#LeMans24h #24HeuresduMans

Rolex, Montre Officielle des 24 Heures du Mans

Se surpasser, encore et toujours

La Cote des Montres™ le 03 juin 2015



Vingt-quatre heures à pleine vitesse. C’est le défi qu’imposent les 24 Heures du Mans, universellement connues comme l’une des courses automobiles les plus difficiles du monde. Qu’il pleuve ou qu’il vente, de jour comme de nuit, les pilotes n’ont aucun répit; à chaque tour, ils repoussent leurs propres limites et celles de leur voiture.

Les 24 Heures du Mans sont le nec plus ultra des courses d’endurance. Organisées pour la première fois en 1923, elles sont toujours remportées par l’équipe sachant conjuguer résistance à la fatigue, fiabilité et vitesse du véhicule, passion pour le sport, détermination sans faille et rage de vaincre. Ce rendez-vous incontournable du calendrier automobile a hissé au rang d’icônes nombre de voitures et de pilotes.


Un partenariat gagnant

Il est difficile de rouler vingt-quatre heures sans encombre et encore bien plus ardu de couvrir les plus de 5000 kilomètres nécessaires pour avoir une chance de gagner. Mais la récompense est à la hauteur du défi: une Rolex Cosmograph Daytona spécialement gravée et une place de choix dans la grande histoire sportive de l’humanité.



Aujourd’hui, gagner un Cosmograph Daytona aux 24 Heures du Mans constitue la récompense suprême, le trophée que tous désirent et qui confère à la course une aura particulière. Créé par Rolex en 1963, ce modèle de légende a gagné ses titres de noblesse sur les circuits automobiles pour sa fiabilité et ses performances et a accédé au rang d’icône sous le nom de «Daytona» en tant que chronographe le plus célèbre et le plus recherché au monde.

Pour en savoir plus sur l’Oyster Perpetual Cosmograph Daytona de Rolex, reportez- vous à la fiche détaillée en annexe à ce document.

Rolex s’est fièrement engagée depuis longtemps aux côtés du sport automobile, lequel regroupe les vertus cardinales du sport: constance, vitesse et respect de la tradition. Sensible au très grand prestige des 24 Heures du Mans, Rolex en est Montre Officielle depuis 2001 et entretient des liens étroits avec le créateur et organisateur de la course, l’Automobile Club de l’Ouest (ACO).




Le Berceau d’un Mythe

Le Témoignage Rolex Tom Kristensen, Derek Bell, A. J. Foyt, Henri Pescarolo; Bentley, Audi, Porsche; Ligne droite des Hunaudières, Tertre Rouge, Pont Dunlop : des pilotes, des marques, des lieux devenus mythiques. En 90 ans d’histoire, les 24 Heures du Mans se sont sans aucun doute imposées comme une épreuve de légende, et bien des personnalités et des marques automobiles y ont largement contribué au prix d’efforts acharnés. Leur aura est telle qu’elles attirent chaque fois une multitude de participants et de passionnés de tous horizons. Lors de la dernière édition se sont côtoyés des pilotes de 16 à 65 ans, des talents en herbe et des habitués de la compétition, des vedettes de cinéma et de télévision férues de course automobile et des pros du Championnat du Monde de Formula 1®.

On est ici en symbiose parfaite: les 24 Heures du Mans se construisent à travers la passion, le talent et les personnalités remarquables; en retour, chaque participant se nourrit du défi qu’il entreprend sur cette piste prestigieuse.




Tom Kristensen, Légende du Mans

Neuf fois vainqueur au Mans et Témoignage Rolex, Tom Kristensen affirma que son enthousiasme ne s’était jamais démenti pendant près de vingt ans de compétition au plus haut niveau sur le Circuit de la Sarthe. La première victoire du Danois remonte à 1997, sa dernière date de 2013, année du 90e anniversaire de la première édition de la course. Après avoir remporté une deuxième place âprement disputée en 2014, son 14e podium dans cette course, Tom Kristensen décide de raccrocher et se retire des courses d’endurance.




