@Richard_Mille #WITHIN #RM72_01 #Chronographe #LifestyleMaison @B_Millepied @thomasroussel

RM 72-01 Chronographe Lifestyle Maison

W I T H I N
Au cœur de la création

La Cote des Montres™ le 11 septembre 2020



Le temps s’apprivoise et se rythme au gré des aspirations. Reflet de l’âme, la création naît d’un puissant désir de renouveau, de l’exploration de territoires encore inconnus.



Maintenir la cadence, créer son tempo singulier. Virtuose du mouvement, Richard Mille se réinvente à chacune de ses nouvelles créations, interprétant sa propre chorégraphie sans jamais danser celle des autres. Il harmonise les temps, fait corps avec son modèle comme l’orchestre épouse sa symphonie. Précision des gestes, des accords et du temps.



Nouvelle icône, la RM 72-01 Chronographe Lifestyle Maison entre dans la lumière. Tout en adoptant les codes de son époque, elle incarne et synthétise le savoir-faire Richard Mille de ces vingt dernières années. Singulière mais intemporelle, dotée du premier chronographe maison au mécanisme breveté, elle présente une harmonie parfaite, entrelaçant tradition et modernité.



Tel un artisan du temps, l’horloger cadence les heures, ajuste les minutes et met en musique les secondes. Perpétuellement en quête de perfection, il compose son récital. « Il faut avoir une grande musique en soi si l’on veut faire danser la vie », déclarait Nietzsche. Une vie rythmée par le son régulier des aiguilles d’une montre.



La RM 72-01 Chronographe Lifestyle Maison fait son entrée dans l’univers Richard Mille. Coup de projecteur sur la nouvelle égérie de la marque.

Rechercher la perfection. Renouveler sans cesse l’effort, le prolonger, le transformer en performance. Jusqu’à l’accomplissement de la prouesse technique. La genèse de la création peut se vivre individuellement, mais sa réalisation est une révélation. Révélation de l’équilibre parfait entre les éléments d’un tout. Sans distinction aucune entre les premières lignes du modèle définies par le créateur jusqu’à celui qui le projette en pleine lumière, sur le devant de la scène. Là où l’esquisse se matérialise en chef d’œuvre.



Lever de rideau. Discrète et élégante, sans compromis ni artifice, elle imprime son tempo. Un rythme à trois temps scandé par la mise en avant de trois chiffres, le 3, le 8 et le 11. Trois temps pour trois nouveaux compteurs qui attirent d’emblée tous les regards. Les aiguilles virevoltent en cadence au sein de ces trois échelles de temps stylisées (bleu pour la petite seconde, orange pour les minutes, vert pour les heures) coordonnées par une roue à 6 colonnes.



La liaison des minutes et des heures est désolidarisée de la roue des secondes de ce tout nouveau chronographe flyback (retour en vol) à doubles pignons oscillants. Système breveté par Richard Mille, ce premier chronographe flyback maison, particulièrement protégé contre les perturbations, affiche des performances optimales. Il a été entièrement pensé, façonné et assemblé aux Breuleux dans les ateliers de la marque.





Les heures défilent. Le temps ne semble pas avoir de prise sur la RM 72-01, dotée de compteurs 24 heures et 60 minutes placés respectivement à 5 heures et 2 heures, démontrant ainsi qu’un chronographe ne sert pas seulement à mesurer des temps courts. Un mécanisme d’une précision extrême apparaît à travers le dos ajouré, l’une des signatures de la marque, où tous les composants s’entrelacent pour prendre part à une chorégraphie au micromètre.





Disponible dans quatre versions, or rouge 5N, titane et céramique blanche ou noire, la RM 72-01 incarne la quintessence des montres Mille. Ce modèle résolument architectural, imprégné de mécanique pure et aux finitions main soignées, est réalisé à partir de matériaux contemporains, à l’image du titane grade 5. Exigence et inventivité, précision ultime pour chaque touche, chaque note.





L’enchantement visuel ne fait pas oublier le réel confort d’utilisation pour ce calibre maison CRMC1, au mouvement à remontage automatique, offrant une réserve de marche de 50 heures, chronographe enclenché ou non. Les deux poussoirs nécessitent toujours la même force pour actionner les fonctions start, stop, remise à zéro en vol ou à l’arrêt. Cette force a été déterminée avec soin pour obtenir un enclenchement à la fois distinct et doux. Leur forme et leur surface de contact, ainsi que le son du « clic », franc et net au doigt et à l’oreille, contribuent à la sensation de confort, de fluidité et de contrôle du temps.



Une fois la couronne – en or rouge 5N et céramique TZP noire – tirée, l’aiguille de l’indicateur de fonction permet de visualiser le remontage (W), le réglage de la date (D) ou la mise à l’heure (H). Indications utiles pour une montre pensée pour un porter quotidien – dont témoigne notamment sa date à guichet, affichée dans une ouverture verticale placée à 7 heures.



