L’événement

Depuis ses débuts cinématographiques sur le poignet de Steve McQueen dans Le Mans, la Monaco TAG Heuer, la montre carrée mythique qui marqua l’esprit de toute une époque et changea à jamais la face de l’horlogerie suisse de luxe, n’a pas pris une ride.

Monaco TAG Heuer, quarante ans de légende

Le 3 mars 1969, la Monaco fut comme un ouragan
dans l’univers de l’horlogerie

La Cote des Montres™ le 14 février 2009

La Monaco Tag Heuer Steeve McQueen 1969 modèle 1133B originelle


La Monaco,
avant-garde et performance dans un format carré.

Lancée simultanément à Genève et New York le 3 mars 1969, la Monaco fut comme un ouragan dans l’univers de l’horlogerie. L’aspect provocateur de la montre, avec sa trotteuse rouge vif, son cadran bleu métallique, son verre bombé et son grand boîtier taillé à angles droits, rompait totalement avec les codes esthétiques de l’horlogerie traditionnelle. Tout aussi novatrice, sa technologie offrait une parfaite étanchéité, une grande première pour une montre carrée. Mais la révolution reposait essentiellement dans le cœur de la montre : le célèbre Chronomatic Calibre 11, le premier mouvement automatique de chronographe à microrotor, si précis qu’il reste encore aujourd’hui à la pointe des instruments chronométriques professionnels.

Steeve McQueen avec sa TAG Heuer Monaco sur le tournage du film Le Mans

Pour Le Mans, Steve McQueen s’inspira de son ami Jo Siffert, le célèbre pilote suisse qui, en 1969, devint le premier coureur automobile à être sponsorisé par une marque de montre, Heuer. La Monaco Heuer venait de sortir et impressionna tellement McQueen qu’il insista pour la porter dans le film. La Monaco devint alors le chronographe préféré de l’univers de la course automobile et de la mode – encore une première mondiale. Sa géométrie si particulière initia la vogue des montres « à forme ». Instantanément identifiable, souvent copiée mais jamais égalée, la « McQueen Monaco » (modèle 1133B) est l’une des montres les plus convoitées sur le marché international des pièces d’occasion. La demande est bien supérieure à l’offre : il n’en resterait plus que quelques-unes, toutes dans les mains de collectionneurs avertis.

Steeve McQueen sur le tournage du film Le Mans

Depuis lors, le cadran carré de la Monaco n’a cessé d’incarner l’esthétique novatrice de TAG Heuer. Rééditée en 1998 en série limitée à 5 000 exemplaires, elle fut entièrement redessinée en 2003, et dotée d’un bracelet d’acier à sept rangs de maillons carrés, rappelant l’audacieuse géométrie du boîtier. La montre est devenue un must chez les amateurs de course automobile et les collectionneurs, mais, contre toute attente, a également percé Hollywood et le monde de la haute couture en s’imposant comme un incontournable accessoire de mode. Les réinterprétations qui ont suivi ont été encore plus révolutionnaires.


La Monaco Sixty Nine

La montre TAG Heuer Monaco Sixty Nine

Star de Baselworld 2003, la Concept Watch Monaco Sixty Nine de TAG Heuer fut présentée comme la première montre mécanique suisse dotée d’un chronographe au 1/1 000e. Cette montre à cadran mécanique/numérique réversible, unique en son genre, est une pièce audacieuse qui combine tradition et innovation d’une façon tout à fait inédite. D’un côté, le format culte et intransigeant de la montre préférée de Steve McQueen ; de l’autre, la haute technologie numérique du Microtimer, premier chronographe suisse offrant une précision au 1/1 000e de seconde. Deux montres TAG Heuer – une pour la précision, l’autre pour l’esprit vintage – réunies en une seule.


La Monaco V4

La montre TAG Heuer Monaco V4

Présentée à Baselworld 2004, la Monaco V4 constitue une véritable révolution technologique. Elle abrite un mouvement mécanique intégré de pointe, inséré à l’envers dans un boîtier carré s’inspirant de la Monaco classique. Le nom V4 procède des quatre barillets du mouvement, montés en V, tels les cylindres d’un moteur de Formule 1 suralimenté. Le nom rend également hommage à l’univers dont la montre s’est inspirée : bien que bénéficiant des derniers concepts de la technologie industrielle, sa véritable muse, à l’instar de la toute première Monaco, est le monde des sports mécaniques en général et des voitures de course en particulier.


La Monaco Grande Date

Celle-ci vient compléter la gamme des montres culte, avec un boîtier en acier poli de 37 mm, un mouvement TAG Heuer Grande Date, deux écrans noir et bleu/argent avec un petit compteur secondaire à 6h et des aiguilles losange à pointes superluminova, le tout sous un verre en saphir bombé. Avec son bracelet alligator et ses lignes architecturales épurées rappelant le boîtier de la Monaco V4, cette montre allie élégance et modernité.

