Les 24 Heures du Mans

Rolex et les 24 Heures du Mans

L'ultime défi en endurance
22-23 juin 2013 - Le Mans - France

La Cote des Montres™ le 13 mai 2013

Audi R18 e-tron Quattro #2 au Mans

Les 24 Heures du Mans, certainement aussi exigeantes pour les hommes que pour les machines, ont toujours été remportées – depuis 1923, soit 90 ans déjà – par l’écurie faisant la preuve du mariage parfait entre persévérance, fiabilité, vitesse d’un côté, passion, détermination et résistance à toute épreuve de l’autre. Mythique, cette course a créé bien des légendes et représente aujourd’hui le défi ultime en Endurance, l’épreuve que tous rêvent de gagner, la plus difficile, la plus ardue, la plus prestigieuse... Bref, un monde en soi.

Le Circuit de la Sarthe pour les 24 Heures du Mans

Rolex s’est fièrement engagée depuis longtemps aux côtés du sport automobile, lequel regroupe les vertus cardinales du sport : la constance, la vitesse et le respect de la tradition. Sensible au très grand prestige des 24 Heures du Mans, Rolex en est Chronométreur Officiel depuis 2001. Composante essentielle de l’engagement de Rolex en sport automobile d’endurance, le partenariat entre la marque et les fondateurs et organisateurs des 24 Heures du Mans, l’Automobile Club de l’Ouest, a récemment été prolongé.

Rolex renouvelle son partenariat avec les 24 Heures du Mans (Montres Officielles depuis 2001)


Plus vIte et plus loin

Les 24 Heures du Mans sont disputées sur le Circuit de la Sarthe, dit aussi « Circuit des 24 Heures », long de 13,629 km, et situé dans l’ouest de la France. Combinant route et piste dédiée, il est actuellement l’un des circuits les plus rapides au monde ; les prototypes y atteignent des vitesses maximales proches des 340 km/h. Chaque année, les développements techniques et aérodynamiques permettent aux équipes de pointe d’aller plus vite et plus loin. Alors qu’une grande partie de chaque tour est parcourue à fond, on imagine le stress humain et technique, ainsi que l’usure extrême des freins et des suspensions au fil des terribles ralentissements qu’imposent virages et chicanes.

Podium LM P1, les vainqueurs des 24 Heures du Mans 2012

Il est difficile de rouler vingt-quatre heures sans encombre et encore bien plus ardu de couvrir les plus de cinq mille kilomètres nécessaires pour avoir une chance de gagner. Mais la récompense est à la hauteur du défi : une Rolex Cosmograph Daytona et une place de choix dans la grande histoire sportive de l’Humanité.

Audi Sport Team Joest (DEU) #1, vainqueur des 24 Heures du Mans en LM P1


La légende en Marche

Tom Kristensen, Derek Bell, A.J. Foyt, Henri Pescarolo, Bentley, Audi, Porsche, Mulsanne, le Tertre Rouge, le pont Dunlop... Des pilotes, des marques, des lieux devenus mythiques en 90 ans d’histoire. Sans le moindre doute, les 24 Heures du Mans se sont imposées comme une épreuve de légende et bien des personnalités, ainsi que des marques automobiles, ont largement élaboré cette légende au prix de leurs efforts acharnés.

Ambiance de course à l'aube

On est ici en symbiose parfaite : les 24 Heures du Mans se construisent à travers la passion, le talent et les personnalités remarquables ; en retour, chaque participant se nourrit du défi qu’il entreprend sur cette piste prestigieuse. Tout le monde y gagne, l’estime se partage.

En action juste après le départ

Tom Kristensen, octuple vainqueur au Mans et témoignage Rolex, affirme que sa ferveur envers l’épreuve mancelle ne s’est jamais démentie, même après seize ans de compétition ici, au plus haut niveau : « C’est la course à laquelle il faut participer, c’est ici qu’il faut gagner, c’est le plus grand défi. Cette course, c’est LA course. »

Tom Kristensen, Audi Sport Team Joest


Constance et cohérence

Pour réussir au Mans, il faut rester attentif vingt-quatre heures, sans jamais faillir, et pour cela, le travail en équipe soudée est évidemment indispensable. Au volant, la constance est vitale : on doit pouvoir rouler aussi vite dans le dernier tour que dans le premier.