Prête à prendre son envol, la RM 72-01 Chronographe Lifestyle Maison, universelle et gracieuse, possède à n’en pas douter tous les codes de séduction de son époque.


Accord parfait


Éveil des sens, prouesse technique, précision... En harmonie totale, les différents composants réalisent avec l’esthétique de la RM 72-01 un accord parfait.



Acoustique
Le son sonne, résonne. Se propage dans l’air, rebondit. De la scène vers le public, de la montre vers l’oreille. Couplés à un dispositif de levier à double denture, les poussoirs uniformisent l’effort et créent un clic franc, distinctement audible. La netteté de ce bruit confirme l’enclenchement et s’inscrit dans les mémoires. Pour une expérience auditive unique.



Adagio
Ralentir le mouvement pour apprécier le temps, autrement. Alors que la plupart des chronographes sont limités aux seuls temps courts, la RM 72-01 esquisse son adagio. Situé à 2 heures, son compteur des minutes peut totaliser jusqu’à une heure entière. Quant à son compteur des heures, situé à 5 heures, il bat la mesure jusqu’à vingt-quatre heures.



Performance
Sa chorégraphie au micromètre stimule les sens. Son style retient le regard. Munie du premier chronographe flyback maison à double pignons oscillants, mécanisme breveté, la RM 72-01 offre une réserve de marche de 50 heures, chronographe enclenché ou non. Nouvelle performance
remarquée dans l’univers Richard Mille.



Porté(e)
Élégance et raffinement réunis caractérisent ce modèle au cadran stylisé et aux dimensions artistiques et architecturales affirmées, pensé et conçu pour un porter quotidien. Pas de fausse note, c’est la clé. Les élégantes courbes tendues de cette montre discrète présentent un confort d’utilisation
remarquable.



Rythme
Un, deux trois. La RM 72-01 imprime sa cadence en trois compteurs (heures, minutes et petite seconde) projetés sur le devant de la scène tels un orchestre répétant sa symphonie ou des danseurs articulant leur chorégraphie. Un seul mouvement de pression. Départ, arrêt, remise à zéro à l’arrêt ou en vol. Et c’est le pouls du temps qui bat la mesure.




Solo

La création de son premier chronographe flyback maison a conduit Richard Mille à développer un mécanisme d’embrayage double à pignons oscillants breveté. Directeur technique mouvement de la marque, Salvador Arbona revient sur la conception et les spécificités de ce nouveau chronographe.



Nous avons développé dans son intégralité un mécanisme de chronographe flyback.

Exercice particulièrement adapté à la démarche technique, ergonomique et stylistique de Richard Mille, la création d’un chronographe requiert un très long travail de développement. Le bureau technique dédié à la construction de mouvements a travaillé à plein temps pendant trente mois sur ce projet.



« Nous sommes partis d’un calibre automatique maison avec barillets, train de rouage et organe réglant, » explique Salvador Arbona. « De là, nous avons développé dans son intégralité un mécanisme de chronographe, présentant un flyback, l’une des caractéristiques de base du projet. »



Nous avons complètement dissocié la prise de couple du chronographe, l’affichage des minutes et des heures, une nouveauté en horlogerie.

Ce chronographe diffère des chronographes traditionnels pour lesquels la seconde du mouvement alimente la seconde du chrono, celle-ci alimentant à son tour la minute du chrono. « Nous avons dissocié les heures du reste, mais également la minute des secondes », développe Salvador Arbona. « Indépendantes les unes des autres, les trois échelles de temps sont coordonnées par une roue à six colonnes. Nous avons également complètement dissocié la prise de couple du chronographe et l’affichage des minutes et des heures, une première en horlogerie. »



Richard Mille a ainsi déposé un brevet sur un chronographe avec un double système d’embrayage. « Ce petit pignon, qui vient s’insérer dans la denture ou qui en sort, a été doublé », précise Salvador Arbona. « Il y en a un pour les minutes et un autre pour les secondes. Ce système n’est pas encombrant comparé à un embrayage vertical difficile à loger au beau milieu du mouvement. » Le calibre CRMC1 reste ainsi relativement fin, seulement 6,05 mm d’épaisseur, malgré les 425 composants qui le constituent.



Le fonctionnement du chronographe n’influence que très peu la réserve de marche du mouvement.

Dans ce système, la prise de couple est constante, en comparaison à un chronographe traditionnel dont le mobile de seconde chrono alimente le mobile des minutes toutes les 60 secondes en ponctionnant du couple et en perturbant la marche du mouvement. Ici, seconde et minute sont alimentées par leur propre pignon oscillant. Un axe composé de deux pignons et deux pivots ; la première partie qui pivote dans la platine est en prise constante avec le rouage du mouvement (mobile de seconde pour la seconde et barillet pour la minute), la deuxième partie du pignon pivote dans le levier d’embrayage qui est commandé par la roue à colonnes et qui est dégréné des mobiles de chronographe lorsque nous ne mesurons pas les écarts de temps. Lorsque le chronographe est enclenché, la roue à colonne tourne, les leviers d’embrayage pivotent et les pignons oscillants viennent engrener avec leur mobile respectif, débutant ainsi la mesure du temps. La prise de couple, à ce moment, est minimum et restera constante tout au long du fonctionnement du chronographe.



