News septembre 2007

Chronomètre Royal 1907

Hommage à un flamboyant centenaire 

La Cote des Montres™ le 26 septembre 2007



Plusieurs repères marquants jalonnent l’histoire de plus de 250 années d’activité ininterrompue de Vacheron Constantin. Aux yeux de tous les connaisseurs, la date de 1907 présente un relief tout particulier. Cette année-là, la manufacture genevoise présente son premier Chronomètre Royal et dépose dans la foulée cette marque inestimable empreinte de noblesse.

D’emblée, le Chronomètre Royal – proposé évidemment à l’époque en montre de poche - connaît un succès international tant ses qualités le distinguent de la production horlogère d’alors.

Sa robustesse, sa fiabilité et sa précision devenues légendaires font le bonheur des amateurs vivant sous des climats rigoureux jusque-là peu propices au bon fonctionnement des garde-temps.

Ce sera le début d’une extraordinaire aventure pour le modèle Chronomètre Royal de Vacheron Constantin qui ne cessera de surprendre par ses qualités fonctionnelles et d’évoluer tout au long du XXe siècle.


Un siècle nous sépare de la présentation du premier Chronomètre Royal

Pour célébrer ce jalon historique et rendre hommage à cette pièce emblématique de la Manufacture genevoise et des valeurs qu’elle véhicule, Vacheron Constantin présente dans sa ligne « Historiques » un nouveau Chronomètre Royal 1907.

Réalisé dans l’esprit de l’époque et valorisant le travail des artisans, le Chronomètre Royal 1907 - proposé en cette année-anniversaire en une série limitée de 100 pièces exclusives - se singularise notamment par son boîtier d’inspiration classique et son cadran en émail Grand Feu réalisé dans la plus pure tradition horlogère.

Il abrite au surplus un nouveau mouvement automatique maison, le Calibre 2460 SCC, doté d’un stop seconde et bénéficiant de la double certification Poinçon de Genève et Contrôle Officiel Suisse des Chronomètres (COSC).

Avec ce Chronomètre Royal 1907, Vacheron Constantin opère un retour aux sources en alliant créativité et rigueur historique. Cette pièce rare est assurément un produit de connaisseurs, elle est l’expression parfaite des valeurs de la haute horlogerie classique incarnées depuis plus de 250 ans par Vacheron Constantin




Un succès immédiat dès sa naissance

Il était dit que le 28 mai 1907 ferait date dans l’histoire de Vacheron Constantin. Ce jour-là, le dépôt de la marque « Chronomètre Royal Vacheron Constantin Genève » et la présentation de la première montre de poche porteuse de ce prestigieux label ouvrent la voie à un garde-temps porteur de tous les ingrédients nécessaires à le faire entrer dans la légende.

Ce couronnement précoce tient d’abord aux qualités intrinsèques de cette montre de poche dont la sobriété n’a d’égale que sa précision et sa robustesse. D’emblée elle suscite l’intérêt et aiguise la curiosité, tant ses qualités techniques et fonctionnelles paraissent hors du temps. Fort rares au début des années 1900, les caractéristiques propres à cette montre de poche suffiront à inscrire dans l’histoire le nom de cette prestigieuse lignée.

L’écho retentissant produit par le modèle Chronomètre Royal et son succès immédiat à l’international incitera la manufacture genevoise à se protéger rapidement. La marque « Chronomètre Royal Vacheron Constantin Genève » est déposée en Suisse dès 1907 par Vacheron Constantin.

Un siècle après l’avènement du Chronomètre Royal, l’histoire retient que l’engouement des premières années ne s’est jamais démenti. Au total, près de 20 modèles et autant de calibres sont venus illustrer les chapitres de cette histoire à succès.


Une fiabilité – robustesse et précision - exceptionnelle

Les premiers modèles de poche dotés de mouvements 22 lignes se singularisent par une fiabilité et une robustesse qui font de ces derniers « La » montre de ce début du XXe siècle. Et ce n’est pas un hasard s’il connaît un succès immédiat en Amérique latine puisqu’il devient l’une des premières montres à résister sur le long terme aux aléas climatiques et aux conditions particulières de ce continent.