Pilotes et bolides à rude épreuve

Les 24 Heures du Mans sont disputées sur le Circuit de la Sarthe, dit aussi « Circuit des 24 Heures ». Long de 13,629 km, celui-ci est situé dans l’ouest de la France. Combinant route et piste de course, c’est actuellement l’un des circuits les plus rapides au monde ; les prototypes y atteignent des vitesses maximales proches des 340 km/h. Chaque année, les développements techniques et aérodynamiques permettent aux équipes de pointe d’aller plus vite et plus loin. Alors qu’une grande partie de chaque tour est parcourue à fond, on imagine le stress humain et technique ainsi que l’usure extrême des freins et des suspensions au fil des terribles ralentissements qu’imposent virages et chicanes.



Pour réussir au Mans, il faut rester attentif vingt-quatre heures, sans jamais faillir, et pour cela, un étroit travail d’équipe est évidemment indispensable. Au volant, la constance est vitale: il faut pouvoir rouler aussi vite dans le dernier tour que dans le premier.

Les 24 Heures du Mans forment la triple couronne des épreuves internationales d’endurance avec la Rolex 24 At Daytona®, leur équivalent nord-américain dont Rolex est Sponsor Titre depuis 1992, et les 12 Heures de Sebring dont Rolex est également Montre Officielle.

Un article de fond, disponible sur caracingnews.com, traite plus en détail les défis représentés par les courses de 24 heures en comparant les 24 Heures du Mans aux 24 Heures de Daytona.




Une course qui se joue en équipe

Les trois pilotes en charge de se relayer pour que la voiture aille au bout de la course doivent faire preuve d’une précision absolue. Toute erreur de jugement, tout écart de trajectoire, toute faute de freinage, tout retard lors d’un dépassement peuvent avoir des conséquences désastreuses. Quant aux mécaniciens, leur efficacité dans les stands ne doit jamais se démentir, car ils doivent faire en sorte que la voiture roule le plus longtemps possible entre deux relais et qu’elle passe devant le drapeau à damiers. La gestion de l’écurie, la stratégie de course, le contrôle des ressources, tout cela demande beaucoup d’attention durant vingt-quatre heures non-stop. L’objectif: rester devant alors que les conditions de course évoluent sans cesse.




A la recherche de la vitesse maximale

Certes, les 24 Heures du Mans sont une course d’endurance. Pourtant, la vitesse en est l’une des clés. Dans les années 1970, on y frôlait les 400 km/h ! Pas étonnant dans ces conditions qu’au cours de l’histoire du Mans, la sécurité des pilotes et des spectateurs ait fait l’objet d’une attention soutenue et que le circuit ainsi que les caractéristiques techniques des voitures aient subi des modifications régulières pour limiter les vitesses atteintes et réduire la puissance des moteurs.


La progression des temps au tour témoigne de l’équilibre délicat entre les modifications apportées par les organisateurs et la technologie en constante évolution. Le record du tour en course de 3’ 19’’ 074 (vitesse moyenne de 246,463 km/h) établi en 2010 sur la configuration actuelle du circuit rejoint désormais le record du tour absolude 3’ 18’’ 400 (244,387 km/h de moyenne) enregistré en 1971 sur un tracé légèrement plus court et avec une ligne droite des Hunaudières de 5,8 km de long, encore inchangée et parcourue à la vitesse maximale.


Impact International

La renommée de l’épreuve mancelle est aussi évidente que remarquable. L’édition 2015 met en lice 56 voitures pilotées par 168 pilotes de 25 nationalités différentes. Ce groupe de pilotes internationaux n’est qu’une facette de la mondialisation de l’événement. Au fil des ans, la compétition entre des marques automobiles européennes, américaines et asiatiques a suscité un fort patriotisme. Les constructeurs se servent de cette course comme d’une vitrine leur permettant de présenter leur capacité d’innover et leurs forces stratégiques. Chaque année, le temps d’un week-end, cet événement draine plus de 250 000 personnes séduites par l’ambiance, le spectacle, le prestige, l’aura, la passion, les multiples rebondissements et anecdotes des 24 Heures du Mans. Cette épreuve extraordinaire occupe une place unique dans le sport international; sa légende fait rêver des millions de personnes.