Ce calibre offre ainsi une durée de marche de 50 heures, chronographe enclenché ou non, un remontage automatique dans les deux sens, une date à guichet, un indicateur de fonctions et stop seconde. Un chronographe qui se distingue également par sa capacité à mesurer les temps longs. « Le compteur des minutes, positionné à 2 heures, décompte 60 minutes afin que l’utilisateur n’ait pas besoin de se référer à l’aiguille des heures pour vérifier s’il se situe dans la première ou la seconde moitié de l’heure », ajoute Salvador Arbona. « Le compteur des 24 heures est, lui, positionné à 5 heures. J’insiste sur ce compteur 24 heures parce que les durées de chronométrage proposées sont généralement courtes. Ce chronographe flyback couvre jusqu’à une journée entière. »



Le calibre s’appuie sur un rotor en platine 950 usiné dans un seul bloc de matière, ce qui lui permet de gagner quelques précieux dixièmes de millimètre d’épaisseur par rapport à son homologue à inertie variable. Sa forte densité maximise le pouvoir de remontage. Les inverseurs sur roulements à bille auto-bloquants sur lesquels il repose optimisent le fonctionnement bi-directionnel en réduisant l’angle mort durant lequel l’inversion du sens du rotor rend le remontage inactif.


L’esthétique radicale d’un mouvement squeletté impose une recherche graphique approfondie et systématique. « On est toujours dans une recherche de performance, avec une réduction des poids, des composants en titane. On a réussi à préserver la suggestion de profondeur et de niveaux emblématiques de notre ADN tout conservant une finesse du mouvement et de la pièce », constate Salvador Arbona.















Une conception unique

Chronographe Flyback Maison breveté


Le mécanisme de la nouvelle RM 72-01 a été breveté pour sa conception unique faisant appel à deux embrayages à pignons oscillants montés sur bascules. Très compacts, ils permettent de limiter la place nécessaire au chronographe dans le mouvement. Un mouvement qui a subi de nombreux tests d’homologation pour valider sa fiabilité, sa durabilité – simulations de vieillissement de cinq et dix ans – ou encore la solidité de son architecture (tests de résistance aux chocs de diverses intensités).



Figure 1.
Vue embrayage horizontal

Dans un chronographe traditionnel (figure 1), de type embrayage horizontal, la transmission du couple à la seconde du chronographe (en vert) est effectuée par la roue des secondes du mouvement (en rouge) et ce, par l’intermédiaire d’un embrayage (en jaune). La seconde du chronographe entraînera ensuite – par l’intermédiaire d’un rouage multiplicatif – les compteurs des minutes (figure 2). Or, parmi les composants du mouvement, la seconde étant celui qui possède le moins d’énergie, toute perturbation l’affectant altérera également la marche de la montre, la réserve de marche ainsi que le fonctionnement des divers autres mécanismes.

Figure 2.
Vue dispositions des mécanismes compteurs


Fonctionnement du pignon oscillant

La nouvelle architecture du chronographe flyback innove en dissociant la prise de couple des différents compteurs du chronographe. L’affichage et la liaison des minutes sont désolidarisés de la roue des secondes du chronographe. Les roues des secondes et des minutes du mouvement (A) engrènent ainsi de façon permanente les dentures inférieures des deux pignons oscillants (B). Néanmoins, lors du déplacement des bascules, leurs dentures supérieures (C), qui permettent de créer la liaison avec les roues des secondes et des minutes du chronographe (D), embrayent et débrayent selon l’activation ou l’arrêt du chronographe (E).



Cette invention constitue une avancée majeure dans le calcul des durées. La dissociation de la fonction chronographe de celle du compteur de mesure du temps journalier n’affecte en aucun cas la marche du mouvement de base lorsque le chronographe est enclenché. Mais chronographe activé ou non, la réserve de marche n’en est quasiment pas affectée.



Commandant notamment les fonctions de démarrage, d’arrêt, de flyback et de remise à zéro, les bascules sont activées par une roue à six colonnes dont la géométrie optimise la simultanéité des actions et le verrouillage des fonctions, tout en garantissant la pérennité des réglages.




Pignons oscillants

Composés d’un axe, de deux roues dentées, les deux pignons oscillants se substituent aux classiques grandes roues présentes dans les chronographes traditionnels. Leurs dentures supérieures assurent la liaison avec les roues des secondes (pignon de droite) et des minutes du chronographe (pignon de gauche).


Rouage de transmission du compteur des minutes chronographe



Cette nouvelle configuration du chronographe limite la prise de couple au mouvement de base par l’intermédiaire de la seconde chronographe. Désolidarisant les autres compteurs de la seconde chronographe, le recours à deux pignons oscillants brise cette chaîne cinématique classique. La prise de couple du compteur des minutes ainsi que celle du compteur des heures qui s’effectuent directement sur le barillet présente un avantage certain puisque cette énergie captée à la source est beaucoup plus intense. L’ensemble des performances s’en trouve optimisé.

