Le premier chronographe
de l'histoire

Louis Moinet, inventeur du chronographe

Le premier chronographe jamais réalisé date de 1816

La Cote des Montres™ le 22 mars 2013



Récemment, un objet horloger d’une très grande importance et jusqu'alors inconnu, a été découvert. Il s’agit du premier chronographe jamais réalisé, appelé également « compteur de tierces » par son auteur, Louis Moinet. Les poinçons identifiés sur le fond du boîtier permettent d’affirmer qu’il a été entrepris en 1815 et terminé en 1816.

Cet extraordinaire compteur est d’une conception tout à fait originale et novatrice, et est le reflet du génie d’un homme en avance sur son temps. Il affiche le 60e de seconde par une aiguille centrale, les secondes et les minutes sur deux cadrans séparés ainsi que les heures sur un cadran 24 heures.



Les fonctions de départ, arrêt et remise à zéro se font par l'intermédiaire de deux poussoirs, et définissent que cet objet est bien un chronographe, dans sa signification actuelle admise dans la profession, et bien que ce terme n'apparaisse que quelques années plus tard pour la dénomination de tels instruments.

Le chronographe est également muni du retour à zéro. Une fonction tout à fait innovante et révolutionnaire pour l’époque. Jusqu’à ce jour, on a pensé que cette invention datait de 1862, selon le brevet d’Adolphe Nicole.




Une invention extraordinaire

Dès le 19e siècle, les horlogers tentent d’améliorer la précision de leurs mécanismes. La recherche de la précision absolue fait partie intégrante de la science horlogère. En 1820, il est admis que l’étalon de mesure le plus précis est le dixième de seconde.

Dès lors, le compteur de tierces représente l’instrument le plus précis de son temps, avec une précision six fois supérieure à la référence précédemment connue. Une mesure du 60e de seconde qui fait également entrer Louis Moinet au Panthéon des pères de la chronométrie.



Cette invention a été imaginée et conçue pour en appliquer l’usage à un instrument astronomique que Louis Moinet a composé quelques temps auparavant. Selon ses propres paroles : « … J’étais venu à Paris en 1815 uniquement pour y composer et faire un compteur des tierces. L’exécution difficile et rarement tentée de cet instrument dont la composition était neuve, a très bien rempli mon but … ». (¹)



Le mécanisme du chronographe bat à 216,000 vibrations par heure (30 Hz), une fréquence absolument inconnue en ces temps-là. Afin de mettre les choses en perspective, la fréquence habituelle d’une montre moderne est de 28,800 vibrations par heure (4 Hz). Louis Moinet est donc pionnier de la haute fréquence. En effet, on attendra exactement un siècle avant de voir une autre montre vibrer à plus de 216,000 vibrations par heure.



Pourquoi Louis Moinet cherche-t-il une si haute fréquence ? Précisément parce qu’il veut adapter son rythme à la précision la plus fine : la mesure de la tierce (60e de seconde) pour ses observations astronomiques. Une fréquence de 216,000 vibrations par heure équivaut à 60 vibrations par seconde. Les 60e sont donc précisément battus pendant la seconde.

Afin d’observer les révolutions astrales, il est impératif que le compteur de tierces puisse être utilisé pendant une durée de 24 heures au minimum. Qu’en est-il de la consommation d’énergie ? Louis Moinet répond à cette question en disant qu’il a conçu un échappement garni en rubis avec huile, lequel donne 216,000 vibrations par heure, et a très bien fonctionné pendant un usage prolongé. 




Les observations astronomiques

Louis Moinet a imaginé le premier chronographe de l’histoire pour observer précisément les déplacements des astres à la lunette. Son invention lui a permis de mesurer exactement la distance des fils réticulaires de sa lunette.

