News mai 2008

Les nouveautés de la Collection Villeret 1858 de Montblanc à l’occasion du 150e anniversaire de la création de Minerva ainsi qu’une surprise pour l’automne 2008.

Collection Villeret 1858

Il y a 150 ans fut fondée à Villeret la manufacture Minerva

La Cote des Montres™ le 05 mai 2008

Montblanc « Collection Villeret 1858 » Grand Chronographe Email Grand Feu

Cette année, Montblanc fête un anniversaire mémorable. Il y a 150 ans, fut fondée à Villeret l’ancienne manufacture Minerva qui, très vite, se spécialisa dans la mesure du temps à court terme et acquit une grande expérience dans la fabrication de chronographes. Peu de manufactures horlogères peuvent se prévaloir d’un parcours ininterrompu de cette qualité tout en appliquant les méthodes de travail inhérentes à la tradition horlogère suisse de haut niveau : c’est l’art de la haute horlogerie traditionnelle qui valorise le travail manuel. Rares sont les maîtres horlogers qui maîtrisent encore les procédés et les techniques de travail indispensables à l’exercice de l’horlogerie traditionnelle, artisanat aussi rare que raffiné. Les composants essentiels tels le grand balancier doté d’une inertie élevée sont produits par la maison même, la longueur active des spiraux, est déterminée manuellement comme le veut la tradition, et le repassage des fonctions du chronographe s’effectuent de façon minutieuse à la main pour chaque mouvement. Pour préserver cette authenticité, l’institut Minerva s’est associé, il y a de cela deux ans, avec la maison Montblanc, autre garant de l’héritage artisanal dans tous les domaines de son activité. Montblanc profite de cette opportunité pour présenter les modèles anniversaires exclusifs de la Collection Montblanc Villeret 1858 au SIHH (Salon International de la Haute Horlogerie) en 2008. Pour le 150e anniversaire de la fondation de Minerva à l’automne 2008, Montblanc réserve également une surprise de taille.




Les Garde-Temps Montblanc conçus selon les règles les plus strictes
de l’art horloger

Depuis 2007, les montres de la Collection Montblanc Villeret 1858, conçues dans le respect des règles traditionnelles de la haute horlogerie, exigent une telle maîtrise manuelle et atteignent un tel degré de finition que la production annuelle se limite à quelques centaines d’exemplaires. Chaque mouvement est fabriqué limitativement à raison de 288 unités maximum. Le chiffre 288 équivaut à deux grosses (= douze douzaines), une quantification courante dans l’horlogerie. Dans le développement de nouveaux mouvements, Montblanc priorise les complications conformes à la philosophie classique du garde-temps, les chronographes occupant une place toute particulière eu égard à l‘histoire de Minerva. Tous les mécanismes sont repassés et fabriqués dans le respect du fabuleux héritage de Minerva, qui marqua également son temps par l‘esthétique incomparable de ses ponts et de ses leviers. Le niveau de finition des pièces ainsi obtenues est dû aux quelques rares spécialistes qui exercent encore à ce niveau. La philosophie empreinte d’authenticité et d’expertise qui est appliquée à la fabrication des mouvements régit également celle des autres composants des montres de la Collection Villeret 1858. Chaque montre arbore un boîtier en platine 950 ou en or 18 carats, un fond avec une glace en saphir ainsi qu’une cuvette pivotante dotée d’un mécanisme breveté actionné par les inserts du bracelet. Le boîtier est disponible, selon la taille du mouvement, en 47 et 41 millimètres. Le cadran et les aiguilles sont en or massif, la lunette, avec glace en saphir sphérique et cylindrique, est de forme « chevée » comme disent les horlogers.

Montblanc « Collection Villeret 1858 » Grande Seconde au Centre Retour-à-Zéro


L’art au sens propre du terme

Les montres de la Collection Montblanc Villeret 1858 sont des objets d‘une valeur culturelle inestimable que l‘on peut classer parmi les objets d‘art inédits. Pour satisfaire à cette exigence de qualité et souligner leur rareté, chaque garde-temps de la Collection Montblanc Villeret 1858 est accompagné d’une série de lithographies présentées dans une pochette en cuir : un historique de la manufacture Minerva, des paysages jurassiens, des illustrations de mouvements ainsi qu’une lithographie de la montre en question. Cette dernière est la pièce maitresse de ces documents car, comme la montre qu’elle représente, c’est une pièce unique. Elle porte le numéro de série de la montre, la limitation et la signature du maître horloger Demetrio Cabiddu. Ces lithographies sont réalisées individuellement et font partie intégrante de cette philosophie qui veut faire de chaque montre Montblanc de la Collection Villeret 1858 une pièce unique.