Richard Mille RM 72-01 Chronographe Lifestyle Maison

Caractéristiques techniques




Calibre Maison CRMC1 : mouvement squeletté à remontage automatique bidirectionnel avec heures, minutes, petite seconde, date, chronographe flyback, indicateur de fonctions et stop seconde.

Dimensions de la boîte : 38,40 x 47,34 x 11,68 mm




Caractéristiques principales


Réserve de marche : Environ 50 heures (±10%)



Platine et ponts en titane grade 5
La platine et les ponts sont réalisés en titane grade 5, un alliage biocompatible qui offre une très grande résistance à la corrosion et une rigidité remarquable garantissant le parfait fonctionnement du train d’engrenage. Cet alliage est composé à 90 % de titane, 6 % d’aluminium et 4 % de vanadium. L’utilisation du titane grade 5 microbillé associé au traitement par electroplasma gris confère une grande rigidité à l’assemblage et une rigoureuse planéité aux surfaces. Cette combinaison accroît les propriétés mécaniques de l’alliage, ce qui explique son utilisation fréquente dans l’industrie aérospatiale, aéronautique et automobile.

La platine squelettée et les ponts ont été soumis à des tests de validation longs et exigeants afin de s'assurer qu’ils répondent aux standards de résistance les plus rigoureux et résistent aux vieillissements.



Date : Semi-instantanée et affichée dans une ouverture verticale placée à 7 heures.

Chronographe flyback à pignons oscillants (mécanisme breveté)
Breveté par Richard Mille, ce nouveau type de chronographe flyback dissocie la prise de couple entre les différents compteurs du chronographe. L'affichage, la liaison des minutes et des heures sont désolidarisés de la roue des secondes du chronographe.



Les performances de ce chronographe sont optimales. Puisant sa force directement au barillet pour alimenter les 3 compteurs du chronographe, cette énergie plus intense est transmise aux rouages du chronographe via les embrayages de deux pignons oscillants montés sur bascules. Commandant notamment les fonctions de démarrage, d’arrêt, de flyback et de remise à zéro, ces bascules sont activées par une roue à 6 colonnes qui, par sa construction, optimise la simultanéité des actions et le verrouillage des fonctions, tout en offrant une pérennité des réglages.

Cette invention est une avancée majeure dans le calcul des temps. La dissociation de la fonction chronographe de celle de la mesure du temps journalier n'affecte en aucun cas la marche du mouvement lorsque le chronographe est enclenché. Il est par ailleurs moins sensible aux perturbations et moins encombrant que les mécanismes connus.



L’actionnement du poussoir, situé à 4 heures, permet la remise à zéro de l’aiguille du chronographe sans arrêt du mécanisme au préalable. Ce dispositif fut à l’origine mis au point pour les pilotes afin d’éviter toute perte de temps (et de précision) lors de l’arrêt, de la remise à zéro et du redémarrage du chronographe, au passage d’un point de navigation.

Lorsque la fonction chronographe est activée, les heures (compteur 24 heures) et les minutes (compteur 60 minutes) sont visibles via les deux compteurs placés respectivement à 5 heures et 2 heures, les secondes écoulées étant affichées par l'aiguille centrale.



Indicateur de fonctions
Comme sur un sélecteur de changement de vitesses d’une voiture, l’indicateur de fonctions permet de visualiser, une fois la couronne tirée, le remontage, la mise à l’heure ou le réglage de la date. Chaque mode sélectionné est indiqué par une aiguille située à 3 heures : W (Winding, remontage) - D (Date) - H (Hand setting, mise à l’heure).



Balancier à inertie variable équilibré
Ce type de balancier garantit une plus grande fiabilité lors de l’assemblage et du démontage du mouvement ainsi qu’en cas de choc et de fortes vibrations. La précision chronométrique s’en trouve améliorée à long terme. Le réglage de la raquette traditionnelle est supprimé. Le réglage plus fin et répétable de l’inertie se fait directement sur le balancier grâce à 4 masselottes orientables.



Rotor en platine
En utilisant un rotor en platine avec un roulement à billes en céramique combiné à un système d’inverseur One Way®, le barillet peut être remonté de manière optimale tout en conservant des dimensions compactes.



Barillet à rotation rapide (un tour en 5 heures au lieu de 7,5 heures)
Ce type de barillet présente les avantages suivants :
  • L’adhérence interne du ressort de barillet est considérablement réduite, améliorant ainsi les performances.
  • Excellent delta de la courbe de ressort du barillet avec une réserve de marche au rapport idéal entre performance et régularité.

