@Richard_Mille #RM27_04 #Tourbillon @RafaelNadal

RM 27-04 Tourbillon - Rafael Nadal

Jeu décisif : la nouvelle montre tourbillon

La Cote des Montres™ le 25 septembre 2020



La quête d’un absolu, ce corps à corps avec soi-même, est un chemin solitaire. Il permet aux grandes idées de mûrir et aux ambitions de s’accomplir.



Rafael Nadal est seul sur le court. Seul dans le sport le plus solitaire qui soit. Il sent, d’instinct, que chaque balle qu’il dispute est celle d’une victoire, la victoire personnelle : elle le confronte à ses limites, à sa passion, à sa force. Son plus redoutable adversaire est en lui, mais au cours des années il a appris à le dominer.



Richard Mille, lui aussi, cultive son rêve singulier : réaliser l’impossible. Techniquement parfaite, harmonieuse et précise, cette montre résiste aux heurts et aux chocs de la vie moderne. Richard Mille sait la difficulté de « garder le temps » : « Le temps dont nous disposons chaque jour est élastique, écrivait Proust. Les passions que nous ressentons le dilatent, celles que nous inspirons le rétrécissent, et l’habitude le remplit. » Mettre en musique les minutes en résistant au poids des heures exige une montre aussi légère et élastique que le temps lui-même.

Ces ténacités sont le terrain d’une amitié, celle de Rafael Nadal et de Richard Mille, qui s’est construite et se prolonge dans le temps: la concorde des cœurs aide à surmonter les inévitables découragements passagers tout en auréolant le futur d’optimisme. Ce n’est sûrement pas un hasard si, sur le court, Rafael Nadal est toujours accompagné d’une montre Mille à son nom pour rythmer chacune de ses victoires.




Au cœur de l’échange

Entretien Rafael Nadal


2010-2020
Dix ans de partenariat entre Rafael Nadal et Richard Mille. De prime abord professionnels, les liens tissés au fil des années entre le joueur de tennis espagnol et le fondateur de la maison horlogère ont évolué vers une solide amitié, nourrie de confiance réciproque entre deux hommes symboles de l’excellence dans leurs domaines respectifs. Une relation « très spéciale » aux yeux du Majorquin…



Dix ans que Richard Mille est à vos côtés, dans les bons, comme dans les moins bons moments. Qu’est-ce que cela représente pour vous ?
Nous en avons eu tellement, de bons moments! Mais il est vrai que j’ai connu des périodes de moindres succès, de blessures... le soutien de Richard et de toute la marque a été indéfectible et je sais que ce sera toujours le cas. Être sûr d’avoir toute la confiance des personnes qui travaillent à mes côtés me permet de rester positif et me donne énormément d’énergie.

Comment définiriez-vous votre relation avec Richard Mille et la marque ?
C’est une relation unique. Dès le début, je suis tombé amoureux non seulement de cette marque mais aussi des personnes qui l’incarnent. Bien sûr, notre relation est à la base d’ordre professionnel mais ce n’en est pas moins un partenariat particulièrement enrichissant. Et aujourd’hui, bien plus que cela encore. Richard est à mes yeux quelqu’un de très spécial et notre proximité n’a cessé de grandir au fil des ans. Nous nous parlons très souvent. Son histoire et la manière dont il a développé son entreprise sont hors normes. Passer du temps à ses côtés, mais également aujourd’hui auprès de la nouvelle génération qui poursuit le travail entrepris, continue d’être une belle expérience.



Vous souvenez-vous de la première fois que vous avez essayé votre montre tourbillon ?
Je n’étais pas du tout convaincu de pouvoir jouer avec une montre pendant les matchs, j’avais peur que cela perturbe mon jeu. Richard était venu chez moi, à Majorque, me faire essayer un modèle en me disant : « Voici la pièce que nous avons créée pour toi. » Cette montre était en platine, donc très lourde, et je ne savais pas comment réagir, n’ayant pas compris qu’il plaisantait. Mais dès que j’ai essayé ma véritable montre, j’ai été étonné de me sentir d’emblée très à l’aise, bien plus qu’espéré. Nous étions sur la même longueur d’onde et partagions le même objectif : que je puisse jouer avec la montre la plus adaptée possible à ma discipline.



Des montres toujours plus innovantes, modèle après modèle...
Je dois avouer qu’avant de rencontrer Richard Mille, je n’étais pas un grand connaisseur de la haute horlogerie. J’avais toujours porté des montres sans connaître véritablement leur fonctionnement. Après dix ans, je pense pouvoir dire que si j’en sais beaucoup plus désormais, je n’en reste pas moins toujours aussi fasciné par le talent, la passion et la quête permanente de l’excellence, propres à cette marque. Rares dans le monde sont les personnes capables de réaliser de telles prouesses.



