Nouveauté Bâle 2014

Bugatti Aérolithe

Histoire d'une voiture d'exception et d'une montre d'exception

La Cote des Montres™ le 20 octobre 2014



Aucune voiture n'est plus entourée de mystère que la Bugatti Aérolithe. Peu après sa présentation au salon de l’automobile de Paris en 1935 par Ettore Bugatti, cet exemplaire unique se volatilise de la surface de la terre ne laissant derrière lui que quelques photos et esquisses, ainsi que l’évocation d’une singulière couleur crème de menthe.


On ne peut oublier en revanche, le matériau utilisé dans son élaboration qui avait créé la sensation cette année-là : un alliage de magnésium connu sous le nom d’Electron — surnom donné parfois à cette voiture avant-gardiste. Incroyablement légère et pourtant d’une résistance telle qu’elle ne pouvait être cabossée, la carrosserie de la Bugatti Aérolithe était dangereusement inflammable et très volatile.



Le travail de montage, si délicat en conséquence, avait nécessité de renoncer à la soudure traditionnelle des pièces pour imaginer une autre technique, un moyen d’assemblage incroyablement ingénieux que l’on doit à Jean Bugatti, le fils d’Ettore. Cette solution a déterminé entièrement l’esthétique futuriste de la voiture ; elle a consisté à concevoir la carrosserie en deux pièces longitudinales, rivées ensemble au moyen d’une structure en épine dorsale qui traverse la voiture de sa pointe à son arrière.



C’est donc un obstacle, ou un défi — la volatilité du magnésium — qui a donné naissance au design révolutionnaire de la Bugatti Aérolithe. Le résultat, fait de courbes futuristes et proéminences harmonieuses, évoque la mouvance « Streamline » et est emprunt d’une grâce qui n’en finit pas de surprendre.



Si ce premier et unique prototype a disparu inexplicablement, les idées de génie, elles, ne meurent jamais. Cette carrosserie en magnésium surplombée par l’épine dorsale a été reprise dans la voiture successive baptisée Bugatti Atlantic qui reproduit intact le génie créateur de la famille de Molsheim.

Parmigiani Fleurier a choisi de rendre hommage à la première d’une lignée exceptionnelle de voitures en créant le garde-temps Bugatti Aérolithe et en le façonnant à l’image de la mystérieuse disparue.


Le boîtier : L’épine dorsal recrée

Pour toute montre de la collection Bugatti, la démarche consiste à cerner le trait le plus frappant et distinctif de la voiture - que ce soit une forme, une fonction ou un processus technique - puis de retranscrire celle-ci sur la pièce, et en particulier sur sa carrure.



La voiture Aérolithe se distingue par le rivet qui la traverse de la pointe à l’arrière. C’est lui qui lie la carrosserie en contournant l’impossibilité de souder le magnésium en même temps qu’il donne à la voiture son esthétique futuriste. Cette caractéristique a donc été reprise sur la carrure, au niveau des quatre cornes de la pièce ainsi que des deux poussoirs du chronographe qui sont façonnées avec une arête. Le profil de la montre est inchangé, conformément aux codes de la marque, mais la sur face des cornes et poussoirs évoque la carrosserie rivetée de l’Aérolithe. Ces structures ont une forme géométrique complexe et il faut un important savoir-faire pour façonner une arête qui soit marquée, précise et sans la moindre déformation. Le jeu de lumières doit être parfait.


D’autre part, il faut noter le travail de finition, tout aussi complexe vu le peu de dégagement disponible pour polir les deux facettes des cornes et poussoirs. Plusieurs procédés spéciaux ont été mis en place pour permettre tout de même aux artisans de trouver l’amplitude de travail nécessaire avec leurs outils de terminaison ; un travail de minutie et de patience qu’aucune machine n’aurait su remplacer.




Cadran Bleu Abyss ou Crème de Menthe

La Bugatti Aérolithe présente deux variantes de cadran, un envoûtant « Bleu Abyss » et une mystérieuse couleur « Crème de Menthe ». Ces deux réalisations sont un tour de force de Quadrance et Habillage, la manufacture cadrannière du pôle horloger dédié à Parmigiani Fleurier.

