Nouveauté Bâle 2014

Monaco V4 Tourbillon

L'évolution de la révolutionnaire V4

La Cote des Montres™ le 16 avril 2014



2004-2014 : la V4 fête ses dix ans - De la première montre entraînée par des courroies au premier tourbillon entrainé par des courroies. Depuis une décennie, la technologie novatrice de la V4 ne cesse de surprendre




Baselworld 2004

Naissance d'une star…


En 2004, TAG Heuer modifia le cours de l’histoire horlogère en présentant la Concept Watch Monaco V4, la première montre dotée d’une transmission par courroies, d’une masse linéaire et de roulements à billes.

L’appellation V4 provient de la platine en forme de V qui porte les quatre barillets montés en série, deux par deux, sur des roulements à billes. Inclinés à +/-13°, ils évoquent les cylindres d’un moteur de voiture de Formule 1.



Avec sa transmission par courroies et sa masse linéaire brevetées, la Concept Watch bouleverse les principes fondamentaux de l’horlogerie mécanique. Logée dans l’audacieux et révolutionnaire boîtier carré de la Monaco portée par Steve McQueen dans l’inoubliable film Le Mans en 1971, elle est honorée du prix du Meilleur Design au Grand Prix d’Horlogerie de Genève, du Red Dot Design Award en Allemagne, du prix Watch of the Year du magazine Wallpaper et du prix Best of What’s New du magazine Popular Science.

Elle replace TAG Heuer au rang de leader mondial dans la conception de mouvements mécaniques d’avant-garde…




Cinq ans plus tard

Le concept devient réalité


En 2009, contre toute attente, TAG Heuer stupéfie le monde horloger en dévoilant ce qui, aux dires de beaucoup de spécialistes, ne verrait jamais le jour : une version parfaitement commercialisable de la Monaco V4. Les ingénieurs du département Haute Horlogerie avaient mené cinq ans de recherches intensives pour surmonter les dernières difficultés, en particulier pour développer avec succès des courroies de transmission ultra fines et ultra résistantes.

Véritable chef-d’œuvre, la Monaco V4 représente alors la montre la plus avant-gardiste jamais industrialisée. Elle abrite la première complication commercialisée depuis le lancement, par Heuer en 1969, du premier mouvement chronographe automatique, le Calibre 11 Chronomatic.

Plusieurs éditions limitées se sont succédées, en or rose, en titane, en platine et en céramique, toutes plus époustouflantes que leurs devancières jusqu’à…



Baselworld 2014

Quand la Haute Horlogerie d'avant-garde rencontre la tradition


Forte de 10 ans d’expérience dans la production de micro courroies de la taille d’un cheveu, innovation exceptionnelle développée en secret, TAG Heuer passe à la vitesse supérieure et transgresse comme jamais les codes de l’horlogerie en associant le meilleur de l’avant-garde — ses courroies brevetées — et la complication la plus emblématique de l’horlogerie : le tourbillon. En effet, TAG Heuer lance le premier Tourbillon entraîné par une courroie.

Le tourbillon, de loin le mécanisme le plus complexe et le plus emblématique de la Haute Horlogerie, est un système qui régule le rythme des oscillations d’une montre. Traditionnellement, on élimine les effets de la gravité en plaçant le balancier et l’échappement dans une cage tournante.

La Monaco V4 Tourbillon rend le système encore plus complexe : pour la première fois, le tourbillon est entraîné par une micro-courroie. Avantage majeur : la courroie qui entraîne la cage du tourbillon permet d'éviter les mouvements de recul de ce dernier et garantit ainsi la fluidité de sa rotation. La montre d’avant-garde est dotée d’un système de remontage automatique linéaire et la masse se déplace sur un rail droit au lieu de tourner comme de coutume. Avec ses quatre courroies dentées microscopiques (jusqu’à seulement 0,07 mm de large), fruit d’une conception et d’une technologie qui demeurent parmi les secrets les mieux gardés de l’horlogerie, le mouvement s’avère extrêmement résistant aux chocs. Autre première, les barillets tournent sur des roulements à billes.


La création est entièrement fabriquée à la main et assemblée dans l’atelier de Haute Horlogerie TAG Heuer à La Chaux-de-Fonds en Suisse. Le titane noir du boîtier, d’un grade utilisé dans l’aérospatiale, figure parmi les matériaux exclusifs retenus.

C’est seulement en prenant des risques, en défiant et en transcendant les traditions, que l’on peut réaliser de tels exploits. Avec l’association unique des courroies et du tourbillon, la Monaco V4 Tourbillon brevetée démontre, une fois de plus, que TAG Heuer est toujours à la pointe du design et de la technique en Haute Horlogerie.


10e anniversaire de la Monaco V4

La révolution V4 et son évolution




2004 - Baselworld 2004, une star est née…En 2004, TAG Heuer défraie la chronique en dévoilant la Concept Watch Monaco V4, premier garde-temps au monde muni de courroies de transmission, d'une masse linéaire et de roulements à billes.

La V4 tire son nom de la platine en V sur laquelle les quatre barillets du mouvement sont montés : les courroies, assemblées deux par deux sur des roulements à billes, sont inclinées à +/-13°, ce qui leur donne une allure de cylindres dans un moteur de Formule 1.