Chevrolet Corvette C6 ZR1 #74 lors des qualifications

Les trois pilotes en charge de se relayer pour que la voiture aille au bout de la course doivent faire montre d’une précision absolue. Toute erreur de jugement, tout écart de trajectoire, toute faute de freinage, tout retard lors d’un dépassement peuvent avoir des conséquences désastreuses. Quant aux mécaniciens, leur efficacité dans les stands ne doit jamais se démentir car il leur incombe de faire rouler la voiture le plus longtemps possible entre deux relais et de lui faire voir le drapeau à damiers. La gestion de l’écurie, la stratégie de course, le contrôle des ressources, tout cela demande beaucoup d’attention durant vingt-quatre heures non-stop pour rester devant alors que les conditions de course évoluent sans cesse.

Audi R18 e-tron Quattro #2 pendant les essais libres


Impact internatIonal

Certes, les 24 Heures du Mans sont une course d’endurance et pourtant, la vitesse en est l’une des clés. Dans les années 1970, on y frôlait les 400 km/h! Il est normal qu’au cours de l’histoire du Mans, la sécurité des pilotes et des spectateurs ait fait objet d’une attention soutenue et que le circuit, ainsi que les caractéristiques techniques des voitures, aient subi des modifications régulières afin de limiter les vitesses atteintes et réduire la puissance des moteurs.

Ambiance de nuit

L’équilibre délicat entre les modifications apportées par les organisateurs et la technologie en évolution constante est souligné par la progression des temps au tour. Le record du tour en course de 3’18’’513 (vitesse moyenne de 247,160 km/h) établi en 2008 sur la configuration actuelle du circuit rejoint désormais le record du tour absolu de 3’18’’400 (244,387 km/h de moyenne) enregistré en 1971 sur un tracé légèrement plus court et avec une ligne droite des Hunaudières encore inaltérée et longue de 5,8 km parcourus à fond absolu.

#15 Kolles (DEU) en tête sous le pont

La puissance culturelle désormais acquise par cette épreuve mancelle est aussi évidente que remarquable. L’édition 2012 a mis en lice 56 voitures pilotées par 168 pilotes de 28 nationalités différentes. Ce groupe de pilotes internationaux n’est qu’une facette de la mondialisation de l’événement qui, chaque année, draine plus de 250 000 personnes le temps d’un week-end, séduites par l’ambiance, le spectacle, le prestige, l’aura, la passion, les multiples rebondissements et anecdotes des 24 Heures du Mans. Cette épreuve extraordinaire occupe une place unique dans le sport planétaire ; sa légende fait rêver des millions de personnes.

007 Aston Martin Racing (GBR)


L’Automobile Club de L’Ouest

Fondé en 1906 et basé au Mans, l’automobile club de l’Ouest (ACO) est l’un des grands acteurs du sport automobile depuis plus d’un siècle. Ses activités principales sont l’organisation de courses et la promotion active de la sécurité routière. L’année de sa fondation, le club créait le tout premier Grand Prix automobile avant de lancer, en 1923, les 24 Heures du Mans. Quatre-vingt-dix ans plus tard, cette épreuve est l’une des plus renommées et des plus intéressantes de la planète, en grande partie grâce aux valeurs prônées par l’ACO et partagées avec Rolex : la sportivité, le dévouement, la performance et l’innovation technologique.

Winner's Rolex Cosmograph Daytona


« Spirt of Le Mans »

En hommage aux 24 Heures et à tous ceux qui ont contribué à sa légende, l’ACO décerne depuis 2001 le trophée honoraire « Spirit of Le Mans » (Esprit du Mans). Cette récompense, qui prend la forme d’une Rolex Cosmograph Daytona spécialement gravée, est attribuée à celles et ceux qui incarnent le mieux l’esprit et la passion de la compétition. Parmi les anciens lauréats de ce prix figure le témoignage Rolex et octuple vainqueur des 24 Heures du Mans Tom Kristensen.