« C’est avec ce modèle que j’ai gagné pour la première fois l’US Open, en 2010. »
« Mais le court est très abrasif à New York et quand je suis tombé à terre juste après ma victoire, je lui ai fait deux éraflures. Je ne savais pas comment le dire à Richard alors qu’il a très bien pris la chose et m’a même demandé s’il pouvait la garder en souvenir de cette grande victoire ! Je sais qu’il la porte souvent. »
US Open 2010
RM 027 Tourbillon Rafael Nadal



« Je l’ai aimée dès que je l’ai vue. »
« Et elle était encore plus agréable à porter que la première, car encore plus légère. Suite à une longue blessure au genou, j’avais raté deux Grands Chelems, et c’est avec cette montre au poignet que j’ai notamment remporté un huitième titre à Roland-Garros en 2013, puis un neuvième l’année suivante. »
Roland-Garros 2013
RM 27-01 Tourbillon Rafael Nadal

Où, selon vous, réside la force des modèles que vous portez ?
Notre objectif commun était très clair : que chaque pièce soit extrêmement légère et qu’elle s’adapte parfaitement à mon poignet. Deux caractéristiques indispensables que les équipes ont conjuguées sans nuire à la capacité de résistance puisque sur les terrains les mouvements du bras et du poignet peuvent être très violents. À tel point que ces montres ont fait des émules sur le circuit, plusieurs joueurs m’ayant demandé comment ils pouvaient s’en procurer. J’ai cette sensation, depuis le début de notre partenariat, de jouer au tennis sans porter de montre. C’est assez unique ! Aujourd’hui, elles sont tellement intégrées à ma routine sportive que je ne pourrais plus m’en passer.

Une véritable amitié donc...
Richard est quelqu’un de très positif, jovial et très ouvert d’esprit. Quand nous dînons ensemble, je peux vous assurer que je ne m’ennuie pas une seconde. Depuis que nous nous connaissons, il a assisté à la plupart des plus importants matchs de ma carrière. Et dans les tribunes, il n’est jamais le dernier à donner de la voix pour m’encourager ! C’est un passionné de sport et je suis heureux d’avoir noué avec lui, au fil des ans, cette amitié sincère. Je sais que je peux réellement compter sur lui.

Qu’avez-vous en commun ?
Nous cherchons, chacun dans nos domaines respectifs, à atteindre l’excellence. Avec ses succès Richard a su rester une personne humble, décontractée et proche des gens. Nous parlons le même langage, nous avons la même philosophie. Aussi passionnés l’un que l’autre par notre travail, nous apprécions notre vie. Et garder cette passion pour ce que l’on réalise chaque jour me paraît essentiel. Nous avons tout à fait conscience de notre chance d’en être là où nous en sommes, certes à force de volonté, de travail, toujours animés par la passion. C’est pourquoi nous voulons également donner en retour et je lui suis très reconnaissant de s’impliquer comme il le fait dans ma fondation.

Quels souvenirs marquants gardez-vous de ces dix ans de partenariat ?
Nos nombreuses célébrations après mes victoires à Roland-Garros. Une très belle soirée passée à Tokyo à ses côtés et en compagnie de Felipe Massa. Une expérience inoubliable aux 24 Heures du Mans. Il y en a tellement... Dix ans, cela passe si vite... Je signe tout de suite pour dix années supplémentaires à ses côtés. D’ici là, j’aurai mis fin à ma carrière, ce qui me rendra plus disponible pour promouvoir cette Maison si chère à mon cœur.



« C’est celle que je préfère parmi toutes mes montres tourbillon. »
« Cela peut paraître surprenant parce que ce n’est pas
avec elle que j’ai connu mes plus grands succès !
J’aime sa couleur blanche, et les matériaux qui la composent la rendent si spéciale et encore plus unique. »
Roland-Garros 2015
RM 27-02 Tourbillon Rafael Nadal



« C'est sans doute la Richard Mille la plus « extravagante » que j’ai eu à porter et j’apprécie cette différence. »
« Elle se démarque des autres par ses nuances flashy, aux couleurs de mon pays et tient aussi une grande place dans mon cœur car elle me rappelle ma Décima à Roland-Garros [10e victoire en 2017], le tournoi le plus important de ma carrière. »
Roland-Garros 2017
RM 27-02 Tourbillon Rafael Nadal


En un mot…

...un partenariat de 10 ans relaté à travers les huit montres de la collection Nadal, avant le lancement de la RM 27-04 Tourbillon.



Bataille
C’est bien une bataille qu’a remportée la RM 027 dans la guerre déclarée par Richard Mille aux grammes superflus avec ce mouvement squeletté en titane et LITAL® qui ne pèse que 3,38 grammes. Un bijou de technicité, de résistance et de légèreté, allié de circonstance du champion espagnol qui, en 2010, remporte Roland-Garros, Wimbledon et l’US Open à ses côtés.