Rouages à profil de développante optimal
Tous les rouages du calibre CRMC1 ont été optimisés par l’adoption d’une denture aux profils spéciaux produisant un angle de pression de 20°. Cet angle de pression favorise le roulement et supporte mieux les différences d’entre axe. Ces nouveaux trains d’engrenage assurent une excellente transmission du couple et donc un rendement optimal.



Vis spline en titane grade 5 pour le mouvement et le boîtier
Ces vis permettent une meilleure maîtrise du couple de vissage. Elles résistent parfaitement aux opérations de montage ou de démontage et sont peu sujettes au vieillissement.




Autres caractéristiques

  • Dimensions du mouvement : 29,10 x 31,25 mm
  • Épaisseur : 6,05 mm
  • Nombre de rubis : 39
  • Arbre du barillet : acier AP 20
  • Balancier : CuBe, à 4 bras, 4 masselottes de réglage, moment d’inertie 7,5 mg.cm², angle de levée 50°
  • Fréquence : 28 800 alternances par heure (4 Hz)
  • Spiral : AK 3
  • Dispositif antichoc : INCABLOC 908.22.211.100 (transparent)



Boîtier
La conception et la réalisation de la montre suivent une approche globale pour le boîtier, le cadran et chaque pièce du mouvement. C’est pourquoi l’ensemble est construit de manière harmonieuse, selon des spécifications extrêmement rigoureuses. Ainsi, le cercle d’emboîtage est supprimé et le mouvement est fixé au châssis au moyen de 4 vis en titane et de silentblocs (ISO SW). Ceci met en évidence l’absence de compromis sur la qualité de réalisation.

Ce modèle est disponible tout en titane grade 5, tout en or rouge 5N, en céramique TZP noire et céramique ATZ blanche avec la carrure en or rouge 5N. Pour chaque version, les poussoirs sont en céramique TZP (noire) et or rouge 5N.

Le boîtier tripartite est étanche à 30 mètres, grâce à trois joints toriques en Nitril. Il est assemblé au moyen de 20 vis spline en titane grade 5 et de rondelles en acier inoxydable 316L résistantes à l’usure.



Couronne
En or rouge 5N et céramique TZP noire avec joint torique double et collier en caoutchouc.

Rehaut supérieur
En carbone, avec les index remplis d’un matériau luminescent homologué.

Cadran
En titane grade 5
Épaisseur : 1,17 mm

Glace
  • Côté lunette : en saphir (dureté 1 800 Vickers) traité antireflet (des 2 côtés)
    Épaisseur : 1,00 mm
  • Fond de boîtier : en saphir traité antireflet (des 2 côtés)
    Épaisseur : 1,00 mm au centre et 1,75 mm à la périphérie




Finitions

Mouvement
  • Anglages microbillés et polis à la main pour les ponts
  • Fraisages microbillés
  • Découvertes microbillées et polis à la main pour les ponts
  • Traitement par électroplasma gris pour la platine et les ponts

Pièces en acier
  • Surfaces sus-satinées
  • Anglages polis à la main
  • Découvertes polies à la main
  • Pourtours étirés

Décolletages
  • Extrémités polies
  • Pivots roulés (brunissage)
  • Faces des tenons polies-bloquées

Rouages
  • Moulures au diamant
  • Angles polis au diamant
  • Adoucis circulaires sur les faces
  • Rhodiages (avant taillage de la denture)

Citations

Benjamin Millepied & Thomas Roussel



Benjamin Millepied

« Nous partageons une inspiration commune, riche de sens, autour du temps, de l’espace et du travail chorégraphique. »

« Je travaille, à tout moment et pièce après pièce, à perfectionner l’art chorégraphique. C’est ce rapport à la précision qui nous unit à la haute horlogerie. »



« Les danseurs et les musiciens sont comme les horlogers des artisans, car tous, nous perfectionnons notre art avec discipline. »

« J’aime l’idée de jouer avec le temps et l’espace, d’aller vers ces paysages infinis interprétés avec un regard très contemporain. »



« Mon rôle en tant que producteur — le choix des lieux, leur qualité photographique, la capacité d’immersion de la caméra – tout cela naît des paysages eux-mêmes... Tout est pensé en réponse à l’environnement choisi. »

« Pour donner quelque chose de plus vivant, plus réel, plus sincère, j’ai délibérément laissé aux deux danseurs une grande liberté, perceptible dans l’énergie animale qui émane d’eux. »



Thomas Roussel



« L’inspiration naît de l’émotion. Et je ressens l’émotion aussi bien dans la musique générée par des machines lorsqu’elle se marie avec l’humanité, la douceur et même une certaine imprécision dans son interprétation par un orchestre. »

« Les montres, immuables en tant qu’objets comme à travers leur précision, sont également des créations porteuses d’émotions. »

« Comme la musique orchestrale, la haute horlogerie se nourrit de ses traditions propres dans le respect de règles très strictes et précises. Forts de ces références, il nous revient de briser les codes pour proposer des œuvres singulières. »



« Une montre est immédiatement liée au rythme du temps, mais par ses perfectionnements et complications exclusives ce chronographe l’est plus encore que les autres. Et le temps est l’un des phénomènes qui m’inspire le plus. »

