Nouveauté octobre 2010

Et si la boucle était bouclée ? Il y a exactement dix ans Max Büsser a eu le privilège de créer la ligne Opus chez Harry Winston, magnifique maison de haute joaillerie qui s’associait pour l’occasion avec un grand horloger afin de créer ensemble une montre exceptionnelle. Dans un retournement de situation inédit, dix ans plus tard, son petit laboratoire créatif horloger MB&F s’associe à la légendaire maison de haute joaillerie Boucheron pour créer la première JWLRYMACHINE ! Pourquoi Boucheron ? Pour leur incroyable maitrise d’un art en voie de disparition, la haute joaillerie, pour leur dévouement à créer des pièces exceptionnelles qui ne laissent personne indifférent, et surtout pour le grand plaisir de créer ensemble ! Chacun amène dans ce projet son expertise dans son domaine. MB&F la Machine horlogère en 3D, Boucheron la haute joaillerie en 3D. Aucune des deux parties n’auraient pu créer cette Jwlrymachine seule. En effet sous l’architecture joaillière Boucheron bat un très complexe cœur mécanique de 305 composants, issu de la Horological Machine N°3. D’ailleurs quand le hibou bouge, il semble que les plumes de son poitrail frémissent – illusion créée par le rotor « astero-hache » MB&F qui tourne sous la pierre translucide. Le résultat est stupéfiant. Qu’on aime ou pas cette pièce, le niveau de façon et de savoir-faire est tout simplement incroyable !

La JwlryMachine

Boucheron offre une éblouissante interprétation
de la Horological Machine N°3 de MB&F

La Cote des Montres™ le 05 octobre 2010



Quel projet aurait pu amener à se rencontrer Boucheron, la prestigieuse maison française de joaillerie fondée il y a 152 ans, et MB&F, le jeune laboratoire suisse à la pointe de la technologie, dont les Horological Machines ont envahi notre planète depuis cinq ans à peine ? La réponse tient en un mot : la JwlryMachine, une stupéfiante version de haute joaillerie de la Horological Machine No3 (HM3) de MB&F.




Le catalyseur : la Horological Machine N°3

La HM3 originale, en or et titane, a provoqué la stupéfaction dans l’univers horloger lors de sa présentation en 2009. Cette création repousse les limites techniques et esthétiques de l’architecture et du design au-delà de l’imagination des observateurs aux vues les plus larges.

En effet, l’esprit doit prendre le temps de s’habituer à la disposition du moteur à énergie cinétique sur la partie supérieure de la montre où le rotor en forme d’astéro-hache – l’un des traits caractéristiques de MB&F – et le balancier aux oscillations permanentes sont distinctement perceptibles. Le regard est aussi irrésistiblement attiré par les deux cônes qui s’élèvent majestueusement d’un sculptural boîtier en trois dimensions.



Cependant, la HM3 est également un garde-temps d’une remarquable technicité et une prouesse de micromécanique. Les ingénieurs et les horlogers de MB&F doivent usiner, peaufiner manuellement et assembler les 304 composants de son moteur en travaillant avec des tolérances de l’ordre d’un micron, soit un millième de millimètre. Le rotor « mystérieux » en or rose 22 carats semble défier les lois de la physique car, contrairement à ses homologues décentrés auxquels nous sommes accoutumés, il se présente sous une apparence d’une parfaite symétrie. Cet exploit est obtenu en rendant aussi mince qu’une lame de rasoir la partie inférieure de l’un des bras afin de réduire sa masse. Deux roulements à billes en céramique high-tech visibles sur le fond du boîtier transmettent les indications temporelles sur le sommet et les flancs des deux cônes : l’un affiche les heures et l’indicateur jour/nuit alors que l’autre est réservé à la consultation des minutes. Une roue de date surdimensionnée, dont le diamètre est plus grand que celui du mouvement lui-même, entoure le rotor.

Lors du lancement de la HM3, le communiqué de presse débutait par ces mots : « Attention ! La Horological Machine N°3 (HM3) est tellement éloignée des références habituelles de la mesure du temps qu'elle peut provoquer une surtension sensorielle ». Les réactions suscitées par la présentation de la pièce ont démontré que cette mise en garde n’était peut-être pas inutile.