Solidaire
Combattant hors pair, Rafael Nadal a fait du don de soi sa marque de fabrique, sur les courts de tennis comme dans la vie. Avec sa Fondation, il œuvre pour aider les jeunes défavorisés confrontés au risque d’exclusion sociale. Partenaire et ami proche du joueur, Richard Mille a tenu à soutenir cette cause par le biais de la vente aux enchères d’une pièce unique, spécifiquement créée dans cette optique en 2011. La RM 010 Rafa Nadal Foundation arbore dans sa couronne et son rehaut le vert emblématique de la Fondation Rafa Nadal.



Extrême
Une résistance à tous les temps et à toutes les conditions, telle était l’ambition affichée pour la RM 035. Son calibre, mouvement squeletté à remontage manuel de seulement 4,3 grammes, capable de résister à des accélérations de plus de 5000 g, est le tout premier de la collection à être certifié Chronofiable®. Une nouvelle étape décisive dans la conquête de performances durables dans des conditions toujours plus extrêmes.



Inégalée
Le challenge était osé. Montre tourbillon la plus légère jamais produite (18,83 grammes, bracelet Velcro® compris), la RM 27-01 est pourtant capable de résister à des chocs supérieurs à 5000 g. Son mouvement, suspendu à quatre microcâbles, constitue un exploit tant technique qu’esthétique. Rafael Nadal a su mettre ce modèle à l’honneur, remportant en 2013 Roland-Garros et l’US Open avant de s’imposer une nouvelle fois à Paris, l’année suivante.



Stylisée
Revisitant l’esprit de la RM 27-01 tout en assurant à la fois résistance et confort, la RM 35-01 est dotée du tout premier boîtier de la collection en Carbone TPT®. Son mouvement ultra squeletté atteint de nouveaux sommets en termes de résistance et de stylisation des finitions et démontre la résolution de Richard Mille de toujours dépasser les frontières.



Fusion
Concepteur de la montre la plus légère au monde (la RM 27-01), Richard Mille dévoile en 2015 la toute première platine squelettée dite monocoque, en Carbone TPT® et du premier boîtier en Quartz TPT®. Véritable réinterprétation de l’art horloger et des méthodes de conception, la RM 27-02 fusionne pour la première fois carrure et platine par la suppression de toute fixation entre les deux éléments. C’est ainsi que cette structure, inspirée du châssis des voitures de course, augmente sa rigidité et sa résistance aux chocs.



Automatique
Témoignant d’une recherche permanente d’innovation, la RM 35-02 est aussi le premier calibre automatique de la collection Rafael Nadal, théoriquement inconcevable si Richard Mille n’avait pas eu la certitude de parvenir à empêcher le rotor d’être délogé en cas de chocs violents. Ce modèle à l’esthétique toujours aussi soignée est proposé en Carbone TPT® ou en Quartz TPT® rouge vif veiné de blanc.



Éternelle
La RM 27-03 ne ménage pas ses effets, dont témoignent le jaune et le rouge de son boîtier, hommage à la patrie de Rafael Nadal. L’assemblage de la platine monocoque squelettée en Carbone TPT® au calibre tourbillon ultraléger est garant de cette quasi-indestructibilité puisqu’il est capable de résister à des chocs jusqu’à 10 000 g. Une montre en quelque sorte éternelle, comme semblent l’être aussi les prouesses réalisées par Rafael Nadal qui enchaîne les victoires en Grand Chelem, dont sa fameuse Décima à Roland-Garros en 2017, sa RM 27-03 au poignet.


Jeu décisif

La nouvelle montre tourbillon





RM 27-04 Tourbillon Rafael Nadal

L’atout choc




Une décennie d’innovation et de prouesses technologiques constamment réitérées tout au long de son partenariat avec Rafael Nadal, n’ont pas empêché Richard Mille de repousser encore une fois les limites de la performance. Ce modèle qui voit le jour en 2020 s’inscrit de manière très cohérente dans la lignée des montres de la collection créée pour Rafa. Cette dernière-née améliore encore la résistance aux chocs, intègre un tout nouveau matériau, le TitaCarb®, et propose une esthétique des plus révolutionnaires. Un nouvel atout choc dans la collection dédiée au roi de la terre battue. Concilier légèreté et résistance, tel a toujours été l’immense défi relevé par Richard Mille dans la conception des montres portées par le tennisman. Le poids de 30 grammes — bracelet compris — de la RM 27-04 ne déroge pas à cette règle. Elle place en outre le curseur encore plus haut en termes de résistance.



Évolution incontestable du mécanisme de suspension par câble au sein du boîtier de la RM 27-01, le calibre tourbillon RM27-04 résiste, de par sa conception, à des accélérations de plus de 12000g. Ce résultat a été obtenu après des heures de tests dont celui du « mouton-pendule » permettant de simuler les accélérations linéaires infligées par des gestes brusques ou des chocs au porter.