Chronographes Email Grand Feu

Des chronographes exclusifs dotés de cadrans émaillés
et des derniers calibres mécaniques 16.29 et 13.21

Montblanc « Collection Villeret 1858 » Chronographe Email Grand Feu

Les montres bracelet avec cadrans en émail véritables sont des pièces rares très convoitées que l‘on ne trouve guère plus que chez quelques manufactures riches en tradition. D‘où l‘importance des deux chronographes de la Collection Montblanc Villeret 1858 Email Grand Feu commercialisés à l‘occasion du 150e anniversaire de la création de la manufacture Minerva. Ils fascineront l‘amateur de montres par un cadran en émail champlevé véritable qui cache un mouvement né de la plus pure tradition horlogère. Ce sont les derniers mouvements de calibres 16.29 et 13.21 qui font de ces chronographes des pièces de collection des plus rares.


La beauté par le feu

De toutes les techniques d’émaillage, le champlevé est l’une des plus sophistiquées car elle fait appel à la fois à l‘art de la gravure et à celui de l‘émaillage. Pour réaliser un champlevé, l’émailleur évide minutieusement au burin les contours des champs à émailler de la plaque métallique qui fera office de cadran. Dans le cas des chronographes Grand Feu, il s‘agit d‘une plaque en or massif bien plus délicate à travailler que la plaque de cuivre habituellement utilisée. Les alvéoles réservées au burin sont comblées avec de la poudre d‘émail de différentes couleurs obtenues par l‘ajout de différents oxydes métalliques. Une fois la poudre d‘émail déposée, le cadran est passé au four à 850° Celsius et les particules d‘émail fondent pour donner une masse vitreuse et changent de couleur.

Lors du passage au feu, le degré de dilatation de la plaque en or et de l’émail n‘est pas la même rendant nécessaire la pose d’un contre-émail sur le revers de la plaque pour empêcher la distorsion du cadran et l‘éclatement de l‘émail refroidi. Le refroidissement doit être progressif et contrôlé pour permettre à l’émail de se détendre lentement pour éviter qu’il ne se fissure ou ne se brise.

Dès que le cadran est refroidi, la surface est poncée délicatement à l‘aide d‘outils en diamant jusqu‘à obtention d‘une surface homogène entre l‘émail et les filets en or dans lequel il est incrusté. Puis le cadran est recouvert d‘une couche émaillée transparente, le fondant, qui, comme son nom l’indique, fond pour former une couche protectrice pendant la dernière cuisson. Pour finir, les chiffres et inscriptions sont imprimés sur le cadran, sans oublier la mention EMAIL GRAND FEU SUISSE.


Beauté éternelle

Comme le prouvent les fouilles archéologiques réalisées sur des sites millénaires, le caractère intemporel de l‘émail est connu depuis la nuit des temps. Des bijoux en émail vieux de quatre mille ans n‘ont rien perdu de leur éclat et de leur lustre grâce aux matériaux vitreux et aux oxydes métalliques qui donnent sa couleur à l‘émail à la cuisson. La réaction chimique induite par la cuisson lui confère une stabilité qui perdure pendant des millénaires ce qui n‘est pas le cas des pigments de couleur qui composent les peintures couramment utilisées pour les huiles sur toile de lin. La confection d‘un seul cadran selon la technique du champlevé occupe des spécialistes hautement qualifiés pendant plusieurs jours et reste hautement aléatoire. Un travail qui ne présente pas le degré de perfection requis, est recommencé.