Tous les attributs de la Monaco sont réunis, mais adoucis par le charme du cuir blanc, ou du python brun ou noir. Les vingt-six diamants du boîtier font ressortir les angles droits de la lunette, et le cadran s’orne lui aussi de treize diamants. La montre a autant de caractère que l’originale, mais ses harmonies de ton, de matière et de texture renforcent incontestablement sa force émotionnelle.


La Monaco Classic Chronograph


Pour célébrer le 40e anniversaire de la Monaco, TAG Heuer a l’honneur de présenter une nouvelle collection de Classic Chronograph dotées du mouvement automatique « Calibre 12 ». S’inspirant directement du design original, ces chronographes s’ornent d’un verre en saphir et d’un boîtier qui laisse voir les rouages du mouvement.

Parmi les autres caractéristiques figurent un bracelet en alligator bleu foncé et un élégant cadran argent et bleu à aiguilles rouges. La configuration très tendance du cadran s’accorde parfaitement avec l’héritage emblématique de la gamme.


La réédition originale de la TAG Heuer Monaco 1969

La montre TAG Heuer Monaco ré-édition originale 40 e anniversaire

1969-2009 : A l’ occasion de cet anniversaire historique, TAG Heuer a réédité le mythique cadran bleu en série limitée à 1 000 pièces, signées au dos par Jack Heuer et gravées en l’honneur de son ambassadeur, Steve McQueen. Équipée du mouvement Calibre 11, elle se dote également de poussoirs situés à 2 et 4 heures, d’une couronne à 9 heures, de compteurs à 9 et 3 heures, d’un guichet date à 6 heures (avec entourage appliqué main) et d’index des heures horizontaux diamantés.

Monaco 40th anniversary re-edition

Automatic Calibre 11 Chronograph
Limited Edition 1000 pieces

La montre TAG Heuer Chronographe Automatic 40e anniversaire

Tag Heuer Monaco 40th anniversary re-edition
 1     2     3     4     5   

Movement:TAG Heuer Calibre 11 Automatic Chronograph
Indicating the small second at 3 o’clock and chronograph minute at 9 o’clock – date at 6 o’clock
Dial:Original Blue dial
2 silver counters at 3 and 9 o’clock
Diamonded red lines minute and hour hands, with luminescent markers and red second hand
Horizontal and hand-applied indexes
“MONACO” + “AUTOMATIC CHRONOGRAPH” + “SWISS MADE” lettering
Monochrome HEUER logo
Date window at 6 o’clock, enhanced by a sticker
Case:Case diameter: 38 mm
Fine brushed stainless steel
Anti-reflective double-sided treatment on the curved sapphire crystal glass to ensure the best readability
Crown at 9 o’clock
Polished stainless steel push buttons
Case back signed by Jack Heuer
Case back engraved “in tribute to Steve McQueen”
Water resistance: 50 meters
Strap:Provided with two straps: a punched calfskin and a blue alligator one
Special box:with two straps
Limited Edition:Steeve McQueen Book offered with the watch

Monaco Calibre 12 Chronograph

La montre TAG Heuer Monaco Calibre 12 Chronograph

Tag Heuer Monaco Calibre 12 Chronograph
 1     2     3     4     5   

La montre TAG Heuer Monaco Calibre 12 Chronograph

Movement:TAG Heuer Calibre 12 Automatic Chronograph
Indicating the small second at 3 o’clock and chronograph minute at 9 o’clock – date at 6 o’clock
Dial:All design inspired by Steve McQueen’s & his Porsche 917K in “Le Mans” in 1970
2 sub-counters at 3 and 9 o’clock
- small second at 3 o’clock
- minute at 9 o’clock
Faceted polished rhodium plated minute and hour hands, with luminescent markers
Horizontal and hand-applied indexes
“MONACO” + “AUTOMATIC CHRONOGRAPH” + “Calibre 12” “SWISS MADE” lettering
Monochrome TAG Heuer logo
Date window at 6 o’clock
Case:Case Size : 39 mm (versus 38 mm for previous references)
Anti-reflective double-sided treatment on the curved sapphire crystal glass to ensure the best readability
Sapphire case back
Crown at 9 o’clock
Polished stainless steel push buttons
Water resistance: 100 meters
Strap:Black alligator or Blue alligator
Folding buckle with safety pushbuttons


La montre TAG Heuer Monaco Calibre 12 Chronograph

TAG Heuer célèbrent le 40e anniversaire de la Monaco

De Steve McQueen à l’actuel champion du monde de Formule 1 Lewis Hamilton, en passant par le légendaire pilote Jo Siffert, le 40e anniversaire de la Monaco TAG Heuer coïncide avec quatre décennies d’illustres ambassadeurs, mêlant l’univers de l’horlogerie de luxe à celui de la course automobile, du sport et du cinéma.