Ce calibre tourbillon est soutenu uniquement par un tamis microbillé de seulement 855 mm². Il est constitué d’un seul câble en acier tressé de 0,27 mm de diamètre, maintenu par deux tendeurs à vis traités PVD or 5N. Une architecture inédite en horlogerie. S’inspirant du principe même du cordage d’une raquette, l’horloger procède au tissage du tamis après avoir arrimé le câble d’acier au tendeur situé à 5 heures, en cordant d’abord alternativement les montants.



Ensuite, les trente-huit passages par-dessus et par-dessous les montants entrelacent le câble dans le rehaut en titane grade 5 évidé, avant de lui faire terminer sa course dans le tendeur situé à 10 heures. La régularité des angles ainsi générée par ce cordage évite les frictions trop importantes ainsi que les usures localisées des montants lors des nombreux impacts rencontrés pendant les matchs.



Positionné en diagonale, le mouvement à remontage manuel est ensuite relié au tamis par cinq crochets en titane grade 5 polis et traité PVD or 5N arrimés au dos de la platine. Les trois anti-vibrateurs, en Quartz TPT® rouge placés au niveau des chatons du tourbillon, du barillet et des aiguilles garantissent le centrage du mouvement lors de sa pose tout en réduisant également les vibrations du tamis.



Mais la singularité de la RM 27-04 ne repose pas seulement sur ce tamis inédit. Le boîtier, satiné, microbillé et étanche à 50 mètres est réalisé à partir de TitaCarb®, matériau respectant la norme REACH, qui sécurise la fabrication et l’utilisation des substances chimiques dans l’industrie européenne.



Ce polymère haute performance très présent dans la construction automobile ainsi que dans les domaines de l’électronique, de l’aéronautique et du médical, a ici été renforcé par Richard Mille et son partenaire de toujours, Biwi SA. Composé de fibre de carbone à hauteur de 38,5 %, il devient, appliqué à l’horlogerie, un matériau exclusif pour la marque. L’injection de carbone au sein du polymère le transforme en TitaCarb® d’une résistance à la traction exceptionnelle de 370 MPa (3700kg/cm²), faisant de lui l’un des matériaux composites les plus résistants au monde, son point de rupture approchant celui de l’acier.



L’esthétique générale fait immédiatement référence au cordage d’une raquette de tennis. La couleur brune est obtenue par un dosage précis de pigments bruns et ne passe pas inaperçue. La lunette est évidée au maximum pour gagner en poids mais également pour donner à la pièce une plus grande puissance visuelle.

Les aiguilles ont été ajourées au maximum toujours dans ce même d’esprit.

Carrure et fond monobloc permettent de gagner encore en légèreté mais surtout en rigidité et de venir chasser directement la glace de fond sur celle-ci, donnant ainsi la possibilité de découvrir, à l’état brut, toute la subtilité de cet audacieux mécanisme. « Rafa », gravé sur la carrure, est une discrète allusion au fait que le champion considère sa montre comme une alliée de taille sur les courts.

Produite à seulement 50 exemplaires, elle accompagnera l’Espagnol dans sa quête de nouvelles victoires.

RM 27-04

en chiffres


« Je suis fasciné par la passion et le talent des personnes qui conçoivent les montres. C’est si difficile d’en assembler chaque élément... Il faut des heures et des heures de travail. Je me suis amusé à essayer, mais c’était un vrai casse tête ! »
Rafael Nadal

Pièces :50
Nombre de crochets :5
Poids de la montre / bracelet inclus :30 grammes
Nombre d’anti-vibrateurs :3
Diamètre câble :0,27 mm
Test résistance :12 000 g
Surface du tamis :855 mm²
Nombre de passage du câble
dans le rehaut
:38
Longueur du câble :569 mm
Résistance tractions :370 MPa
Poids du mouvement :3,4 grammes
Fibre de carbone dans le TitaCarb® :38,5 %


Salvador Arbona

Entretien


Directeur technique mouvement chez Richard Mille, Salvador Arbona revient sur la conception et les spécificités de la RM 27-04 Tourbillon Rafael Nadal, montre innovante sous bien des aspects.

Quelles sont les caractéristiques de cette montre ?
Quelle que soit la pièce imaginée pour Rafael Nadal, nous avons toujours eu pour principe d’expérimenter de nouveaux matériaux, de nouvelles techniques... à partir de constantes comme la capacité de résistance aux efforts intenses et quotidiens d’un joueur aussi exigeant que Rafa, qui s’entraîne cinq à huit heures par jour et met les montres Mille à rude épreuve. La RM 27-04 Tourbillon intègre par exemple un nouveau matériau pour le boîtier, le TitaCarb®, qui offre davantage de légèreté et une plus grande résistance à la rupture. Le tamis microbillé sur lequel vient s’arrimer le calibre constitue également une première en horlogerie.