Cadrans émaillés Grand Feu pour les éditions limitées
et les pièces uniques exclusives

Les précieux cadrans émaillés Grand Feu pareront les derniers mouvements de chronographes de haute horlogerie de calibre 16.29 et 13.21 comme ceux des modèles « Grand Chronographe Authentique » et « Chronographe Authentique » de la première collection Montblanc Villeret 1858. Les éditions limitées confectionnées à l‘occasion du 150e anniversaire de Minerva compteront une pièce unique en platine pour chaque calibre avec un cadran émaillé Grand Feu bleu, 8 montres en or gris avec un cadran blanc ou noir et 58 montres en or rose avec cadran émaillé Grand Feu blanc. Les quelques mouvements encore disponibles serviront au cours des années à venir à réaliser les commandes de clients souhaitant un cadran exclusivement conçu et réalisé à leur goût. Dès que les modèles en édition limitée et les pièces individuelles
seront vendus, ces mouvements de chronographes exclusifs n’existeront plus.


Le mouvement mécanique, un produit conforme à la tradition
de la haute horlogerie

Les deux mouvements du chronographe, calibre 16.29 et 13.21, sont confectionnées dans le respect de l‘art horloger traditionnel qui se caractérise essentiellement par l’important travail de finition réalisé à la main. Les platines et ponts sont en maillechort rhodiée, perlés des deux côtés, les ponts sont anglés à la main, l’envers est perlé et l’endroit décoré façon « Côtes de Genève ».

La fonction chronographe qui place et arrête le levier du chronographe dans la position souhaitée est assurée, dans le respect de la plus pure tradition horlogère, par une roue à colonnes classique et un embrayage horizontal avec une grande roue de chronographe. La « Mise en Fonction » du chronographe est minutieusement effectuée à la main, toutes les pièces fonctionnelles étant individuellement ajustées au centième de millimètre.

Le grand balancier à vis doté d’une inertie élevée assure un mouvement calme et régulier. Les balanciers sont spécialement confectionnés dans les ateliers de la maison tout comme les spiraux. La détermination de la longueur des spiraux et la mise en forme de la courbe Phillips sont effectués à la main dans les ateliers de « l’Institut Minerva de Recherche en Haute Horlogerie ». Les mouvements de chronographes d’une fréquence de 2,5 Hertz ou 18 000 alternances par heure permettent de mesurer le temps par paliers d’un cinquième de seconde.


Des boîtiers finement ouvragés en platine et or

Les boîtiers polis en platine et or 18 carats sont dotés d’une lunette bombée avec une glace en saphir sphérique, chevée. Le fond est vissé avec une glace en saphir et une cuvette pivotante, dotée d’un mécanisme breveté invisible, actionné par les inserts du bracelet. La cuvette est gravée « Edition Limitée », « Montblanc » et « Fait main à Villeret ». L’intérieur de la cuvette porte la signature du maître horloger Demetrio Cabiddu. Le fond laisse paraître le mouvement qui porte la gravure dorée « Minerva Villeret ». Le signe Montblanc en nacre véritable pare la couronne de ces montres.

Montblanc Chronographes Email Grand Feu
 1     2     3     4     5   

Montblanc « Collection Villeret 1858 »
Chronographe Email Grand Feu

Montre-bracelet chronographe monopoussoir compteur 30 minutes


Mouvement:Calibre Minerva 13-21
Type de mouvement:Mouvement mécanique à remontage manuel avec fonctionchronographe compteur 30 minutes et petites secondes
Chronographe:Mécanisme de chronographe monopoussoir à roue à colonnes
Embrayage horizontal et compteur de minutes semi-instantané
Dimensions:Diamètre 29,5 mm, hauteur 6,4 mm
Nombre de composants:239 (mouvement complet)
Nombre de pierres:22 (demi-glace bombées et olivées)
Réserve de marche:60 heures
Balancier:Balancier à vis, Ø 11,40 mm, 26 mgmc²
Fréquence:18,000 alternances par heure (2,5 Hz)
Spiral:Avec courbe Phillips
Platine:Maillechort rhodié, perlage sus et sous, angles polis mains
Ponts:Maillechort rhodié, décor « Côtes de Genève », noyures sus et sous perlées, angles polis mains
Rouages:Roues : dorées 2N, cerclées, anglées, diamantées sus et sous et dentures épargnées
Pignons : faces et dentures polies, pivots roulés
Indications (Montre):Heures et minutes au centre, petites secondes à 9 heures
Indications (Chronographe):Trotteuse centrale, compteur 30 minutes à 3 heures
Boîte:Editions limitées: platine 950 (pièce unique), or gris 18 K (Editions de 8 pièces) ou or rose 18 K (Editions de 58 pièces)
Glace en saphir chevée et sphérique, fond vissé avec glace saphirprotégée par un fond avec ouverture secrète (charnière invisible)
Dimensions:Diamètre : 41 mm
Hauteur : 13,56 mm
Etanche:Max. 3 bar (30 mètres)
Inserts de barrettes:Insert articulé à 6 heures permettant l’ouverture du fond par une charnière secrète (modèle breveté)
Couronne:Avec signe Montblanc en nacre
Poussoir de chronographe:Poussoir de forme intégré dans la boîte à 2 heures
Cadran:Email Grand Feu, or massif, champlevé poli
Aiguilles:En or 18 K, aiguille du chronographe en pfinodal
Bracelet:En cuir d’alligator cousu main; boucle en platine 950, or gris 18 K ou or rose

