Richard Mille
Le nouveau millénaire a vu naître la première montre-bracelet produite par Richard Mille, la RM 001-1. Ce premier modèle annonçait plusieurs autres nouveautés dans les années suivantes. Au sens propre comme au figuré, il était destiné à être un jalon, une concrétisation de concepts définissant l'horlogerie du 21e siècle. En peu de temps, le public comme la presse ont utilisé les mots « futuristes », « audacieux », « high-tech », « technicité », pour tenter d'exprimer l'attrait exercé par la RM 001-1 et les concepts qu'elle véhicule. Ce sont des notions et des matériaux hautement technologiques, inspirés du monde de la Formule 1, qui sous-tendent la réalisation de ce premier tourbillon RM 001-1 et des modèles qui ont suivi. Dès cette première montre, on reconnaît une approche rationnelle et directe menant à une collection en perpétuelle extension. Elle cristallise la passion de Richard Mille pour le monde de la F1 et les ressources technologiques qui l'animent. Les voitures comme les montres-bracelets sont en effet des machines fougueuses dont le fonctionnement, la précision de construction et la fiabilité obéissent à des règles similaires. Que ce soit un boîtier, une vis, un pont, une roue, un levier, un ressort, une platine ou un balancier, chaque pièce d'une montre hautement performante doit accomplir sa tâche avec une grande marge de sécurité et de résistance aux chocs et aux contraintes, comme on l'exige d'une voiture de F1 hautement performante. Toutes ces pièces doivent donc être mises au point de manière cohérente, exactement comme pour les voitures de course, où le chassis, le moteur, la direction et la transmission sont conçus pour fonctionner en harmonie et accomplir les meilleures performances dans des conditions difficiles. Cette recherche de la perfection requiert l'intégration de toutes les options et considérations afin d'obtenir un résultat proportionné et équilibré. Pour cette raison, une montre Richard Mille ne comporte aucune pièce standard : c'est le concept qui définit les composants et non les composants qui définissent la montre. En réponse aux exigences de développement toujours plus élevées, les secteurs de l'automobile et de l'aéronautique ont été fortement influencés et inspirés par l'apparition de nouveaux matériaux. Les alliages métalliques et non métalliques, la céramique, les nanofibres de carbone, le silicium et bien d'autres matériaux ne sont plus considérés comme une exclusivité de ces secteurs. Ils apportent à l'horlogerie des possibilités fabuleuses et des solutions techniques extraordinaires, à condition d'être suffisamment ouvert pour accepter les défis qu'ils posent aux horlogers du 21e siècle.