Dessin d'astronomie Louis Moinet

Louis Moinet en explique lui-même les détails : « Cette invention me fut suggérée dans mes observations à l’occasion suivante : j’avais acquis un petit quart de cercle mobile du célèbre Borda (auteur du Cercle entier). Cet instrument, d’exécution anglaise et soignée, en équilibre sur un rubis, au moyen de contre-poids ingénieux, devait, suivant son auteur, être préservé par son inertie propre des mouvements du navire, et donner à bord des observations presque aussi exactes que celles faites à terre. Mais ce projet n’eut pas de succès. Ayant donc acquis l’instrument dans une autre intention, j’y ajoutai pour observer à terre, un cercle d’horizon divisé par feu Fortin en minutes, au moyen d’un vernier, deux niveaux croisés, un axe mobile rodé et un support-trépied à vis calantes, avec division, etc. Mais la lunette ayant peu de champ, les fils de son réticule sont très rapprochés, et ce fut pour remédier à l’inconvénient exposé ci-dessus, de manquer l’observation d’un fil, que j’imaginai le compteur de tierces, qui a très bien réussi en me donnant exactement la distance des fils réticulaires. » (²)

Dessin d'astronomie Louis Moinet


Hommage à Louis Moinet

Portrait de Louis Moinet

Les grands hommes sont souvent les plus modestes. C’est le cas de Louis Moinet, considéré par ses pairs comme l’un des plus grands horlogers de tous les temps. Voici comme en parle Monsieur Delmas, Vice-Président de la Société de Chronométrie de Paris : «  Il était partout, dans tous les débats, ce que l’on a vu comme Président de la Société chronométrique : précis, lucide, indulgent, éclairant le faible en l’encourageant, donnant les conseils à tous sans vanité, répandant ses lumières sans restriction, sans arrière-pensée. » (³)

Aujourd’hui, c’est un honneur de rendre hommage à ce grand homme dont l’une des devises a été

« L’essentiel est de ne pas s’écarter du vrai »

(¹) Extrait des lettres manuscrites de Louis Moinet, 1823.
(²) Extrait du Traité d’Horlogerie de Louis Moinet, 1848.
Note : la première personne du singulier remplace ici la première personne du pluriel, qui était la façon usuelle de s’exprimer de Louis Moinet.
(³) Extrait du Panthéon Biographique Universel, 1853.

Louis Moinet, inventeur du chronographe
 1     2     3     4     5   

Chronographe de Louis Moinet

Description technique




Mouvement :À platine pleine sur 4 entretoises, barillet, fusée et chaîne.
Echappement :À cylindre acier et tuile de rubis.
Balancier :Formé d’une barrette portant aux deux extrémités une masselotte en platine pouvant être déplacée pour le réglage du balancier.
Roue d’échappement :De 30 dents.
Spiral :En acier plat, 7 tours.
Six trous rubis :Avec contre pivot, plus une tuile à l’échappement, soit treize rubis au total.
Exécution :En laiton grené doré au grand feu.
Alternances:216,000 vibrations par heure, fréquence de 30 hertz.
Dimensions
Diamètre :57,7mm.
Épaisseur :9mm.
Signature :Sur la platine supérieure : Louis Moinet.
Marche:Plus de 30 heures de réserve de marche.
Indicateur d’armage du ressort de barillet situé dans un regard de la cuvette.
Boîte :En argent avec un jonc sur la lunette et fond.
Lunette :À baïonnette.
Cuvette :Sur charnière, cuvette verrouillée par un plot à vis.
Boîte :Demi-bassine, carrure plate, en 4 pièces.
La cuvette porte les 4 poinçons :
1. Association des Orfèvres de Paris ;
2. Maître ;
3. Deuxième coq (titre Ag 900) ;
4. Garantie No 815.
Cadran :En métal grené argenté, portant la signature de Louis Moinet.
Le cadran se subdivise en trois sous-cadrans :
En haut à gauche : compteur de 60 minutes
En haut à droite : compteur de 60 secondes
En bas au centre : compteur des 24 heures
Aiguilles :Au centre, une fine aiguille avec son contrepoids pour le 60e de seconde.
Deux aiguilles identiques pour les 60 secondes et 60 minutes.
Une aiguille « Pomme » pour les 24 heures.
Toutes exécutées en acier bleui.
Boutons
Sur 60e de tierce:Bouton de déclenchement et arrêt du chronographe.
Sur 56e de tierce:Bbouton de remise à zéro du compteur des tierces.