Montblanc « Collection Villeret 1858 »
Grand Chronographe Email Grand Feu

Montre-bracelet chronographe monopoussoir compteur 30 minutes


Mouvement:Calibre Minerva 16-29
Type de mouvement:Mouvement mécanique à remontage manuel avec fonctionchronographe compteur 30 minutes et petites secondes
Chronographe:Mécanisme de chronographe monopoussoir à roue à colonnes
Embrayage horizontal et compteur de minutes semi-instantané
Dimensions:Diamètre 38,4 mm, hauteur 6,3 mm
Nombre de composants:252 (mouvement complet)
Nombre de pierres:22 (demi-glace bombées et olivées)
Réserve de marche:55 heures
Balancier:Balancier à vis, Ø 14,5 mm, 59 mgmc²
Fréquence:18,000 alternances par heure (2,5 Hz)
Spiral:Avec courbe Phillips
Platine:Maillechort rhodié, perlage sus et sous, angles polis mains
Ponts:Maillechort rhodié, décor « Cotes de Genève », noyures sus et sous perlées, angles polis mains
Rouages:Roues : dorées 2N, cerclées, anglées, diamantées sus et sous et dentures épargnées
Pignons : faces et dentures polies, pivots roulés
Indications (Montre):Heures et minutes au centre, petites secondes à 9 heures
Indications (Chronographe):Trotteuse centrale, compteur 30 minutes à 3 heures
Boîte:Editions limitées: platine 950 (pièce unique), or gris 18 K (Editions de 8 pièces) ou or rose 18 K (Editions de 58 pièces)
Glace en saphir chevée et sphérique, fond vissé avec glace saphir protégée par un fond avec ouverture secrète (charnière invisible)
Dimensions:Diamètre : 47 mm
Hauteur : 13,65 mm
Etanche:Max. 3 bar (30 mètres)
Inserts de barrettes:Insert articulé à 6 heures permettant l’ouverture du fond par une charnière secrète (modèle breveté)
Couronne / poussoir:Avec monopoussoir intégré dans la couronne à 3 heures et signeMontblanc nacre
Cadran:Email Grand Feu, or massif, champlevé poli
Aiguilles:En or 18 K, aiguille du chronographe en pfinodal
Bracelet:En cuir d’alligator cousu main; boucle en platine 950, or gris 18 K ou or rose

Secondes au Centre Retour-à-Zéro

Des modèles en édition limitée pour le jubilé dotés
de deux mouvements de conception nouvelle