Pour ce nouveau modèle, vous vous êtes donc inspirés du dessin du tamis d’une raquette de tennis...
Pour trouver un équivalent aux caractéristiques de légèreté et de résistance d’une raquette de tennis, nous avons assemblé trois rehauts. Le supérieur et l’intermédiaire sont en titane.

Le rehaut inférieur, très léger, est en Carbone TPT®. En lieu et place des nœuds de la raquette, les tendeurs fixés au rehaut inférieur à 4 heures et à 10 heures garantissent une tension constante. La position des travers et des montants a également été modifiée pour optimiser la forme. Grâce à ce câble unique en acier tressé d’un diamètre de seulement 0,27 mm de diamètre, la résistance de l’ensemble croît au fur et à mesure de l’assemblage du tamis. La suspension du calibre au sein du boîtier lui permet ainsi d’affronter sans dommage des accélérations de plus de 12000g, un nouveau record chez Richard Mille.



Quels challenges avez-vous relevés avec cette nouvelle montre ?
Nous devions nous assurer de la capacité du cordage à assumer définitivement le maintien du mouvement, puisqu’à la différence d’une raquette, il ne peut être remplacé. La nouveauté introduite par la tension d’un câble de 569 mm de long, nous a conduits à tester nombre de matériaux tout en anticipant le vieillissement. De la haute couture. Le mouvement étant longiligne, nous avons soumis l’ensemble à d’exigeants tests de validation tout en gardant à l’esprit l’image d’une raquette de tennis, objet très personnel qui doit concilier légèreté, rigidité, souplesse et une tension adaptée de cordage.



Autre spécificité, la présence d’anti-vibrateurs sur ce modèle.
La FIxation du mouvement grâce aux anti-vibrateurs en Quartz TPT® rouge placés au niveau des chatons du tourbillon, du barillet et des aiguilles, en permet également le centrage lors de sa pose, mais aussi la réduction des vibrations du tamis susceptibles d’altérer la chronométrie.

Le mouvement est ensuite fIxé au tamis par cinq crochets en titane grade 5 polis et traité PVD or 5N, prenant naissance au dos de la platine. Tandis que la tension est parfaitement assurée, l’impression de volume fait référence à celui propre aux raquettes de tennis.



Quel est le procédé permettant de réaliser ce mouvement en diagonale avec tourbillon à 7 heures ?
Il s’agit de prendre en compte les aspects technique, esthétique et architectural avec l’utilisation de pièces très fines et des lignes très tendues. Nous avons travaillé les finitions, la résistance aux chocs, optimisé les formes pour que ce mouvement, de seulement 3,4 g (6,4 g avec les rehauts), se marie le mieux possible au cordage tressé en diagonale. C’est l’ensemble de ces considérations qui a induit le positionnement en diagonale du mouvement, unique chez Richard Mille.



L’une des autres spécificités de ce modèle est son dos « ouvert »...
On dit souvent qu’une montre Richard Mille est presque plus belle vue de l’arrière que de face. Pourquoi ? Devant, la technique très présente doit cependant ménager l’espace nécessaire à la lecture de l’heure. Cette contrainte n’existe pas au dos, rien n’est caché, tout apparaît à l’état brut, ça vit. Le fond en saphir de la RM 27-04 permet de découvrir par exemple l’architecture du mouvement, les tendeurs à vis traités PVD or 5N qui soutiennent l’intégralité du calibre, les multiples finitions. Cette pièce conceptuelle, légère, dotée de dimensions volumiques et de transparence particulières, révèle ainsi tout notre travail. Elle afFIche toutes les caractéristiques emblématiques d’une montre Mille.









































Richard Mille RM 27-04 Tourbillon - Rafael Nadal

Caractéristiques techniques



Calibre Maison CRMC1 : mouvement tourbillon à remontage manuel avec heures et minutes.

Dimensions du boîtier : 38,40 x 47,25 x 11,40 mm


Caractéristiques principales


Réserve de marche : Environ 38 heures (±10%)

Platine squelette et ponts en titane grade 5
La platine et les ponts sont réalisés en titane grade 5, un alliage biocompatible qui offre une très grande résistance à la corrosion et une rigidité remarquable garantissant le parfait fonctionnement du train d’engrenage.
Cet alliage est composé à 90 % de titane, 6 % d’aluminium et 4 % de vanadium. L’utilisation du titane grade 5 associé au traitement PVD noir confère une grande rigidité à l’assemblage et une rigoureuse planéité aux surfaces. Cette combinaison accroît les propriétés mécaniques de l’alliage, ce qui explique son utilisation fréquente dans l’industrie aérospatiale, aéronautique et automobile.

La platine squelettée et les ponts ont été soumis à des tests de validation longs et exigeants afin de s'assurer qu’ils répondent aux standards de résistance les plus rigoureux.

