Nouveauté SIHH 2014

Capteur de G Compétition RM 36-01 Sébastien Loeb

Un outil indispensable pour le pilotage

La Cote des Montres™ le 29 janvier 2014



Le Tourbillon RM 36-01 Capteur de G Compétition est le fruit de la collaboration entre la Maison Richard Mille et Sébastien Loeb, le pilote le plus titré dans l’histoire du rallye WRC, avec à son actif neuf couronnes mondiales consécutives et un nouveau record du monde à Pikes Peak en 2013. Doté du nouveau capteur de G mobile, un outil indispensable pour le pilotage, ce nouveau modèle marque un pas de plus vers l’excellence, après la RM 036 présentée en 2013, pour le capteur de G mécanique.



Ce nouveau mouvement à tourbillon est doté d’un indicateur de réserve de marche (70 heures) à 2 heures, d’un sélecteur de fonctions à 4 heures et d’un capteur de G placé au centre du verre saphir. Le boîtier de 47,7 mm, constitué d’une carrure en nanotubes de carbone et d’une lunette fixe, en titane comme le fond, possède un dessin atypique synonyme de haute visibilité grâce au fort contraste avec les composants du mouvement en titane grade 5 traité PVD noir.



Pour bien comprendre tout l’intérêt de cette création, le mieux est d’examiner la lunette tournante en céramique brune. Une simple rotation de la lunette permet de régler le capteur sur la nature des G à enregistrer, autorisant la visualisation par les pilotes du nombre de G accumulés lors des différentes phases de pilotage, comme l’accélération, la décélération et des forces latérales engendrées dans les virages. Directement relié à la lunette et au verre saphir, le capteur peut indiquer des forces allant jusqu’à 6 G. L’échelle indique via une aiguille si les G subis sont faibles (zone verte) ou s’ils atteignent un seuil critique (zone rouge). La remise à zéro s’effectue très rapidement grâce au bouton poussoir au centre du verre saphir. Cette architecture, véritable prouesse technique en horlogerie, a nécessité un complexe processus d’assemblage et d’ajustement pendant la réalisation du mouvement au moyen des composants fixes montés sur la platine et d’autres composants mobiles reliés à la lunette et au verre saphir, formant une partie tournante sans entraver la précision de marche.



Ce modèle exceptionnel, créé en édition limitée de 30 exemplaires, sera porté par Sébastien Loeb à l’occasion des compétitions WTCC et les autres événements sportifs auxquels il participera.

Richard Mille Capteur de G Compétition RM 36-01
Sébastien Loeb
 1     2     3     4     5   

Richard Mille Capteur de G Compétition RM 36-01
Sébastien Loeb

Description technique


Edition limitée de 30 pièces, en nanotubes de carbone et titane.

Calibre RM36-01 : mouvement tourbillon à remontage manuel avec heures, minutes, capteur de G rotatif, indicateur de réserve de marche et sélecteur de fonctions.

Diamètre : 47.70 x 17.37 mm.


Caractéristiques principales

Réserve de marche : Environ 70 heures (±10%), affichée sur une échelle numérique à 2 heures.

Platine et ponts en titane Grade 5
La platine et les ponts sont réalisés en titane grade 5, un alliage biocompatible qui offre une très grande résistance à la corrosion et une rigidité remarquable permettant ainsi un très bon fonctionnement du train d’engrenage.

Cet alliage est composé à 90% de titane, 6% d’aluminium et 4% de vanadium. Cette combinaison accroît encore ses propriétés mécaniques, c’est pourquoi, il est fréquemment utilisé dans l’industrie aérospatiale et l’aéronautique. Un traitement PVD noir a également été appliqué sur la platine.

La platine squelettée et les ponts ont été soumis à des essais complets de validation intensifs afin d’optimiser leur capacité de résistance.

Capteur de G rotatif
Composé de plus de 50 pièces et mesurant seulement 17 mm, le capteur de G rotatif est pensé pour retranscrire visuellement le nombre de G accumulé par le pilote lors de différentes phases de pilotage, comme l’accélération,
la décélération et les forces latérales. Pour cela, une simple rotation de la lunette permet de régler le capteur sur la nature des G à enregistrer.

Fonctionnant selon le principe de masse en translation, son échelle indique via une aiguille si les G subis sont faibles (zone verte) ou s’ils atteignent un seuil critique pour le pilote (zone rouge). Sa remise à 0 s’effectue très rapidement grâce au bouton poussoir situé au centre du verre saphir.