Louis Moinet

Inventeur du Chronographe

Portrait de Louis Moinet

Louis Moinet est né à Bourges, en 1768. Au collège, il se fait remarquer par une grande facilité et remporte tous les premiers prix lors des concours. Encore écolier, il a déjà une passion, l’horlogerie, et passe tout son temps libre chez un maître-horloger. Un peintre italien lui sert également de maître de dessin privé.


L’Art

Agé de 20 ans, Louis Moinet ne rêve que d’Italie, cette terre classique des beaux-arts. Il quitte la France pour Rome, ville qu’il habite durant 5 ans et étudie l’architecture, la sculpture et la peinture. Il fait la connaissance des membres de l’Académie de France, qui regroupe les plus grands artistes de l’époque.

De Rome, il va à Florence et s’initie à la gravure artistique de pierres fines, dans un atelier offert par le comte Manfredini, ministre du Grand-Duc de Toscane. Il y peint également plusieurs tableaux.

De retour à Paris, il est nommé Professeur à l’Académie des Beaux-Arts, au Louvre. Il devient membre de plusieurs sociétés savantes et artistiques, et collabore avec d’éminents artistes, tels l’astronome Lalande, le bronzier Thomire et Robert-Houdin, l’habile constructeur d’automates qui est considéré comme « le rénovateur de l’art magique ».


La Haute Horlogerie

Parallèlement, il se livre à l’étude théorique et pratique de l’horlogerie, cet art qu’il aime déjà passionnément. Il renoue le contact avec son ancien professeur. Très rapidement, l’élève devient le maître.

Dessin d'horlogerie Louis Moinet

Dès 1800, l’horlogerie réclame tout son temps. Il passe de longs séjours en Suisse, des Montagnes du Jura à la Vallée de Joux. Il y rencontre d’illustres horlogers, dont Jacques-Frédéric Houriet, et acquiert ses instruments et outils d’horlogerie.

Louis Moinet est nommé Président de la Société Chronométrique de Paris, qui regroupe certains des plus grands talents de l’époque, et dont le but est « le développement et l’encouragement de l’horlogerie, l’une des plus belles sciences de l’esprit humain ». Dans ce cadre, il entretient des rapports fréquents avec ses confrères : Louis Berthoud, Antide Janvier, Louis-Frédéric Perrelet, Joseph Winnerl ou encore Vulliamy, l’horloger du Roi à Londres.

Phase de Lune Louis Moinet


L’œuvre de Louis Moinet

Louis Moinet collabore étroitement avec le grand Abraham-Louis Breguet, et ceci durant de nombreuses années. Il en est l’ami proche, le confident et conseiller intime. Les deux hommes partagent la même passion de l’art horloger.

Durant sa vie, Louis Moinet a créé d’extraordinaires pendules pour les personnages importants de son temps : Napoléon Bonaparte ; les Présidents américains Thomas Jefferson et James Monroe ; le Roi d’Angleterre George IV ; Ernest Augustus, Prince de Hanovre ; la Reine Marie-Amélie de Bourbon-Siciles ; le Maréchal Joachim Murat, Roi de Naples ; le Maréchal Ney ainsi que de nombreuses têtes couronnées à travers l’Europe entière.

Ces pendules, réalisées en collaboration avec le célèbre bronzier Thomire, révèlent d’extraordinaires histoires : celle de Thomas Jefferson d’abord, signataire de la Déclaration d’Indépendance et également Ambassadeur des Etats-Unis à Paris. Ses trois critères pour la création de son œuvre d’art sont la beauté, la durabilité et l’utilité. On peut imaginer qu’il a fort apprécié sa pendule, qui l’a accompagné durant ses deux mandats à la Maison-Blanche et jusqu’à la fin de sa vie.