Mécanisme de suspension par cable
Ce calibre repose sur un tamis microbillé, une construction inédite en horlogerie. Constitué d’un câble unique en acier tressé d’un diamètre de seulement 0,27 mm et maintenu par deux tendeurs à vis traités PVD or 5N, ce tamis de seulement 855 mm² soutient l’intégralité du calibre.

S’inspirant du principe même du cordage d’une raquette, l’horloger commence par arrimer le câble d’acier au tendeur situé à 5 heures. Il procède ensuite au tissage du tamis, cordant alternativement les montants avant d’attaquer l'entrelacement des travers de la corde. Passant au-dessus et en-dessous des montants, le câble passe 38 fois dans le réhaut en titane évidé pour finalement terminer sa course dans le tendeur situé à 10 heures. La régularité des angles ainsi générés par ce cordage évite les frictions trop importantes et les usures localisées des montants lors des nombreux chocs rencontrés pendant un match de tennis.

Le mouvement est ensuite relié au tamis par 5 crochets en titane grade 5 polis et traité PVD or 5N, prenant naissance au dos de la platine. Les anti-vibrateurs, placés au niveau des chatons du tourbillon, du barillet et des aiguilles permettent le centrage du mouvement lors de sa pose mais également de réduire les vibrations du tamis qui pourrait perturber la chronométrie. L’assemblage du mouvement sur le tamis est terminé dès lors que l’horloger procède à la mise sous tension du câble en desserrant les vis des tendeurs.

Le calibre RM27-04, de par sa conception suspendue au sein du boîtier, est capable de résister à des accélérations de plus de 12000g, un nouveau record de résistance chez Richard Mille.

Balancier à inertie variable équilibré
Le balancier à inertie variable garantit une plus grande fiabilité lors de l’assemblage et du démontage du mouvement ainsi qu’en cas de choc et de fortes vibrations. La précision chronométrique du mouvement est donc améliorée à long terme. L’index de la raquette est supprimé et le calibrage plus fin et répétable de l’inertie se fait directement sur le balancier grâce à 4 vis.

Barillet à rotation rapide (un tour en 6 heures au lieu de 7,5 heures)
Ce type de barillet présente les avantages suivants :
  • L’adhérence interne du ressort de barillet est considérablement réduite, améliorant ainsi les performances.
  • Excellent delta de la courbe de ressort du barillet avec une réserve de marche au rapport idéal entre performance et régularité.

Rouages à profil de développante optimal
Tous les rouages du calibre CRMC1 ont été optimisés par l’adoption d’une denture aux profils spéciaux produisant un angle de pression de 20°. Cet angle de pression favorise le roulement et supporte mieux les différences d’entre axe. Ces nouveaux trains d’engrenage assurent une excellente transmission du couple et donc un rendement optimal.

Cliquet de barillet à recul progressif
Ce dispositif apporte un gain appréciable au remontage, jusqu’à 20 % lorsque le ressort est peu armé. Il contribue également à une bonne répartition de la tension interne du ressort de barillet.

Denture du barillet et du pignon de grande moyenne à profil de développante
Le rouage à profil de développante au centre exerce une pression selon un angle optimal de 20°, ce qui améliore l’efficacité de l'engrenage et compense les éventuelles variations d'engagement. Il en résulte une excellente transmission du couple et une nette amélioration du rendement.

Vis spline en titane grade 5 pour les ponts et le boîtier
Ces vis permettent une meilleure maîtrise du couple de vissage. Elles résistent parfaitement aux opérations de montage ou de démontage et sont peu sujettes au vieillissement.


Autres caractéristiques

  • Dimensions du mouvement : 32,75 x 28,95 mm
  • Épaisseur : 5,85 mm
  • Diamètre du tourbillon : 12,30 mm
  • Diamètre du balancier : 10,00 mm
  • Nombre de rubis : 19
  • Arbre du barillet : acier AP 20
  • Balancier : Glucydur®, 2 bras, 4 vis de réglage
    Moment d’inertie : 7,5 mg.cm², angle de levée 53°
  • Fréquence : 21 600 alternances par heure (3 Hz)
  • Spiral : elinvar de Nivarox®
  • Dispositif antichoc : KIF Elastor KE 160 B28
  • Arbre de barillet en Chronifer® sans nickel (DIN x 46 Cr 13 + S), présentant les propriétés suivantes :
    inoxydable – antimagnétique – trempé

Boîtier
Le boîtier est réalisé dans un tout nouveau matériau exclusif à Richard Mille, le TitaCarb®.
Il est fréquemment utilisé dans l’automobile et dans les applications classiques du métal en raison de sa stabilité dimensionnelle et de ses propriétés mécaniques constantes. Ce polyamide haute performance a été renforcé par les équipes Richard Mille et celles de son fidèle partenaire, Biwi SA, avec de la fibre de carbone à hauteur de 38,5%. Cette injection de carbone offre au TitaCarb® une résistance à la traction exceptionnelle de 370 MPa, (3700 kg/cm²).