Quatre décennies d’ambassadeurs

TAG Heuer célèbrent le 40e anniversaire de la Monaco



Lancée en 1969 et toujours résolument avant-gardiste en 2009, la montre carrée Monaco, grande favorite des pilotes de course et des stars de cinéma, est un symbole intemporel d’élégance et de renom. Son audacieuse géométrie et l’originalité de sa configuration – boîtier carré, cadran bleu, compteurs blancs, aiguilles de chronographe rouges – a tout de suite séduit le monde des courses lorsqu’elle est apparue dans le cockpit d’une Porsche 971, sur le poignet de Steve McQueen qui jouait dans le film Le Mans.




La Monaco de McQueen : une « montre porte-bonheur »

Ce ne fut pas par hasard que McQueen choisit la Monaco. En 1970, le « King of Cool » d’Hollywood se préparait à rendre un hommage cinématographique à la course d’endurance la plus célèbre du monde. Il voulait que son personnage, Michael Delaney, soit aussi authentique que possible, vêtements et montre compris. Lorsque le moment fut venu de tourner – sur le lieu même du circuit mythique –, il demanda conseil au champion Jo Siffert. Le jeune pilote suisse, vainqueur des 24 heures de Daytona et des 12 heures de Sebring, avait signé un contrat avec Heuer en 1969, qui faisait de lui le premier « Ambassadeur » sponsorisé par une marque de montre. Mondialement réputé pour ses prouesses au volant, Siffert s’était lié d’amitié avec l’acteur américain au cours de la saison du championnat CanAm.



A la demande de McQueen, il donna à l’acteur sa combinaison de course blanche, affichant le logo « Chronographe HEUER » sur la poitrine droite.

Au moment de choisir une montre Heuer, toutefois, McQueen n’écouta que son cœur. La montre préférée de Siffert était l’Atavia, mais McQueen ne put résister à la nouvelle Monaco Calibre 11, réf. 1133B, devenue par la suite la fameuse « McQueen Monaco ».

Il ne s’agissait pas de placer un produit, mais bien de positionner le chronographe comme la montre la plus prestigieuse du circuit. Première montre dotée d’un boîtier carré étanche, et premier chronographe automatique, la Monaco doit à McQueen d’avoir participé à sa légende, mais c’est sa technologie et son design si particuliers, son aspect totalement révolutionnaire, qui lui valurent un tel succès.




La saga des ambassadeurs TAG Heuer : un réseau de stars
sans précédent

Le partenariat de Heuer avec Jo Siffert et l’adhésion fortuite de Steve McQueen initièrent une nouvelle ère de sponsoring pour la légendaire marque suisse. Déjà fortement implantée dans le monde du motor racing, Heuer, qui devint TAG Heuer en 1985, rassembla une liste incomparable de noms mythiques de la course automobile, dont Jacky Ickx, Clay Regazzoni, Niki Lauda, Gilles Villeneuve et Ayrton Senna.

Simultanément, il consolida ses liens avec Hollywood en s’associant à des stars comme Burt Reynolds, Jack Lemmon et Charlton Heston.



TAG Heuer s’investit par la suite dans d’autres disciplines sportives, signant avec des ambassadeurs comme le champion de tennis Boris Becker et la superstar de l’athlétisme Carl Lewis.

Au XXIe siècle, TAG Heuer a su combiner, de manière tout à fait unique, le sport et le glamour grâce à une nouvelle équipe de talentueuses célébrités, dont les superstars Uma Thurman et Brad Pitt, Shah Rukh Khan, la championne de tennis Maria Sharapova, le golfeur numéro 1 mondial Tiger Woods et les pilotes automobiles professionnels Lewis Hamilton, Kimi Raïkkönen, Jeff Gordon et Sebastian Vettel.




La Monaco : une équipe de rêve

La réussite de la stratégie TAG Heuer, reposant sur les Ambassadeurs de la marque, concorda avec le lancement d’une gamme entièrement neuve de montres Monaco. En 1998, le design original de la Monaco fut l’objet d’une réédition spéciale, avec un nouveau mouvement automatique ultrafin. La montre culte se vit alors sur le poignet de toute une nouvelle génération de coureurs automobiles, dont le champion du monde Mika Häkkinen et son coéquipier sur McLaren Mercedes, David Coulthard.

Puis, en 2003, l’inattendu se produit. La « McQueen Monaco », la montre sport masculine par excellence, devient l’un des accessoires de mode les plus convoités. Des éditions ultra-féminines et ultra-luxueuses, représentées par l’ambassadrice Maria Sharapova, verront alors le jour. Pour le lancement des nouvelles éditions Monaco pour homme, bon nombre de stars hollywoodiennes et Shah Rukh Khan reprendront le flambeau.



Aujourd’hui, 40 ans plus tard, la légende de la Monaco et la saga des ambassadeurs TAG Heuer perdurent, grâce à une incessante quête de design et d’excellence technologique, ainsi qu’à une histoire sans précédent alliant sport et glamour. Aucune autre marque de luxe n’a su rassembler autant de talents et de noms prestigieux. Si Ayrton Senna, Juan Manuel Fangio, Jo Siffert et Steve McQueen représentent le glorieux passé de TAG Heuer, Lewis Hamilton, Tiger Woods, Maria Sharapova, Jeff Gordon, Kimi Raïkkonen et Shah Rukh Khan symbolisent dorénavant son avenir.