Le Bleu Abyss s’obtient en plongeant le cadran dans un bain galvanique où s’opère une réaction électrolytique qui génère la couleur bleue profonde si recherchée. Ce bain galvanique s’altère à chaque exposition et il faut savoir le régénérer parfaitement pour que la couleur soit maintenue et cohérente d’un cadran à l’autre. Assurer cette répétabilité demande une maîtrise théorique complète, mais aussi, diront les artisans, ce coup d’œil et cette intuition qui ne se possède qu’à force d’expérience.



Le Crème de Menthe et ses reflets subtils s’obtient par superposition de teintes. La couche galvanique à la base du cadran est en rhodium et possède une couleur argentée, métallique. Par-dessus, on y applique une couche de zapon d’une couleur verte bien précise. Les teintes des deux strates se superposent et il en résulte une surface aux reflets fantastiques, tantôt vert pâle, tantôt métallique, qui font la beauté mystérieuse du « Crème de Menthe ».

Une longue procédure d’essais a été nécessaire pour aboutir à la couleur parfaite et aujourd’hui encore, un cadran étalon sert de référence pour garantir que la Crème de Menthe ressemble à sa conception originelle. Comme un secret bien gardé, cet étalon indique aussi que les couleurs de Quadrance et Habillage sont inimitables en dehors de leurs murs.


Aux couleurs envoûtantes du cadran, qu’elles soient bleues ou vertes, se superposent des aiguilles rouge vif qui font écho au logo rouge et noir de Bugatti à six heures. Ce contraste se répercute dans le bracelet Hermès qui est en veau grené bleu saphir ou caramel avec une tranche astiquée rouge vif.

La boucle enfin, est entièrement reconçue pour symboliser une calandre de voiture, afin que l’ADN de la marque Bugatti entoure le poignet sous tous les angles.


Un chronograph Fly-back

La complication du « Fly-Back » est une spécialité aéronautique permettant à son porteur d'arrêter, remettre à zéro et faire repartir son chronomètre en une seule pression.

C’est ainsi que les pilotes pouvaient calculer précisément leur temps de vol par direction sans perdre de précieuses secondes dans la manipulation d’une montre (il faut trois pressions sur deux poussoirs pour réaliser la même opération sur un chronographe conventionnel).



En accord avec la voiture de course qu’elle représente, le garde-temps Bugatti Aérolithe est équipé du module fly-back qui a la particularité d’être reporté sur 180° pour une meilleure facilité d’usage. Les poussoirs sont plus préhensibles, accessibles du pouce et non de l’index car ils sont situés à 8 et 10h au lieu de se trouver à 2 et 4h comme le veut la norme.



Plus fin que les autres chronographes de la marque, le boîtier de la Bugatti Aérolithe a été réétudié dans son profil, plus élancé, plus aérien, reprenant les courbes envoûtantes de la voiture.

La Bugatti Aérolithe est une merveille technique aussi bien qu’une prouesse de créativité esthétique en ce sens qu’elle condense les traits distinctifs d’une voiture sans perdre pour autant l’essence d’un garde-temps Parmigiani Fleurier. Le profil de la pièce est identique à celui de la collection dans son ensemble et la qualité des finitions est conforme aux standards irréprochables de la marque.



La Bugatti Aérolithe illustre le potentiel d’une manufacture in- dépendante. Son histoire relate la vie d’un pôle horloger parfaitement verticalisé dont les entités sont en dialogue constant, un dialogue d’entre-aide et d’inspiration mutuelle qui font la force de Parmigiani Fleurier.


Un bracelet alvéolé

Parmigiani Fleurier présente un nouveau bracelet pour accompagner la Bugatti Aérolithe qui complète les bracelets existants en veau grainé et subliment l'élégance masculine de ce garde-temps.