La JwlryMachine : toute la magie de Boucheron

Par ce projet fondé sur une HM3 aussi troublante qu’à son premier jour, la maison Boucheron était appelée à créer sa propre onde de choc avec la JwlryMachine, une interprétation de haute joaillerie de la Horological Machine N°3. Dans un extraordinaire élan d’imagination, les artisans hors pair du grand joaillier parisien ont transformé le garde-temps en un splendide hibou en trois dimensions serti de gemmes, qui se présente dans une version en or blanc 18 carats avec une améthyste, des diamants ainsi que des saphirs bleus et violets ou dans une livrée en or rouge 18 carats avec du quartz rose, des tourmalines roses, des diamants et des saphirs roses.

Les lointaines origines de la Jwlrymachine : la MB&F Horological Machine No3

Les yeux du hibou sont constitués de grands cabochons brillants, enchâssés dans les cônes, alors que ses ailes étincelantes qui entourent pour mieux le protéger le précieux mouvement de la HM3 sont entièrement pavées de pierres de taille brillant. Recouverte de plumes, sa poitrine est sculptée et gravée dans un seul bloc d’améthyste ou de quartz rose. Les yeux brillants, les ailes étincelantes et la poitrine au tendre éclat font naître un jeu de lumière à la subtile chorégraphie. Mais, l’étonnement de l’observateur ne connaît plus de bornes lorsqu’il constate que le cœur du hibou semble battre à travers sa poitrine – une illusion créée par la subtile perception à travers la pierre translucide des oscillations du rotor en or massif emblématique de MB&F avec sa forme d’astéro-hache.

Cet effet d’un raffinement inouï est caractéristique de la culture du secret que les artisans de Boucheron intègrent à certaines de leurs créations les plus appréciées de la même manière qu’un amateur horloger non initié sera surpris de devoir rechercher les indications temporelles sur les flancs des cônes, au cœur du plumage étincelant du hibou.

Fidèle à la HM3 originale, la JwlryMachine n’est pas destinée aux personnes qui préfèrent passer inaperçues. C’est une pièce imposante, dont la beauté souligne encore la générosité. L’extrême raffinement qui émane de ces proportions harmonieuses, le choix des pierres et la perfection d’une réalisation artisanale lui confèrent l’indéfectible magie spécifique aux créations Boucheron.




Une légendaire dynastie de joailliers

De prime abord, les deux créateurs – Boucheron et MB&F – semblent peut-être se ranger au nombre des associations improbables. Dans son siège historique au 26 de la place Vendôme, la maison Boucheron est une véritable légende dans le monde fermé de la haute joaillerie parisienne. Cette dynastie fondée par Frédéric Boucheron en 1858 enchante depuis lors par ses réalisations une clientèle particulièrement exigeante. Les aristocrates, familles royales, grandes fortunes, stars de cinéma, écrivains et artistes trouvent dans les splendides créations de la maison un digne écho de leur statut et de leur célébrité.

D’une génération à l’autre, Boucheron a acquis un savoir-faire unique en se concentrant sur sa passion pour les pierres précieuses. Ses designs attestent d’une belle audace et d’une liberté d’expression qui demeurent l’apanage du véritable artiste. Ses maîtres joailliers créent de subtiles harmonies de couleurs en sélectionnant les gemmes les plus rares et les plus convoitées au monde.

Si les sources d’inspiration de Boucheron sont éclectiques, l’amour de la nature constitue néanmoins un thème récurrent des collections de la maison qui abondent en références florales, gouttes de pluie et vagues comme en animaux emblématiques, oiseaux ou insectes. Chacune de ces créations dégage une impression d’évidence et donne l’impression d’avoir été conçue sans effort – une caractéristique de la magie Boucheron. Aujourd’hui comme toujours, Boucheron conserve son aura de prestige et de ravissement.


Un laboratoire créatif iconoclaste

En parfaite opposition à son partenaire dont les réalisations ont déjà été honorées par le passage du temps, Maximilian Büsser a fondé son laboratoire créatif il y a cinq ans à peine. Et si les créations de la maison Boucheron sont sans conteste des objets de désir, les Horological Machines de MB&F peuvent susciter à première vue un choc ou une réaction d’effroi mâtinée de respect.

Après quatorze années passées à diriger des marques prestigieuses, Maximilian Büsser s’est libéré des contraintes de l’horlogerie conventionnelle. Il a décidé d’insuffler vie à ses propres créations, fondées sur l’univers imaginaire d’une enfance peuplée de vaisseaux spatiaux et d’êtres fantastiques, en collaboration avec d’autres professionnels et artistes. En forgeant la notion de « Friends » (le « F » de MB&F), son objectif était de rendre hommage de manière transparente au travail des personnes qui prennent part à la réalisation de ses rêves.