Questions et réponses de Jack Heuer

Président honoraire de TAG Heuer

Jack Heuer - Président honoraire de TAG Heuer

1. Quelle est la source d’inspiration de la Monaco ?
Elle est étroitement associée au lancement de produit le plus important de ma vie : le premier chronographe automatique, inauguré le 3 mars 1969.

Dans l’optique de cette annonce événementielle, nous avions décidé de ne pas sortir un modèle unique, mais une gamme complète destinée à satisfaire tous nos segments de marché. Nous avions besoin d’un modèle Carrera, et aussi de l’Autavia, un peu plus lourde avec sa lunette pivotante, pour notre public automobile et aviation. Mais nous nous rendîmes compte qu’il nous fallait aussi renouveler complètement le design de nos chronographes.

Dans les années 60, tous nos chronographes étaient étanches. Jusqu’à cette époque, nos montres étaient rondes, les boîtiers carrés ou tonneau ne pouvant être étanches. C’est alors qu’un fabricant de boîtiers, Piquerez, nous montra son nouveau système d’étanchéité pour boîtes carrées – celui doté des quatre encoches qui se fixent à l’arrière de la boîte, et qui, par la tension, devient étanche. C’était une technique tout à fait nouvelle, brevetée et novatrice, et nous négociâmes avec Piquerez pour obtenir l’exclusivité de toutes les applications sur chronographes. Nous savions que le design serait avant-gardiste, mais après tout, il ne s’agissait pas seulement du premier chronographe automatique, mais de l’une des toutes premières montres carrées étanches.

2. Comment Steve McQueen en vint à porter une Monaco ?
Les montres Heuer étaient portées par Jo Siffert, un pilote suisse des 24h du Mans et de Formule 1, qui devient notre premier ambassadeur officiel. Pour les scènes de conduite dans la Porsche 917, McQueen voulait rester aussi fidèle que possible à l’univers des courses automobiles, et insista pour que le service des accessoires du film lui procure la tenue complète de Jo Siffert, qui comprenait bien sûr un chronographe Heuer. La place privilégiée de la Monaco sur le poignet de l’acteur contribua à créer sa légende, mais c’est le design si particulier du chronographe et le côté résolument novateur du boîtier – aussi bien à l’extérieur qu’à l’intérieur – qui la fit sortir du lot.

Jack Heuer - Président honoraire de TAG Heuer

3. Pourquoi s’appelle-t-elle Monaco ?
Ce nouveau modèle étant résolument avant-gardiste, nous devions lui trouver un nom qui séduirait un public chic et haut-de-gamme, un public habitué aux endroits comme Monte-Carlo qui, à l’époque des années Grace Kelly, étaient très en vogue. Toutefois, nous avions déjà mis au point la montre Monte Carlo (le célèbre chronomètre « tableau de bord »), avec son cadran de 12 heures, et nous décidâmes donc de créer la Monaco, qui attirerait un public prestigieux.

4. Personnellement, qu’appréciez-vous dans la Monaco ?
Au lancement de la Monaco, nous étions très inquiets du fait de son design particulièrement audacieux ! Mais comme elle faisait partie d’un trio, la plupart de nos clients détaillants achetaient les trois modèles, ce qui lui fit tout de suite une bonne publicité. Elle fut achetée par des architectes et des acteurs, et bien sûr, le fait qu’elle ait été portée par Steve McQueen dans le film Le Mans lui conféra une image à la fois rebelle et prestigieuse. En d’autres mots, nous touchâmes le public que nous escomptions ! Personnellement, j’aime son design original et racé – design qui coïncide parfaitement avec notre philosophie d’entreprise, qui est de s’écarter des sentiers battus.

5. Vous avez créé la Monaco il y a près de 40 ans et l’avez réhabilitée plus tard dans la collection TAG Heuer. Il s’agit aujourd’hui d’une des séries les plus appréciées. Quel est votre sentiment à ce sujet ?
Les chronographes sont des montres traditionnellement rondes. Le fait d’avoir utilisé un format totalement nouveau, mais toujours adapté aux fonctions du chronographe, est tout à fait conforme à la devise : « TAG Heuer, l’avant-garde suisse depuis 1860 ». Je suis assez fier que nous ayons eu le courage, il y a si longtemps, de lancer une montre aussi révolutionnaire. Elle connaît énormément de succès auprès du public d’aujourd’hui et sa forme et son design sont toujours du goût de notre clientèle. Le modèle résolument géométrique de la Monaco a aidé à préparer le grand retour des montres de forme originale.

Profile of Jack W. Heuer


Jack Heuer - Président honoraire de TAG Heuer

Jack William Edouard Heuer was born in 1932 in Bern, Switzerland, as great-grandson of Edouard Heuer, the original founder of TAG Heuer in 1860. He holds an Electrical Engineering degree and a master in production and management from the Swiss Institute of Technology in Zurich.