Altitude, variations de température quotidiennes importantes, humidité élevée, rien ne nuit au fonctionnement du Chronomètre Royal qui trouve en ces marchés un débouché particulièrement porteur. Des marchés animés de clients d’autant plus intéressés à la fiabilité de leur garde-temps sur de longues périodes qu’ils vivent en des lieux souvent éloignés des centres de service après-vente.

Cette nécessité mue en exigence fera le succès de la montre Chronomètre Royal, apte à fonctionner parfaitement et de longues années durant dans les conditions les plus difficiles.

A la robustesse et à la précision des mouvements mécaniques vient s’ajouter la qualité exceptionnelle des cadrans qui participeront également de la légende du Chronomètre Royal. Réalisés en émail Grand Feu pour résister à l’oxydation, rehaussés le plus souvent de chiffres arabes agrémentés d’une minuterie extérieure, ils traversent sans difficulté les outrages du temps. En témoigne l’état remarquable des montres de poche presque centenaires qui reviennent dans les ateliers de service après-vente de Vacheron Constantin pour une révision de leur cœur mécanique.

Cette robustesse et cette fiabilité sont devenues au fil du temps de véritables signes de fabrique du Chronomètre Royal de Vacheron Constantin. Mais elles sont inscrites depuis bien plus longtemps dans le patrimoine et la génétique de la Manufacture. Ainsi la riche correspondance qu’échangent le voyageur François Constantin et l’horloger Jacques Barthélémy Vacheron relève à de nombreuses reprises cette volonté exprimée du premier au second : nulle nécessité de produire des pièces fleuries qui sont dans l’air du temps, mais de la robustesse et de la précision.
Un siècle plus tard, cette double exigence de robustesse et de précision – assurées sur le long terme – sera indissociablement liée aux multiples évolutions du Chronomètre Royal. Cette lignée de prestige est à cet égard emblématique de Vacheron Constantin.




Des qualités de précision qui se mesurent dans les concours de l’époque

Un nouveau chapitre marquant de l’histoire du modèle Chronomètre Royal s’écrit en 1953 avec l’arrivée de la première montre-bracelet porteuse de ce label. Les codes classiques de son boîtier en or jaune s’inscrivent dans la continuité des montres de poche Chronomètre Royal.

Au cœur de cette montre-bracelet, le calibre 1007 à remontage manuel avec petite seconde et stop balancier, estampillé Poinçon de Genève et délivré avec son Bulletin de marche de l’Observatoire. Ce mouvement de 12 lignes, ou son presque semblable le calibre 1008 avec seconde centrale, équiperont toutes les montres-bracelets Chronomètre Royal de Vacheron Constantin entre 1953 et 1962. Le système de stop seconde - ou stop balancier dont ils sont dotés, autorise une mise à l’heure extrêmement précise. S’il est un argument de taille pour un garde-temps qui érige la précision en vertu cardinale, le stop seconde est encore extrêmement rare sur les montres-bracelets de l’époque.

Fidèles aux principes qui ont fait la réputation des premières générations de Chronomètre Royal, ces montres-bracelets présentent des performances chronométriques remarquables. Et Vacheron Constantin se plaît à relever les compétences inégalées de la Maison en la matière et sa capacité à s’illustrer régulièrement face à ses pairs dans les plus prestigieux concours.

En témoigne cette publicité de 1957 qui rappelle le Premier Prix d’un chronomètre de bord pour évoquer ensuite les qualités de précision de son Chronomètre Royal en montre-bracelet : « Chaque année, Vacheron & Constantin se mesurent avec les meilleures marques suisses au concours de l’Observatoire de Genève. Une fois de plus, en 1956, Vacheron & Constantin ont remporté les honneurs dans cette épreuve particulièrement rigoureuse, avec des résultats dignes d’une tradition horlogère qui remonte à plus de 200 ans. Vacheron & Constantin non seulement se classent aux premiers rangs dans les catégories A et B, mais encore placent 8 de leurs chronomètres dans les 10 premiers de chacune de ces catégories ! ».

Puis l’annonce d’évoquer les caractéristiques de précision du Chronomètre Royal en montre-bracelet : « Une montre de grande classe créée pour une clientèle exigeante par les mêmes experts qui, chez Vacheron & Constantin, ont produit les chronomètres victorieux aux concours d’observatoire ».