Si les Horological Machines de MB&F indiquent à l’évidence l’heure, elles se situent à des années-lumière de la Haute Horlogerie classique. Ce sont des œuvres audacieuses, d’authentiques performances artistiques dont la force émane de la tension entre leur concept radical et le minutieux savoir-faire séculaire de l’horlogerie. Chaque nouvelle Horological Machine tridimensionnelle nous emporte plus loin dans une réalité différente, qui ne cesse de s’inscrire en rupture avec les valeurs communément admises en matière de création horlogère.




Des valeurs partagées

Dans l’esprit de leur auteur, les Horological Machines iconoclastes de MB&F n’ont jamais été conçues pour être serties de diamants. Cependant, Maximilian Büsser nourrissait depuis plusieurs années le projet de travailler avec les artisans de la maison Boucheron. « J’ai toujours été impressionné par leur immense savoir-faire et leur passion créatrice », relève-t-il. « Ils sont résolument à l’avant-garde et chacun de leurs bijoux est une réalisation virtuose. Aussi, même si leurs créations, contrairement aux nôtres, sont sensuelles et féminines, nous parlons le même langage. Je savais qu’ils pouvaient interpréter l’une de nos Horological Machines pour la transformer en une merveilleuse performance tridimensionnelle de haute joaillerie. »

L’idée a pris forme lorsque Maximilian Büsser a fait la connaissance de Jean-Christophe Bédos, directeur général de Boucheron : « MB&F s’est montré très sensible à l’excellence incarnée par Boucheron. Une collaboration entre nos deux maisons était dès lors destinée à donner naissance à un concept créateur exceptionnel, concrétisé de manière éblouissante et souligné par un délicieux sens de l’humour ».




Le concept : la rencontre entre deux mondes

Dès les premières séances de travail, il est devenu évident pour les collaborateurs de MB&F que l’équipe créative du joaillier parisien s’apprêtait à les surprendre et à les enchanter par son approche esthétique unique.

Toutefois, l’un des designers de Boucheron en charge du projet se souvient de sa première impression quand il a découvert la Horological Machine N°3. « Complètement dingue ! Je me demandais au monde ce que nous pourrions en faire et comment tendre un pont entre cette machine et l’univers de Boucheron imprégné de sensualité, de joaillerie et de féminité. Mais il est vrai que notre travail ne serait pas gratifiant s’il ne recelait pas une part de défi ».

Les designers ont trouvé ce point de rencontre Lors de la présentation créative, ils ont dévoilé soixante-trois concepts, dont chacun était une œuvre d’art en soi. Toutefois, le hibou a immédiatement attiré le regard de Maximilian Büsser. Structurellement, il incarne un accord parfait pour la Horological Machine. Comme toutes les bonnes idées, une fois que vous l’avez vu, il devient une simple évidence. Et il possède aussi cette légère touche d’humour qui rend attachant au premier regard ce splendide et imposant oiseau au plumage étincelant.

L’équipe de design parisienne n’aurait pu être plus heureuse du choix de MB&F. L’amour de la nature est une constante légendaire pour la grande maison. Il reflète l’influence exercée par l’Art nouveau sur ses réalisations et incarne une source d’inspiration inépuisable. Les bijoutiers de Boucheron ont toujours ressenti une vive prédilection pour les créations les plus étranges et les plus extraordinaires de la nature, y compris les mystérieux animaux nocturnes. Il en résulte des constructions raffinées et colorées, si particulières à Boucheron qu’elles méritent leur entrée dans le Cabinet des Curiosités du célèbre bijoutier. L’une des plus grandes joies des artisans de Boucheron réside précisément dans la possibilité de prendre part à la création de pièces encore plus audacieuses et inattendues qui enrichiront cette collection de réalisations hors pair.