L'automobile club de l’ouest

Fondé en 1906 et basé au Mans, l’Automobile Club de l’Ouest (ACO) est l’un des grands acteurs du sport automobile depuis plus d’un siècle. Ses activités principales sont l’organisation de courses et la promotion active de la sécurité routière. L’ACO est également engagée dans l’élaboration des règlements techniques régissant la quantité d’énergie disponible à chaque voiture, une pierre angulaire de sa philosophie de développement durable. L’année de sa fondation, le club créait le tout premier Grand Prix automobile avant de lancer, en 1923, les 24 Heures du Mans. Plus de 90 ans plus tard, cette épreuve est l’une des plus renommées et des plus intéressantes de la planète, en grande partie grâce aux valeurs prônées par l’ACO et partagées avec Rolex : la sportivité, le dévouement, la performance et l’innovation technologique.


« Spirit of Le Mans »

En hommage aux 24 Heures du Mans et à tous ceux qui ont contribué à sa légende, l’ACO décerne depuis 2001 le trophée honorifique «Spirit of Le Mans» (Esprit du Mans). Cette récompense, qui prend la forme d’une Rolex Cosmograph Daytona spécialement gravée, est attribuée à celles et ceux qui incarnent le mieux l’esprit et la passion de la compétition. Parmi les anciens lauréats de ce prix figurent les team managers Hugues de Chaunac et Yoshimasa Hayashi, ainsi que les pilotes Tom Kristensen et Gérard Larrousse.




Programme provisoire 2015

(Horaire sujet à changement)
29-31 mai Weekend de tests

Dimanche 7 juin
14:30-19:00 Vérifications administratives et contrôle

Lundi 8 juin
10:00-18:00 Vérifications administratives et contrôle

Mardi 9 juin
17:00-18:30 Séance d’autographes avec les pilotes

Mercredi 10 juin
16:00-20:00 Essais libres
22:00-00:00 Essais qualificatifs



Jeudi 11 juin
19:00-21:00 Essais qualificatifs
22:00-00:00 Essais qualificatifs

Vendredi 12 juin
10:00-20:00 Visites des stands et de la piste
17:30-19:30 Parade des pilotes

Samedi 13 juin
09:00-09:45 Warm-up
15:00 Départ de la 83e édition des 24 Heures du Mans

Dimanche 14 juin
15:00 Arrivée de la 83e édition des 24 Heures du Mans
Immédiatement suivie par la remise des prix




Vainqueurs

Catégories & classement général



Le Mans Prototype 1 (LM P1)

AUDI SPORT TEAM JOEST #2, Audi R18 e-tron Quattro
Pilotes : Marcel Fässler (CH), André Lotterer (GER), Benoît Tréluyer (FRA)
Tours : 379 (516 7,13 km)
Vitesse moyenne : 214,90 km/h


Le Mans Prototype 2 (LM P2)

JOTA SPORT #38, Zytek Z11SN-Nissan
Pilotes : Simon Dolan (GB), Harry Tincknell (GB), Oliver Turvey (GB)
Tours : 356 (4851,92 km)
Vitesse moyenne : 202,16 km/h




Le Mans Grand Tourisme Professional (LM GTE PRO)

AF CORSE #51, Ferrari 458 Italia
Pilotes : Gianmaria Bruni (ITA), Giancarlo Fisichella (ITA), Toni Vilander (FIN)
Tours : 339 (4620,23 km)
Vitesse moyenne : 192,509 km/h


Le Mans Grand Tourisme Amateur (LM GTE AM)

Aston Martin Racing #95, Aston Martin V8 Vantage
Pilotes : David Heinemeier Hansson (DEN), Kristian Poulsen (DEN), Nicki Thiim (DEN)
Tours : 334 (4552,09 km)
Vitesse moyenne : 189,670 km/h




24 heures du Mans

Les dates clés


1906 : Création, au Mans, de l’Automobile Club de l’Ouest (ACO). Fondé pour répondre aux besoins de tous les automobilistes, le Club organise le premier Grand Prix de France.