Ce souci de la précision chronométrique est indissociable de l’histoire de la montre Chronomètre Royal. Il se perpétuera avec l’arrivée des premiers mouvements automatiques – calibres 1072 et 1072Q avec date - équipant le Chronomètre Royal dès 1962.

Autre mouvement d’intérêt dans cette collection, le recherché calibre 1096 produit dans les années 70 en une série relativement restreinte. La forme ronde du boîtier est délaissée pour la première fois en 1976 dans une édition limitée en acier du Chronomètre Royal. Le boîtier rond classique en or reprendra ses droits dès 1998 pour perpétuer une histoire exceptionnelle alors presque centenaire.

Vacheron Constantin Chronomètre Royal 1907
 1     2     3     4     5   

Vacheron Constantin Chronomètre Royal

Réf. : 1907 - 86122/000R-9286


Référence:Chronomètre Royal 1907 - 86122/000R-9286
Série limitée:100 exemplaires en 2007 pour la célébration
du 100ème anniversaire du Chronomètre Royal
Calibre:2460 SCC, manufacturé Vacheron Constantin
Mécanique à remontage automatique
Estampillé Poinçon de Genève
Certifié COSC
Cadran:Email Grand Feu blanc - Or 18 carats
11 chiffres arabes émaillés de couleur noir, le chiffre 12 de couleur rouge bordeaux.
Épaisseur du mouvement:3.60 mm
Diamètre du mouvement:25.60 mm, soit 11 lignes et demi
Réserve de marche:Plus de 40 heures
Empierrage:27 rubis
Fréquence:28’800 alternances/heure
Indications:Heures, minutes, secondes au centre
Boîtier:Or rose 18 carats, 39 mm de diamètre
Étanchéité:Testée à une pression de 3 atm, équivalente à 30 mètres
Bracelet:Cuir d’alligator, cousu main, brun
Fermoir:Classique, à ardillon, en or rose 18 carats
Demi-Croix de Malte polie

Chronomètre Royal 1907

L’expression aboutie d’une triple exigence


Précision, fiabilité, sobriété. Depuis un siècle, le Chronomètre Royal de Vacheron Constantin est l’expression la plus aboutie de cette triple exigence. Et il le sera encore. Car pour rendre hommage à ce modèle emblématique de la marque, Vacheron Constantin présente dans sa ligne « Historiques » le Chronomètre Royal 1907. Une réalisation de choix pour les collectionneurs épris des grandes signatures ayant traversé sans encombre l’histoire horlogère et pour les amateurs sensibles aux techniques traditionnelles de fabrication.

Née de la volonté de mettre en lumière la richesse du patrimoine de Vacheron Constantin, la ligne « Historiques » a pour vocation de faire revivre des modèles emblématiques de l’esprit et du savoir-faire de la marque au travers de réinterprétations contemporaines de ces pièces de légende. Marque déposée par Vacheron Constantin depuis 1907, le modèle Chronomètre Royal vit en 2007 une véritable renaissance.


Une série limitée de 100 pièces pour l’année-anniversaire 2007
présentant une particularité :
le chiffre 12 apparaît de couleur rouge bordeaux.

Rare par sa production limitée à 100 pièces pour le millésime 2007, le Chronomètre Royal 1907 est une réinterprétation dans l’esprit de ses prestigieux ancêtres.

D’inspiration classique, sobre et élégant, son boîtier en or rose 18 carats de 39 mm de diamètre présente un flanc de carrure délicatement satiné rehaussé d’une couronne boule. Doté d’une glace saphir légèrement bombée et étanche à 30 mètres, le boîtier arbore un fond transparent permettant d’admirer les finitions exceptionnelles du calibre 2460 SCC de nouvelle génération développé et manufacturé chez Vacheron Constantin.

L’étroite lunette du Chronomètre Royal 1907 laisse s’exprimer pleinement un cadran d’exception. Conçu dans l’esprit et selon les techniques traditionnelles utilisées pour le Chronomètre Royal de 1907, le cadran est réalisé en émail Grand Feu blanc sur une base en or gris 18 carats.