« Travailler avec un orchestre historique du niveau du London Symphony Orchestra avec ses cinquante musiciens génère de fortes sensations. C’est un orchestre très talentueux qui a une grande histoire. »

« J’ai décidé de sampler le son émis par le chronographe de la RM 72-01 pour les utiliser comme instrument de musique tout en gardant toujours le même tempo régulier. »



« J’ai commencé à composer à partir des plans du film pour trouver le bon rythme et tempo adaptés à la chorégraphie. Je voulais laisser à Benjamin le plus large champ d’expression possible. C’est le rôle d’un compositeur de musique de film de magnifier et de servir le film. »

« J’ai eu la chance de faire un concert à Joshua Tree il y a quatre ans. Je pouvais donc me projeter sans difficulté et nos discussions avec Benjamin m’ont orienté pour la composition. J’ai ainsi pu adapter la musique sur le film en jouant des dédoublements et de la dilatation du temps. »

« Les images de Barrage Barker du parc national de Joshua Tree m’ont incité à envisager une musique aussi ample que l’étaient ces paysages. J’ai joué des dédoublements et dilaté le temps. Les percussions permettent de scander le temps comme des secondes. »

Benjamin Millepied et Thomas Roussel

revisitent l’espace-temps



Richard Mille a développé une montre d’un nouveau genre. La RM 72-01 Chronographe Lifestyle Maison veut à la fois incarner un savoir-faire horloger inégalé et être un objet d’art qui marquera son temps. Benjamin Millepied et Thomas Roussel, artistes hybrides, portent techniquement aussi bien qu’artistiquement cet ambitieux projet avec Within.





Le temps n’est pas seulement affaire de technique. Il constitue aussi une trame à laquelle vient s’arrimer la création des plus grandes œuvres artistiques. Les accélérations, les répétitions et les souffles des horloges sont le pouls des œuvres vivantes, dansantes et sonnantes, les rythmes de nos pulsions de vie. En embrassant cette conception du temps, Richard Mille a su créer une montre hybride, point de rencontre entre l’art et la technologie.



Avec ses rondeurs, ses couleurs chaudes et son volume étudié, la RM 72-01 affirme sa double nature de produit de haute technologie et de métronome des émotions. La dernière-née des ateliers Richard Mille s’adresse à ceux pour qui la performance ne s’oppose pas à l’émotion et qui savent apprécier que le meilleur de la technique soit mis au service de l’élégance.




La rencontre

Seuls des artistes de renom pouvaient incarner un projet si ambitieux. À l’instar de Richard Mille, le chorégraphe Benjamin Millepied et le compositeur Thomas Roussel ont construit leur œuvre autour d’un imaginaire spécifique et d’une quête rigoureuse de la perfection. Tels les grands orfèvres, guidés chaque jour par leur obsession du mouvement harmonieux et de l’accord parfait dans leur création, ils sont capables de répéter cent fois le même mouvement pour atteindre le geste parfait. « J’apprécie énormément l’ascèse artisanale dont témoigne le travail de Richard Mille. J’aime nous considérer nous-mêmes comme des artisans », explique Benjamin Millepied, chorégraphe international, auteur des ballets du film Black Swan, ancien directeur de l’Opéra de Paris et fondateur de la L.A. Dance Project. Une approche qui a bien entendu résonné au sein des équipes de Richard Mille.



Comme lui, Thomas Roussel et Benjamin Millepied n’hésitent pas non plus à recourir aux technologies les plus contemporaines. Que ce soit à travers le ballet ou un orchestre symphonique, Benjamin Millepied et Thomas Roussel prennent tous deux appui sur les héritages et traditions de leurs arts respectifs pour en offrir des visions très actuelles. Ils façonnent ainsi des pièces uniques, capables d’exprimer et de sublimer simultanément la quintessence de leur discipline et leur sensibilité contemporaine. C’est cette hybridation de la science avec l’émotion qui les a amenés, presque logiquement, à épouser le nouveau projet de la Maison horlogère.

« Je travaille, à tout moment et pièce après pièce, à perfectionner l’art chorégraphique. C’est ce rapport à la précision qui nous unit à la haute horlogerie. »
Benjamin Millepied




Horlogerie et art

Pour exalter cette nouvelle RM 72-01, le choix des deux artistes désireux de créer en symbiose une œuvre unique s’est vite porté vers la réalisation d’un film, Within. Pour l’occasion, Benjamin Millepied est passé derrière la caméra. Le chorégraphe français a décidé de tourner dans l’austérité du désert de Joshua Tree. « Ce projet exigeait un paysage sans fin, en dehors du temps. » Un environnement minéral et épuré qui renvoie à la noblesse et à la beauté des matériaux utilisés par Richard Mille.