Au-delà de grande résistance à la rupture - supérieure à celle de l’acier -, ce matériau, utilisé dans les industries aux exigences les plus élevées, est idéal pour l’usinage des composants de ce boîtier. Sa solidité, sa rigidité, son faible cœfficient de dilatation thermique et sa faible influence à l’humidité et à la température rempli parfaitement le cahier des charges pour une montre destinée à affronter les courts avec Rafael Nadal. La carrure et le fond de la boîte sont monoblocs pour, là encore, toujours plus de rigidité. Le TitaCarb®, à l’instar de tous les nouveaux matériaux développés et introduits par Richard Mille en horlogerie, respecte la norme REACH, sécurisant la fabrication et l’utilisation des substances chimiques dans l’industrie européenne. La carrure et le fond de la boîte sont monobloc pour, là encore, toujours plus de rigidité.

Le boîtier, étanche à 50 mètres grâce à un joint toriques en Nitrile, est assemblé au moyen de 8 vis spline en titane grade 5 et de rondelles en acier inoxydable 316L.

Réhauts
Réhaut supérieur en titane grade 5
Réhauts inférieurs en titane grade 5 et Carbone TPT®

Glace
  • Côté lunette : en saphir (dureté 1 800 Vickers) traité antireflet (des 2 côtés)
    Épaisseur : 1,00 mm et 2,37 mm à la périphérie.
  • Côté fond : en saphir (dureté 1 800 Vickers) traité antireflet (des 2 côtés)
    Épaisseur : 1,00 mm au centre et 1,67 mm à la périphérie.


Finitions

Mouvement
  • Anglages polis à la main
  • Sections fraisées microbillées
  • Faces supérieures étirées

Pièces en acier
  • Surfaces microbillées
  • Surfaces satinées
  • Anglages polis à la main
  • Traits tirés en long
  • Traits brouillés
  • Traits tirés en long sur les flancs
  • Moulures polies

Décolletages
  • Extrémités lapidées et polies
  • Pivots brunis

Rouages
  • Moulures au diamant
  • Adoucis circulaires sur les faces
  • Rhodiage (avant taillage de la denture)
  • Un minimum de retouches est effectué sur les rouages afin de préserver la géométrie et la performance