Une construction parfaitement maîtrisée

Le jeune laboratoire créatif et le joaillier riche d’une tradition de 152 ans ont donné le jour à une réalisation parfaite. Les artisans de Boucheron ont conçu le superbe corps serti du hibou comme une complexe structure en or massif qui se love confortablement sur la Horological Machine N°3 afin d’accomplir sa mue en JwlryMachine. Elle est constituée de cinq segments qui sont envoyés à MB&F pour être assemblés sur la montre. Les ingénieurs de MB&F ont déterminé cinq points sur la face supérieure du garde-temps où la matière était suffisamment épaisse pour servir de points de fixation tout en assurant la lisibilité des indications horaires. Les vis sont employées en sorte de faciliter un retrait aisé de ces éléments afin de procéder aux opérations de service.

Pour que les segments s’insèrent sans effort, les maîtres artisans de Boucheron sont tenus de travailler avec des tolérances qui s’expriment en microns. Elles illustrent l’extrême précision apportée à leur travail par les lapidaires, sertisseurs, graveurs et joailliers de la prestigieuse maison.




L’apanage des maîtres en leur art

Sur une pièce où chaque détail est parfait, la caractéristique la plus frappante du hibou demeure cependant sa poitrine translucide. Elle est formée d’un seul bloc d’améthyste ou de quartz rose, qui doit posséder des dimensions suffisantes et une pureté exceptionnelle. Comme l’améthyste et le quartz sont tous deux des pierres très dures, l’artisan doit faire preuve d’une délicatesse infinie lorsqu’il sculpte les contours irréguliers de la poitrine et des plumes, sous peine de détruire irrémédiablement le travail en cours. Le risque est encore accru par la section inclinée de la pierre, dont la variation d’épaisseur est destinée à assurer une progression chromatique, depuis le bec jusqu’aux pattes du hibou, afin de faire entrevoir le mouvement du rotor à l’observateur émerveillé.

« Même Maximilian Büsser a pensé que nous avions perdu la raison au moment où nous avons proposé de suggérer ainsi le cœur battant de l’animal », se souvient l’un des designers de Boucheron qui ne dissimule pas sa joie d’avoir collaboré à ce projet. L’effet final se produit sur un double niveau. Il dégage une fascination hypnotique et renvoie aux mystères du moteur abrité à l’intérieur de la pièce.

Les 305 composants du moteur de la Jwlrymachine


Une performance d’un raffinement absolu

Maximilian Büsser déclare qu’au cours de ses dix années d’aventures créatives conjointes, il a rarement constaté qu’une collaboration se déroule dans un climat aussi harmonieux. A ses yeux, l’approche créative de Boucheron est une parfaite illustration du dicton « vouloir, c’est pouvoir ». Pour sa part, l’équipe du joaillier relève la satisfaction qu’elle a ressentie à donner naissance au hibou. Chacun a pris plaisir à relever le défi représenté par la rencontre de deux mondes – la réalité alternative de MB&F et l’enchantement féérique de Boucheron.

La JwlryMachine sera réalisée sur commande et d’autres combinaisons de couleurs sont possibles.

MB&F La JwlryMachine
 1     2     3     4     5   

A propos de Boucheron



La maison Boucheron, une dynastie de joailliers français fondée par Frédéric Boucheron en 1858 et développée par ses descendants directs pendant quatre générations, a trouvé un digne successeur dans le groupe PPR/Gucci en l’an 2000.

Avec une clientèle composée de stars du cinéma, d’auteurs, d’artistes, de maharajas et milliardaires, Boucheron – qui a célébré son 150e anniversaire en 2006 – possède une séduction particulière pour les personnes dont le statut et la célébrité trouvent écho dans ses magnifiques créations.

Tout au long de sa longue histoire jalonnée de splendides collections, caractérisées par un design unique et un raffinement audacieux, les bijoux de Boucheron tiennent les promesses d’un luxe exquis et d’une fascination irrésistible. Avec l’aisance magique propre à un authentique artiste, le maître joaillier de la place Vendôme associe les pierres précieuses choisies parmi les plus rares et les plus convoitées au monde dans une somptueuse palette de coloris. Avec ses designs libres et intrépides, Boucheron réinvente constamment l’essence intemporelle d’une élégance exceptionnelle.

L’enseigne Boucheron est aujourd’hui présente dans une cinquantaine de villes à travers le monde. La maison a également développé un site de vente sur Internet afin de répondre aux désirs des amateurs de haute joaillerie et d’horlogerie quel que soit leur lieu de résidence.