Celle de James Monroe fait partie des objets originaux de la Maison Blanche. Elle a été achetée à Paris en 1817, ainsi que d’autres objets décoratifs, afin d’orner la Maison-Blanche qui avait été incendiée par les Anglais en 1814, puis reconstruite par l’architecte James Hoban. Une grande partie de ce mobilier d’origine s’est perdu au fil du temps, et il ne subsiste aujourd’hui qu’une poignée de ces témoins du passé, dont la fameuse pendule « Minerva », de Moinet et Thomire.

Horloge Louis Moinet du maréchal Joachim Murat

Quant à la pendule Napoléon, elle a été réalisée en 1806. Equipée d’un mouvement de huit jours, elle donne les heures, les minutes et la date. Sa grande originalité lui vient d’un exceptionnel mécanisme indiquant la phase de lune à l’intérieur de l’aiguille des jours, et ceci à l’aide d’une minuscule bille en ivoire. En outre, Napoléon et l’Impératrice Joséphine se voient couronnés dès que la boîte à musique est mise en marche. Pour cela, un ingénieux automatisme vient placer la couronne impériale sur leurs têtes.

De nos jours, ces chefs-d’œuvre sont préservés dans les Musées importants, tel Le Louvre à Paris, le Château de Versailles, le Palazzo Pitti à Florence ou encore Monticello et la Maison Blanche.


Les inventions

En tant que fabricant d’instruments de précision, Louis Moinet a pratiqué l’horlogerie marine, astronomique et civile. Ingénieux, il en améliore la technique, et devient l’auteur de plusieurs perfectionnements importants. Le plus important est bien sûr l’exécution en 1816 de son “compteur de tierces”, qui fait de Louis Moinet l’inventeur du chronographe. Cette pièce extraordinaire, baptisée “compteur de tierces” car le mot chronographe n’existait pas encore, mesure le 60e de seconde, bat à 216,000 vibrations heure et est munie d’un retour à zéro. En créant un objet d’une telle complexité, Louis Moinet se pose en pionnier de la haute fréquence, avec une avance de 100 ans sur les développements ultérieurs dans les mêmes domaines.

Les produits de Louis Moinet ont été exposés lors de deux Expositions Universelles. La première fois en 1851, à Londres. Fidèle à ses habitudes, Louis Moinet y présente un chronomètre donnant plusieurs indications inédites, dont le quantième annuel et les jours de la semaine. Puis à Paris, en 1900, où la pendule Napoléon est exposée lors de cette importante manifestation au pied de la Tour Eiffel.

L’œuvre de Louis Moinet compte également la création de montres à réveil, de régulateurs et de montres astronomiques. Inventeur de concepts inédits, il élabore des mécanismes étonnants. Il s’agit par exemple de différents calibres de montres de poche d’une distribution particulière (l’ensemble des engrenages est établi avec un pignon de 12). De plus, il invente un ressort de barillet denté qui améliore la marche de la montre. Un ressort qu’il décrit poétiquement de couleur « rouge cerise demi-mûre » lorsqu’il est passé au fourneau. Il met également au point un nouveau coq, qui facilite le remontage. Fruit d’inlassables efforts, il établit une construction dont le but est de mouvoir le piton du spiral pour équilibrer l’échappement, sans ne devoir rien démonter. Enfin, il fend, arrondi et termine à la main les rouages de ses horloges marines, pour en assurer l’exactitude, et selon les principes de calculs qu’il expose dans son Traité d’Horlogerie.

Amateur d’excellence d’une grande modestie, l’ambition de Louis Moinet est l’avancement de son Art plutôt que l’avantage commercial. C’est ainsi qu’il partage librement ses idées ingénieuses avec les autres horlogers de l’époque.