Montblanc « Collection Villeret 1858 » Seconde au Centre Retour-à-Zéro

L‘année 2008 verra également le lancement de la Collection Montblanc Villeret 1858 Les Secondes au Centre Retour-à-Zéro, une édition supplémentaire de garde-temps sophistiqués en mémoire à la création, il y a 150 ans, de la manufacture Minerva qui donna naissance à l‘actuel « Institut Minerva de Recherche en Haute Horlogerie ». Deux mouvements, élaborés pour la Collection Montblanc Villeret 1858 et dotés d‘une fonction Retour-à-Zéro simplifiant le réglage de l’heure à la seconde près, constituent une innovation intéressante dans le cadre de la philosophie des « Garde-Temps ». C‘est probablement la première fonction de remise à zéro avec une aiguille des secondes imposante et massive au centre. Une traction sur la couronne actionne la remise à zéro de l’aiguille des secondes qui reste dans cette position jusqu’au réglage des heures et des minutes. Une pression sur la couronne réamorce le mouvement de la montre à la seconde près. L‘automatisme de remise à zéro exige un mécanisme semblable à celui du chronographe. La trotteuse est fixée sur une roue de seconde reliée au pignon d’entraînement par un embrayage horizontal.
Par ailleurs, la tige de remontoir doit être couplée à un levier qui, au moment de la traction exercée sur la couronne, d’une part libère l’embrayage horizontal, d’autre part ramène la roue de seconde de la trotteuse à zéro à l’aide du marteau qui descend sur le cœur et bloque la trotteuse dans cette position. Chaque composant en acier est soigneusement anglé, étiré sur les flancs à la main et la surface est satinée. Comme pour le chronographe, la mise en fonction comme la remise à zéro sont réalisées par un travail manuel minutieux, les différentes pièces du mécanisme étant ajustées au centième de millimètre.

Les nouveaux mouvements des modèles « Grande Seconde au Centre Retour-à-Zéro » portent la mention calibre 16.18 pour le boîtier de 47 mm de diamètre et calibre 13.18 pour les montres « Seconde au Centre Retour-à-Zéro » légèrement plus petites avec un diamètre de 41 mm. Ce sont des mouvements classiques avec un balancier à vis qui avec 18.000 alternances par heure (2,5 HZ) indique l’heure par séquences de 1/5e de seconde. Les platines et ponts sont en maillechort rhodiée, perlage des deux côtés de la platine, les ponts sont anglés à la main, perlés avec une décoration « Côtes de Genève ». Tous les pignons sont roulés, faces et dentures polies. Comme tous les calibres de la Collection Montblanc Villeret 1858, ces deux mouvements seront mis en vente à raison de 288 exemplaires (2 x 144 = 2 x 12 douzaines = deux grosses) avant que la production ne soit stoppée. Les outils exclusivement réalisés pour la confection de ces mouvements seront stockés pour permettre à tout moment la fabrication de pièces de rechange originales.


Editions limitées en platine et or

Les garde-temps de la Collection Montblanc Villeret 1858 Les Secondes au Centre Retour-à-Zéro sont confectionnées en hommage à l’année de création de Minerva en nombre strictement limité selon la formule 1/8/58 : des pièces uniques en platine, des éditions de 8 exemplaires en or gris 18 carats et 58 modèles en or rose 18 carats. Le guillochis des montres en or gris et rose, à cadran guilloché à la main, offre un jeu de lumière fascinant. Les inserts en nacre noire, exclusivité des modèles en platine, rayonnent de toutes les couleurs du spectre selon leur exposition à la lumière.

Les boites sont polies et équipées d’une lunette bombée avec une glace en saphir cylindrique et chevée. Le fond vissé est doté d’une cuvette pivotante, qui s’ouvre par un mécanisme breveté, invisible à l‘œil nu et articulé par les inserts du bracelet. Il est gravé « Edition Limitée », « Montblanc » et « Fait main à Villeret » et sur la face intérieure il porte la mention « Demetrio Cabiddu Maître Horloger », nom du directeur technique de « l’Institut Minerva de Recherche en Haute Horlogerie » qui a supervisé le développement des mouvements mécaniques de cette montre. Le mécanisme qui porte en lettres d’or la gravure « Minerva Villeret » est visible derrière le verre saphir. Le signe Montblanc en nacre véritable qui représente le sommet le plus élevé d’Europe avec ses six sommets de glaciers est évidemment inséré dans la couronne des nouvelles montres.


Précieux comme un mécanisme de précision :
les cadrans guillochés main des montres en or gris et rose

Les cadrans en or massif des montres de la Collection Montblanc Villeret 1858 Les Secondes au Centre Retour-à-Zéro avec leur décor guilloché main témoignent d‘une autre tradition horlogère ancestrale. Le pourtour des cadrans des montres en or gris et rose est paré d‘un subtil motif Clous de Paris alors qu‘au centre on trouve un guillochis reproduisant le signe Montblanc. Le centre et le pourtour du cadran des pièces uniques en platine sont parés d‘inserts en nacre noire, un fin guillochis circulaire orne les espaces en or rhodié.