Winner's Rolex Cosmograph Daytona spécialement gravée Les 24 Heures du Mans Winner 2012

Programme provisoire 2013

Dimanche 16 juin 14h30 - 19h00Vérifications administratives et contrôle technique
Lundi 17 juin 10h00 - 18h00Vérifications administratives et contrôle technique
Mardi 18 juin 17h00 - 18h30Séance d’autographes avec les pilotes
Mercredi 19 juin 16h00 - 20h00
22h00 - 00h00
Essais libres
Essais qualificatifs
Jeudi 20 juin 19h00 - 21h00
22h00 - 00h00
Essais qualificatifs
Essais qualificatifs
Vendredi 21 juin 10h00 - 20h00
17h30 - 19h30
Visites des stands et de la piste
Parade des pilotes
Samedi 22 juin 09h00 - 09h45
15h00
Warm-up
Départ de la course
Dimanche 23 juin 15h00 Arrivée de la course

Winner's Rolex Cosmograph Daytona spécialement gravée Les 24 Heures du Mans Winner 2012


Vainqueurs 2012

Classement général


Audi Sport Team Joest
Audi R18 e-tron quattro n°1,
catégorie Le Mans Prototype 1 (LMP1)
Pilotes : Marcel Fässler (SUI), André Lotterer (ALL), Benoît Tréluyer (FRA)
Tours : 378
Vitesse moyenne : 214,656 km/h
Distance : 5 151,76 km

Les dates clés

Les 24 Heures du Mans

Audi R18 e-tron Quattro #1

L’histoire des 24 Heures du Mans, l’une des plus terribles et des plus célèbres épreuves d’endurance au monde, court depuis 1923 et se lit comme un roman héroïque, celui du défi, de la rivalité sportive et de la quête insatiable de l’excellence. cette course mythique célébrera son 90e anniversaire en 2013.