Le fameux Traité d’Horlogerie

Traité d’Horlogerie de Louis Moinet

Louis Moinet est notamment célèbre pour son fameux Traité d’Horlogerie, publié en 1848, qui a la réputation d’être le plus beau livre d’horlogerie de son siècle. Il y décrit les meilleures techniques horlogères, et a été apprécié des grands horlogers de l’époque, tels Frodsham, Perrelet, Saunier et Winnerl, ainsi que de plusieurs savants et amateurs, comme Son Altesse Alexandre, Prince d’Orange, qui figurent tous parmi les nombreux souscripteurs. La diffusion de cet ouvrage réédité à trois reprises s’est étendue jusqu’à la Russie.

Louis Moinet a consacré vingt ans de sa vie à la rédaction de cet ouvrage en deux tomes, qui reste très recherché de nos jours. Il contient notamment une méthode pratique et universelle de l’engrenage suivant la science modifiée par l’application.

L’œuvre de Louis Moinet a consisté à animer, à donner la vie à la matière. Il a été reconnu par ses pairs comme un homme de cœur et d’esprit, et est décédé à Paris, le 21 mai 1853, à l’âge de 85 ans.

Les Ateliers Louis Moinet

L’esprit de Louis Moinet : un mélange d’art et de technologie

Ateliers Louis Moinet à Saint-Blaise

Les Ateliers Louis Moinet sont situés à Saint-Blaise, au cœur du pays horloger. Cette société indépendante a été créée par Jean-Marie Schaller, il y une quinzaine d’années. Dès le départ, la mission a été de manufacturer des montres correspondant à l’esprit de Louis Moinet : un mélange d’art et de technologie.

La passion de l'horlogerie

Même si Louis Moinet a été un éminent horloger au 19e siècle, son œuvre avait été grandement oubliée. Les recherches entreprises ont permis de retrouver des chefs-d’œuvre du passé, et l’espace muséal de Saint-Blaise regroupe ces trésors : des pendules artistiques, montres de poche à complication, compteur et manuscrits originaux, documents d’époque ainsi que différents exemplaires du fameux Traité d’Horlogerie (1848).

M. Schaller - CEO Louis Moinet

Le but de la société est de « replacer Louis Moinet à sa juste place, au sommet du Panthéon horloger ». Les Ateliers Louis Moinet sont spécialisés dans la fabrication d’éditions limitées et de modèles uniques qui se distinguent par leur design particulier.

Les matières d’exception
Les Ateliers Louis Moinet sont à la recherche d’innovation. En voici quelques exemples :

Astralis

La montre Louis Moinet Astralis

Astralis est une montre à nulle autre pareille. Son très haut niveau de technicité est mis en valeur par un mécanisme légendaire. En exclusivité, Astralis présente une alliance de complications jamais réalisée auparavant : un Tourbillon, un Chronographe rattrapante, ainsi qu’un Planétaire 24-heures affichant quatre météorites d’une rareté unique.

Mars
La météorite martienne Jiddat al Harasis 479 a parcouru plus de 55 millions de kilomètres avant qu’Astralis l’invite à un nouveau voyage à travers le temps et l’espace ...

La montre Louis Moinet Astralis

Louis Moinet est la première et seule marque horlogère à présenter une véritable météorite en provenance de la planète Mars. La raison en est certainement la rareté. A ce jour, moins de 70 météorites martiennes ont été authentifiées comme telles par les Instituts scientifiques du monde entier. Le prix par gramme d’une météorite martienne est ainsi beaucoup plus élevé que celui de l’or, du platine et du diamant combinés !

Mercure
Mercure est incarnée par celle qui est peut-être la météorite la plus précieuse au monde : Sahara 99555. C’est en effet la plus ancienne roche connue de tout le système solaire ! Son âge est estimé à 4 milliards 566 millions d’années, avec une précision de 100 000 ans. Etant la « pierre d’origine », les scientifiques l’ont baptisée « Pierre de Rosette ». Cette météorite pourrait bien provenir de la planète Mercure. On ne saurait toutefois l’affirmer avec certitude, car aucun moyen d’analyse géologique de Mercure n’existe à ce jour.

