36 exemplaires et demeurera donc à tout jamais un plaisir rare. La limitation à 36 exemplaires rappelle l’année 1936 au cours de laquelle Minerva avait présenté un chronographe ultrarapide, qui figure désormais de plein droit dans le livre Guinness des records.

Montblanc TimeWriter II Chronographe Bi-Fréquence 1.000
 1     2     3     4     5   

Montblanc TimeWriter II Chronographe Bi-Fréquence 1.000

Description technique


Mouvement:Calibre MB TW 02
Type:Mouvement à remontage manuel dans les deux sens, 1 balancier pour l`indication du temps et 1 balancier pour le chronographe
Chronographe:Monopoussoir avec roue à colonnes.
Poussoir situé entre les deux cornes à 12h
Indications horaires:Heures et minutes au centre, petite seconde à 9h
Indications du chronographe:Compteur secondes et 15 minutes à 6h 1/100 de seconde au centre, compteur millième de seconde à 12h
Dimensions:Diamètre 38,4 mm, hauteur 10,60 mm
Nombre de composants:472 (mouvement complet)
Nombre de rubis:45 (demi-glace, bombés, olivés)
Réserve de marche:Mouvement ~100 heures; Chronographe ~45 minutes
Balancier mouvement:Balancier à vis, Ø 11,4 mm; 26 mgcm²
Fréquence:18'000 alternances par heure (2,5 Hertz)
Spirale:Avec courbe terminale Phillips
Balancier chronographe:Non-vissé; Ø 6 mm
Fréquence:360’000 alternances par heure (50 Hertz)
Platine:Maillechort rhodié, perlé des deux côtés
Ponts:Maillechort rhodié, Côtes de Genève
Rouage:Cerclé, bras anglés, moulures polies diamant
Boîtier:Or blanc 18 carats, verre saphir forme chevée, fond transparent en verre saphir vissé
Couronne:En or blanc 18 carats avec l’emblème Montblanc en nacre
Cadran:Gris anthracite avec plusieurs niveaux de fonction, parties ajourées afin d’admirer les deux balanciers et certaines pièces du mouvement
Dimensions:Diamètre 47 mm, hauteur 15,10 mm
Etanchéité:30 mètres
Aiguilles:Or 18 carats
Bracelet:Alligator noir, cousu main avec coutures rouges, boucles ardillon en or blanc 18 carats
Édirtion limitée:36 pièces
Référence:107343

