Nouveauté juillet 2012

MikrotourbillonS

La précision ultime en Haute Horlogerie

La Cote des Montres™ le 06 juillet 2012



Le MikrotourbillonS, chronographe de luxe le plus ambitieux jamais développé par TAG Heuer, n’est pas seulement le tourbillon le plus rapide au monde : c’est le premier tourbillon placé sur un chronographe au 1/100e de seconde, pouvant être arrêté et redémarré, une montre audacieuse à la précision inégalée, fruit d’un savoir-faire virtuose.



Même au regard des standards d’innovation de TAG Heuer, le MikrotourbillonS à double chaîne et double barillet dépasse les limites de l’extraordinaire. Ce chronographe à tourbillon d’une précision à même de répondre aux exigences de la certification horlogère est de loin le tourbillon le plus rapide, le plus exact et le plus admirable jamais imaginé.



« Nous appelons cela un mouvement parce que le terme décrit ce qu’il fait, à un rythme constant, autour du cadran. Une force physique et une machine d’une complexité à couper le souffle, avec autant de composants – muscles et os – que le corps humain, et son propre cœur, magnifique, infatigable, pompant une énergie infinie de son sein extraordinairement élaboré. Un regard et vous êtes déjà loin, emporté par le tourbillon d’un miracle transcendant. »

Jack Heuer




Faire revivre la technologie du tourbillon

Le tourbillon est le mécanisme le plus complexe et le plus emblématique de la haute horlogerie. Cette ingénieuse complication, conçue pour réguler la vitesse de marche des montres, permet de contrebalancer les effets de la pesanteur en plaçant la roue de balancier et l’échappement à l’intérieur d’une cage rotative. Ce système, révolutionnaire lors de son invention en 1801, est devenu obsolète avec le développement de techniques de précision modernes, dont beaucoup sont nées dans les ateliers de TAG Heuer. Pourtant, le tourbillon reste une complication de « fantaisie » présente sur de nombreuses montres de luxe, car son esthétique complexité, le plus souvent visible à travers un guichet sur le cadran, attire à coup sûr le regard et témoigne d’une véritable virtuosité horlogère.



Ce mécanisme d’une magnifique complexité est pourtant lent, imprécis et superflu : c’est pour cette raison que TAG Heuer, qui s’est toujours distingué parmi les maisons suisses par sa recherche de l’exactitude et son obsession de la performance, n’avait jamais fabriqué de montre à tourbillon.



Jusqu’à ce que les équipes R&D de TAG Heuer, dans leur recherche de la précision absolue des chronographes, relèvent le défi et réinventent le tourbillon. Il n’est plus seulement agréable à regarder, mais, comme toutes les créations de TAG Heuer, il est devenu incroyablement rapide, précis et innovant. Le résultat est une merveille technique qui brise tous les records de vitesse et d’exactitude et a permis la fabrication du tout premier chronographe doublement fiable.




Une double révolution

Le MikrotourbillonS possède deux mécanismes de tourbillons visibles sur son cadran, l’un pour l’heure, l’autre pour le chronomètre. Le premier a une fréquence à 4 hertz — 28 800 alternances par heure — et contrôle la montre, qui est conforme à la norme ISO 3159 ; son aiguille accomplit un tour du cadran par minute, selon la vitesse standard des tourbillons. Le second, le tourbillon le plus rapide au monde, contrôle le chronographe au 1/100e de seconde. Grâce à un système de compensation dynamique, il affiche une fréquence de 50 hertz, soit 360 000 alternances par heure et une vitesse de rotation vertigineuse de cinq secondes pour une révolution, soit 12 révolutions par minute. Autre prouesse technique étourdissante : il fonctionne sans cage et peut être démarré et arrêté grâce à l’architecture à double chaîne.




Une extraordinaire architecture à double chaîne

Depuis 1969, année où TAG Heuer a lancé le premier mouvement chronographe automatique, le couplage du mouvement de la montre avec la fonction de chronographe est devenu la norme. Ce système isochrone présente pourtant un sérieux problème : son système de vitesse accroît la perte d’énergie.

C’est là un des grands dilemmes pour les créateurs de chronographes – comment faire en sorte que le fonctionnement du chronographe ne perturbe pas celui de la montre ?