 PUBLICITÉ
  • Vacheron Constantin Égérie Automatique toute d’or vêtue
  • A CHANEL dream never fades
  • Hermès Arceau Soleil
  • Chopard Montre joaillière « Magari »
  • Omega Trésor en Or Moonshine™ 18K
  • À la rencontre des Zenith Dreamhers
  • Vacheron Constantin Heures Créatives Heure Romantique
  • Patek Philippe Twenty~4
  • Un nouveau look féminin pour la Royal Oak Concept Tourbillon Volant d’Audemars Piguet
  • CHANEL Mademoiselle J12 Acte II
  • TAG Heuer
  • Girard-Perregaux
  • Bell & Ross
  • Hublot
  • Bucherer
  • Hanhart
  • Kross Studio
  • Schwarz Etienne
  • Patek Philippe
  • Louis Vuitton
  • Zenith
  • Chopard
  • Chopard
  • Jacob & Co.
  • TAG Heuer
  • Bell & Ross
  • Chopard
  • Hublot
  • Zenith
  • Audemars Piguet
  • De Bethune
  • IWC
  • TAG Heuer
  • Girard-Perregaux
  • TAG Heuer
  • Vacheron Constantin
  • Vacheron Constantin
  • Chopard
  • Richard Mille
  • Hublot
  • Richard Mille
  • Jaeger-LeCoultre
  • Rolex
  • Cartier
  • Hublot
  • Zenith
  • Patek Philippe
  • Hublot
  • Chanel
  • LVMH
  • Watches & Wonders
  • Fondation Haute Horlogerie
  • Hublot
  • Panerai
  • Bucherer
  • Hublot
  • Les Ambassadeurs
  • Frédéric Arnault est nommé Président-directeur général de TAG Heuer
  • Watches & Wonders Geneva annule son édition
  • LVMH annonce la première exposition de ses marques horlogères suisses à Dubai
  • CHANEL prend une participation dans la Manufacture KENISSI
  • Le SIHH et Baselworld harmonisent leurs dates à partir de 2020
  • La Fondation de la Haute Horlogerie accueille Breitling comme nouvelle marque partenaire
  • Richard Mille annonce son retrait du SIHH
  • CHANEL prend une participation dans Montres Journe SA
  • Kering nomme Patrick Pruniaux directeur général de ses maisons horlogères suisses
  • Swatch Group a décidé de quitter Baselworld
  • Hublot nomme Benoit Lecigne comme directeur général de tous les pays sous sa responsabilité
  • Bucherer annonce l'acquisition de Tourneau LLC
  • La Fondation de la Haute Horlogerie accueille Zenith comme nouvelle marque partenaire
  • Richemont announces changes to its Senior Executive Committee
  • Nouveau réveil pour la marque historique Vulcain
  • Romain Réa nommé nouveau CEO d'Antiquorum Management Ltd
  • Bucherer annonce son acquisition du distributeur d’horlogerie The Watch Gallery LTD de Londres
  • La Maison Bucherer célèbre les Journées Européennes des Métiers d’Art les 31 mars et 1er avril
  • Jaeger-LeCoultre vous donne rendez-vous chez Bucherer
  • Girard-Perregaux au SIAR, Salón Internacional Alta Relojería pour la 4e année consécutive
  • Le Paris Saint-Germain se met au rythme de Richard Mille
  • Montres rares par Paul Miquel, la collection impossible
  • Julien Haenny, nouveau Directeur Général chez Anonimo
  • Exposition Passion for Watches pour les amateurs de belles montres
  • Richard Mille a été victime d’un cambriolage dans ses bureaux parisiens
  • Girard-Perregaux présente une exposition exclusive au Printemps du Louvre
  • F1 : Richard Mille félicite Romain Grosjean pour son exceptionnel début de saison
  • Bucherer remet le prix de la femme de l’année à Sophie Marceau !
  • M. Davide Cerrato rejoint Montblanc comme Directeur de la Division Montres
  • Soyez horloger, le temps d’un atelier !
  • Les Journées de la Passion® du 14 au 15/11/2015
  • Zenith est sur la ligne de départ du Castellet !
  • Audemars Piguet célèbre les succès de Serena Williams & Stan Wawrinka
  • Audemars Piguet accueille Freida Pinto comme ambassadrice
  • Audemars Piguet présente son Directeur de la Création Claude Emmenegger
  • Crésus, Carte Noire & La Revue des Montres lancent les « Rendez-vous haute précision »
  • A. Lange & Söhne parraine les Classic Days au Château de Dyck
  • Cresus ouvre une nouvelle boutique à Lille
  • Exposition « Stone in Store » de Thierry Courtadon chez Hublot Vendôme
  • Le Schneider Electric Marathon de Paris à l’heure TAG Heuer
  • L'artiste suisse Robin Meier sélectionné pour présenter la 1ère commission d'art Audemars Piguet
  • Corum « Bridging Art and Mechanics »
  • Serena Williams remporte son 19e Grand Chelem, équipée de son Audemars Piguet
  • Patek Philippe renforce sa présence à Genève
  • Jean-Sébastien Gerondeau nommé Directeur Général Montblanc France
  • Audemars Piguet présente sa nouvelle campagne publicitaire 2015
  • Jessica Chastain, nouvelle ambassadrice Piaget
  • Lettre ouverte à Thomas Jordan, président de la Banque Nationale Suisse
  • Hublot & Italia Independent annoncent une collaboration de trois ans
  • Perrelet : Tristan Boyer de Bouillane nommé Directeur Général
  •  PUBLICITÉ

    Vous aimez cette montre ?

    beaucoup
    passionnément
    pas du tout

      PUBLICITÉ
      Pages les plus consultées
    1 montres Rolex, 2 montres Richard Mille, 3 montres Patek Philippe, 4 montres Audemars Piguet, 5 montres Omega, 6 montres Tag Heuer, 7 montres Vacheron Constantin, 8 montres Jaeger-LeCoultre, 9 montres Cartier, 10 montres Zenith, 11 montres Baume & Mercier, 12 montres Hublot, 13 montres Girard-Perregaux, 14 montres Breitling, 15 montres Chopard, 16 montres Bell & Ross, 17 montres Panerai, 18 montres IWC, 19 montres BRM, 20 montres A. Lange & Söhne, 21 montres Blancpain, 22 montres Piaget, 23 montres Montblanc, 24 montres Louis Vuitton, 25 montres Tudor, 26 montres Roger Dubuis, 27 montres Chanel, 28 montres Breguet, 29 montres Corum, 30 montres Bulgari, 31 montres Ebel, 32 montres Dior, 33 montres Perrelet, 34 montres Bucherer, 35 montres Jacob & Co., 36 montres Kross Studio, 37 montres RJ, 38 montres Porsche Design, 39 montres Schwarz Etienne, 40 montres Hanhart, 41 montres Ikepod, 42 montres Hermès, 43 montres Yema, 44 montres De Bethune, 45 montres MB&F, 46 montres Jaquet Droz, 47 montres L.Leroy, 48 montres Graham-London, 49 montres Ralf Tech, 50 montres Ulysse Nardin, 51 montres Bombardier, 52 montres Parmigiani, 53 montres Chaumet, 54 montres Reservoir, 55 montres Christophe Claret, 56 montres Cuervo y Sobrinos, 57 montres Dodane, 58 montres Harry Winston, 59 montres Ange Barde, 60 montres Eterna,