1923 : Première édition des 24 Heures du Mans, les 26 et 27 mai. Sur 33 voitures au départ, seules trois abandonneront en course. Les vainqueurs seront les Français André Lagache et René Léonard après 128 tours et plus de 2209 km parcourus à la vitesse moyenne de 92,06 km/h. Les éditions 1956 et 1968 seront les deux seules autres à ne pas avoir lieu en juin.

1930 : Cinquième victoire de Bentley; les «Bentley Boys» entrent dans la légende. Le Britannique Woolf Barnato est le premier triple vainqueur de la course tandis que les Françaises Marguerite Mareuse et Odette Siko, premier équipage féminin aux 24 Heures, créent la sensation avec une jolie septième place.

1940-1948 : Annulation de l’épreuve en raison de la Seconde Guerre mondiale.

1949 : Retour des 24 Heures et première victoire de Ferrari.



1955 : Un accrochage dans les premières heures de course entre le Français Pierre Levegh et le Britannique Lance Macklin, suivi de la sortie de route de Pierre Levegh et de l’explosion de sa voiture dans le public massé dans les tribunes en face des stands, fait près de 80 morts et des centaines de blessés. Cet accident, l’un des plus terribles de toute l’histoire du sport, changera la manière d’appréhender la sécurité des courses automobiles.

1966 : Alors que Ferrari compte déjà neuf victoires aux 24 Heures du Mans depuis 1949 et est même invaincue de 1960 à 1965, Ford vient mettre un terme à cette domination avec un doublé quasi simultané. Les règles stipulant qu’il ne peut y avoir qu’un vainqueur, la Ford n°2 sera déclarée gagnante. Partie quatrième sur la grille, elle est réputée avoir parcouru 20 mètres de plus que la Ford n°1, partie deuxième. C’est le final le plus serré de toute l’histoire du Mans.

1967 : La barre des 300 000 spectateurs est franchie pour la première fois. Tous sont venus voir le combat homérique entre Ford et Ferrari. Autre frontière franchie, celle des 5000 kilomètres, par une voiture qui signe la seule victoire 100% américaine au Mans: voiture (une Ford Mark IV), team (Shelby American Inc.) et pilotes (Dan Gurney et A. J. Foyt).

1970 : Cette édition sera marquée par la première victoire de Porsche grâce au pilote allemand Hans Herrmann et au Britannique Richard Attwood. Les vingt-huit années suivantes voient Porsche l’emporter encore 15 fois ! C’est aussi cette année-là que l’on tourne le célèbre film Le Mans avec Steve McQueen.

1971 : Les organisateurs décident d’abandonner le départ style Le Mans. Désormais, au lieu de courir vers leur voiture au drapeau vert, les pilotes se lancent de manière plus sûre, depuis leur volant.



1982 : Sixième victoire de Jacky Ickx, un record que le Belge conservera jusqu’en 2005, année du septième succès de Tom Kristensen.

1988 : Roger Dorchy, au volant de sa WM Secateva P88, fait exploser le record de vitesse de la ligne droite des Hunaudières, atteignant 405 km/h. En 1990, deux chicanes seront construites sur cette longue section de 5,8 km.

1997 : Première participation et première victoire au Mans pour le pilote danois Tom Kristensen, par ailleurs Témoignage Rolex. Il franchit l’arrivée avec un tour d’avance au volant de sa Joest Porsche TWR WSC-95.

1998 :Seizième victoire d’une Porsche; la marque reste le constructeur le plus titré dans l’histoire des 24 Heures du Mans.



1999 : Le pilote français Henri Pescarolo, quadruple vainqueur (1972-73-74-84), prend sa retraite après 33 participations – un record.

2005 : L’Audi R8 gagne Le Mans pour la cinquième fois, et Tom Kristensen devient le recordman de victoires au Mans avec un septième succès.