Au cœur de cet écrin façonné par le temps et l’espace évocateur des origines de l’humanité, Benjamin Millepied a provoqué l’expression d’une énergie brute. Tour à tour, une danseuse puis un danseur se répondent, faisant jaillir leur vitalité dans un pas de deux délibérément déstructuré. À la manière d’un Terrence Malick, dont l’influence est assumée, le chorégraphe épouse magnifiquement les mouvements instinctifs du couple. « J’ai aimé filmer cette énergie animale des danseurs dans un cadre comme celui-ci. Pour donner quelque chose de plus vivant, plus réel, plus sincère, je leur ai volontairement octroyé une grande liberté. »



« Comme la musique orchestrale, la haute horlogerie se nourrit de ses traditions propres dans le respect de règles très strictes et précises. Forts de ces références, il nous revient de briser les codes pour proposer des œuvres singulières. »
Thomas Roussel




Métaphysique et horlogerie

Cet environnement singulier ne pouvait qu’inspirer Thomas Roussel. Le compositeur est depuis de longues années fasciné par les questions métaphysiques. En 2015, il avait par exemple mis en musique les ondes gravitationnelles, signe de la distorsion du temps, dans son œuvre Prequell. « Parce qu’il faisait référence à l’espace-temps, le projet de film de Richard Mille m’a tout de suite incité à créer une musique où le temps se dilate et se dédouble. L’inspiration naît de l’émotion », confirme Thomas Roussel.



À partir de sample du chronomètre de la montre, il joue de la répétitivité pour insuffler un tempo, un rythme musical apte à contenir l’énergie des danseurs. Telles les secondes qui s’égrènent, des percussions scandent le temps. L’œuvre collective semble en remonter le cours, vers les éléments fondateurs, terre, pierre, eau, au berceau de l’humanité. Les cinquante musiciens du prestigieux London Symphony Orchestra ont interprété la partition dans l’intimité du studio d’enregistrement de l’église St. Luke à Londres, bâtiment chargé d’histoire. La RM 72-01 réussit ainsi à incarner cette pulsation originelle qui fusionne corps, sons et temps.




Projet technique

L’élégance de la RM 72-01 se conjugue à la prouesse technologique. Signe de l’ouverture d’une nouvelle ère, la RM 72-01 est la première dans l’histoire de Richard Mille à être dotée d’un chronographe flyback maison. En recourant à un mécanisme d’embrayage double à pignons oscillants breveté, ce chronographe hisse la montre au niveau des objets d’exception. La RM 72-01 Chronographe Lifestyle Maison repense le temps, imprime son tempo, impose son rythme et marque son époque.