Dans un premier temps, la recherche a permis le développement en mars 2005 du TAG Heuer Calibre 360 avec un module additionnel pour le chronographe. La réponse a ensuite été apportée en janvier 2011 par le TAG Heuer Mikrograph 1/100e de seconde, ingénieusement équipé de deux chaînes cinématiques indépendantes – une pour la montre et l’autre pour le chronographe, intégrées dans le même mouvement.

Le MikrotourbillonS est construit avec le même mouvement intégré à double chaîne, qui rend inutile la présence d’un embrayage. La séparation de la chaîne de la montre de celle du chronographe élimine tout risque d’influence du chronographe sur la montre et vice-versa ; surtout, elle permet de réduire la perte d’énergie et d’optimiser la précision de l’organe réglant. Grâce à cette architecture à double chaîne, toutes les montres « Mikro » (MikrotourbillonS, Mikrogirder, Mikrotimer et Mikrograph) dépassent les exigences de la norme ISO 3159. Le Mikrotimer et le Mikrograph ont déjà obtenu la certification COSC –un exploit presque impossible à réaliser pour les chronographes monofréquence classiques.




Une réinterprétation stupéfiante de l'emblématique Carrera

La Carrera, best-seller emblématique de TAG Heuer depuis 1963, était un choix naturel pour le boîtier et les finitions de ce chronographe révolutionnaire. Les matériaux sont nobles : tantale hautement résistant à la corrosion avec cornes en or rose, magnifique décoration « Côte de Genève » et superbe bracelet en alligator cousu à la main, agréable à porter. Le compteur de chronographe est à 3 heures, la petite seconde à 6 heures et la réserve de marche à 12 heures. L’aiguille centrale affiche les 1/10e et 1/100e de seconde. Une seule couronne, à 3 heures, arme la montre et le chronographe – le rotor arme le barillet du mouvement de la montre, alors que le chronographe est à charge manuelle. Au total, le mouvement contient 493 composants, dont beaucoup ont fait l’objet de dépôts de brevet. À l’exception des deux spiraux, tous sont fabriqués en interne dans les usines TAG Heuer à La Chaux-de-Fonds.

TAG Heuer travaille à l’établissement de la première certification de précision pour les chronographes, afin de compléter le certificat COSC existant pour les montres.

Le MikrotourbillonS sera commercialisé au mois de novembre 2012 au prix public de 180 000 €

Tag Heuer MikrotourbillonS
 1     2     3     4     5   

 PUBLICITÉ
Tous les shooting
Toutes les nouveautés
Tous les événements
Toutes les brèves
 PUBLICITÉ

Vous aimez cette montre ?

beaucoup
passionnément
pas du tout

  PUBLICITÉ
L'ÉMOTION AUTOMOBILE AVEC
Ferrari J50
Jaguar I-Pace
  Pages les plus consultées
1 montres Rolex, 2 montres Hublot, 3 montres Richard Mille, 4 montres Patek Philippe, 5 montres Audemars Piguet, 6 montres Omega, 7 montres Cartier, 8 montres Vacheron Constantin, 9 montres Tag Heuer, 10 montres Jaeger-LeCoultre, 11 montres Breitling, 12 montres Panerai, 13 montres IWC, 14 montres Zenith, 15 montres Montblanc, 16 montres Baume & Mercier, 17 montres A. Lange & Söhne, 18 montres Breguet, 19 montres Bell & Ross, 20 montres Chanel, 21 montres Chopard, 22 montres Piaget, 23 montres Tudor, 24 montres Girard-Perregaux, 25 montres Blancpain, 26 montres BRM, 27 montres Roger Dubuis, 28 montres Corum, 29 montres Louis Vuitton, 30 montres Ulysse Nardin, 31 montres Dior, 32 montres Ebel, 33 montres Bulgari, 34 montres Jaquet Droz, 35 montres Parmigiani, 36 montres L.Leroy, 37 montres Ferdinand Berthoud, 38 montres Porsche Design, 39 montres JeanRichard, 40 montres Hermès, 41 montres Franck Muller, 42 montres Perrelet, 43 montres S.T. Dupont, 44 montres Ralf Tech, 45 montres H. Moser & Cie, 46 montres Salon de Genève, 47 montres Eterna, 48 montres Urwerk, 49 montres Yema, 50 montres Bucherer, 51 montres Ressence, 52 montres Greubel Forsey, 53 montres Van Cleef & Arpels, 54 montres Christophe Claret, 55 montres HYT, 56 montres MB&F, 57 montres Vulcain, 58 montres Frédérique Constant, 59 montres Vianney Halter, 60 montres Giuliano Mazzuoli,