2006 : Le diesel triomphe dans la Sarthe pour la première fois avec l’Audi R10 des Allemands Frank Biela et Marco Werner et de l’Italien Emanuele Pirro.

2008 : L’édition est marquée par une huitième victoire pour Tom Kristensen, alors que le record du tour sur la configuration actuelle du circuit de 13,629 km est établi par la #4 Peugeot 908: 3’ 18’’ 513 à une vitesse moyenne de 247,160 km/h.

2012 : Cette fois, Audi crée l’événement en faisant gagner une voiture hybride, l’Audi R18 e-tron quattro pilotée par le Suisse Marcel Fässler, l’Allemand André Lotterer et le Français Benoît Tréluyer.

2013 : A l’occasion du 90e anniversaire de la première édition des 24 Heures du Mans, Tom Kristensen remporte la course pour la neuvième fois – un exploit inégalé.

2014 : Tom Kristensen participe pour la 18e et dernière fois, finissant 2e. La course attire approximativement 260 000 personnes, le plus grand nombre de spectateurs depuis 20 ans.

 PUBLICITÉ
  • Jacob & Co.
  • Patek Philippe
  • Bulgari
  • Chanel
  • Hublot
  • Rolex
  • Chanel
  • Chopard
  • Breguet
  • Tudor
  • Zenith
  • Hublot
  • Tag Heuer
  • Rolex
  • Ulysse Nardin
  • Jaeger-LeCoultre
  • Panerai
  • Montblanc
  • Tag Heuer
  • Bulgari
  • De Bethune
  • Zenith
  • IWC
  • A. Lange & Söhne
  • Louis Vuitton
  • Bell & Ross
  • Roger Dubuis
  • Tag Heuer
  • Ulysse Nardin
  • Hublot
  • Tag Heuer
  • Bucherer
  • Rolex
  • Richard Mille
  • Tag Heuer
  • Montblanc
  • Richard Mille
  • Tag Heuer
  • Ralf Tech
  • Salon de Genève
  • H. Moser & Cie
  • Breitling
  • Bucherer
  • Tag Heuer
  • Piaget
  • Tag Heuer
  • Tag Heuer
  • Vacheron Constantin
  • Richard Mille
  • Bucherer
  • Bucherer
  • Hublot
  • Girard-Perregaux
  • Girard-Perregaux
  • Tag Heuer
  • Zenith
  • Tag Heuer
  • Bucherer
  • Breguet
  • Richard Mille
  • La Maison Bucherer célèbre les Journées Européennes des Métiers d’Art les 31 mars et 1er avril
  • Jaeger-LeCoultre vous donne rendez-vous chez Bucherer
  • Girard-Perregaux au SIAR, Salón Internacional Alta Relojería pour la 4e année consécutive
  • Le Paris Saint-Germain se met au rythme de Richard Mille
  • Montres rares par Paul Miquel, la collection impossible
  • Julien Haenny, nouveau Directeur Général chez Anonimo
  • Exposition Passion for Watches pour les amateurs de belles montres
  • Richard Mille a été victime d’un cambriolage dans ses bureaux parisiens
  • Girard-Perregaux présente une exposition exclusive au Printemps du Louvre
  • F1 : Richard Mille félicite Romain Grosjean pour son exceptionnel début de saison
  • Bucherer remet le prix de la femme de l’année à Sophie Marceau !
  • M. Davide Cerrato rejoint Montblanc comme Directeur de la Division Montres
  • Soyez horloger, le temps d’un atelier !
  • Les Journées de la Passion® du 14 au 15/11/2015
  • Zenith est sur la ligne de départ du Castellet !
  • Audemars Piguet célèbre les succès de Serena Williams & Stan Wawrinka
  • Audemars Piguet accueille Freida Pinto comme ambassadrice
  • Audemars Piguet présente son Directeur de la Création Claude Emmenegger
  • Crésus, Carte Noire & La Revue des Montres lancent les « Rendez-vous haute précision »
  • A. Lange & Söhne parraine les Classic Days au Château de Dyck
  • Cresus ouvre une nouvelle boutique à Lille
  • Exposition « Stone in Store » de Thierry Courtadon chez Hublot Vendôme
  • Le Schneider Electric Marathon de Paris à l’heure TAG Heuer
  • L'artiste suisse Robin Meier sélectionné pour présenter la 1ère commission d'art Audemars Piguet
  • Corum « Bridging Art and Mechanics »
  • Serena Williams remporte son 19e Grand Chelem, équipée de son Audemars Piguet
  • Patek Philippe renforce sa présence à Genève
  • Jean-Sébastien Gerondeau nommé Directeur Général Montblanc France
  • Audemars Piguet présente sa nouvelle campagne publicitaire 2015
  • Jessica Chastain, nouvelle ambassadrice Piaget
  • Lettre ouverte à Thomas Jordan, président de la Banque Nationale Suisse
  • Hublot & Italia Independent annoncent une collaboration de trois ans
  • Perrelet : Tristan Boyer de Bouillane nommé Directeur Général
  • Cresus présente son nouveau site e-commerce et ouvre deux nouvelles boutiques
  • Audemars Piguet fête le succès de Stan Wawrinka, nouvel ami de la marque
  • Kering finalise l'acquisition de la marque de Haute horlogerie Ulysse Nardin
  • Hublot et l’Ajax prolonge leur partenariat
  • Une neuvième édition pour le salon Rocollection
  • Yann Guichard et Zenith arrivent second de la Route du Rhum
  • Passion for Watches : Le rendez-vous incontournable des passionnés de belles montres
  • JeanRichard partenaire du LOU Rugby
  • Soirée Bell & Ross aux Invalides
  • La Maison Louis Vuitton inaugure sa Manufacture Horlogère : La Fabrique du Temps
  • La boutique de Richard Mille Paris s'installe avenue Matignon
  • Le chef italien Carlo Cracco, nouveau partenaire Richard Mille
  • Walter Lange fête ses 90 ans
  • Walter Lange fête ses 90 ans
  • JeanRichard lance le compte à rebours rugbistique
  • TAG Heuer optimise son outil de production
  • Richard Mille félicite le Manchester City Football Club
  •  PUBLICITÉ