La technique traditionnelle du guillochage consiste à sculpter en creux les surfaces métalliques pour les orner d’un motif régulier qui scintille à la lumière. Bien qu‘il soit réalisé à la machine, le guillochage est considéré comme une technique horlogère traditionnelle car les mouvements circulaires et le déplacement du support sont effectués à la main. Pour obtenir un guilloché d‘une grande finesse, il convient de mener la machine avec une précision extrême ce qui demande une grande expérience. La réalisation de cadrans guillochés de la finesse de ceux des montres Montblanc de la Collection Villeret 1858 Les Secondes au Centre Retour-à-Zéro demande une expérience acquise pendant de nombreuses années. Seul des cadrans de cette qualité porteront la mention « guilloché main ». Les cadrans simplement « guillochés », sont travaillés à la main, sans l‘intervention experte du guillocheur. Les cadrans des montres en or de la collection Montblanc Villeret 1858 Les Secondes au Centre Retour-à-Zéro peuvent s‘enorgueillir de porter la mention GUILLOCHE MAIN SUISSE.

Montblanc Secondes au Centre Retour-à-Zéro
 1     2     3     4     5   

Montblanc « Collection Villeret 1858 »
Seconde au Centre Retour-à-Zéro

Montre-bracelet mécanique Retour-à-Zéro


Mouvement:Calibre Minerva 13-18
Type de mouvement:Mouvement mécanique à remontage manuel fonction Retour-à-Zéro par la couronne avec système d’embrayage horizontal
Dimensions:Diamètre total 29,5 mm, hauteur 6,4 mm
Nombre de composants:196 (mouvement complet)
Nombre de pierres:21 (demi-glace bombées et olivées)
Réserve de marche:60 heures
Balancier:Balancier à vis, Ø 11,40 mm, 26 mgcm²
Fréquence:18,000 alternances par heure (2,5 Hz)
Spiral:Avec courbe Phillips
Platine:Maillechort rhodié, perlage sus et sous, angles polis mains
Ponts:Maillechort rhodié, décor « Côtes de Genève », noyures sus et sous perlées, angles polis mains
Rouages:Roues : dorées 2N, cerclées, anglées, diamantées sus et sous et dentures épargnées
Pignons : faces et dentures polies, pivots roulés
Indications (Montre):Heures, minutes et grande seconde au centre
Boîte:Editions limitées: platine 950 (pièce unique), or gris 18 K (Editions de 8 pièces) ou or rose 18 K (Editions de 58 pièces)
Glace en saphir chevée et sphérique, fond vissé avec glace saphir protégée par un fond avec ouverture secrète (charnière invisible)
Dimensions:Diamètre : 41 mm
Hauteur : 13,56 mm
Etanche:Max. 3 bar (30 mètres)
Inserts de barrettes:Insert articulé à 6 heures permettant l’ouverture du fond par une charnière secrète (modèle breveté)
Couronne:Avec signe Montblanc en nacre
Cadran:En or massif, guilloché main
Aiguilles:En or 18 K, aiguille de grande seconde en pfinodal
Bracelet:En cuir d’alligator cousu main; boucle en platine 950, or gris 18 K ou or rose