Ce nouveau bracelet laisse entrevoir deux strates de cuir avec une nuance de couleur distincte. La couche superficielle est ajourée et forme un motif en « nid d’abeilles », c’est-à-dire une structure alvéolée qui dévoile par superposition la couche secondaire de cuir. Chaque alvéole est découpée par jet d’eau, une technique de pointe qui permet la précision la plus fine, tout en préservant le cuir qu’un découpage laser aurait brûlé. Les deux couches de cuir sont ensuite assemblées et cousues main avec un point sellier qui ajoute, par son relief sophistiqué, au raffinement de l’ensemble.

Le tour de force de ce bracelet tient au fait qu’il conserve une ergonomie et une souplesse sans pareil malgré les couches mul- tiples qui le composent. Ceci révèle le talent de maroquinerie et la finesse artisanale du travail des cuirs qui les sous-tend.



Le bracelet alvéolé permet un jeu de couleurs supplémentaire qui s’accorde d’autant mieux avec le cadran de la montre. La première exécution de la Bugatti Aérolithe et son cadran « bleu abyss », est parée d’un bracelet ton sur ton, bleu profond sur bleu nuit. Les nuances volontairement proches des cuirs reprennent les effets de lumière et de profondeur subtils du cadran.

La seconde exécution, non moins envoûtante, est la couleur « crème de menthe » qui est unique dans le monde de l’horlogerie. Ce cadran et ses reflets argentés s’accordent avec un bracelet gris-vert sur une strate de fond camel-crème. Cet alliage de cuirs reprend le côté métallique, futuriste du «crème de menthe» en même temps que son harmonie chaleureuse.

Les nouveaux bracelets prolongent l’élégance sportive de la Bugatti Aérolithe autour du poignet. Ils incarnent une recherche d’excellence esthétique qui anime Parmigiani Fleurier dans chacune de ses créations, jusqu’aux moindres détails.

Parmigiani Bugatti Aérolithe
 1     2     3     4     5   

Parmigiani Fleurier Bugatti Aérolithe « Crème de Menthe »

Description technique




Mouvement :Calibre PF335 à remontage automatique
Chronographe retour en vol
Réserve de marche :50 heures
Fréquence :4 Hz – 28.800 A/h
Dimensions :13 ¼’’’ – Ø 30.30 mm
Épaisseur:6.81 mm
Composants:311
Rubis:68
Barillet(s):2 barillets en série
Décoration :« Côtes de Genève », ponts anglés
Fonctions :Heures et minutes
Petite seconde à 9h
Indicateur date
Chrono ¼ sec
Grande seconde
Compteur 30 mn à 3h
Retour en vol
Boîtier :Titane / Or blanc 18 ct rond en 3 parties
Finition :Polie et satinée
Diamètre :Ø 41 mm
Épaisseur:12.55 mm
Étanchéité:30 m
Glace:Saphir anti-reflet
Couronne:Ø 7 mm
Fond :Saphir
Gravage de fond :Numéro individuel
Cadran :Laiton de couleur Crème de Menthe
Index:Appliques rhodiées
Finition :Extérieur satiné, centre opalin, compteurs azurés
Aiguilles:Forme delta avec matière luminescente
Bracelet :Veau Hermès, couleur gold ou Cuir ajouré bicolore, nappa gris-vert sur nappa crème
Boucle :Déployante

Parmigiani Fleurier Bugatti Aérolithe « Bleu Abyss »

Description technique




Mouvement :Calibre PF335 à remontage automatique
Chronographe retour en vol
Réserve de marche :50 heures
Fréquence :4 Hz – 28.800 A/h
Dimensions :13 ¼’’’ – Ø 30.30 mm
Épaisseur:6.81 mm
Composants:311
Rubis:68
Barillet(s):2 barillets en série
Décoration :« Côtes de Genève », ponts anglés
Fonctions :Heures et minutes
Petite seconde à 9h
Indicateur date
Chrono ¼ sec
Grande seconde
Compteur 30 mn à 3h
Retour en vol
Boîtier :Titane / Or blanc 18 ct rond en 3 parties
Finition :Polie et satinée
Diamètre :Ø 41 mm
Épaisseur:12.55 mm
Étanchéité:30 m
Glace:Saphir anti-reflet
Couronne:Ø 7 mm
Fond :Saphir
Gravage de fond :Numéro individuel
Cadran :Laiton de couleur Bleu Abyss
Index:Appliques rhodiées
Finition :Extérieur satiné, centre opalin, compteurs azurés
Aiguilles:Forme delta avec matière luminescente
Bracelet :Veau Hermès, couleur bleu de Malte ou Cuir ajouré bicolore, nappa bleu abyss sur nappa bleu nuit
Boucle :Déployante