1906:Création, au Mans, de l’Automobile Club de l’Ouest (ACO). Fondé pour répondre aux besoins de tous les automobilistes, le club organise le premier Grand Prix de France.
1923:Première édition des 24 Heures du Mans, les 26 et 27 mai. Sur trente-trois voitures au départ, seules trois abandonneront en course. Les vainqueurs seront les Français André Lagache et René Léonard après 128 tours et plus de 2 209 km parcourus à la vitesse moyenne de 92,06 km/h. Les éditions 1956 et 1968 seront les deux seules autres à ne pas avoir lieu en juin.
1930:Cinquième victoire de Bentley ; les « Bentley Boys » entrent dans la légende. Le britannique Woolf Barnato est le premier triple vainqueur de la course tandis que les françaises Marguerite Mareuse et Odette Siko, premier équipage féminin aux 24 Heures, créent la sensation avec une jolie septième place.
1940 - 1948:Annulation de l’épreuve en raison de la seconde Guerre mondiale.
1949:Retour des 24 Heures et première victoire de Ferrari.
1955:Un accrochage dans les premières heures de course entre le français Pierre Levegh et le britannique Lance Macklin suivi de la sortie de route de Pierre Levegh et de l’explosion de sa voiture dans le public massé au sein des tribunes en face des stands fit près de quatre-vingts morts et des centaines de blessés. Cet accident, l’un des plus terribles de toute l’histoire du sport, changea la face du monde en matière de sécurité des courses automobiles.
1966:Alors que Ferrari compte déjà neuf victoires aux 24 Heures du Mans depuis 1949 et est même invaincue de 1960 à 1965, Ford viendra mettre un terme à cette domination avec un doublé quasi simultané. Les règles stipulant qu’il ne peut y avoir qu’un vainqueur, la n°2 sera déclarée gagnante. Partie quatrième sur la grille, elle est réputée avoir parcouru vingt mètres de plus que la n°1, partie deuxième. Ce sera le final le plus serré de toute l’histoire du Mans.
1967:La barre des trois cent mille spectateurs est franchie pour la première fois. Tous sont venus voir le combat homérique entre Ford et Ferrari. Autre frontière qui sera franchie, celle des cinq mille kilomètres, par une voiture qui signera la seule victoire 100% américaine au Mans : voiture (une Ford Mark IV), team (Shelby American Inc.) et pilotes (Dan Gurney et A.J. Foyt).
1970:Cette édition sera marquée par la première victoire de Porsche grâce au pilote allemand Hans Herrmann et au britannique Richard Attwood. Les vingt-huit années suivantes verront Porsche l’emporter encore quinze fois ! C’est aussi cette année-là que l’on tournera le célèbre film Le Mans, avec steve McQueen.
1971:Les organisateurs décident d’abandonner le départ style Le Mans. Désormais, au lieu de courir vers leur voiture au drapeau vert, les pilotes se lanceront de manière plus sûre, depuis leur volant.
1982:Sixième victoire de Jacky Ickx, un record que le belge conservera jusqu’en 2005, année du septième succès de Tom Kristensen.
1988:Roger Dorchy, au volant de sa WM Secateva P88, fait exploser le record de vitesse de la ligne droite des Hunaudières, atteignant 405 km/h. En 1990, deux chicanes seront construites sur cette longue section de 5,8 km.
1997:Première participation et première victoire au Mans pour le pilote danois témoignage Rolex Tom Kristensen. Il franchira l’arrivée avec un tour d’avance au volant de sa Joest Porsche TWR WSC-95.
1998:Seizième victoire d’une Porsche ; la marque reste le constructeur le plus titré des 24 Heures du Mans.
1999:Le pilote français Henri Pescarolo, quadruple vainqueur (1972-73-74-84), prend sa retraite après trente-trois participations, un record.
2005:L’Audi R8 gagne Le Mans pour la cinquième fois et Tom Kristensen devient le recordman de victoires au Mans avec un septième succès.
2006:Le diesel triomphe dans la Sarthe pour la première fois avec l’Audi R10 des allemands Frank Biela et Marco Werner et de l’italien Emanuele Pirro.
2008:Tom Kristensen bat son propre record de victoires (huit!) et le record du tour sur l’actuelle configuration du circuit (13,629 km) est porté à 3’18’’513 par la Peugeot 908 n°4 avec une vitesse moyenne de 247,160 km/h.
2012:Cette fois, Audi crée l’événement en faisant gagner une voiture hybride, l’Audi R18 e-tron quattro pilotée par le suisse Marcel Fässler, l’allemand André Lotterer et le français Benoît Tréluyer.

Rolex et le sport automobile



C’est non sans fierté que Rolex se pose en soutien majeur des plus grandes épreuves automobiles. Qu’il s’agisse de parrainer le sommet des sports moteurs, la Formule 1™ ou des défis aussi extrêmes que les 24 Heures du Mans ou encore de maintenir la tradition historique avec le Pebble Beach Tour d’Elegance, Rolex a toujours cultivé une relation privilégiée avec cet univers en évolution très rapide.


L’histoire

La grande affinité de rolex pour les sports et les réalisations majeures de l’humanité s’ancre profondément dans les origines de l’entreprise. Lorsque Hans Wilsdorf crée sa manufacture horlogère, il s’inspire des changements très rapides qui balayent la société du début du XXe siècle. À l’époque, la montre-bracelet est un ornement considéré comme fragile. Ne l’entendant pas de cette oreille, il en veut une qui soit robuste, fiable et précise, parfaitement adaptée aux modes de vie les plus actifs.

Ferrari 458 Italia #71

En 1910, une montre-bracelet Rolex obtient le premier bulletin officiel suisse de précision jamais accordé à un garde-temps de ce type par le Bureau officiel de contrôle de la marche des montres de Bienne, enSsuisse. En 1926, Rolex invente l’Oyster, première montre-bracelet étanche au monde grâce à un boîtier hermétique équipé d’un ingénieux système breveté avec couronne vissée ainsi que lunette et fond vissés sur une bague portant le mouvement. Un an plus tard, soucieux de reconnaissance, Hans Wilsdorf équipe la jeune nageuse britannique Mercedes Gleitze d’une Oyster lors de sa traversée de la Manche. Au terme de cette grande performance sportive – plus de dix heures en mer –, la Rolex émerge en parfait état de marche et la jeune femme deviendra le premier témoignage de la marque et de ses qualités sans compromis.