Montblanc « Collection Villeret 1858 »
Grande Seconde au Centre Retour-à-Zéro

Montre-bracelet mécanique Retour-à-Zéro


Mouvement:Calibre Minerva 16-18
Type de mouvement:Mouvement mécanique à remontage manuel fonction
Retour-à-Zéro par la couronne avec système d’embrayage horizontal
Dimensions:Diamètre total 38,4 mm, hauteur 6,3 mm
Nombre de composants:209 (mouvement complet)
Nombre de pierres:21 (demi-glace bombées et olivées)
Réserve de marche:55 heures
Balancier:Balancier à vis, Ø 14,5 mm, 59 mgcm²
Fréquence:18,000 alternances par heure (2,5 Hz)
Spiral:Avec courbe Phillips
Platine:Maillechort rhodié, perlage sus et sous, angles polis mains
Ponts:Maillechort rhodié, décor « Côtes de Genève », noyures sus et sous perlées, angles polis mains
Rouages:Roues : dorées 2N, cerclées, anglées, diamantées sus et sous et dentures épargnées
Pignons : faces et dentures polies, pivots roulés
Indications (Montre):Heures, minutes et grande seconde au centre
Boîte:Editions limitées: platine 950 (pièce unique), or gris 18 K (Editions de 8 pièces) ou or rose 18 K (Editions de 58 pièces)
Glace en saphir chevée et sphérique, fond vissé avec glace saphirprotégée par un fond avec ouverture secrète (charnière invisible)
Dimensions:Diamètre : 47 mm
Hauteur : 13,65 mm
Etanche:Max. 3 bar (30 mètres)
Inserts de barrettes:Inserts articulés à 6 heures permettant l’ouverture du fond par une charnière secrète (modèle breveté)
Couronne:Avec signe Montblanc en nacre
Cadran:En or massif, guilloché main
Aiguilles:En or 18 K, aiguille de grande seconde en pfinodal
Bracelet:En cuir d’alligator cousu main; boucle en platine 950, or gris 18 K ou or rose

 PUBLICITÉ
  • Porsche Design
  • Ulysse Nardin
  • Bulgari
  • Corum
  • Corum
  • Corum
  • Anonimo
  • Montblanc
  • Breitling
  • Vacheron Constantin
  • Vacheron Constantin
  • Blancpain
  • Hublot
  • Zenith
  • Girard-Perregaux
  • Jacob & Co.
  • Patek Philippe
  • Bulgari
  • Chanel
  • Hublot
  • Rolex
  • Chanel
  • Chopard
  • Breguet
  • Tudor
  • Zenith
  • Hublot
  • Tag Heuer
  • Rolex
  • Ulysse Nardin
  • Zenith
  • Zenith
  • Bucherer
  • Montblanc
  • Rolex
  • Tag Heuer
  • Bucherer
  • Rolex
  • Richard Mille
  • Tag Heuer
  • Montblanc
  • Richard Mille
  • Tag Heuer
  • Ralf Tech
  • Salon de Genève
  • H. Moser & Cie
  • Breitling
  • Bucherer
  • Tag Heuer
  • Piaget
  • Tag Heuer
  • Tag Heuer
  • Vacheron Constantin
  • Richard Mille
  • Bucherer
  • Bucherer
  • Hublot
  • Girard-Perregaux
  • Girard-Perregaux
  • Tag Heuer
  • Romain Réa nommé nouveau CEO d'Antiquorum Management Ltd
  • Bucherer annonce son acquisition du distributeur d’horlogerie The Watch Gallery LTD de Londres
  • La Maison Bucherer célèbre les Journées Européennes des Métiers d’Art les 31 mars et 1er avril
  • Jaeger-LeCoultre vous donne rendez-vous chez Bucherer
  • Girard-Perregaux au SIAR, Salón Internacional Alta Relojería pour la 4e année consécutive
  • Le Paris Saint-Germain se met au rythme de Richard Mille
  • Montres rares par Paul Miquel, la collection impossible
  • Julien Haenny, nouveau Directeur Général chez Anonimo
  • Exposition Passion for Watches pour les amateurs de belles montres
  • Richard Mille a été victime d’un cambriolage dans ses bureaux parisiens
  • Girard-Perregaux présente une exposition exclusive au Printemps du Louvre
  • F1 : Richard Mille félicite Romain Grosjean pour son exceptionnel début de saison
  • Bucherer remet le prix de la femme de l’année à Sophie Marceau !
  • M. Davide Cerrato rejoint Montblanc comme Directeur de la Division Montres
  • Soyez horloger, le temps d’un atelier !
  • Les Journées de la Passion® du 14 au 15/11/2015
  • Zenith est sur la ligne de départ du Castellet !
  • Audemars Piguet célèbre les succès de Serena Williams & Stan Wawrinka
  • Audemars Piguet accueille Freida Pinto comme ambassadrice
  • Audemars Piguet présente son Directeur de la Création Claude Emmenegger
  • Crésus, Carte Noire & La Revue des Montres lancent les « Rendez-vous haute précision »
  • A. Lange & Söhne parraine les Classic Days au Château de Dyck
  • Cresus ouvre une nouvelle boutique à Lille
  • Exposition « Stone in Store » de Thierry Courtadon chez Hublot Vendôme
  • Le Schneider Electric Marathon de Paris à l’heure TAG Heuer
  • L'artiste suisse Robin Meier sélectionné pour présenter la 1ère commission d'art Audemars Piguet
  • Corum « Bridging Art and Mechanics »
  • Serena Williams remporte son 19e Grand Chelem, équipée de son Audemars Piguet
  • Patek Philippe renforce sa présence à Genève
  • Jean-Sébastien Gerondeau nommé Directeur Général Montblanc France
  • Audemars Piguet présente sa nouvelle campagne publicitaire 2015
  • Jessica Chastain, nouvelle ambassadrice Piaget
  • Lettre ouverte à Thomas Jordan, président de la Banque Nationale Suisse
  • Hublot & Italia Independent annoncent une collaboration de trois ans
  • Perrelet : Tristan Boyer de Bouillane nommé Directeur Général
  • Cresus présente son nouveau site e-commerce et ouvre deux nouvelles boutiques
  • Audemars Piguet fête le succès de Stan Wawrinka, nouvel ami de la marque
  • Kering finalise l'acquisition de la marque de Haute horlogerie Ulysse Nardin
  • Hublot et l’Ajax prolonge leur partenariat
  • Une neuvième édition pour le salon Rocollection
  • Yann Guichard et Zenith arrivent second de la Route du Rhum
  • Passion for Watches : Le rendez-vous incontournable des passionnés de belles montres
  • JeanRichard partenaire du LOU Rugby
  • Soirée Bell & Ross aux Invalides
  • La Maison Louis Vuitton inaugure sa Manufacture Horlogère : La Fabrique du Temps
  • La boutique de Richard Mille Paris s'installe avenue Matignon
  • Le chef italien Carlo Cracco, nouveau partenaire Richard Mille
  • Walter Lange fête ses 90 ans
  • Walter Lange fête ses 90 ans
  • JeanRichard lance le compte à rebours rugbistique
  •  PUBLICITÉ