During his student years he was very active in sports, mainly in skiing, as a member for several years of the Swiss University ski team. His fascination with sports would allow him during his business life to follow in the steps of his father and grandfather who in the very early days of the firm already developed time pieces for sports applications.

Mr. Heuer joined the family firm as a young engineer in 1958. A year later he started the first Heuer sales subsidiary in the United States, the Heuer Time Corporation, which still exists today as LVMH W & J USA. In 1962 he became majority shareholder of Ed. Heuer & Co. SA. Two years later the company acquired its largest competitor, the Leonidas Watch Co., and subsequently the company changed its name to Heuer-Leonidas SA.

As managing director of Heuer-Leonidas he was instrumental in pushing for the development of the world's first automatic chronograph which was launched on March 3rd, 1969. In that same year Mr. Heuer's company became one of the first non automotive sponsors of the Formula One racing circuit as the means to promote the Heuer brand on a world wide basis. In 1971 he started a very close and successful technical co-operation with Ferrari in Formula One, which lasted 9 years and sealed TAG Heuer's position in the high technology auto-racing field.

Having anticipated that the technological revolution of solid state electronics would totally change the world's watch industry, he was one of the very early entrants into electronic timekeeping and helped launch several of the world's first electronic timing instruments, such as:
  • The Microtimer (1966), a low-cost portable timing instrument measuring to 1/1000th of a second
  • The Microsplit 800 (1972), a handheld quartz stopwatch measuring to 1/100th of a second
  • The Chronosplit (1975) first quartz chronograph measuring 1/100th of a second
  • The ACIT (1976), an Automatic Car Identification and Timing System which applied the principle of putting a radio emitter on every Formula One car, to allow for precise timing, lap counting and car identification. This System, although in the meantime modified and permanently improved is basically still the one used today in Formula One timekeeping
  • The Chronosplit Manhattan (1977), an electronic wrist chronograph with analog reading of the time of day and digital readout of the stopwatch function

In 1982 Mr. Heuer left the company as a result of a major restructuring that took place in the Swiss watch industry when Heuer-Leonidas SA was acquired by the Piaget group. Piaget resold the company in 1985 to the TAG Group (Techniques d'Avant-Garde) which renamed it TAG Heuer SA.

Mr. Heuer thereafter joined a Swiss management consulting firm where he became a partner. In addition to his consulting activity in 1983 he started to build a European marketing organisation for a Hong Kong based consumer electronics group called IDT (Integrated Display Technology Ltd). At the time this firm employed only about 200 people. Over the years he opened sales offices for the IDT Group in Germany, Switzerland, London, Paris, Milano and Madrid and was appointed Executive Director for Europe. The IDT Group which employs around 5’000 people is traded today publicly on the Hong Kong exchange.

After retiring as Executive Director for Europe in 2000, Mr. Heuer continued to be active in an advisory role and as a board member of the IDT International Group in Hong Kong until 2005.
Over the past years Mr. Heuer stayed in contact with the management team of TAG Heuer and has been instrumental in the preparation of its well known history book “Mastering Time”. In 1999 the LVMH Group acquired TAG Heuer and subsequently Mr. Heuer was appointed in 2001 Honorary Chairman of TAG Heuer with a special advisory role concerning the history and technological heritage of the company in addition to adding the benefit of his long experience in the watch industry.

Mr. Heuer has lived for over 40 years in Bern. He is married and has 3 adult children, a daughter and two sons, as well as six grandchildren.

Questions et réponses de Jean-Christophe Babin

Président et Directeur-Général de TAG Heuer

Jean-Christophe Babin - Président et Directeur-Général de TAG Heuer

1. Quelle est la spécificité de la Monaco ?
La gamme Monaco comporte de nombreuses particularités. Inventée en 1969, la Monaco est une icône de TAG Heuer : le premier chronographe à boîtier carré et étanche, équipé d’un Chronomatic Calibre 11, le premier mouvement automatique avec microrotor. Cela n’a aujourd’hui plus rien d’exceptionnel, mais à l’époque, le fait d’inclure un mouvement automatique dans un boîtier carré était totalement révolutionnaire.

2. Quel type de public ciblez-vous avec cette montre ?
A l’origine, les collectionneurs et amateurs de montres, ainsi que les célébrités. Ce modèle s’adresse aux puristes et à tous ceux qui aiment les designs forts et novateurs. La Monaco est une montre carrée contemporaine devenue une image emblématique de la mode et de l’univers d’Hollywood. Elle a aujourd’hui autant d’allure sur le poignet des ambassadeurs de la marque TAG Heuer que sur celui de Steve McQueen en 1969.