Rolex perfectionne l’Oyster en 1931 avec l’invention du rotor perpétuel, premier système de remontage automatique du monde, une innovation majeure et évidemment brevetée qui préfigure tous les systèmes actuels d’automatismes.

Hans Wilsdorf tenant fermement la barre, Rolex met la planète à contribution afin de prouver les qualités de précision et de fiabilité de l’Oyster dans les conditions les plus extrêmes, sur terre, dans les airs, dans les profondeurs marines et même sur les plus hauts sommets. Cette association à tant d’exploits fera très vite de Rolex la référence mondiale en matière de précision chronométrique, de robustesse et de fiabilité.

Ttoujours en quête de perfection, Rolex saura évoluer en même temps que ses produits. C’est ainsi que les montres Rolex – créées par la crème des horlogers à partir des matériaux les plus fins – deviendront archétypes de l’élégance et du prestige.

Il a semblé naturel que Rolex cherche à s’associer à des événements sportifs et culturels partageant ses valeurs de passion, d’excellence et de précision. Rien d’étonnant donc à ce que la marque se soit rapprochée des sports moteurs et cela dès les années 1930, lorsque sir Malcolm Campbell établit un record de vitesse sur terre en portant au poignet une Rolex Oyster.


Des partenariats prestigieux

Alors qu’en 1959 débutait la longue association de Rolex avec le Daytona International Speedway, quelques années plus tard, la marque décida de faire graver le nom « Daytona » sur le cadran de son célèbre Cosmograph créé pour les pilotes. Depuis, la présence de la marque en sport automobile n’a cessé de croître. Rolex est Sponsor Titre de la Rolex 24 At Daytona depuis 1992 et chronométreur Officiel des 24 Heures du Mans – la classique d’endurance la plus ancienne au monde – depuis 2001.

En 2013, Rolex sera Chronométreur Officiel de la Formule 1™, pinacle du sport automobile. Ce partenariat à long terme est le point culminant des liens étroits qui unissent Rolex et son histoire aux sports moteurs et à la vitesse.

Depuis la fin des années 1960, Rolex compte parmi ses témoignages l’un des plus grands pilotes de Formule 1™ de ces quarante dernières années, Sir Jackie Stewart, dont le palmarès compte trois couronnes de champion du Monde (1969, 1971 et 1973) et 27 victoires en Grand Prix. Sir Jackie est également très renommé pour son engagement dans les années 1970 en faveur de la sécurité des pilotes de F1.

Très attachée aux 24 Heures du Mans, Rolex parraine également le pilote danois Tom Kristensen, octuple vainqueur – et recordman – de cette immense épreuve d’endurance.

Fidèle à son envie de repousser sans cesse les frontières de la performance, Rolex a rejoint en 2011 comme Partenaire de Chronométrage Officiel le projet Bloodhound SSC World Land Speed Record dont l’objectif est d’établir un nouveau record de vitesse sur terre en dépassant 1 000 miles à l’heure (1 600 km/h) au moyen d’un engin terrestre à réaction dernier cri. Ce partenariat permet à Rolex de renouveler sa présence historique aux côtés des recordmen de vitesse, une présence qui remonte à 1935, lorsque sir Malcolm Campbell fit voler en éclats la barrière des 300 miles à l’heure (environ 480 km/h) aux commandes de son Bluebird.

De même, Rolex soutient plusieurs événements consacrant davantage l’élégance des voitures anciennes plutôt que leurs performances en course. Parmi ceux-ci figure le célèbre Pebble Beach Concours d’Elegance (USA), lancé en 1950 dans le but de présenter les modèles les plus avant-gardistes de l’époque et qui aujourd’hui affiche des « anciennes » extraordinaires. Ce concours, le plus prestigieux au monde dans son genre, a lieu tous les mois d’août à Pebble Beach, en Californie. Rolex en est la Montre Officielle depuis 1997.

Citons également dans le même cadre le Pebble Beachtour d’Elegance presented by Rolex créé en 1997 afin d’offrir au public le spectacle de l’élégance des automobiles en mouvement. Rolex en est le principal sponsor depuis 2007.