Les chiffres arabes peints des 100 pièces exclusives produites en 2007 présentent une particularité visible : à l’image du Chronomètre Royal de 1907, le chiffre 12 se distingue par sa couleur rouge bordeaux.

A l’instar de la pièce d’origine, une minuterie extérieure complète la composition tandis que la marque « Chronomètre Royal Vacheron Constantin Genève  » en arc de cercle - tel qu’il fut utilisé lors du dépôt de la marque - vient surmonter à 12h l’indication Vacheron Constantin Genève. En or jaune 18 carats, les aiguilles de forme poire rappellent l’esthétique du premier Chronomètre Royal signé de la Manufacture genevoise.


Un cadran en émail Grand Feu réalisé entièrement à la main,
dans la plus pure tradition horlogère

Matière exigeante et inaltérable ayant démontré son aptitude à surmonter les épreuves du temps, et en particulier sa parfaite résistance à l’oxydation, l’émail offre une profondeur et jette une lumière particulière sur ces cadrans d’exception.

Réalisé entièrement à la main selon les procédés traditionnels, chacun de ces cadrans peut par ses infimes détails revendiquer le statut de pièce unique. Métier d’art indissociable de l’histoire de l’horlogerie d’exception, le travail de l’émail compte aujourd’hui peu de spécialistes capables de réaliser des objets de cette qualité.

Pour produire un seul cadran, de cinq à sept passages au four à des températures de près de 800 degrés sont nécessaires à un rendu optimal. Pour éviter tout risque de déformation, le cadran émaillé est renforcé par une couche de contre émail sur sa face inférieure. Des travaux d’autant plus délicats que la pièce risque – par sa composition unique – de se craqueler ou de se transformer à chaque passage au four.

Maintes fois mis à l’honneur par Vacheron Constantin au cours des siècles, l’art de l’émail Grand Feu trouve ici une nouvelle concrétisation exemplaire.

Calibre 2460 SCC

Un nouveau calibre maison pour une double certification



A habillage royal, mouvement impérial. La montre Chronomètre Royal 1907 abrite un nouveau mouvement mécanique manufacture bénéficiant de la rare et double certification Poinçon de Genève et Contrôle Officiel Suisse des Chronomètres (COSC).

Mouvement mécanique à remontage automatique, le calibre 2460 SCC à remontage automatique a été conçu, développé et fabriqué par la Manufacture Vacheron Constantin. Ce mouvement de dernière génération est doté, à l’image des pièces les plus prestigieuses qui ont marqué l’histoire centenaire du Chronomètre Royal, d’un stop seconde permettant d’arrêter totalement la montre et autorisant un réglage à la seconde près. Battant au rythme de 28’800 alternances par heure et disposant d’une réserve de marche d’environ 43 heures, le calibre 2460 SCC affiche les heures, les minutes et la seconde centrale. Sa construction a intégré des billes en céramique utilisées dans le système de rotation de la masse oscillante, évitant de devoir lubrifier le roulement et garantissant une durée de vie supérieure.

Fidèle à son rang, le calibre 2460 SCC se distingue notamment par le minutieux travail d’anglage des ponts décorés de Côtes de Genève et par le perlage de la platine : des finitions soignées, dignes des plus belles pièces de haute horlogerie, visibles à travers le fond saphir.

Afin d’offrir plus encore de visibilité sur ces décorations remarquables, la masse oscillante en or 22 carats du calibre 2460 SCC est délicatement ajourée. Créée expressément pour ce garde-temps, cette masse est gravée « Chronomètre Royal » qui surmonte l’indication « Vacheron Constantin Genève ».




Une double certification :
Poinçon de Genève et COSC

Exemplaire et rare, la double certification du Chronomètre Royal 1907 est gage de perfection et de précision. Estampillé d’abord du prestigieux Poinçon de Genève, le calibre 2460 SCC répond aux douze critères exigeants de ce symbole de durabilité et de perfection horlogère.

Il a en ensuite passé avec succès les quinze jours de tests rigoureux du Contrôle Officiel Suisse des Chronomètres (COSC), gage de précision et de marche exemplaire dans toutes les positions. Cette batterie de tests destinée à garantir la bienfacture et la précision du calibre 2460 SCC est encore complétée de contrôles individualisés réalisés sur chaque mouvement durant 30 jours à la Manufacture.