A propos de MB&F

Maximilian Büsser & Jean-Christophe Bédos

En 2005, Maximilian Büsser a quitté un poste que chacun aurait considéré comme un emploi de rêve, à la tête de Harry Winston Timepieces afin de fonder MB&F – Maximilian Büsser and Friends – une entreprise qui se consacre uniquement à concevoir et à réaliser de petites séries de sculptures mécaniques dotées de fonctions temporelles, en collaboration avec des professionnels talentueux.

Les Horological Machines en trois dimensions sont avant tout des réalisations high-tech du XXIe siècle et des œuvres d’art micromécaniques d’une extrême complexité. La HM3 a connu des devancières révolutionnaires, à commencer par la HM1 lancée en 2007 qui ébranlé l’univers horloger avec ses doubles cadrans sur de multiples niveaux et son mouvement en forme de huit. Présentée en 2008, la HM2 est animée par le premier mouvement mécanique au monde qui associe des heures sautantes instantanées, des minutes concentriques rétrogrades, une date rétrograde, une phase de lune à deux hémisphères et un remontage automatique. Son boîtier, qui comprend plus de 100 composants, est le plus complexe de l’histoire de l’horlogerie.

Si la demande pour les Horological Machines s’est multipliée par dix au cours des trois dernières années, leur production reste modeste (145 HM en 2010). La croissance n’est pas un objectif pour MB&F, dont la seule ambition est de conserver une créativité intacte. Récemment, trois Friends de haute volée ont réinterprété les Horological Machines selon leur forte personnalité. Le peintre américain Sage Vaughn a entouré la HM2 de fil de fer barbelé, l’artiste français en horlogerie Alan Silberstein a présenté la même Machine comme une boîte noire qui évoque les caméras cultes des années 1940. Et désormais, la maison Boucheron confère son éclat inimitable à la HM3 avec la JwlryMachine.

 PUBLICITÉ
  • Porsche Design
  • Ulysse Nardin
  • Bulgari
  • Corum
  • Corum
  • Corum
  • Anonimo
  • Montblanc
  • Breitling
  • Vacheron Constantin
  • Vacheron Constantin
  • Blancpain
  • Hublot
  • Zenith
  • Girard-Perregaux
  • Jacob & Co.
  • Patek Philippe
  • Bulgari
  • Chanel
  • Hublot
  • Rolex
  • Chanel
  • Chopard
  • Breguet
  • Tudor
  • Zenith
  • Hublot
  • Tag Heuer
  • Rolex
  • Ulysse Nardin
  • Richard Mille
  • Zenith
  • Zenith
  • Zenith
  • Bucherer
  • Montblanc
  • Rolex
  • Tag Heuer
  • Bucherer
  • Rolex
  • Richard Mille
  • Tag Heuer
  • Montblanc
  • Richard Mille
  • Tag Heuer
  • Ralf Tech
  • Salon de Genève
  • H. Moser & Cie
  • Breitling
  • Bucherer
  • Tag Heuer
  • Piaget
  • Tag Heuer
  • Tag Heuer
  • Vacheron Constantin
  • Richard Mille
  • Bucherer
  • Bucherer
  • Hublot
  • Girard-Perregaux
  • Romain Réa nommé nouveau CEO d'Antiquorum Management Ltd
  • Bucherer annonce son acquisition du distributeur d’horlogerie The Watch Gallery LTD de Londres
  • La Maison Bucherer célèbre les Journées Européennes des Métiers d’Art les 31 mars et 1er avril
  • Jaeger-LeCoultre vous donne rendez-vous chez Bucherer
  • Girard-Perregaux au SIAR, Salón Internacional Alta Relojería pour la 4e année consécutive
  • Le Paris Saint-Germain se met au rythme de Richard Mille
  • Montres rares par Paul Miquel, la collection impossible
  • Julien Haenny, nouveau Directeur Général chez Anonimo
  • Exposition Passion for Watches pour les amateurs de belles montres
  • Richard Mille a été victime d’un cambriolage dans ses bureaux parisiens
  • Girard-Perregaux présente une exposition exclusive au Printemps du Louvre
  • F1 : Richard Mille félicite Romain Grosjean pour son exceptionnel début de saison
  • Bucherer remet le prix de la femme de l’année à Sophie Marceau !
  • M. Davide Cerrato rejoint Montblanc comme Directeur de la Division Montres
  • Soyez horloger, le temps d’un atelier !
  • Les Journées de la Passion® du 14 au 15/11/2015
  • Zenith est sur la ligne de départ du Castellet !
  • Audemars Piguet célèbre les succès de Serena Williams & Stan Wawrinka
  • Audemars Piguet accueille Freida Pinto comme ambassadrice
  • Audemars Piguet présente son Directeur de la Création Claude Emmenegger
  • Crésus, Carte Noire & La Revue des Montres lancent les « Rendez-vous haute précision »
  • A. Lange & Söhne parraine les Classic Days au Château de Dyck
  • Cresus ouvre une nouvelle boutique à Lille
  • Exposition « Stone in Store » de Thierry Courtadon chez Hublot Vendôme
  • Le Schneider Electric Marathon de Paris à l’heure TAG Heuer
  • L'artiste suisse Robin Meier sélectionné pour présenter la 1ère commission d'art Audemars Piguet
  • Corum « Bridging Art and Mechanics »
  • Serena Williams remporte son 19e Grand Chelem, équipée de son Audemars Piguet
  • Patek Philippe renforce sa présence à Genève
  • Jean-Sébastien Gerondeau nommé Directeur Général Montblanc France
  • Audemars Piguet présente sa nouvelle campagne publicitaire 2015
  • Jessica Chastain, nouvelle ambassadrice Piaget
  • Lettre ouverte à Thomas Jordan, président de la Banque Nationale Suisse
  • Hublot & Italia Independent annoncent une collaboration de trois ans
  • Perrelet : Tristan Boyer de Bouillane nommé Directeur Général
  • Cresus présente son nouveau site e-commerce et ouvre deux nouvelles boutiques
  • Audemars Piguet fête le succès de Stan Wawrinka, nouvel ami de la marque
  • Kering finalise l'acquisition de la marque de Haute horlogerie Ulysse Nardin
  • Hublot et l’Ajax prolonge leur partenariat
  • Une neuvième édition pour le salon Rocollection
  • Yann Guichard et Zenith arrivent second de la Route du Rhum
  • Passion for Watches : Le rendez-vous incontournable des passionnés de belles montres
  • JeanRichard partenaire du LOU Rugby
  • Soirée Bell & Ross aux Invalides
  • La Maison Louis Vuitton inaugure sa Manufacture Horlogère : La Fabrique du Temps
  • La boutique de Richard Mille Paris s'installe avenue Matignon
  • Le chef italien Carlo Cracco, nouveau partenaire Richard Mille
  • Walter Lange fête ses 90 ans
  • Walter Lange fête ses 90 ans
  • JeanRichard lance le compte à rebours rugbistique
  •  PUBLICITÉ