 PUBLICITÉ
  • À la rencontre des Zenith Dreamhers
  • Vacheron Constantin Heures Créatives Heure Romantique
  • Patek Philippe Twenty~4
  • Un nouveau look féminin pour la Royal Oak Concept Tourbillon Volant d’Audemars Piguet
  • CHANEL Mademoiselle J12 Acte II
  • Jaeger-LeCoultre 101 Snowdrop & 101 Bangle
  • CHANEL Mademoiselle Privé Bouton
  • Breguet Reine de Naples 8918 en Émail « Grand Feu »
  • Breitling Navitimer Automatic 35
  • La Montre Maillon de Cartier
  • Bell & Ross
  • Chopard
  • Hublot
  • Zenith
  • Audemars Piguet
  • De Bethune
  • IWC
  • TAG Heuer
  • Girard-Perregaux
  • TAG Heuer
  • Audemars Piguet
  • Zenith
  • Corum
  • Omega
  • Jaeger-LeCoultre
  • Hublot
  • Bell & Ross
  • Tudor
  • Hublot
  • Breguet
  • Eterna
  • Parmigiani
  • Bulgari
  • Jacob & Co.
  • Richard Mille
  • Hublot
  • Richard Mille
  • Jaeger-LeCoultre
  • Rolex
  • Cartier
  • Hublot
  • Zenith
  • Patek Philippe
  • Hublot
  • Chanel
  • LVMH
  • Watches & Wonders
  • Fondation Haute Horlogerie
  • Hublot
  • Panerai
  • Bucherer
  • Hublot
  • Les Ambassadeurs
  • Richard Mille
  • Cartier
  • Bucherer
  • Bucherer
  • Panerai
  • Frédéric Arnault est nommé Président-directeur général de TAG Heuer
  • Watches & Wonders Geneva annule son édition
  • LVMH annonce la première exposition de ses marques horlogères suisses à Dubai
  • CHANEL prend une participation dans la Manufacture KENISSI
  • Le SIHH et Baselworld harmonisent leurs dates à partir de 2020
  • La Fondation de la Haute Horlogerie accueille Breitling comme nouvelle marque partenaire
  • Richard Mille annonce son retrait du SIHH
  • CHANEL prend une participation dans Montres Journe SA
  • Kering nomme Patrick Pruniaux directeur général de ses maisons horlogères suisses
  • Swatch Group a décidé de quitter Baselworld
  • Hublot nomme Benoit Lecigne comme directeur général de tous les pays sous sa responsabilité
  • Bucherer annonce l'acquisition de Tourneau LLC
  • La Fondation de la Haute Horlogerie accueille Zenith comme nouvelle marque partenaire
  • Richemont announces changes to its Senior Executive Committee
  • Nouveau réveil pour la marque historique Vulcain
  • Romain Réa nommé nouveau CEO d'Antiquorum Management Ltd
  • Bucherer annonce son acquisition du distributeur d’horlogerie The Watch Gallery LTD de Londres
  • La Maison Bucherer célèbre les Journées Européennes des Métiers d’Art les 31 mars et 1er avril
  • Jaeger-LeCoultre vous donne rendez-vous chez Bucherer
  • Girard-Perregaux au SIAR, Salón Internacional Alta Relojería pour la 4e année consécutive
  • Le Paris Saint-Germain se met au rythme de Richard Mille
  • Montres rares par Paul Miquel, la collection impossible
  • Julien Haenny, nouveau Directeur Général chez Anonimo
  • Exposition Passion for Watches pour les amateurs de belles montres
  • Richard Mille a été victime d’un cambriolage dans ses bureaux parisiens
  • Girard-Perregaux présente une exposition exclusive au Printemps du Louvre
  • F1 : Richard Mille félicite Romain Grosjean pour son exceptionnel début de saison
  • Bucherer remet le prix de la femme de l’année à Sophie Marceau !
  • M. Davide Cerrato rejoint Montblanc comme Directeur de la Division Montres
  • Soyez horloger, le temps d’un atelier !
  • Les Journées de la Passion® du 14 au 15/11/2015
  • Zenith est sur la ligne de départ du Castellet !
  • Audemars Piguet célèbre les succès de Serena Williams & Stan Wawrinka
  • Audemars Piguet accueille Freida Pinto comme ambassadrice
  • Audemars Piguet présente son Directeur de la Création Claude Emmenegger
  • Crésus, Carte Noire & La Revue des Montres lancent les « Rendez-vous haute précision »
  • A. Lange & Söhne parraine les Classic Days au Château de Dyck
  • Cresus ouvre une nouvelle boutique à Lille
  • Exposition « Stone in Store » de Thierry Courtadon chez Hublot Vendôme
  • Le Schneider Electric Marathon de Paris à l’heure TAG Heuer
  • L'artiste suisse Robin Meier sélectionné pour présenter la 1ère commission d'art Audemars Piguet
  • Corum « Bridging Art and Mechanics »
  • Serena Williams remporte son 19e Grand Chelem, équipée de son Audemars Piguet
  • Patek Philippe renforce sa présence à Genève
  • Jean-Sébastien Gerondeau nommé Directeur Général Montblanc France
  • Audemars Piguet présente sa nouvelle campagne publicitaire 2015
  • Jessica Chastain, nouvelle ambassadrice Piaget
  • Lettre ouverte à Thomas Jordan, président de la Banque Nationale Suisse
  • Hublot & Italia Independent annoncent une collaboration de trois ans
  • Perrelet : Tristan Boyer de Bouillane nommé Directeur Général
  •  PUBLICITÉ

    Vous aimez cette montre ?

    beaucoup
    passionnément
    pas du tout

      PUBLICITÉ
      Pages les plus consultées
    1 montres Audemars Piguet, 2 montres Rolex, 3 montres Richard Mille, 4 montres Patek Philippe, 5 montres Cartier, 6 montres Omega, 7 montres TAG Heuer, 8 montres Jaeger-LeCoultre, 9 montres Hublot, 10 montres Breitling, 11 montres IWC, 12 montres Bell & Ross, 13 montres Panerai, 14 montres Vacheron Constantin, 15 montres Zenith, 16 montres Baume & Mercier, 17 montres Montblanc, 18 montres A. Lange & Söhne, 19 montres Chopard, 20 montres Chanel, 21 montres Tudor, 22 montres Breguet, 23 montres Blancpain, 24 montres Corum, 25 montres Dior, 26 montres Girard-Perregaux, 27 montres Roger Dubuis, 28 montres Piaget, 29 montres Louis Vuitton, 30 montres BRM, 31 montres Bulgari, 32 montres RJ, 33 montres Ebel, 34 montres Jacob & Co., 35 montres Porsche Design, 36 montres De Bethune, 37 montres Parmigiani, 38 montres Eterna, 39 montres JeanRichard, 40 montres Perrelet, 41 montres Ralf Tech, 42 montres Bucherer, 43 montres Giuliano Mazzuoli, 44 montres Yema, 45 montres Hermès, 46 montres L.Leroy, 47 montres Grand Seiko, 48 montres Jaquet Droz, 49 montres Greubel Forsey, 50 montres Ressence, 51 montres Ange Barde, 52 montres A. Lange & Söhne, 53 montres Anonimo, 54 montres Graham-London, 55 montres Franck Muller, 56 montres Christophe Claret, 57 montres Ulysse Nardin, 58 montres Wyler Genève, 59 montres Chaumet, 60 montres Harry Winston,