3. Pourquoi, à votre avis, la Monaco reste-t-elle si novatrice et esthétique ?
Tout d’abord, la Monaco possède une forme unique, qui rompt avec la tradition de l’horlogerie. Ensuite, je pense que si la gamme Monaco fonctionne si bien, c’est que les gens connaissent nos origines : la course automobile et le chronométrage sportif. Ils savent que notre ADN est unique, et c’est ce qui fait toute la force de la Monaco. Elle incarne en effet l’esprit novateur de TAG Heuer et nous force à aller toujours plus loin. Seule dans son domaine, la Monaco reste l’unique et véritable symbole carré de l’univers du sport et du glamour. Aujourd’hui, elle n’a nullement perdu de son originalité et représente toujours l’esprit d’avant-garde qui motive TAG Heuer. La Monaco a été imitée, copiée, mais, très franchement, jamais égalée !

4. Qu’appréciez-vous personnellement dans la Monaco ?
La Monaco est classique et contemporaine, sport et chic. Elle incarne parfaitement l’esprit et les valeurs de TAG Heuer. Elle est, à mon avis, devenue l’un des chronographes les plus beaux et fonctionnels jamais conçus. C’est la montre TAG Heuer classique par excellence.

Jean-Christophe Babin - Président et Directeur-Général de TAG Heuer

5. Pourriez-vous nous parler de l’évolution de la Monaco ?
Depuis sa sortie, le boîtier carré mythique de la Monaco a toujours reflété l’esthétique novatrice de TAG Heuer. Le design de la première réédition en 1998 utilisait la réplique exacte du boîtier d’origine. Depuis lors, le boîtier n’a cessé d’être amélioré : par exemple, il est dorénavant muni d’un verre saphir et certaines de ses arêtes vives ont été adoucies. En effectuant les réglages de précision du boîtier, nous avons pu procéder à d’importantes améliorations par rapport à l’original : la forme a été considérablement réduite en taille et en volume, donnant encore plus d’élégance à la boîte. En 2003, le chronographe a été à nouveau reconçu : cette fois-ci, il est équipé d’un bracelet acier fait de sept rangs de maillons carrés et biseautés, rappelant l’audacieuse esthétique du boîtier. En 2005, l’édition limitée de la Monaco Vintage est sortie pour célébrer le 75e anniversaire de Steve McQueen. Avec ses cadrans bleu et noir, elle a fait fureur. Les réinterprétations qui ont suivi, comme la Monaco V4, étaient encore plus révolutionnaires.

Et la Monaco nous réserve encore quelques jolies surprises. RDV à Bale 2009, en avril prochain !

6. Pouvez-vous expliquer la raison pour laquelle vous avez choisi la gamme Monaco pour la V4 ? Comment la Monaco V4 influencera-t-elle la marque TAG Heuer dans les années à venir ?
Il semblait tout à fait logique de s’inspirer du passé résolument novateur de la Monaco pour incarner le désir de TAG Heuer de toujours repousser les limites de l’horlogerie traditionnelle. J’adore la Monaco V4, tout comme le fait qu’elle soit mythique. La Monaco est une montre légendaire, une montre que nous n’avons pas osé retoucher pendant des années. Elle témoigne de l’esthétique et des instincts pionniers de notre marque, qui continue de générer des idées révolutionnaires et de les transformer en produits que nous aimons. Avec la montre Monaco V4, TAG Heuer cherche à repenser, reconcevoir et réinventer le mouvement mécanique. C’est un parfait exemple de l’engagement de TAG Heuer pour l’innovation. Quant à l’avenir de la marque, voici ma devise : Prenons le meilleur du passé, ajoutons-y le meilleur du présent et voyons où cela nous mène !

Jean-Christophe Babin

President and CEO of TAG Heuer


Jean-Christophe Babin - Président et Directeur-Général de TAG Heuer

President and Chief Executive Officer of TAG Heuer, the leading global prestigious sportwatches and Chronographs Brand, Jean-Christophe Babin, is himself an accomplished sportsman.

Born 49 years ago in Paris, Jean-Christophe Babin has been leading TAG Heuer, as worldwide President and CEO since November 2000, when TAG Heuer’s shareholder, LVMH (Louis Vuitton Moet Hennessy) hired him from the German Group Henkel KGaA, where Jean-Christophe Babin was Senior Vice President in charge of Laundry Care Business Unit worldwide as well as of the North American business development.

Jean-Christophe Babin graduated in 1980 from leading European Business School HEC (MBA) to join in 1983 Procter and Gamble where he spent 6 years in marketing and sales of the cosmetic and detergent divisions.

He moved to the Boston Consulting Group in 1989 as Manager responsible for key High Tech, Consumer Goods and Service accounts, sharing his time between the Paris and Milano offices.

Jean-Christophe Babin eventually settled full time in Italy as of 1991. In 1994 he joined the Henkel Group as Managing Director of Henkel Spa, the Italian subsidiary of the multinational German Group operating in chemicals, cosmetics, detergents and adhesives. In less than 4 years he grew the Italian operation to the 2nd position on the Italian detergents market and turned the subsidiary into a major contributor to Henkel Group profits. When he was promoted in 1998 Senior Vice President of Henkel KgaA, He became at just 39 the youngest Executive ever appointed by the German Company to that position. Responsible for the strategic Laundry Care business unit worldwide, he launched innovative products which consolidated Henkel European lead in that Category. Also responsible for the Henkel business development in the USA, he settled a joint venture with The Dial Corporation in Scottsdale, AZ, which paved the way to Henkel takeover of the American company announced end 2003.