    Vous aimez cette montre ?

    beaucoup
    passionnément
    pas du tout

      PUBLICITÉ
      Pages les plus consultées
    1 montres Rolex, 2 montres Audemars Piguet, 3 montres Patek Philippe, 4 montres Hublot, 5 montres Richard Mille, 6 montres Omega, 7 montres Jaeger-LeCoultre, 8 montres Cartier, 9 montres Tag Heuer, 10 montres IWC, 11 montres Breitling, 12 montres Panerai, 13 montres Zenith, 14 montres Vacheron Constantin, 15 montres Baume & Mercier, 16 montres Montblanc, 17 montres Chopard, 18 montres Breguet, 19 montres Girard-Perregaux, 20 montres Piaget, 21 montres Blancpain, 22 montres Bell & Ross, 23 montres A. Lange & Söhne, 24 montres Corum, 25 montres Tudor, 26 montres Chanel, 27 montres Dior, 28 montres Louis Vuitton, 29 montres Bulgari, 30 montres BRM, 31 montres Ebel, 32 montres Roger Dubuis, 33 montres Jaquet Droz, 34 montres Porsche Design, 35 montres Parmigiani, 36 montres Ulysse Nardin, 37 montres L.Leroy, 38 montres Hermès, 39 montres Bucherer, 40 montres JeanRichard, 41 montres Franck Muller, 42 montres Yema, 43 montres MB&F, 44 montres Anonimo, 45 montres HYT, 46 montres Van Cleef & Arpels, 47 montres Perrelet, 48 montres Harry Winston, 49 montres Chaumet, 50 montres Ralf Tech, 51 montres Urwerk, 52 montres Jacob & Co., 53 montres Christophe Claret, 54 montres Graham-London, 55 montres Ange Barde, 56 montres Bovet, 57 montres Greubel Forsey, 58 montres Alpina, 59 montres Eterna, 60 montres Romain Jerome,