 PUBLICITÉ
  • TAG Heuer Link – Bella Hadid
  • Cartier Libre
  • Corum Golden Bridge Rectangle Sertie
  • TAG Heuer présente 3 nouveaux modèles femme de sa célèbre collection MONACO
  • Chopard montre Lotus Blanc
  • De nouvelles couleurs pour la collection Millenary d’Audemars Piguet
  • Van Cleef & Arpels Montre sautoir Cerf-Volant
  • CHANEL CODE COCO
  • Corum Heritage Sublissima
  • Girard-Perregaux Cat’s Eye La Fenice
  • Jaeger-LeCoultre
  • Ralf Tech
  • Hublot
  • Hublot
  • Parmigiani
  • Corum
  • Jaeger-LeCoultre
  • Hublot
  • IWC
  • Vacheron Constantin
  • Audemars Piguet
  • Breitling
  • Ferdinand Berthoud
  • Hublot
  • Vacheron Constantin
  • Ulysse Nardin
  • Audemars Piguet
  • Girard-Perregaux
  • Baume & Mercier
  • Bucherer
  • Girard-Perregaux
  • Hublot
  • Schwarz Etienne
  • Bell & Ross
  • Tag Heuer
  • Tag Heuer
  • Anonimo
  • Corum
  • Montblanc
  • Hublot
  • BRM
  • Richard Mille
  • Bucherer
  • Bucherer
  • Zenith
  • Richard Mille
  • Tag Heuer
  • Maier
  • Zenith
  • Bucherer
  • Hublot
  • Rolex
  • Corum
  • Vacheron Constantin
  • Fondation Haute Horlogerie
  • Hublot
  • Zenith
  • Panerai
  • Cartier
  • Richard Mille
  • Bucherer
  • Tag Heuer
  • Richard Mille
  • Tag Heuer
  • Tudor
  • Girard-Perregaux
  • Hublot
  • MATWATCHES
  • Bucherer
  • Girard-Perregaux
  • Richemont announces changes to its Senior Executive Committee
  • Nouveau réveil pour la marque historique Vulcain
  • Romain Réa nommé nouveau CEO d'Antiquorum Management Ltd
  • Bucherer annonce son acquisition du distributeur d’horlogerie The Watch Gallery LTD de Londres
  • La Maison Bucherer célèbre les Journées Européennes des Métiers d’Art les 31 mars et 1er avril
  • Jaeger-LeCoultre vous donne rendez-vous chez Bucherer
  • Girard-Perregaux au SIAR, Salón Internacional Alta Relojería pour la 4e année consécutive
  • Le Paris Saint-Germain se met au rythme de Richard Mille
  • Montres rares par Paul Miquel, la collection impossible
  • Julien Haenny, nouveau Directeur Général chez Anonimo
  • Exposition Passion for Watches pour les amateurs de belles montres
  • Richard Mille a été victime d’un cambriolage dans ses bureaux parisiens
  • Girard-Perregaux présente une exposition exclusive au Printemps du Louvre
  • F1 : Richard Mille félicite Romain Grosjean pour son exceptionnel début de saison
  • Bucherer remet le prix de la femme de l’année à Sophie Marceau !
  • M. Davide Cerrato rejoint Montblanc comme Directeur de la Division Montres
  • Soyez horloger, le temps d’un atelier !
  • Les Journées de la Passion® du 14 au 15/11/2015
  • Zenith est sur la ligne de départ du Castellet !
  • Audemars Piguet célèbre les succès de Serena Williams & Stan Wawrinka
  • Audemars Piguet accueille Freida Pinto comme ambassadrice
  • Audemars Piguet présente son Directeur de la Création Claude Emmenegger
  • Crésus, Carte Noire & La Revue des Montres lancent les « Rendez-vous haute précision »
  • A. Lange & Söhne parraine les Classic Days au Château de Dyck
  • Cresus ouvre une nouvelle boutique à Lille
  • Exposition « Stone in Store » de Thierry Courtadon chez Hublot Vendôme
  • Le Schneider Electric Marathon de Paris à l’heure TAG Heuer
  • L'artiste suisse Robin Meier sélectionné pour présenter la 1ère commission d'art Audemars Piguet
  • Corum « Bridging Art and Mechanics »
  • Serena Williams remporte son 19e Grand Chelem, équipée de son Audemars Piguet
  • Patek Philippe renforce sa présence à Genève
  • Jean-Sébastien Gerondeau nommé Directeur Général Montblanc France
  • Audemars Piguet présente sa nouvelle campagne publicitaire 2015
  • Jessica Chastain, nouvelle ambassadrice Piaget
  • Lettre ouverte à Thomas Jordan, président de la Banque Nationale Suisse
  • Hublot & Italia Independent annoncent une collaboration de trois ans
  • Perrelet : Tristan Boyer de Bouillane nommé Directeur Général
  • Cresus présente son nouveau site e-commerce et ouvre deux nouvelles boutiques
  • Audemars Piguet fête le succès de Stan Wawrinka, nouvel ami de la marque
  • Kering finalise l'acquisition de la marque de Haute horlogerie Ulysse Nardin
  • Hublot et l’Ajax prolonge leur partenariat
  • Une neuvième édition pour le salon Rocollection
  • Yann Guichard et Zenith arrivent second de la Route du Rhum
  • Passion for Watches : Le rendez-vous incontournable des passionnés de belles montres
  • JeanRichard partenaire du LOU Rugby
  • Soirée Bell & Ross aux Invalides
  • La Maison Louis Vuitton inaugure sa Manufacture Horlogère : La Fabrique du Temps
  • La boutique de Richard Mille Paris s'installe avenue Matignon
  • Le chef italien Carlo Cracco, nouveau partenaire Richard Mille
  • Walter Lange fête ses 90 ans
  •  PUBLICITÉ
      PUBLICITÉ
      Pages les plus consultées
    1 montres Rolex, 2 montres Richard Mille, 3 montres Audemars Piguet, 4 montres Hublot, 5 montres Patek Philippe, 6 montres Jaeger-LeCoultre, 7 montres Omega, 8 montres Cartier, 9 montres Vacheron Constantin, 10 montres IWC, 11 montres Tag Heuer, 12 montres Breitling, 13 montres Zenith, 14 montres A. Lange & Söhne, 15 montres Baume & Mercier, 16 montres Montblanc, 17 montres Breguet, 18 montres Panerai, 19 montres Chanel, 20 montres Piaget, 21 montres Bell & Ross, 22 montres Blancpain, 23 montres Chopard, 24 montres BRM, 25 montres Girard-Perregaux, 26 montres Tudor, 27 montres Dior, 28 montres Corum, 29 montres Louis Vuitton, 30 montres Roger Dubuis, 31 montres Ebel, 32 montres Ralf Tech, 33 montres L.Leroy, 34 montres Bucherer, 35 montres Bulgari, 36 montres Parmigiani, 37 montres Ulysse Nardin, 38 montres Jaquet Droz, 39 montres JeanRichard, 40 montres Porsche Design, 41 montres Anonimo, 42 montres Hermès, 43 montres Perrelet, 44 montres S.T. Dupont, 45 montres MATWATCHES, 46 montres Franck Muller, 47 montres Richemont, 48 montres Giuliano Mazzuoli, 49 montres MB&F, 50 montres Urwerk, 51 montres Ferdinand Berthoud, 52 montres Ikepod, 53 montres Bombardier, 54 montres Frédérique Constant, 55 montres Van Cleef & Arpels, 56 montres Eterna, 57 montres Christophe Claret, 58 montres Harry Winston, 59 montres H. Moser & Cie, 60 montres Chaumet,