La montre Louis Moinet Astralis

Le Soleil
Le soleil est représenté par la très belle météorite Itqiy, un astéroïde qui s’est formé près du soleil. Itqiy a donné de précieuses indications scientifiques sur la formation du système solaire, et ceci bien que sa propre origine demeure un mystère.

La Lune
Louis Moinet fait office de pionnier, étant la seule marque horlogère à utiliser une météorite lunaire (Dhofar 459). A ce jour, moins de 100 météorites lunaires ont été recensées à travers le monde. La plupart étant exposées dans des Musées, il n’en reste que très peu de disponibles pour le public. Ces météorites sont donc d’une extrême rareté, destinées uniquement aux collectionneurs les plus avertis.


Geograph Rainforest

« Geograph Rainforest » est une création unique récompensée de la prestigieuse distinction de design « Red Dot, Best of the Best ».

La montre Louis Moinet « Geograph Rainforest »

Les deux compteurs de ce chronographe sont réalisés en véritable palmier fossilisé. Originaire de la forêt tropicale du Sud-Est asiatique, dont il est un arbre emblématique, son âge est estimé à plus de 70 millions d’années. Sa provenance et son ancienneté en font l’ambassadeur idéal au service du projet « Rainforest ». En effet, chaque montre vendue permet de verser une contribution à la « Pulau Banding Foundation », dont le but est de préserver la forêt tropicale malaysienne de Belum-Temengor, la plus vieille au monde.


Vertalis « Red Stromatolite »

La montre Louis Moinet Vertalis « Red Stromatolite »

Autre matière rare, le plus ancien fossile au monde (3,5 milliards d’année) : la “Stromatolite Rouge”. Elle provient d’Australie et façonne le cadran d’un tourbillon de la collection “Treasures of the World”. Cette collection a pour but de mettre en valeur les matières les plus rares et souvent méconnues, telles la Labradorite, le Sequoia fossilisé, l’Oeil de faucon ou l’Aventurine verte.


L’horlogerie créative

De nombreux brevets ont été déposés, notamment pour la technologie unique du Tempograph, la fameuse montre à affichage rétrograde de 10 secondes.

La montre Louis Moinet Jules Verne Instrument I

De même, le modèle Jules Verne Instrument I présente un déclenchement à levier du chronographe, qui fait l’objet d’une demande de brevet. Un second brevet s’applique au protège-couronne, dont l’utilité est de simplifier les opérations de service après-vente.

Mecanograph dispose d’un mouvement chronomètre de haute précision, au rotor monté sur roulement à billes en céramique, afin d’en améliorer le remontage.

Jules Verne Instrument III est un chronographe mono-poussoir, équipé d’un indicateur de fonctions original et novateur.


Le style Louis Moinet

A travers son riche patrimoine, Louis Moinet décline une identité de marque unique : l’heure est ainsi donnée par des aiguilles « Gouttes de Rosée » en acier bleui, sur un cadran aux « Côtes du Jura » ®.

Les éléments forts du boîtier Louis Moinet sont constitués de sa lunette supérieure à 6 vis, son système unique de tube de couronne interchangeable, qui fait l’objet d’un brevet d’invention, et des poussoirs de chronographe de style « bouchon de champagne ».

Les deux compteurs du modèle Geograph sont dotés de véritables rubis d’horlogerie réalisés par procédé Verneuil, polis sur les deux faces et de conception tout à fait particulière, à double niveaux.

Mechanical Art in Limited Edition
Chaque montre raconte sa propre histoire… En effet, l’art mécanique de Louis Moinet ne peut se décliner qu’en séries limitées.

Louis Moinet a manufacturé des objets d’art pour les Rois, Présidents et autres têtes couronnées. De nos jours, la même idée prévaut : les montres Louis Moinet s’adressent aux personnalités fortes de notre temps. Une montre Louis Moinet demeure un objet rare, la production annuelle des Ateliers ne dépasse pas 1,000 montres.