Par ailleurs, c’est non sans fierté que Rolex parraine en Angleterre le Goodwood Revival dévolu aux voitures de course pré-1966, ainsi que la Rolex Monterey Motorsports Reunion, aux États-Unis, qui concentre chaque année plus de six cents voitures sur le Mazda Raceway Laguna Seca, à Monterey, en Californie.

Passionnée par l’excellence en tous points et par les sports moteurs, Rolex, leader de la manufacture horlogère suisse, s’engage à cultiver les liens étroits qui unissent ces deux mondes prestigieux toujours à la recherche de la perfection.

 PUBLICITÉ
  • Van Cleef & Arpels Montre sautoir Cerf-Volant
  • CHANEL CODE COCO
  • Corum Heritage Sublissima
  • Girard-Perregaux Cat’s Eye La Fenice
  • Piaget Altiplano - 60 ans et toujours jeune
  • Promesse « Les Exceptionnelles » by Baume & Mercier
  • Van Cleef & Arpels Montre Papillon Secret
  • Panthère de Cartier par Sofia Coppola
  • Panthère de Cartier
  • Cartier Panthère Royale
  • Girard-Perregaux
  • Hublot
  • Bell & Ross
  • F. P. Journe
  • Louis Vuitton
  • Vacheron Constantin
  • Richard Mille
  • Vacheron Constantin
  • Bell & Ross
  • Vacheron Constantin
  • Louis Vuitton
  • Tag Heuer
  • Anonimo
  • Bell & Ross
  • Ulysse Nardin
  • Bulgari
  • Anonimo
  • Roger Dubuis
  • IWC
  • Hublot
  • Breitling
  • A. Lange & Söhne
  • Ralf Tech
  • Zenith
  • HYT
  • Hublot
  • Corum
  • Panerai
  • Breitling
  • Ulysse Nardin
  • Corum
  • Vacheron Constantin
  • Fondation Haute Horlogerie
  • Hublot
  • Zenith
  • Panerai
  • Cartier
  • Richard Mille
  • Bucherer
  • Tag Heuer
  • Richard Mille
  • Tag Heuer
  • Tudor
  • Girard-Perregaux
  • Hublot
  • MATWATCHES
  • Bucherer
  • Girard-Perregaux
  • Girard-Perregaux
  • Roger Dubuis
  • Bucherer
  • Richard Mille
  • Girard-Perregaux
  • Breitling
  • Hublot
  • Richard Mille
  • Breitling
  • Girard-Perregaux
  • Cartier
  • Rolex
  • Nouveau réveil pour la marque historique Vulcain
  • Romain Réa nommé nouveau CEO d'Antiquorum Management Ltd
  • Bucherer annonce son acquisition du distributeur d’horlogerie The Watch Gallery LTD de Londres
  • La Maison Bucherer célèbre les Journées Européennes des Métiers d’Art les 31 mars et 1er avril
  • Jaeger-LeCoultre vous donne rendez-vous chez Bucherer
  • Girard-Perregaux au SIAR, Salón Internacional Alta Relojería pour la 4e année consécutive
  • Le Paris Saint-Germain se met au rythme de Richard Mille
  • Montres rares par Paul Miquel, la collection impossible
  • Julien Haenny, nouveau Directeur Général chez Anonimo
  • Exposition Passion for Watches pour les amateurs de belles montres
  • Richard Mille a été victime d’un cambriolage dans ses bureaux parisiens
  • Girard-Perregaux présente une exposition exclusive au Printemps du Louvre
  • F1 : Richard Mille félicite Romain Grosjean pour son exceptionnel début de saison
  • Bucherer remet le prix de la femme de l’année à Sophie Marceau !
  • M. Davide Cerrato rejoint Montblanc comme Directeur de la Division Montres
  • Soyez horloger, le temps d’un atelier !
  • Les Journées de la Passion® du 14 au 15/11/2015
  • Zenith est sur la ligne de départ du Castellet !
  • Audemars Piguet célèbre les succès de Serena Williams & Stan Wawrinka
  • Audemars Piguet accueille Freida Pinto comme ambassadrice
  • Audemars Piguet présente son Directeur de la Création Claude Emmenegger