Appointed leader of TAG Heuer one year after the Swiss company was acquired by LVMH, Jean-Christophe Babin undertook a major image, distribution and product assortment upgrading; he convinced leading sports icon, Tiger Woods, to join TAG Heuer legendary roaster of ambassadors, and associated him to the company product development as well as into the new provocative “What are you made of ?” advertising campaign. He sped up product development and innovation, with the launch of a full mechanical range of watches and chronographs, including the 36.000 alternances/hour Link Calibre 36 mechanical and automatic chronograph measuring time at the 1/10th of a second. In parallel, thanks to close partnership with Formula 1 drivers David Coulthard and Kimi Raikkonen, he set a new milestone in wrist chronographs accuracy with the Grand Prix de l’Horlogerie de Genève awarded Microtimer F1, the first ever wrist timepiece combining chronograph and timekeeping functions, at the 1/1000th of a second. Distribution-wise he increased TAG Heuer selectivity by reducing the number of authorized dealers by –30% in 5 years, and enhanced the assortment image and appeal by streamlining it from 700 to less than 220 products.

Jean-Christophe Babin accelerated markedly TAG Heuer innovation process, increasing markedly the R&D budgets of the Company, recruiting and partnering with very creative and knowledgeable talents from inside and outside the watch Industry. This was crowned in 2004 by A.T. Kearney Global Consulting Company promoting TAG Heuer as the “Most innovative Swiss Company”, comparing to big names like Crédit Suisse Private Banking or BMW in Germany. This was epitomized by a series of breakthrough watchmaking innovations including the Monaco 69, the Monaco V4, the Calibre 360 and the Calibre S. In parallel Mr. Babin attracted to TAG Heuer the top names of Sport and Cinema to collaborate to product development and promote the Brand in advertising and on the point of sales; with Uma Thurman, Brad Pitt, Shah Ruk Khan, Yao Ming, Juan-Pablo Montoya, Lewis Hamilton, Jeff Gordon, Kimi Raïkkönen, Maria Sharapova and Tiger Woods, TAG Heuer more than ever today is the icon of the fusion of “Sport & Glamour” and has the most impressive roaster of ambassadors ever gathered by a luxury Brand.

An accomplished sportsman himself, Jean-Christophe Babin spends his free time skiing, sailing, scuba diving, or even occasionally driving a Formula 1 of the TAG Heuer Formula 1 racing school operating in South East France. His passion and practice of sports allow him to better understand true luxury sportswatches requirements as well as to test by himself the prototypes developed by his watchmakers and designers.

He leaves in Switzerland on the Geneva lakeside, is married and has 5 children.


