La montre Chronomètre Royal 1907 est livrée avec deux documents personnalisés certifiant la qualité des contrôles effectués sur chacun des mouvements. Un bulletin de marche spécial du Contrôle Officiel Suisse des Chronomètres, exclusivement réservé aux montres portant le Poinçon de Genève ; ainsi qu’une certification de Vacheron Constantin - signée de son Directeur Général Juan-Carlos Torres et de son responsable de la production - présentant le tableau d’observation de marche du modèle et garantissant individuellement que chaque garde-temps sorti des ateliers de la Manufacture est digne et conforme aux exigences liées au modèle Chronomètre Royal de Vacheron Constantin.

 PUBLICITÉ
  • Promesse « Les Exceptionnelles » by Baume & Mercier
  • Van Cleef & Arpels Montre Papillon Secret
  • Panthère de Cartier par Sofia Coppola
  • Panthère de Cartier
  • Cartier Panthère Royale
  • Cuir Neonude sur Petite Promesse Baume & Mercier
  • Montre Papyrus de Cartier
  • Bell & Ross BR S Novarosa
  • Vacheron Constantin Malte petit modèle
  • Chanel Première Squelette Camélia
  • Hublot
  • Hermès
  • Hublot
  • Audemars Piguet
  • IWC
  • Hublot
  • Urwerk
  • Omega
  • Richard Mille
  • Richard Mille
  • Ralf Tech
  • Bell & Ross
  • BRM
  • Oris
  • Louis Vuitton
  • Girard-Perregaux
  • Hublot
  • Bell & Ross
  • Ulysse Nardin
  • Hublot
  • Bell & Ross
  • Montblanc
  • Breitling
  • Chanel
  • Dior
  • Bell & Ross
  • Hublot
  • Chopard
  • Anonimo
  • Ralf Tech
  • MATWATCHES
  • Bucherer
  • Girard-Perregaux
  • Girard-Perregaux
  • Roger Dubuis
  • Bucherer
  • Richard Mille
  • Girard-Perregaux
  • Breitling
  • Hublot
  • Richard Mille
  • Breitling
  • Girard-Perregaux
  • Cartier
  • Rolex
  • Baume & Mercier
  • Cartier
  • Tudor
  • Girard-Perregaux
  • Baume & Mercier
  • Hublot
  • Richard Mille
  • Hublot
  • Girard-Perregaux
  • Zenith
  • Zenith
  • Zenith
  • Richard Mille
  • Zenith
  • Zenith
  • Nouveau réveil pour la marque historique Vulcain
  • Romain Réa nommé nouveau CEO d'Antiquorum Management Ltd
  • Bucherer annonce son acquisition du distributeur d’horlogerie The Watch Gallery LTD de Londres
  • La Maison Bucherer célèbre les Journées Européennes des Métiers d’Art les 31 mars et 1er avril
  • Jaeger-LeCoultre vous donne rendez-vous chez Bucherer
  • Girard-Perregaux au SIAR, Salón Internacional Alta Relojería pour la 4e année consécutive
  • Le Paris Saint-Germain se met au rythme de Richard Mille
  • Montres rares par Paul Miquel, la collection impossible
  • Julien Haenny, nouveau Directeur Général chez Anonimo
  • Exposition Passion for Watches pour les amateurs de belles montres
  • Richard Mille a été victime d’un cambriolage dans ses bureaux parisiens
  • Girard-Perregaux présente une exposition exclusive au Printemps du Louvre
  • F1 : Richard Mille félicite Romain Grosjean pour son exceptionnel début de saison
  • Bucherer remet le prix de la femme de l’année à Sophie Marceau !
  • M. Davide Cerrato rejoint Montblanc comme Directeur de la Division Montres
  • Soyez horloger, le temps d’un atelier !
  • Les Journées de la Passion® du 14 au 15/11/2015
  • Zenith est sur la ligne de départ du Castellet !
  • Audemars Piguet célèbre les succès de Serena Williams & Stan Wawrinka
  • Audemars Piguet accueille Freida Pinto comme ambassadrice