    Vous aimez cette montre ?

    beaucoup
    passionnément
    pas du tout

      PUBLICITÉ
      Pages les plus consultées
    1 montres Rolex, 2 montres Patek Philippe, 3 montres Hublot, 4 montres Audemars Piguet, 5 montres Richard Mille, 6 montres Omega, 7 montres Cartier, 8 montres Jaeger-LeCoultre, 9 montres Tag Heuer, 10 montres Breitling, 11 montres IWC, 12 montres Vacheron Constantin, 13 montres Panerai, 14 montres Breguet, 15 montres Zenith, 16 montres Chanel, 17 montres Montblanc, 18 montres Piaget, 19 montres Bell & Ross, 20 montres Chopard, 21 montres Blancpain, 22 montres Baume & Mercier, 23 montres A. Lange & Söhne, 24 montres Bulgari, 25 montres Tudor, 26 montres Girard-Perregaux, 27 montres Corum, 28 montres Louis Vuitton, 29 montres Roger Dubuis, 30 montres BRM, 31 montres Ebel, 32 montres Dior, 33 montres Jaquet Droz, 34 montres L.Leroy, 35 montres Ulysse Nardin, 36 montres Parmigiani, 37 montres JeanRichard, 38 montres Franck Muller, 39 montres Harry Winston, 40 montres Hermès, 41 montres Porsche Design, 42 montres Eterna, 43 montres Van Cleef & Arpels, 44 montres Perrelet, 45 montres Rebellion, 46 montres Yema, 47 montres MB&F, 48 montres Urwerk, 49 montres Chaumet, 50 montres De Bethune, 51 montres Christophe Claret, 52 montres Romain Jerome, 53 montres Romain Gauthier, 54 montres Bucherer, 55 montres Ralf Tech, 56 montres Vulcain, 57 montres HYT, 58 montres Bombardier, 59 montres Graham-London, 60 montres Ressence,