 PUBLICITÉ
  • TAG Heuer présente 3 nouveaux modèles femme de sa célèbre collection MONACO
  • Chopard montre Lotus Blanc
  • De nouvelles couleurs pour la collection Millenary d’Audemars Piguet
  • Van Cleef & Arpels Montre sautoir Cerf-Volant
  • CHANEL CODE COCO
  • Corum Heritage Sublissima
  • Girard-Perregaux Cat’s Eye La Fenice
  • Piaget Altiplano - 60 ans et toujours jeune
  • Promesse « Les Exceptionnelles » by Baume & Mercier
  • Van Cleef & Arpels Montre Papillon Secret
  • Ulysse Nardin
  • Audemars Piguet
  • Girard-Perregaux
  • Baume & Mercier
  • Bucherer
  • Girard-Perregaux
  • Hublot
  • Schwarz Etienne
  • Bell & Ross
  • Tag Heuer
  • Tag Heuer
  • Anonimo
  • Corum
  • Montblanc
  • Hublot
  • Girard-Perregaux
  • Hublot
  • Bell & Ross
  • F. P. Journe
  • Louis Vuitton
  • Vacheron Constantin
  • Richard Mille
  • Vacheron Constantin
  • Bell & Ross
  • Vacheron Constantin
  • Louis Vuitton
  • Tag Heuer
  • Anonimo
  • Bell & Ross
  • Ulysse Nardin
  • Maier
  • Zenith
  • Bucherer
  • Hublot
  • Rolex
  • Corum
  • Vacheron Constantin
  • Fondation Haute Horlogerie
  • Hublot
  • Zenith
  • Panerai
  • Cartier
  • Richard Mille
  • Bucherer
  • Tag Heuer
  • Richard Mille
  • Tag Heuer
  • Tudor
  • Girard-Perregaux
  • Hublot
  • MATWATCHES
  • Bucherer
  • Girard-Perregaux
  • Girard-Perregaux
  • Roger Dubuis
  • Bucherer
  • Richard Mille
  • Girard-Perregaux
  • Breitling
  • Hublot
  • Richemont announces changes to its Senior Executive Committee
  • Nouveau réveil pour la marque historique Vulcain
  • Romain Réa nommé nouveau CEO d'Antiquorum Management Ltd
  • Bucherer annonce son acquisition du distributeur d’horlogerie The Watch Gallery LTD de Londres
  • La Maison Bucherer célèbre les Journées Européennes des Métiers d’Art les 31 mars et 1er avril
  • Jaeger-LeCoultre vous donne rendez-vous chez Bucherer
  • Girard-Perregaux au SIAR, Salón Internacional Alta Relojería pour la 4e année consécutive
  • Le Paris Saint-Germain se met au rythme de Richard Mille
  • Montres rares par Paul Miquel, la collection impossible
  • Julien Haenny, nouveau Directeur Général chez Anonimo
  • Exposition Passion for Watches pour les amateurs de belles montres
  • Richard Mille a été victime d’un cambriolage dans ses bureaux parisiens
  • Girard-Perregaux présente une exposition exclusive au Printemps du Louvre
  • F1 : Richard Mille félicite Romain Grosjean pour son exceptionnel début de saison
  • Bucherer remet le prix de la femme de l’année à Sophie Marceau !
  • M. Davide Cerrato rejoint Montblanc comme Directeur de la Division Montres
  • Soyez horloger, le temps d’un atelier !
  • Les Journées de la Passion® du 14 au 15/11/2015
  • Zenith est sur la ligne de départ du Castellet !
  • Audemars Piguet célèbre les succès de Serena Williams & Stan Wawrinka
  • Audemars Piguet accueille Freida Pinto comme ambassadrice
  • Audemars Piguet présente son Directeur de la Création Claude Emmenegger
  • Crésus, Carte Noire & La Revue des Montres lancent les « Rendez-vous haute précision »
  • A. Lange & Söhne parraine les Classic Days au Château de Dyck