    Vous aimez cette montre ?

    beaucoup
    passionnément
    pas du tout

      PUBLICITÉ
      Pages les plus consultées
    1 montres Rolex, 2 montres Audemars Piguet, 3 montres Richard Mille, 4 montres Hublot, 5 montres Patek Philippe, 6 montres Omega, 7 montres Jaeger-LeCoultre, 8 montres Cartier, 9 montres IWC, 10 montres Breitling, 11 montres Tag Heuer, 12 montres Panerai, 13 montres Vacheron Constantin, 14 montres Zenith, 15 montres Baume & Mercier, 16 montres Breguet, 17 montres Montblanc, 18 montres Bell & Ross, 19 montres Blancpain, 20 montres Chopard, 21 montres Piaget, 22 montres Girard-Perregaux, 23 montres Chanel, 24 montres A. Lange & Söhne, 25 montres Tudor, 26 montres Corum, 27 montres Louis Vuitton, 28 montres Roger Dubuis, 29 montres Dior, 30 montres BRM, 31 montres Ebel, 32 montres Bulgari, 33 montres Porsche Design, 34 montres Ulysse Nardin, 35 montres L.Leroy, 36 montres Parmigiani, 37 montres Jaquet Droz, 38 montres JeanRichard, 39 montres Bucherer, 40 montres Perrelet, 41 montres Franck Muller, 42 montres Yema, 43 montres MB&F, 44 montres Chaumet, 45 montres Graham-London, 46 montres Anonimo, 47 montres Hermès, 48 montres Jacob & Co., 49 montres Wyler Genève, 50 montres Greubel Forsey, 51 montres HYT, 52 montres Christophe Claret, 53 montres Harry Winston, 54 montres Van Cleef & Arpels, 55 montres Eterna, 56 montres Urwerk, 57 montres Alpina, 58 montres Hautlence, 59 montres Ressence, 60 montres Ralf Tech,