 PUBLICITÉ
  • Hermès Klikti
  • Cartier Révélation d’une Panthère
  • Girard-Perregaux Cat’s Eye Day and Night Haute Joaillerie
  • Total look Hublot à Zermatt
  • Richard Mille RM 07-01 Céramique Noire Sertie
  • TAG Heuer Link – Bella Hadid
  • Cartier Libre
  • Corum Golden Bridge Rectangle Sertie
  • TAG Heuer présente 3 nouveaux modèles femme de sa célèbre collection MONACO
  • Chopard montre Lotus Blanc
  • A. Lange & Söhne
  • Ralf Tech
  • Breitling
  • Hublot
  • Bucherer
  • Hublot
  • Ulysse Nardin
  • Roger Dubuis
  • Cartier
  • Hublot
  • Bell & Ross
  • Baume & Mercier
  • IWC
  • Montblanc
  • A. Lange & Söhne
  • Zenith
  • Girard-Perregaux
  • Zenith
  • Tag Heuer
  • Hublot
  • Ulysse Nardin
  • Panerai
  • Girard-Perregaux
  • Richard Mille
  • Jaeger-LeCoultre
  • Vacheron Constantin
  • Vacheron Constantin
  • Vacheron Constantin
  • Tag Heuer
  • Montblanc
  • Rolex
  • Rolex
  • Roger Dubuis
  • Girard-Perregaux
  • Anonimo
  • Vacheron Constantin
  • SIHH
  • Hublot
  • Audemars Piguet
  • Zenith
  • Hublot
  • Anonimo
  • BRM
  • Richard Mille
  • Bucherer
  • Bucherer
  • Zenith
  • Richard Mille
  • Tag Heuer
  • Maier
  • Zenith
  • Bucherer
  • Hublot
  • Rolex
  • Corum
  • Vacheron Constantin
  • Fondation Haute Horlogerie
  • Hublot
  • Zenith
  • Panerai
  • Bucherer annonce l'acquisition de Tourneau LLC
  • La Fondation de la Haute Horlogerie accueille Zenith comme nouvelle marque partenaire
  • Richemont announces changes to its Senior Executive Committee
  • Nouveau réveil pour la marque historique Vulcain
  • Romain Réa nommé nouveau CEO d'Antiquorum Management Ltd
  • Bucherer annonce son acquisition du distributeur d’horlogerie The Watch Gallery LTD de Londres
  • La Maison Bucherer célèbre les Journées Européennes des Métiers d’Art les 31 mars et 1er avril
  • Jaeger-LeCoultre vous donne rendez-vous chez Bucherer
  • Girard-Perregaux au SIAR, Salón Internacional Alta Relojería pour la 4e année consécutive
  • Le Paris Saint-Germain se met au rythme de Richard Mille
  • Montres rares par Paul Miquel, la collection impossible
  • Julien Haenny, nouveau Directeur Général chez Anonimo
  • Exposition Passion for Watches pour les amateurs de belles montres
  • Richard Mille a été victime d’un cambriolage dans ses bureaux parisiens
  • Girard-Perregaux présente une exposition exclusive au Printemps du Louvre
  • F1 : Richard Mille félicite Romain Grosjean pour son exceptionnel début de saison
  • Bucherer remet le prix de la femme de l’année à Sophie Marceau !
  • M. Davide Cerrato rejoint Montblanc comme Directeur de la Division Montres
  • Soyez horloger, le temps d’un atelier !
  • Les Journées de la Passion® du 14 au 15/11/2015
  • Zenith est sur la ligne de départ du Castellet !
  • Audemars Piguet célèbre les succès de Serena Williams & Stan Wawrinka
  • Audemars Piguet accueille Freida Pinto comme ambassadrice
  • Audemars Piguet présente son Directeur de la Création Claude Emmenegger
  • Crésus, Carte Noire & La Revue des Montres lancent les « Rendez-vous haute précision »
