Omega
  • Speedmaster
  • Seamaster
  • Ladymatic
  • Constellation
  • De Ville
  • Collection Olympique
  • Collection Musée
  • Le 1er mars 1965, le chronographe Omega Speedmaster est homologué par la NASA pour toutes les missions spatiales habitées. C’est en effet la seule montre-bracelet ayant réussi tous ses essais draconiens d’exposition à l’apesanteur, aux champs magnétiques, à des chocs violents, à des vibrations et à des températures entre –18 °C et + 93 °C. Le même mois, elle est pour la première fois portée officiellement à bord de la mission Gemini 3. En avril 1970, l’Omega Speedmaster permet à la mission Apollo 13 d’éviter une catastrophe ; pour cela, Omega reçoit le Snoopy Award, la plus haute distinction accordée par les astronautes de la NASA. Autre événement remarquable, la Speedmaster est au poignet de l’astronaute américain Tom Stafford et à celui du cosmonaute russe Alexei Leonov lors du rendez-vous spatial historique Apollo-Soyouz. C’était la première fois que les cosmonautes la portaient. Depuis lors, la Speedmaster est le chronographe officiel de toutes les missions spatiales russes habitées. Mais le moment le plus fort de l’histoire de la Speedmaster est sans aucun doute le 20 juillet 1969 à 2:56 GMT, lorsque, pour la première fois, l’homme marche sur la Lune. La mission Apollo 11 est un tournant historique, et la Speedmaster devient la première montre (et à ce jour la seule) portée sur la Lune. Cet exploit unique lui vaut un surnom unique : la montre de la Lune.