Sélecteur de fonctions
Un poussoir situé à 4 heures permet de sélectionner d’une simple pression le remontage, la mise à l’heure ou
la position neutre, comme sur le sélecteur de changement de vitesses d’une voiture. Une aiguille à 4 heures indique par surbrillance le mode sélectionné : W (winding, remontage) - N (neutral, neutre) - H (handsetting, mise à l’heure).

Balancier à inertie variable équilibré
Le balancier à inertie variable avec ressort à courbe terminale assure une plus grande fiabilité en cas de chocs et lors du montage et du démontage du mouvement. Il garantit aussi une plus grande exactitude chronométrique à long terme.

Barillet à rotation rapide (un tour en 6 heures au lieu de 7,5 heures)
Ce type de barillet présente les avantages suivants :
  • Le phénomène récurrent d’adhérence interne du ressort-moteur est considérablement réduit, ce qui améliore la performance,
  • Le ressort-moteur possède une excellente courbe delta, avec une réserve de marche au rapport idéal entre performance et régularité.

Cliquet de barillet à recul progressif
Ce dispositif apporte un gain appréciable (environ 20 %) au remontage, surtout lorsque le ressort est peu armé. Il contribue également à une bonne répartition de la tension interne du ressort-moteur.

Mécanisme de mise à l'heure situé côté fond et modulaire
Il présente les avantages suivants en termes de longévité et d’entretien :
  • Ce module étant monté en dehors du mouvement, il peut être remplacé sans toucher à la platine lors d’une intervention ou d’une opération d’entretien,
  • Le montage ou le démontage de ce module à partir du fond ne nécessite pas le retrait des aiguilles et du cadran.

Système amélioré de mise à l'heure (arrière du mouvement)
La friction d’engagement est remplacée par une friction de roulement. L’opération de mise à l’heure est ainsi plus fluide.

Contre-pivot en céramique pour la cage du tourbillon
Cette caractéristique découle de la volonté de réduire l’usure à long terme et constitue une réponse technique aux phénomènes trilogiques.

Pont de centre en ARCAP rigidifié
Les nervures augmentent la rigidité de l’assemblage platine-pont.

Denture du barillet et du pignon de grande moyenne à profil de développante
Le profil en développante centrale de ces dentures exerce une pression selon un angle optimal de 20°, ce qui améliore l’efficacité de l’engrenage et compense les éventuelles variations d’engagement. Il en résulte une excellente transmission du couple et une nette amélioration du rendement.

Vis spline en titane grade 5 pour les ponts
Par leur forme, ces vis offrent un meilleur contrôle du couple de serrage pendant l’assemblage. Ainsi, elles résistent parfaitement aux opérations de montage ou de démontage et sont peu sujettes au vieillissement.


Autres caractéristiques

  • Dimensions du mouvement : 36.60 mm
  • Épaisseur mouvement : 3.96 mm
  • Epaisseur avec module capteur de G : 10.25 mm
  • Diamètre du tourbillon : 12.30 mm
  • Diamètre du balancier : 10 mm
  • Nombre de rubis : 37
  • Balancier : en Glucydur, à 2 bras et 4 vis de réglage, moment d’inertie 11.50 mg.cm², angle de levée 53°
  • Fréquence : 21’600 alternances par heure (3 Hz)
  • Spiral : ELINVAR de Nivarox®
  • Dispositif antichoc : KIF ELASTOR KE 160 B28
  • Arbre de barillet en Chronifer sans nickel (DIN x 46 Cr 13 + S), présentant les propriétés suivantes : inoxydable – antimagnétique – trempé.

Boîtier
Le boîtier tripartite de la RM 36-01 rassemble au sein d’une même structure 3 matériaux de pointe :
  • La lunette tournante : en céramique brune TZP-Z, élaborée à partir de tubes de poudre d’oxyde d’alumine injectés à une pression de près de 2000 bar. Réputée pour sa grande résistance aux rayures (1400 Vickers) et pour sa couleur inaltérable, la céramique brune nécessite un long et difficile travail d’usinage et de meulage avec des outils diamantés spécifiques.
  • La carrure : usinée dans un polymère extrêmement robuste injecté de nanotubes de carbone. Cette combinaison permet l’obtention d’un matériau qui protège parfaitement le mouvement et le tourbillon contre les chocs.
  • Le fond et la lunette fixe : en titane grade 5, un alliage biocompatible offrant une très grande résistance à la corrosion et une rigidité remarquable. Composé à 90% de titane, 6% d’aluminium et 4% de vanadium, cette combinaison accroît ses propriétés mécaniques.