  • A. Lange & Söhne parraine les Classic Days au Château de Dyck
  • Cresus ouvre une nouvelle boutique à Lille
  • Exposition « Stone in Store » de Thierry Courtadon chez Hublot Vendôme
  • Le Schneider Electric Marathon de Paris à l’heure TAG Heuer
  • L'artiste suisse Robin Meier sélectionné pour présenter la 1ère commission d'art Audemars Piguet
  • Corum « Bridging Art and Mechanics »
  • Serena Williams remporte son 19e Grand Chelem, équipée de son Audemars Piguet
  • Patek Philippe renforce sa présence à Genève
  • Jean-Sébastien Gerondeau nommé Directeur Général Montblanc France
  • Audemars Piguet présente sa nouvelle campagne publicitaire 2015
  • Jessica Chastain, nouvelle ambassadrice Piaget
  • Lettre ouverte à Thomas Jordan, président de la Banque Nationale Suisse
  • Hublot & Italia Independent annoncent une collaboration de trois ans
  • Perrelet : Tristan Boyer de Bouillane nommé Directeur Général
  • Cresus présente son nouveau site e-commerce et ouvre deux nouvelles boutiques
  • Audemars Piguet fête le succès de Stan Wawrinka, nouvel ami de la marque
  • Kering finalise l'acquisition de la marque de Haute horlogerie Ulysse Nardin
  • Hublot et l’Ajax prolonge leur partenariat
  • Une neuvième édition pour le salon Rocollection
  • Yann Guichard et Zenith arrivent second de la Route du Rhum
  • Passion for Watches : Le rendez-vous incontournable des passionnés de belles montres
  • JeanRichard partenaire du LOU Rugby
  • Soirée Bell & Ross aux Invalides
  • La Maison Louis Vuitton inaugure sa Manufacture Horlogère : La Fabrique du Temps
  • La boutique de Richard Mille Paris s'installe avenue Matignon
  •  PUBLICITÉ
      PUBLICITÉ
      Pages les plus consultées
    1 montres Rolex, 2 montres Patek Philippe, 3 montres Audemars Piguet, 4 montres Hublot, 5 montres Richard Mille, 6 montres Omega, 7 montres Jaeger-LeCoultre, 8 montres Breitling, 9 montres IWC, 10 montres Cartier, 11 montres Tag Heuer, 12 montres Zenith, 13 montres Vacheron Constantin, 14 montres Panerai, 15 montres Montblanc, 16 montres Baume & Mercier, 17 montres A. Lange & Söhne, 18 montres Bell & Ross, 19 montres Breguet, 20 montres Blancpain, 21 montres Chopard, 22 montres Girard-Perregaux, 23 montres Tudor, 24 montres Louis Vuitton, 25 montres BRM, 26 montres Chanel, 27 montres Piaget, 28 montres Ralf Tech, 29 montres Corum, 30 montres Dior, 31 montres Roger Dubuis, 32 montres Ebel, 33 montres Ulysse Nardin, 34 montres L.Leroy, 35 montres JeanRichard, 36 montres Bucherer, 37 montres Franck Muller, 38 montres Parmigiani, 39 montres Jaquet Droz, 40 montres Porsche Design, 41 montres Harry Winston, 42 montres Boucheron, 43 montres MB&F, 44 montres Van Cleef & Arpels, 45 montres Yema, 46 montres De Bethune, 47 montres Bulgari, 48 montres Perrelet, 49 montres Hermès, 50 montres Ikepod, 51 montres Giuliano Mazzuoli, 52 montres Chaumet, 53 montres Graham-London, 54 montres Anonimo, 55 montres Jacob & Co., 56 montres Romain Jerome, 57 montres de Grisogono, 58 montres HYT, 59 montres Vianney Halter, 60 montres Vulcain,
     PUBLICITÉ