 PUBLICITÉ
  • Breguet
  • Tudor
  • Zenith
  • Hublot
  • Tag Heuer
  • Rolex
  • Ulysse Nardin
  • Jaeger-LeCoultre
  • Panerai
  • Montblanc
  • Tag Heuer
  • Bulgari
  • De Bethune
  • Zenith
  • IWC
  • A. Lange & Söhne
  • Louis Vuitton
  • Bell & Ross
  • Roger Dubuis
  • Tag Heuer
  • Ulysse Nardin
  • Hublot
  • Anonimo
  • Bulgari
  • Ulysse Nardin
  • Girard-Perregaux
  • Piaget
  • Zenith
  • Tag Heuer
  • Tag Heuer
  • Tag Heuer
  • Bucherer
  • Rolex
  • Richard Mille
  • Tag Heuer
  • Montblanc
  • Richard Mille
  • Tag Heuer
  • Ralf Tech
  • Salon de Genève
  • H. Moser & Cie
  • Breitling
  • Bucherer
  • Tag Heuer
  • Piaget
  • Tag Heuer
  • Tag Heuer
  • Vacheron Constantin
  • Richard Mille
  • Bucherer
  • Bucherer
  • Hublot
  • Girard-Perregaux
  • Girard-Perregaux
  • Tag Heuer
  • Zenith
  • Tag Heuer
  • Bucherer
  • Breguet
  • Richard Mille
  • La Maison Bucherer célèbre les Journées Européennes des Métiers d’Art les 31 mars et 1er avril
  • Jaeger-LeCoultre vous donne rendez-vous chez Bucherer
  • Girard-Perregaux au SIAR, Salón Internacional Alta Relojería pour la 4e année consécutive
  • Le Paris Saint-Germain se met au rythme de Richard Mille
  • Montres rares par Paul Miquel, la collection impossible
  • Julien Haenny, nouveau Directeur Général chez Anonimo
  • Exposition Passion for Watches pour les amateurs de belles montres
  • Richard Mille a été victime d’un cambriolage dans ses bureaux parisiens
  • Girard-Perregaux présente une exposition exclusive au Printemps du Louvre
  • F1 : Richard Mille félicite Romain Grosjean pour son exceptionnel début de saison
  • Bucherer remet le prix de la femme de l’année à Sophie Marceau !
  • M. Davide Cerrato rejoint Montblanc comme Directeur de la Division Montres
  • Soyez horloger, le temps d’un atelier !
  • Les Journées de la Passion® du 14 au 15/11/2015
  • Zenith est sur la ligne de départ du Castellet !
  • Audemars Piguet célèbre les succès de Serena Williams & Stan Wawrinka
  • Audemars Piguet accueille Freida Pinto comme ambassadrice
  • Audemars Piguet présente son Directeur de la Création Claude Emmenegger
  • Crésus, Carte Noire & La Revue des Montres lancent les « Rendez-vous haute précision »
  • A. Lange & Söhne parraine les Classic Days au Château de Dyck
  • Cresus ouvre une nouvelle boutique à Lille
  • Exposition « Stone in Store » de Thierry Courtadon chez Hublot Vendôme
  • Le Schneider Electric Marathon de Paris à l’heure TAG Heuer
  • L'artiste suisse Robin Meier sélectionné pour présenter la 1ère commission d'art Audemars Piguet
  • Corum « Bridging Art and Mechanics »
  • Serena Williams remporte son 19e Grand Chelem, équipée de son Audemars Piguet
  • Patek Philippe renforce sa présence à Genève
  • Jean-Sébastien Gerondeau nommé Directeur Général Montblanc France
  • Audemars Piguet présente sa nouvelle campagne publicitaire 2015
  • Jessica Chastain, nouvelle ambassadrice Piaget
  • Lettre ouverte à Thomas Jordan, président de la Banque Nationale Suisse
  • Hublot & Italia Independent annoncent une collaboration de trois ans
  • Perrelet : Tristan Boyer de Bouillane nommé Directeur Général
  • Cresus présente son nouveau site e-commerce et ouvre deux nouvelles boutiques
  • Audemars Piguet fête le succès de Stan Wawrinka, nouvel ami de la marque
  • Kering finalise l'acquisition de la marque de Haute horlogerie Ulysse Nardin
  • Hublot et l’Ajax prolonge leur partenariat
  • Une neuvième édition pour le salon Rocollection
  • Yann Guichard et Zenith arrivent second de la Route du Rhum
  • Passion for Watches : Le rendez-vous incontournable des passionnés de belles montres
  • JeanRichard partenaire du LOU Rugby
  • Soirée Bell & Ross aux Invalides
  • La Maison Louis Vuitton inaugure sa Manufacture Horlogère : La Fabrique du Temps
  • La boutique de Richard Mille Paris s'installe avenue Matignon
  • Le chef italien Carlo Cracco, nouveau partenaire Richard Mille
  • Walter Lange fête ses 90 ans
  • Walter Lange fête ses 90 ans
  • JeanRichard lance le compte à rebours rugbistique
  • TAG Heuer optimise son outil de production
  • Richard Mille félicite le Manchester City Football Club
  •  PUBLICITÉ

    Vous aimez cette montre ?

    beaucoup
    passionnément
    pas du tout

      PUBLICITÉ
      Pages les plus consultées
    1 montres Rolex, 2 montres Audemars Piguet, 3 montres Patek Philippe, 4 montres Hublot, 5 montres Richard Mille, 6 montres Omega, 7 montres Jaeger-LeCoultre, 8 montres Cartier, 9 montres Breitling, 10 montres Tag Heuer, 11 montres IWC, 12 montres Vacheron Constantin, 13 montres Zenith, 14 montres Montblanc, 15 montres Panerai, 16 montres Breguet, 17 montres Bell & Ross, 18 montres Piaget, 19 montres Baume & Mercier, 20 montres A. Lange & Söhne, 21 montres Chopard, 22 montres Blancpain, 23 montres Girard-Perregaux, 24 montres Chanel, 25 montres Tudor, 26 montres Louis Vuitton, 27 montres BRM, 28 montres Ulysse Nardin, 29 montres Roger Dubuis, 30 montres Bulgari, 31 montres Corum, 32 montres Dior, 33 montres Ebel, 34 montres Jaquet Droz, 35 montres L.Leroy, 36 montres Parmigiani, 37 montres Franck Muller, 38 montres De Bethune, 39 montres Bucherer, 40 montres JeanRichard, 41 montres Hermès, 42 montres Christophe Claret, 43 montres Ralf Tech, 44 montres HYT, 45 montres Yema, 46 montres Chaumet, 47 montres Harry Winston, 48 montres MB&F, 49 montres Perrelet, 50 montres Vianney Halter, 51 montres Frédérique Constant, 52 montres Van Cleef & Arpels, 53 montres H. Moser & Cie, 54 montres Wyler Genève, 55 montres Porsche Design, 56 montres Rebellion, 57 montres Greubel Forsey, 58 montres Anonimo, 59 montres Romain Jerome, 60 montres Graham-London,