  • Cresus ouvre une nouvelle boutique à Lille
  • Exposition « Stone in Store » de Thierry Courtadon chez Hublot Vendôme
  • Le Schneider Electric Marathon de Paris à l’heure TAG Heuer
  • L'artiste suisse Robin Meier sélectionné pour présenter la 1ère commission d'art Audemars Piguet
  • Corum « Bridging Art and Mechanics »
  • Serena Williams remporte son 19e Grand Chelem, équipée de son Audemars Piguet
  • Patek Philippe renforce sa présence à Genève
  • Jean-Sébastien Gerondeau nommé Directeur Général Montblanc France
  • Audemars Piguet présente sa nouvelle campagne publicitaire 2015
  • Jessica Chastain, nouvelle ambassadrice Piaget
  • Lettre ouverte à Thomas Jordan, président de la Banque Nationale Suisse
  • Hublot & Italia Independent annoncent une collaboration de trois ans
  • Perrelet : Tristan Boyer de Bouillane nommé Directeur Général
  • Cresus présente son nouveau site e-commerce et ouvre deux nouvelles boutiques
  • Audemars Piguet fête le succès de Stan Wawrinka, nouvel ami de la marque
  • Kering finalise l'acquisition de la marque de Haute horlogerie Ulysse Nardin
  • Hublot et l’Ajax prolonge leur partenariat
  • Une neuvième édition pour le salon Rocollection
  • Yann Guichard et Zenith arrivent second de la Route du Rhum
  • Passion for Watches : Le rendez-vous incontournable des passionnés de belles montres
  • JeanRichard partenaire du LOU Rugby
  • Soirée Bell & Ross aux Invalides
  • La Maison Louis Vuitton inaugure sa Manufacture Horlogère : La Fabrique du Temps
  • La boutique de Richard Mille Paris s'installe avenue Matignon
  • Le chef italien Carlo Cracco, nouveau partenaire Richard Mille
  • Walter Lange fête ses 90 ans
  •  PUBLICITÉ
      PUBLICITÉ
      Pages les plus consultées
    1 montres Rolex, 2 montres Audemars Piguet, 3 montres Hublot, 4 montres Richard Mille, 5 montres Patek Philippe, 6 montres Omega, 7 montres Jaeger-LeCoultre, 8 montres Cartier, 9 montres Vacheron Constantin, 10 montres Breitling, 11 montres IWC, 12 montres Tag Heuer, 13 montres Zenith, 14 montres Baume & Mercier, 15 montres Girard-Perregaux, 16 montres Panerai, 17 montres Breguet, 18 montres A. Lange & Söhne, 19 montres Chanel, 20 montres Montblanc, 21 montres Bell & Ross, 22 montres Tudor, 23 montres Louis Vuitton, 24 montres Chopard, 25 montres Blancpain, 26 montres Corum, 27 montres Piaget, 28 montres Dior, 29 montres Roger Dubuis, 30 montres BRM, 31 montres Ebel, 32 montres Bucherer, 33 montres Maier, 34 montres Ulysse Nardin, 35 montres L.Leroy, 36 montres Jaquet Droz, 37 montres JeanRichard, 38 montres Bulgari, 39 montres Anonimo, 40 montres Perrelet, 41 montres Hermès, 42 montres Porsche Design, 43 montres Franck Muller, 44 montres Parmigiani, 45 montres Schwarz Etienne, 46 montres Cresus, 47 montres Van Cleef & Arpels, 48 montres HYT, 49 montres Romain Jerome, 50 montres MB&F, 51 montres Chaumet, 52 montres Yema, 53 montres Christophe Claret, 54 montres Ikepod, 55 montres Ralf Tech, 56 montres Urwerk, 57 montres Vulcain, 58 montres H. Moser & Cie, 59 montres Richemont, 60 montres Ange Barde,