2005 - Une razzia de prixLa transmission brevetée et la masse linéaire de la V4 ont totalement remis en question les principes fondamentaux de l'horlogerie mécanique.

La V4 a remporté le prix de la montre Design au Grand Prix d’Horlogerie de Genève, le Prix Red Dot du meilleur design en Allemagne, le prix de Montre de l'année remis par Wallpaper Magazine et le Prix de la meilleure innovation décerné par Popular Science.



2009 - Le concept devient réalitéEn 2009, TAG Heuer sidère le monde de l'horlogerie en dévoilant ce que de nombreux acteurs du secteur considéraient comme une utopie : une version commercialisable en série de la Monaco V4.

Le fruit de cinq années de recherches intensives menées par les ingénieurs en Haute Horlogerie de TAG Heuer afin d'écarter les derniers obstacles, avec à la clé le développement de courroies de transmission ultra fines et ultra résistantes.



2014 - La révolution V4 et son évolutionDe telles avancées techniques seraient impossibles sans prendre des risques et faire table rase des conventions.

Grâce à l'association unique entre le tourbillon et la transmission par courroies, le modèle breveté Monaco V4 Tourbillon confirme la suprématie de TAG Heuer en matière de design et de technologie.

Tag Heuer Monaco V4 Tourbillon
 1     2     3     4     5   

TAG Heuer Monaco V4 Tourbillon

Fiche technique


Mouvement :214 composants
Longueur:31,5 mm
Largeur:35 mm
Épaisseur totale: 9,26 mm
Tourbillon:28 800 alternances par heure/ 4 hertz
Tourbillon 1 minute (1 rotation par minute)
Rubis:46
Réserve de marche :40 heures
Affichage :Heures, minutes, petite seconde à 6 heures sur la deuxième roue
Mécanique :4 courroies dentées :
Épaisseur de la plus petite courroie : 0,07 mm
2 courroies munies d'une tige renforcée en acier
2 paires de barillets reliées par courroie, montées en parallèle et inclinées à 13°
Masse oscillante montée sur micro roulements à billes à 12 heures
Masse linéaire avec double crémaillère, lingot en tungstène
9 micro roulements à bille
Cadran:Tourbillon entraîné par courroie à 9 heures
2 ponts en V en acier satiné avec revêtement noir et angles polis à la main
3 ponts revêtus de noir avec finition côtes de Genève réalisée à la main
Aiguilles des heures et des minutes revêtues de noir, facettées et dotées de marqueurs luminescents blancs
Logo TAG Heuer blanc gravé à 5 heures
Mention « V4 » blanche gravée à 7 heures
Boîtier :Titane grade 5 poli avec revêtement en carbure de titane noir
Dimensions: 41 x 41 mm
Glace :Saphir biseautée traitée antireflets sur chaque face pour offrir une lisibilité optimale
Fond: En glace saphir divisé en 3 sections
Étanchéité: 50 mètres
Bracelet :Alligator noir cousu main avec effet « soft touch »
Boucle :Déployante en titane grade 5 avec revêtement en carbure de titane noir, poussoirs de sécurité et logo V4

 PUBLICITÉ
Toutes les nouveautés
Tous les événements
Toutes les brèves
 PUBLICITÉ

Vous aimez cette montre ?

beaucoup
passionnément
pas du tout

  PUBLICITÉ
L'ÉMOTION AUTOMOBILE AVEC
Ferrari 812 Superfast
Ferrari J50
  Pages les plus consultées
1 montres Rolex, 2 montres Hublot, 3 montres Audemars Piguet, 4 montres Patek Philippe, 5 montres Richard Mille, 6 montres Omega, 7 montres Jaeger-LeCoultre, 8 montres Cartier, 9 montres Breitling, 10 montres Tag Heuer, 11 montres Panerai, 12 montres Vacheron Constantin, 13 montres IWC, 14 montres Montblanc, 15 montres Breguet, 16 montres Zenith, 17 montres Baume & Mercier, 18 montres A. Lange & Söhne, 19 montres Bell & Ross, 20 montres Piaget, 21 montres Chopard, 22 montres Blancpain, 23 montres Chanel, 24 montres Girard-Perregaux, 25 montres Tudor, 26 montres Roger Dubuis, 27 montres Louis Vuitton, 28 montres Corum, 29 montres Ebel, 30 montres BRM, 31 montres Dior, 32 montres MB&F, 33 montres Bulgari, 34 montres Parmigiani, 35 montres L.Leroy, 36 montres Ulysse Nardin, 37 montres JeanRichard, 38 montres Ferdinand Berthoud, 39 montres Jaquet Droz, 40 montres Hermès, 41 montres Urwerk, 42 montres 29 Vendôme, 43 montres Porsche Design, 44 montres Ralf Tech, 45 montres Franck Muller, 46 montres H. Moser & Cie, 47 montres Bucherer, 48 montres Van Cleef & Arpels, 49 montres Vianney Halter, 50 montres Romain Jerome, 51 montres Christophe Claret, 52 montres Chaumet, 53 montres Ange Barde, 54 montres Anonimo, 55 montres Harry Winston, 56 montres Ressence, 57 montres Yema, 58 montres De Bethune, 59 montres Concord, 60 montres Rebellion,