  • Crésus, Carte Noire & La Revue des Montres lancent les « Rendez-vous haute précision »
  • A. Lange & Söhne parraine les Classic Days au Château de Dyck
  • Cresus ouvre une nouvelle boutique à Lille
  • Exposition « Stone in Store » de Thierry Courtadon chez Hublot Vendôme
  • Le Schneider Electric Marathon de Paris à l’heure TAG Heuer
  • L'artiste suisse Robin Meier sélectionné pour présenter la 1ère commission d'art Audemars Piguet
  • Corum « Bridging Art and Mechanics »
  • Serena Williams remporte son 19e Grand Chelem, équipée de son Audemars Piguet
  • Patek Philippe renforce sa présence à Genève
  • Jean-Sébastien Gerondeau nommé Directeur Général Montblanc France
  • Audemars Piguet présente sa nouvelle campagne publicitaire 2015
  • Jessica Chastain, nouvelle ambassadrice Piaget
  • Lettre ouverte à Thomas Jordan, président de la Banque Nationale Suisse
  • Hublot & Italia Independent annoncent une collaboration de trois ans
  • Perrelet : Tristan Boyer de Bouillane nommé Directeur Général
  • Cresus présente son nouveau site e-commerce et ouvre deux nouvelles boutiques
  • Audemars Piguet fête le succès de Stan Wawrinka, nouvel ami de la marque
  • Kering finalise l'acquisition de la marque de Haute horlogerie Ulysse Nardin
  • Hublot et l’Ajax prolonge leur partenariat
  • Une neuvième édition pour le salon Rocollection
  • Yann Guichard et Zenith arrivent second de la Route du Rhum
  • Passion for Watches : Le rendez-vous incontournable des passionnés de belles montres
  • JeanRichard partenaire du LOU Rugby
  • Soirée Bell & Ross aux Invalides
  • La Maison Louis Vuitton inaugure sa Manufacture Horlogère : La Fabrique du Temps
  • La boutique de Richard Mille Paris s'installe avenue Matignon
  • Le chef italien Carlo Cracco, nouveau partenaire Richard Mille
  • Walter Lange fête ses 90 ans
  • Walter Lange fête ses 90 ans
  •  PUBLICITÉ
      PUBLICITÉ
      Pages les plus consultées
    1 montres Rolex, 2 montres Hublot, 3 montres Audemars Piguet, 4 montres Richard Mille, 5 montres Patek Philippe, 6 montres Omega, 7 montres Jaeger-LeCoultre, 8 montres Cartier, 9 montres Tag Heuer, 10 montres Vacheron Constantin, 11 montres IWC, 12 montres Breitling, 13 montres Zenith, 14 montres Panerai, 15 montres Baume & Mercier, 16 montres A. Lange & Söhne, 17 montres Breguet, 18 montres Montblanc, 19 montres Girard-Perregaux, 20 montres Bell & Ross, 21 montres Chopard, 22 montres Blancpain, 23 montres Chanel, 24 montres Piaget, 25 montres Tudor, 26 montres Corum, 27 montres Roger Dubuis, 28 montres Louis Vuitton, 29 montres Dior, 30 montres BRM, 31 montres L.Leroy, 32 montres Ebel, 33 montres Bulgari, 34 montres Ulysse Nardin, 35 montres F. P. Journe, 36 montres Jaquet Droz, 37 montres Hermès, 38 montres Perrelet, 39 montres Porsche Design, 40 montres JeanRichard, 41 montres Anonimo, 42 montres Yema, 43 montres Franck Muller, 44 montres Parmigiani, 45 montres Christophe Claret, 46 montres Urwerk, 47 montres Ralf Tech, 48 montres MB&F, 49 montres Oris, 50 montres Greubel Forsey, 51 montres Graham-London, 52 montres Harry Winston, 53 montres Bucherer, 54 montres Bombardier, 55 montres S.T. Dupont, 56 montres Ange Barde, 57 montres H. Moser & Cie, 58 montres Romain Jerome, 59 montres Chaumet, 60 montres HYT,