  • Audemars Piguet présente son Directeur de la Création Claude Emmenegger
  • Crésus, Carte Noire & La Revue des Montres lancent les « Rendez-vous haute précision »
  • A. Lange & Söhne parraine les Classic Days au Château de Dyck
  • Cresus ouvre une nouvelle boutique à Lille
  • Exposition « Stone in Store » de Thierry Courtadon chez Hublot Vendôme
  • Le Schneider Electric Marathon de Paris à l’heure TAG Heuer
  • L'artiste suisse Robin Meier sélectionné pour présenter la 1ère commission d'art Audemars Piguet
  • Corum « Bridging Art and Mechanics »
  • Serena Williams remporte son 19e Grand Chelem, équipée de son Audemars Piguet
  • Patek Philippe renforce sa présence à Genève
  • Jean-Sébastien Gerondeau nommé Directeur Général Montblanc France
  • Audemars Piguet présente sa nouvelle campagne publicitaire 2015
  • Jessica Chastain, nouvelle ambassadrice Piaget
  • Lettre ouverte à Thomas Jordan, président de la Banque Nationale Suisse
  • Hublot & Italia Independent annoncent une collaboration de trois ans
  • Perrelet : Tristan Boyer de Bouillane nommé Directeur Général
  • Cresus présente son nouveau site e-commerce et ouvre deux nouvelles boutiques
  • Audemars Piguet fête le succès de Stan Wawrinka, nouvel ami de la marque
  • Kering finalise l'acquisition de la marque de Haute horlogerie Ulysse Nardin
  • Hublot et l’Ajax prolonge leur partenariat
  • Une neuvième édition pour le salon Rocollection
  • Yann Guichard et Zenith arrivent second de la Route du Rhum
  • Passion for Watches : Le rendez-vous incontournable des passionnés de belles montres
  • JeanRichard partenaire du LOU Rugby
  • Soirée Bell & Ross aux Invalides
  • La Maison Louis Vuitton inaugure sa Manufacture Horlogère : La Fabrique du Temps
  • La boutique de Richard Mille Paris s'installe avenue Matignon
  • Le chef italien Carlo Cracco, nouveau partenaire Richard Mille
  • Walter Lange fête ses 90 ans
  • Walter Lange fête ses 90 ans
  •  PUBLICITÉ
      PUBLICITÉ
      Pages les plus consultées
    1 montres Rolex, 2 montres Audemars Piguet, 3 montres Richard Mille, 4 montres Hublot, 5 montres Patek Philippe, 6 montres Omega, 7 montres Cartier, 8 montres Jaeger-LeCoultre, 9 montres IWC, 10 montres Tag Heuer, 11 montres Vacheron Constantin, 12 montres Breitling, 13 montres Baume & Mercier, 14 montres Montblanc, 15 montres A. Lange & Söhne, 16 montres Zenith, 17 montres Panerai, 18 montres Chopard, 19 montres Girard-Perregaux, 20 montres Breguet, 21 montres Chanel, 22 montres Tudor, 23 montres Blancpain, 24 montres Bell & Ross, 25 montres Louis Vuitton, 26 montres Roger Dubuis, 27 montres Piaget, 28 montres BRM, 29 montres Dior, 30 montres Corum, 31 montres Hermès, 32 montres Ebel, 33 montres L.Leroy, 34 montres Jaquet Droz, 35 montres Urwerk, 36 montres Ulysse Nardin, 37 montres JeanRichard, 38 montres Porsche Design, 39 montres MATWATCHES, 40 montres Bulgari, 41 montres Franck Muller, 42 montres Bucherer, 43 montres Anonimo, 44 montres MB&F, 45 montres Vulcain, 46 montres Yema, 47 montres Ralf Tech, 48 montres Harry Winston, 49 montres Graham-London, 50 montres Oris, 51 montres Jacob & Co., 52 montres Christophe Claret, 53 montres Perrelet, 54 montres Ralph Lauren Watch & Jewelry, 55 montres Parmigiani, 56 montres Dodane, 57 montres H. Moser & Cie, 58 montres Eterna, 59 montres Romain Jerome, 60 montres Greubel Forsey,