La conception et la réalisation de la montre suivent une approche globale pour le boîtier, le cadran et chaque pièce du mouvement. C’est pourquoi, l’ensemble est construit de manière harmonieuse, selon des spécifications extrêmement rigoureuses, comme un châssis et un moteur de voiture de Formule 1.

Le boîtier tripartite est étanche à 30 mètres, grâce à deux joints toriques en Nitril. Il est assemblé au moyen de 20 vis spline en titane grade 5 et de rondelles en acier inoxydable 316L résistantes à l’usure.

Vis Spline en titane grade 5 pour le boîtier
Ces vis permettent une meilleure maîtrise du couple de vissage. Peu sensibles aux manipulations lors du montage et du démontage, elles sont assurées d’un très bon vieillissement.

Réhauts
En titane avec traitement galvanique noir, index des heures remplis d’un matériau luminescent homologué.

Cadran
En saphir (0.40 mm d’épaisseur) traité antireflet (des deux côtés).

Glace
Côté lunette : en saphir (dureté 1800 Vickers) traité antireflet (des 2 côtés)
Epaisseur : 2.45 mm au centre et 1.72 mm en périphérie
Fond du boîtier : en saphir traité antireflet (des 2 côtés)
Epaisseur : 1.00 mm au centre et 1.74 mm à la périphérie


Finitions

Mouvement
  • Anglages polis à la main
  • Blocages polis à la main
  • Sections fraisées microbillées
  • Points de contact rodés et polis
  • Pivots brunis

Pièces en acier
  • Surfaces microbillées
  • Anglages polis à la main
  • Surfaces sus étirées

Roues dentées
  • Moulures diamantées
  • Décorations circulaires sur les faces
  • Dorure (avant taillage de la denture)
  • Les corrections sont minimales afin de préserver la géométrie des roues et leur performance

 PUBLICITÉ
Toutes les nouveautés
Tous les événements
Toutes les brèves
 PUBLICITÉ

Vous aimez cette montre ?

beaucoup
passionnément
pas du tout

  PUBLICITÉ
L'ÉMOTION AUTOMOBILE AVEC
Mercedes Maybach G650 Landaulet
Ferrari 812 Superfast
  Pages les plus consultées
1 montres Rolex, 2 montres Hublot, 3 montres Patek Philippe, 4 montres Audemars Piguet, 5 montres Richard Mille, 6 montres Omega, 7 montres Cartier, 8 montres Tag Heuer, 9 montres Jaeger-LeCoultre, 10 montres IWC, 11 montres Breitling, 12 montres Panerai, 13 montres Vacheron Constantin, 14 montres Montblanc, 15 montres Zenith, 16 montres Bell & Ross, 17 montres Baume & Mercier, 18 montres A. Lange & Söhne, 19 montres Piaget, 20 montres Breguet, 21 montres Chanel, 22 montres Blancpain, 23 montres Chopard, 24 montres Girard-Perregaux, 25 montres Tudor, 26 montres Roger Dubuis, 27 montres Corum, 28 montres Ebel, 29 montres Dior, 30 montres Eterna, 31 montres Louis Vuitton, 32 montres BRM, 33 montres Bulgari, 34 montres Ulysse Nardin, 35 montres L.Leroy, 36 montres Jaquet Droz, 37 montres Parmigiani, 38 montres JeanRichard, 39 montres Perrelet, 40 montres Christophe Claret, 41 montres MB&F, 42 montres Franck Muller, 43 montres Vianney Halter, 44 montres Anonimo, 45 montres Porsche Design, 46 montres Chaumet, 47 montres Yema, 48 montres Hermès, 49 montres Bucherer, 50 montres Urwerk, 51 montres Ralf Tech, 52 montres Wyler Genève, 53 montres HYT, 54 montres Harry Winston, 55 montres Ange Barde, 56 montres Greubel Forsey, 57 montres Graham-London, 58 montres Oris, 59 montres Carl F. Bucherer, 60 montres Giuliano Mazzuoli,